Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1 319 - triés par pertinence
  • bannière de procession : de saint Claude et de saint Benoît
    bannière de procession : de saint Claude et de saint Benoît Jassans-Riottier - rue de la Mairie - en ville
    titreCourant :
    bannière de procession : de saint Claude et de saint Benoît
    description :
    extrémités en laiton estampé et guilloché ; fond en velours coupé cramoisi (3 lés cousus pour chaque face , toile de lin entre les deux), rehaussé de broderies en fil filé, frisé et lame or (ornementation et inscriptions), avec adjonction de paillettes et de cabochons de métal doré ; figures de saints appliquées au centre : visage et mains en toile peinte, vêtements en tissu d'armures et de couleurs différentes, modelé obtenu par broderie en camaïeu, fil chenillé ; saint Benoît : robe en sergé blanc, manteau en satin brun , terrasse en tissu façonné vert, reliure du livre en cuir ; saint Claude : aube en drap d'argent, étole en gros de Tours lancé argent et brodé, chasuble et mitre en chevron, comme l'ostensoir, rebrodé de fils métal frisés, terrasse en drap d'or, broderies en soie chenille et en cannetille ; frange en cannetille
    illustration :
    Face : saint Claude. IVR82_19920100741XA Revers : saint Benoît. IVR82_19920100742X
    inscriptions :
    ; de part et d'autre de saint Claude : SANCTE CLAUDE/ORA PRO NOBIS
    representations :
    figure (saint Claude : évêque, en pied, ostensoir) ; figure (saint Benoît : bénédictin, en pied Claude évêque en tenue liturgique, élevant un ostensoir, de l'autre, saint Benoît en habit de bénédictin , tenant un livre ouvert ; saint Benoît est debout sur une terrasse d'herbe, saint Claude, sur un sol dallé figure saint Claude évêque en pied ostensoir figure saint Benoît bénédictin en pied livre , rinceaux de feuillage, roses et petites fleurs en couronne autour du motif central : d'un côté, saint
    historique :
    L'iconographie de cette bannière, présentant d'un côté saint Benoît, de l'autre saint Claude, se rapporte aux saints patrons de Benoît Poncet, architecte, commanditaire et donateur de l'église, et de son
  • Immeuble à l'enseigne Saint-Benoît
    Immeuble à l'enseigne Saint-Benoît Lyon 1er - Saint-Nizier - 11 rue Lanterne - en ville - Cadastre : 1831 F 276 1999 AT 99
    titreCourant :
    Immeuble à l'enseigne Saint-Benoît
    description :
    cour seulement. L'allée est voûtée en berceau plein-cintre et le rez-de-chaussée, au moins, du corps des galeries de liaison en berceau transversal. Escalier : marches en pierre du mont d'Or, élévation dans un calcaire fin, autorisant un jeu entre parties bouchardées et parties lisses ; le dernier étage
    appellations :
    enseigne Saint-Benoît
    illustration :
    1er corps de bâtiment, rez-de-chaussée de l'élévation sur cour et 1er niveau des galeries de
    representations :
    Table au-dessus de la porte, servant probablement de support à l'enseigne, ornée d'une corniche et
    historique :
    , l'enseigne Saint-Benoît est posée. L'étage supplémentaire du côté de la cour remonte peut-être au 18e
    referenceDocumentaire :
    p. 98 JAMOT, C. Inventaire général du Vieux lyon, maisons, sculptures, inscriptions. 2e éd. rev. et aug. JAMOT, C. Inventaire général du Vieux lyon, maisons, sculptures, inscriptions. 2e éd. rev. et aug
  • Rue Claude-Boyer
    Rue Claude-Boyer Lyon 7e - en ville - Cadastre : 1999 AL
    titreCourant :
    Rue Claude-Boyer
    historique :
    Jean-Claude Ballard, voiturier. En 1859, une demande d'exhaussement de pierres et chaux, est déposée , construite en pierre et pisé et couverte de tuiles creuses ; de deux petits bâtiments d'un seul étage "sur le passage" également en pierre et pisé ; de trois autres bâtiments sur cour d'un étage, celui se trouvant à l'est étant en pierre et pisé. L'ensemble correspondait à une surface approximative de 560 m2. La LE PROJET DE PERCEMENT DE LA RUE La rue Claude-Boyer s'étend de la Grande rue de la Guillotière à celle du Béguin, elle passe à l'est de l'église Saint-Louis et longe ensuite la place. Elle porte cette dénomination depuis 1927. Elle fut auparavant appelée rue de l'Hospice des Vieillards et avant 1863, rue de Provence. Elle correspondait au Grand chemin qui menait de Lyon à Vienne. L´ACQUISITION ET LA DÉMOLITION D´IMMEUBLES Le n°17 Rue de l´Hospice des Vieillards En 1825, deux parcelles (H 177 et 178 ) comportaient des constructions qui occupaient la largeur de la rue actuelle. La maison et sa cour située sur le
  • Plaque funéraire de Claude Tournon
    Plaque funéraire de Claude Tournon Montbrison - place Saint-Pierre - en ville
    titreCourant :
    Plaque funéraire de Claude Tournon
    description :
    Plaque funéraire en pierre monolithe, inscription en relief méplat, décor extérieur en demi relief
    appellations :
    de Claude Tournon
    origine :
    lieu de provenance Rhône-Alpes, 42, Montbrison, ancienne église paroissiale Saint-Pierre
    inscriptions :
    // Armoiries de Claude Tournon : d'azur au chevron d'or accompagné en chef de deux étoiles d'argent et en / FORES. LEQUEL. SETANT MON / TRE. AMATEVR. DES. POVVRES / SANS. REPROCHE. ET FIDELE / SERVITEUR. EN SON ETAT / DES. ROIS HENRI 2. FRANCOIS / 2 ET. CHARLES. 9. A LAISSE / CE. MONDE. LE 26. FEVRIER / 1572
    representations :
    Epitaphe dans un cadre mouluré. Les armoiries et les tenants de la famille de Tournon couronnent
    materiaux :
    pierre monolithe décor en demi relief décor en relief méplat
    historique :
    Cette plaque funéraire de Claude Tournon, commanditée par Antoine du Verdier, provient de l'ancienne église Saint-Pierre. Elle a été remontée dans le transept gauche lors de la construction de la nouvelle église par le chanoine Ollagnier en 1870. L'épitaphe porte la date de décès de Claude de Tournon
    localisation :
    Montbrison - place Saint-Pierre - en ville
    referenceDocumentaire :
    . Histoire et Recueil d'inscriptions foréziennes du XIe au XVIIIe siècle (suite). Revue Forézienne. Histoire et archéologie, Saint-Etienne : Chevalier, libraire-éditeur, novembre 1969
  • Maison, dite Clos Pierre, puis Clau-Pierre
    Maison, dite Clos Pierre, puis Clau-Pierre Aix-les-Bains - Les Coteaux - 48 boulevard de Paris montée des Vignes - en ville - Cadastre : 1879 C 1068 p. 2006 BX 117
    titreCourant :
    Maison, dite Clos Pierre, puis Clau-Pierre
    description :
    est. Le bâtiment est réalisé en pierre et béton, il est composé de deux corps couverts en tuile La maison, implantée en fond de la parcelle, ouvre sur un jardin des cotés sud et ouest. Le bâtiment de plan en L, compte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble à -chaussée et le garde corps en balustres et piliers de l´étage de comble.
    annexe :
    ANNEXE 1 Liste des propriétaires ANNEXE 1 Liste des propriétaires 1935 : Capezza Pierre  : Joyeux Claude
    murs :
    pierre moellon enduit (?)
    appellations :
    Clos Pierre Clau-Pierre
    illustration :
    Villa Capezza, plans, façades et coupe, 1935 IVR82_20137300877NUCB
    dc_82c92aa9-0531-478f-8f6a-296387cbd66e_36 :
    en revers de façade et latéral
    representations :
    motif en degré créé par l'enduit des façades ; loggia du comble à surcroît : colonne et balustre cylindriques en ciment ; appui de fenêtre : bac à fleurs en ciment ; soubassement en pierre apparente
    historique :
    La maison, appelée Clau Pierre, est construite en 1935 pour le cuisinier aixois Pierre Capezza
    referenceDocumentaire :
    5057. Déclaration de travaux accordée à M. Joyeux Claude pour construire un garage enterré sur le AC Aix-les-Bains. 1 O 253, n° 1263. Villa Capezza, plans, façades et coupe, 1935 Propriété de Mr
  • Pensionnat du lycée Claude-Fauriel
    Pensionnat du lycée Claude-Fauriel Saint-Étienne - 28 avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 2012 EN 01
    titreCourant :
    Pensionnat du lycée Claude-Fauriel
    description :
    façade. Les second et troisième niveaux sont éclairés par de hautes baies verticales, tandis qu’au sont aménagées avec deux lavabos, une douche et un WC. Des salles d’études sont disposées entre les bureaux de l’infirmerie et de l’assistante sociale, la laverie, des logements de fonction. Il existe
    illustration :
    Niveau 0 – vide-sanitaire et sous-sol (AC Saint-Etienne, 5934 W 8, 1990) IVR82_20134203622NUCAB Vue des bâtiments CPGE et internat depuis l'avenue de la Libération IVR82_20134203751NUCA Vue de l'entrée et du foyer de l'internat depuis l'avenue de la Libération IVR82_20134203753NUCA Vue du l'entrée du lycée avec bâtiment D et bâtiment A IVR82_20134203754NUCA Vue de l'entrée sur l'avenue de la Libération et foyer de l'internat IVR82_20134203755NUCA
    profession :
    [] B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette
    historique :
    -Alpes Pierre Chomette de 1989 à 1994. Celui-ci fut commandité par la région Rhône-Alpes.
    referenceDocumentaire :
    Plan : Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 0 – vide-sanitaire et sous-sol, 1990 (AC Saint -Étienne, série W : 5934 W 8) Plan. Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 0 – vide-sanitaire et sous-sol . Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 2 […] Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre . Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 3 […] Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre . Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 4 […] Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre […] Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Étienne ; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Paris ; SCP d’architecture Louis Plan : Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 1 – rez-de-chaussée, 1990 (AC Saint-Étienne, série W : 5934 W 8) Plan. Lycée Claude Fauriel. Internat. Niveau 1 – rez-de-chaussée […] Architectes : B.E.H.C . Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Étienne ; Henri Chomette. Jean-Pierre
  • Lycée de garçons, actuellement lycée d'enseignement secondaire et supérieur Claude-Fauriel
    Lycée de garçons, actuellement lycée d'enseignement secondaire et supérieur Claude-Fauriel Saint-Étienne - 28 avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 2012 EN 01
    titreCourant :
    Lycée de garçons, actuellement lycée d'enseignement secondaire et supérieur Claude-Fauriel
    description :
    classes préparatoires, s'élève au croisement de l'avenue de la Libération et de la rue Claude-Lebois au de la rue Claude-Lebois et la rue Etienne-Mimard sont établis le terrain de sport et le parking. Les actuelle du lycée est située au centre-ouest du périmètre entre le bâtiment A et le bâtiment D, l'internat . Celui-ci est agencé avec les bâtiments B et C autour d'une seconde cour. Le bâtiment C, celui des l'établissement entre la seconde cour et le parking des voitures. À l'angle nord-est du périmètre, au croisement bâtiments E (cantine) et F (gymnase) ouvrent directement sur cette rue, au sud- et centre-est du périmètre.
    murs :
    pierre grand appareil
    illustration :
    Bâtiment des sciences. Façade Nord-Ouest. Mise à jour galeries et baies vitrées. Chomette Pierre Façade Claude Lebois. Chomette Pierre (AC Saint-Etienne, 5934 W 15) IVR82_20134203656NUCAB Vue du lycée depuis l'angle des rues Etienne-Mimard et Claude Lebois, depuis l'oeuest Vue du lycée depuis l'angle des rues Etienne-Mimard et Claude Lebois, depuis le nord-ouest ; au 1er Vue du bâtiment C depuis l'angle avenue de la Libération et rue Claude-Lebois IVR82_20134203746NUCA Plan masse et de situation (Feuille EN01 du cadastre actuel) IVR82_20134203502NUDA Le lycée projeté et le voisinage de l’Hôtel-Dieu (AC Saint-Etienne, 5934 W 5 Le lycée projeté et l’ouverture d’une nouvelle rue entre les places du Peuple et Fourneyron (AC Le lycée projeté et l’élargissement de la rue de Lyon (AC Saint-Etienne, 5934 W 5 Projet de création du lycée et modification du cours de l’Hôpital (AC Saint-Etienne, 9 M 5
    profession :
    [agence d'architecture] B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette
    contenu :
    du bâtiment A, les actuelles avenue de la Libération et rue Claude-Lebois pour se terminer du côté de la Libération et rue Claude-Lebois s’élèvent sur deux étages les salles d'études et dortoirs mais aussi des logements de fonction. L’infirmerie se trouve dans l’angle rue Claude-Lebois et rue Etienne . Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette – 1989 -1994 La dernière étape de construction et d'aménagement a été )). Actuellement, le lycée porte le nom Claude Fauriel en hommage à l'historien, linguiste et homme de lettres pierre, surmontée d’un fronton triangulaire et clôturée par un balcon en fer forgé. Plus sobres, les bâtiment C est situé au croisement de l’avenue de la Libération et de la rue Claude-Lebois au nord-ouest du sport aménagé au nord-est du périmètre, à l’angle de la rue Claude-Lebois et de la rue Étienne-Mimard tout à la fois aux aléas politiques et au difficile statut de ville minière de la cité. Dès 1802, Saint autres projets liés à l’établissement (REJANY, Pierre, 2001, p. 439). Un nouveau projet fut élaboré dès
    historique :
    L’actuel lycée Claude-Fauriel, construit à l’emplacement des jardins de l’hôtel-Dieu à partir de garçons de Roanne (IA42003303), Paul Friesé et Jules Denfer. Les différents projets d’extension survenus , respectent des choix d’emplacement prévus par Denfer et Friesé au 19e siècle.
    referenceDocumentaire :
    AC Saint-Etienne. Série M : 9 M 12. Le journal du bâtiment et des travaux publics. Le lycée Claude ) Plan. Lycée Claude Fauriel. Bâtiment des sciences. Façade Nord-Ouest. Mise à jour galeries et baies Documents et tirages de photos anciennes, s.d. (A Lycée Claude-Fauriel) Série de documents et tirages de photos anciennes conservés au lycée Claude-Fauriel / (s.d.) photog. pos. : n. et b. (A Lycée municipales et bulletins municipaux dans lesquelles a été nommé l’architecte Charles Le Cœur. (1880-1882) AC Saint-Etienne. Série D : 1 D 60-1 D 61 ; série C : 2 C 22. Registre des délibérations municipales et AC Saint-Etienne. Série M : 9 M 12. Le journal du bâtiment et des travaux publics. La journal du bâtiment et des travaux publics. La préfabrication lourde fait son entrée à Saint-Etienne. (27 Fauriel. (19 Octobre 1967) AC Saint-Etienne. Série M : 9 M 12. Le journal du bâtiment et des travaux publics. Le lycée Claude Fauriel. (19 Octobre 1967).
  • Usine de Taille de Pierre Pour la Joaillerie et L'Industrie (Usine de Filières En Diamant) dite Fabrique de Filières Brenon
    Usine de Taille de Pierre Pour la Joaillerie et L'Industrie (Usine de Filières En Diamant) dite Fabrique de Filières Brenon Saint-Didier-de-Formans - les Bruyères - R.D. 28 - en écart - Cadastre : 1984 B 852
    titreCourant :
    Usine de Taille de Pierre Pour la Joaillerie et L'Industrie (Usine de Filières En Diamant) dite
    description :
    Bâtiment composé d'une usine en rez-de-chaussée, en pisé et mâchefer, et d'une maison attenante en pisé, d'un étage et comble à surcroît, couvertes de tuiles plates mécaniques ; l'usine de plan rectangulaire, aveugle côté route, contient de petites pièces pour le moteur et le matériel de réserve, et un , que divisent quatre montants métalliques ; le bureau, le magasin industriel et pièces annexes occupent
    denominations :
    usine de taille de pierre pour la joaillerie et l'industrie
    historique :
    Fabrique de filières en diamant fondée en 1910 par Benoît Brenon. Les machines étaient reliées à
  • Rue Centrale et Saint-Pierre, actuellement rue de Brest et rue Paul-Chenavard
    Rue Centrale et Saint-Pierre, actuellement rue de Brest et rue Paul-Chenavard Lyon 2e - Saint-Nizier - rue de Brest rue de Paul-Chenavard - en ville - Cadastre : 1999 AB non cadastré 1999 AT non cadastré 1999 AV non cadastré doma ne public
    titreCourant :
    Rue Centrale et Saint-Pierre, actuellement rue de Brest et rue Paul-Chenavard
    destinations :
    actuellement de Brest et Paul-Chenavard
    appellations :
    Centrale et Saint-Pierre
    illustration :
    Elévation du côté est de la rue de Brest, entre l'église Saint-Nizier et la rue Grenette, d'après Elévation du côté est de la rue de Brest, détail entre l'église Saint-Nizier et la rue de la Elévation du côté est de la rue de Brest, détail entre la rue de la Poulaillerie et la rue Dubois Elévation du côté est de la rue de Brest, détail entre la rue Dubois et la rue Grenette, d'après un Vue générale des rues Paul-Chenavard et Pléney depuis la tour nord de la collégiale Saint-Nizier Angles des immeubles du 17e siècle, 9 rue Dubois à gauche, et 15 rue de Brest à droite
    profession :
    [architecte] Poncet Benoît
    historique :
    Louis Querville, en 1814 par Louis Benoît Coillet, voyer de la ville, en 1825 et 1827 par Dignoscyo. En Benoît Poncet et Jean-Amédée Savoye, contrat approuvé par ordonnance royale le 6 décembre suivant. Dès Basse-Grenette, les entrepreneurs devaient aborder la 2e entre les places Saint-Nizier et Saint-Pierre de la rue Saint-Pierre sont reconstruits entre 1853 et 1856 ; un rapport du 28 décembre 1858 par Centrale parallèlement à la prolongation de la rue Grenette vers la Saône et le Rhône. Cette proposition 1845, la ville étudie sérieusement le projet et le confie par un traité du 17 mars 1846 aux architectes . Après la réalisation de la 1ère tranche, percement de la portion entre la place des Jacobins et la rue . Après un arrêt dû à la Révolution de 1848, les travaux reprennent et la nouvelle voie est ouverte à la intégrées au parcours de la nouvelle rue et plus précisément en reculant les immeubles du côté ouest : ceux
    referenceDocumentaire :
    p. 111-117 TISSEUR, C. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon, 1881-1882 TISSEUR, Clair. Benoît Poncet et sa part dans les grands travaux publics de Lyon. Annales de la société AC Lyon : 922 WP 19. Elargissement des anciennes rues des Trois-Carreaux et Basse-Grenette, AC Lyon  : 922 WP 19. Elargissement des anciennes rues des Trois-Carreaux et Basse-Grenette, 1858-1890 p. 93 BOITEL, Léon. Chronique. Projet de la rue Impériale et divers autres travaux extraodinaires . Revue BOITEL, Léon. Chronique. Projet de la rue Impériale et divers autres travaux extraodinaires. Revue p. 42-47 GAUTHIEZ, B. Lyon, entre Bellecour et Terreaux. Urbanisme et architecture au XIXe siècle GAUTHIEZ, Bernard. Lyon, entre Bellecour et Terreaux. Urbanisme et architecture au XIXe siècle. Lyon  : Editions lyonnaises d'Art et d'Histoire, 1999. 132 p. : ill.-plans ; 22 cm (Vues de quartiers)
  • monument (figure colossale) à Claude Bourgelat
    monument (figure colossale) à Claude Bourgelat Lyon 9e - en ville
    titreCourant :
    monument (figure colossale) à Claude Bourgelat
    inscriptions :
    Transcription des inscriptions portées sur le piédestal : 1) face antérieure, A CLAUDE BOUGELAT ; 2 DE L'AGRICULTURE ET DU COMMERCE/EN PRESENCE DES NOTABILITES LYONNAISES/ET D'UN GRAND CONCOURS DE FRANCAISE/M. TEISSEREXC DE BOST/MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET DU COMMERCE/M. A. PORCHER DIRECTEUR DE PUBLIQUE/ET PAR LES SOINS/DE SON DIRECTEUR M. RODET/A ELEVE EN 1875/CE MONUMENT/A LA MEMOIRE DE SON FONDATEUR ; 4) face latérale gauche, CLAUDE BOUGELAT/NE A LYON EN 1712/MORT A ALPFORT LE 3 JANVIER 1770/CHEF ROYALE DE LYON/BERCEAU DE L'ENSEIGNEMENT VETERINAIRE/EN EUROPE/ET EN 1765 L'ECOLE ROYALE D'ALFORT.
    representations :
    portrait Bourgelat Claude en pied Statue de Claude Bourgelat, cheval courant sur le piédestal. § portrait (Bourgelat Claude, en pied
    historique :
    partir de 1874. La statue est fondue durant la Seconde Guerre mondiale. Une copie en pierre, par le
    referenceDocumentaire :
    Projets de piédestal pour le monument de Bourgelat/ Sainte-Marie Perrin. 1874-1875. 7 dess. : encre et
  • Le mobilier de l'église prieurale et paroissiale Saint-Pierre et Saint-Porchaire
    Le mobilier de l'église prieurale et paroissiale Saint-Pierre et Saint-Porchaire Montverdun - le Pic - isolé
    titreCourant :
    Le mobilier de l'église prieurale et paroissiale Saint-Pierre et Saint-Porchaire
    illustration :
    MONTVERDUN - Intérieur de l'église. IMP. M. LESCUYER et FILS, 16, rue Remparts d'Ainay - Lyon Vue d'ensemble de la croix funéraire de l'abbé Joseph Rousset, fichée dans un bloc de pierre anépigraphe, dalle funéraire de Claude Boier, dalle commémorative. IVR82_20024200866X Vue d'ensemble d'une verrière (ensemble de 3 verrières ornementales, baies 7, 9 et 11 Croix d'autel (ensemble de 6 chandeliers d'autel et d'une croix d'autel). IVR82_20024202368X Chandelier (ensemble de 6 chandeliers d'autel et d'une croix d'autel). IVR82_20024202369X
    profession :
    [peintre] Gay Pierre [sculpteur, fabricant de statues] Vermare Pierre
    historique :
    secondaire : l'autel de saint Pierre, pour le culte paroissial, "au milie " de l'église ; l'autel de saint Blaise (profané), à gauche du choeur ; à droite, les autels de Notre-Dame et de sainte Barbe (consacré en 1603 ; l'inscription a été relevée et recopiée dans les archives de la Diana). L'archevêque fait à cette occasion ouvrir l'antique tombeau de Saint-Porchaire, et ordonne la création d'une nouvelle châsse chapelle Saint-Blaise et de partie de la nef joignant", et conclue pour cela un prix-fait de 180 £. De nouveaux travaux ont lieu en 1839 (Zanoly et Alexandre, maîtres plâtriers à Montbrison) : réfection des peintures, travaux aux chapelles de la Vierge, de saint Porchaire et de saint Isidore, réparation de "tous les autels du choeur, de saint Porchaire et de saint Isidore" et des fonts baptismaux. Les vitraux ont été refaits et peut-être restaurés ( ?) par Alexandre Mauvernay au milieu du 19e siècle : les verrières du bas-côté portent sa signature et la date 1854. Les sources lui attribuent en outre la verrière
    referenceDocumentaire :
    Carte postale. MONTVERDUN - Intérieur de l'église. IMP. M. LESCUYER et FILS, 16, rue Remparts d'Ainay - Lyon. MONTVERDUN - Intérieur de l'église. IMP. M. LESCUYER et FILS, 16, rue Remparts d'Ainay
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Saint-Offenge-Dessus - chef-lieu - bâti lâche - Cadastre : 1732 56 2013 A2 263
    titreCourant :
    Église paroissiale Saint-Pierre
    description :
    travées, voûtées d'arêtes, un pseudo transept formé d'une chapelle au nord et d'une autre chapelle située sur écoinçons, une travée de choeur voûtée d'arêtes et une abside en cul-de-four. Une sacristie est l'ouest, à linteau droit, et une petite porte à la base du clocher (mur ouest) ; elle est éclairée par des ciment pour les fenêtres. Les toits sont en ardoise, à longs pans, avec croupe sur la chapelle nord et , supportant un entablement à deux fasces et architrave lisse puis une corniche moulurée continus. Le sol est
    annexe :
    Claude Bollon, charpentier né et domicilié à Chambéry, est adjudicataire des travaux le 17 août précédent . Trivelli, architecte de la Ville de Chambéry, adjugés à Claude (sic) Bollon charpentier : reconstruction et voute s’est fendue du [haut ? mot oublié] en bas. Il faudra refaire 7 toises de voûte, 15 de mur et une poussée, que cette voûte est surchargée... le mur derrière le chœur est en mauvais état, et qu’il exige sa loin afin que l’on puisse placer la sacristie à côté du clocher ; la sacristie est trop éloignée et cachée, toujours pleine de monde qui n’entend pas le service et fait du bruit : on désire la rapprocher remploi des encadrements de porte et fenêtres existants, des planchers, porte et châssis de la sacristie tuiles à crochet. Déplacement de l’autel et de la table de communion. Devis estimatif : construction de trois murs du choeur, deux murs de sacristie, exhaussement des vieux murs du chœur et de la chapelle ; suppression de la porte existante de la sacristie ; démolition et reconstruction du toit et plancher sacristie
    vocables :
    saint Pierre
    illustration :
    Commune de Saint-Offenge-Dessus. L’église. Réfection toitures et façades. [1] Plans. Ramus et Commune de Saint-Offenge-Dessus. L’église. Réfection toitures et façades. [2] Façades nord et est . Ramus et Delafontaine, architectes, 1954 (AD Savoie). IVR84_20177301711NUC Commune de Saint-Offenge-Dessus. L’église. Réfection toitures et façades. [3] Façades sud et ouest . Coupe AB. Plan de masse et de situation. Ramus et Delafontaine, architectes, 1954 (AD Savoie Vue de l'ancienne porte et de châssis de fenêtres de l'église (déposés). IVR82_20147302239NUCA
    profession :
    [architecte] Ramus Pierre
    representations :
    été remployés en fermetures de baies dans une grange du village et dans un fenil (renseignement oral ) ; les vantaux de la porte ont été sciés en partie haute et basse et des éléments de fermeture ajoutés à rainure et languette et avec de gros clous à tête forgée en losange. Dimensions : h=223 ; la=187
    contenu :
    François de Sales en 1606 (elle est alors sous le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul). L'église a pu être vidée de son mobilier en 1794. L’édifice est agrandi et modifié en 1819 : le devis (AD Savoie, 11 côté du chœur, qui conserve un chevet plat), et de déplacer la sacristie qui est mal située . L’architecte Bernard Trivelli est chargé du chantier. Il dessine le plan en juillet 1819, et le 17 août l’adjudication est accordée à Joseph Bollon, charpentier né et domicilié à Chambéry (pour 1230 £ moins 180 £ de en 1847 (Trivelli étant décédé en 1844) et réalisé peu après ; la visite pastorale de Casalis, en 1849, indique que l'église est de construction très ancienne et que les travaux d'agrandissement du mentionne la nécessité de reconstruire la sacristie en 1866. Les toitures ont été refaites en 1872 et 1887 de l'église, en particulier la façade et le clocher, à cette date (AD Savoie. Série T : 1266, voir ) : en effet un note des dépenses de réparation de l’église et du presbytère, en juin 1818, mentionne
    historique :
    (travaux de bernard Trivelli, architecte, et Joseph Bollon, charpentier, entrepreneur). Un nouveau projet importante campagne de travaux (façades et toiture), est menée entre 1954 et 1959, sous la direction des architectes aixois Ramus puis Delafontaine et donne son aspect actuel à l'église.
    referenceDocumentaire :
    [drain] d'assainissement de l'église. Philibert Grosdaillon et Pierre Chanvillard adjudicataires. - 13 recteur de la commune de Saint-Offenge-Dessus en 1816 et 1817 AD Savoie. Série 11FS : 563. Fonds sarde en 1816 et 1817 pour différentes réparations nécessaires à l’entretien du toit de l’église et du presbytère, et autres faites intérieurement (118.40 livres neuves), signé Brunier recteur. (trois quintaux de cimetière et à François Ailloud maréchal pour ses ferrures ; reconstruction du plancher de la chapelle et du cabinets du presbytère; carreaux de vitres aux fenêtres de l’église et à la lanterne; réhabilitation d’un au milieu d'un cimetière qui n'est pas clos et qu'il est urgent de clore. Pour financer les travaux l'architecte Pellegrini du 5 février 1862 (1180 F). - 13 septembre 1863. Plan et devis de travaux supplémentaires, réception desdits travaux et payement. Adjudication le 15 juin 1862 à François Laurent et Noël l'église au-dessus de la coupole et faire deux trumeaux.
  • Chapelle Funéraire de Claude Noël Poncet Bey
    Chapelle Funéraire de Claude Noël Poncet Bey Trévoux - montée de Chantegrillet - en ville
    titreCourant :
    Chapelle Funéraire de Claude Noël Poncet Bey
    toits :
    pierre en couverture
    description :
    fer forgé (340 x 493) ; chapelle en pierre de taille de calcaire de comblanchien, côtés et dos à refends, arc brisé en façade, tympan aveugle sculpté en bas relief d'un trilobé et du nom de famille , vantail de porte en fer forgé ; toit à deux versants en pierre, surmonté d'une croix ; plaques funéraires et autel en marbre
    murs :
    pierre de taille
    appellations :
    de Claude Noël Poncet Bey
    representations :
    latérales et du quadrilobe axial ; sujet : chapiteau à fleurons, support : colonne portant l'autel
    historique :
    Chapelle funéraire édifiée en 1889 pour la sépulture de Claude Noël Poncet, bey de Tunis, par Jean marbre : ICI REPOSE CLAUDE NOËL PONCET BEY NE A CHALON-SUR-SAÔNE LE 20 AOUT 1827 DECEDE A ALGER LE 20
  • Immeuble sur rue 25 rue Claude-Boyer
    Immeuble sur rue 25 rue Claude-Boyer Lyon 7e - la Guillotière - 25 rue Claude-Boyer - en ville - Cadastre : 1825 H 185, 184 1999 AL 19
    titreCourant :
    Immeuble sur rue 25 rue Claude-Boyer
    description :
    d'habitation. Dans ce dernier, on remarque la présence d'une colonne et de deux colonnes engagées soutenant une sobre avec des profils en quart de rond et doucine. Des marques lapidaires "ID" sont visibles sur les pierres taillées formant les baies. L'accès à l'étage supérieur est assuré par un escalier en bois et scandées par des arcs de pénétration.
    illustration :
    Plan masse et de situation, extrait de http://cadastre.gouv.fr IVR82_20136902441NUDA Façade ouest sur la rue Claude Boyer, vue depuis le sud-ouest IVR82_20066901305NUCA Volée en pierre puis en bois de la cage d'escalier vue depuis le nord de la cour Marque de tâcheron gravée dans une pierre d'un encadrement de porte IVR82_20076901301X
    historique :
    Pierre Blanc (AD Rhône. 3P 123/46 et 3P 123/57). Elle est démolie en 1843 par François Blanc cadet (3P 123/61). En 1847, une maison, localisée au 2 place Saint-Louis, est détenue par Pierre Carnet (3P 12 (AC Lyon. 4 WP 50). En 1894, la maison au n° 25 est bien alignée. Elle a une hauteur de 9 m et une . 315 WP 047 24). En 1970, la destruction de l'immeuble au 27 rue Claude Boyer affaiblit le mur sud en
    localisation :
    Lyon 7e - la Guillotière - 25 rue Claude-Boyer - en ville - Cadastre : 1825 H 185, 184 1999 AL 19
    referenceDocumentaire :
    Dossier 25 rue Claude-Boyer AC Lyon. 1467 WP 017. Salubrité publique. 1950-1989 AC Lyon. 1467 WP
  • Édifice sportif : gymnase du lycée Claude-Fauriel
    Édifice sportif : gymnase du lycée Claude-Fauriel Saint-Étienne - 28 avenue de la Libération - en ville - Cadastre : 2012 EN 01
    titreCourant :
    Édifice sportif : gymnase du lycée Claude-Fauriel
    description :
    dans un carré. Il est situé à l’est des bâtiments A et B, au nord de la cantine et au sud du terrain de sport sur l'emplacement du gymnase et de la chapelle d'origine. Un toit en croupe avec tuiles plates façade, comme celle orientée vers les bâtiments A et C, est ornée du blason stylisé de la ville de Saint
    illustration :
    Accès au gymnase entre le bâtiment A et E IVR82_20134203770NUCA
    profession :
    [] B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette
    historique :
    . Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette de 1989 à 1994. Celui-ci fut commandité par la région Rhône-Alpes.
    referenceDocumentaire :
    . Gymnase Fauriel. A. P. S. Plan de masse. / Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Etienne; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl . Gymnase Fauriel. A. P. S. Perspective / Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Etienne; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl . Gymnase Fauriel. A. P. S. Plan niveau 1. / Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Etienne; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl . Gymnase Fauriel. A. P. S. Plan niveau 2 / Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Etienne; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl . Gymnase Fauriel. A. P. S. Plan de toiture / Architectes : B.E.H.C. Architectes Rhône-Alpes Pierre Chomette Sarl d’architecture […] Saint-Etienne; Henri Chomette. Jean-Pierre Lupi. Pierre Chomette Sarl
  • Presbytère de la paroisse Saint-Pierre
    Presbytère de la paroisse Saint-Pierre Montbrison - 14 rue du Palais de Justice - en ville - Cadastre : 1809 E 69 1986 BK 804
    titreCourant :
    Presbytère de la paroisse Saint-Pierre
    description :
    , en équerre, en pierre, dont une volée fermée par une cloison à pans de bois repose sur des piliers et L'élévation principale recouverte d'un enduit, montre des encadrements d'ouvertures en calcaire et escalier droit en pierre. Un escalier tournant à retours avec jours, en bois, se situe en milieu de terre-plein est accessible par l´habitation ou par la rue Claude Henry, grâce à un escalier extérieur des arcs en brique rampants. Présence de petites remises à un niveau le long de la rue Claude Henry
    appellations :
    presbytère de la paroisse Saint-Pierre
    illustration :
    Montbrison - La tour de la Barrière et le dôme du tribunal [2e quart 20e siècle]. Carte postale . Coll. Part. Félix. Au 1er plan, les remises du presbytère le long de la rue Claude Henry Cour jardin en terrasse avec en arrière plan l'église paroissiale Saint-Pierre Escalier donnant accès à la rue Claude Henry, depuis le jardin en terrasse. IVR82_20104200717NUCA
    historique :
    Justice, en une remise, en un dépôt, tous deux en façade sur la rue Claude Henry, en un jardin potager et siècle ( ?). En 1809 le cadastre indique sur l'unique parcelle E 69 une maison, un jardin et la tour de Veuve de Lagarde, afin de réaliser un nouveau presbytère pour la paroisse Saint-Pierre ; l´adjudication des dépenses à faire (...)». En 1907, et pour faire suite à la séparation de l´Eglise et de l´Etat, la commune aliène le presbytère et la tour à M. Camille de Meaux. Cette « maison d´habitation à l´usage de Presbytère, (est) composé de rez-de-chaussée, premier et deuxième étages en façade sur la rue du Palais de
    referenceDocumentaire :
    commune du presbytère Saint-Pierre et de la tour, à M. de Meaux, selon la loi de 1907 qui autorise les loi de séparation de l´Eglise et de l´Etat de 1905). Vente faite en raison des réparations urgentes à , située rue du Palais de Justice pour en faire le presbytère de la paroisse Saint-Pierre ; délibération du paroisse Saint-Pierre ; délibération du 17 mai 1851 : vote de 5 000 f. Pour réparer le presbytère de la paroisse Saint-Pierre d'après le devis de l'architecte voyer. AD Loire. Série O 1069, Montbrison. Procès verbal d'estimation du presbytère Saint-Pierre fait le AD Loire. Série O 1069, Montbrison. Procès verbal d'estimation du presbytère Saint-Pierre fait le 21
  • Lycée de garçons, actuellement Lycée Claude-Louis-Berthollet
    Lycée de garçons, actuellement Lycée Claude-Louis-Berthollet Annecy - 9 boulevard du Lycée - en ville - Cadastre : 2012 BS 20
    titreCourant :
    Lycée de garçons, actuellement Lycée Claude-Louis-Berthollet
    description :
    les côtés nord et sud de la parcelle, reliés par deux bâtiments perpendiculaires générant ainsi trois surmonté d’une grille, subsistant sur le boulevard du Lycée côté sud, et sur le boulevard Nicollet côté . Description des bâtiments Les renvois entre parenthèses se réfèrent au plan masse et chronologique. Le bâtiment de l’entrée (1) et de deux ailes longitudinales (2 et 3) s’élevant en rez-de-chaussée avec toit à longs-pans. Elles sont interrompues par deux pavillons de deux étages carrés sur rez-de-chaussée et toit construit en rez-de-chaussée et toiture mansardée (IA74002202). Chaque pavillon abrite au rez-de-chaussée , l’un les bureaux de l’intendance (3), l’autre ceux du provisorat (2) et donne accès aux appartements de fonction situés aux étages supérieurs. Les bâtiments longitudinaux (4 et 5) abritent des salles de cours cour par de hautes portes à impostes. Les chainages d’angle sont en granite et se prolongent en saillie jusqu’à la corniche de toiture ; le granite est utilisé de manière continue en soubassement et autour des
    annexe :
    Programme du Lycée de garçons, Auguste Mangé, 1884 Le chemin longeant le terrain proposé et par où division des trois cours et réunir par le devant ces deux ailes par une construction élevée d’un rez-de grand bâtiment se trouverait celui des dépendances comprenant cuisine, bains et complètement isolé dans Boulevard, en face serait le quartier des moyens, à gauche celle des petits et à droite celui des grands . Dans la partie du bâtiment au centre serait le concierge et les parloirs. Le rez-de-chaussée du grand bâtiment et celui sur la rue contiendraient les classes et les salles d’étude distincte, ainsi que je l’ai déjà dit pour chaque division et en communication directe avec les réfectoires au rez-de-chaussée et les dortoirs aux étages qui leur seront affectés. Dans la partie du bâtiment en aile et sur la rue se trouvent au rez-de-chausée les bureaux de l’économat, d’un côté et de l’autre le vestiaire et la salle de , enfin au 2e les logements d’un côté pour l’économe et pour le commis de l’autre, pour l’aumônier, le
    observation :
    Ensemble remarquablement homogène par le soin apporté dès l'origine à la conception et réalisation
    murs :
    brique brique et pierre pierre pierre de taille
    illustration :
    Plan masse et chronologique. IVR82_20147401501NUDA Extension et aménagement. Plan de détail, 1927. IVR82_20147401507NUCA Amélioration aux réfectoires et chauffages des locaux, 1923. IVR82_20147401524NUCA Amélioration aux réfectoires et chauffage des locaux, 1930. IVR82_20147401526NUCA Restauration et rénovation, état existant, 1976. IVR82_20147401565NUCA Cours et bâtiment 19e. IVR82_20147401619NUCA Entrée boulevard Nicollet : pavillons de gardin 19e et 20e. IVR82_20147401645NUCA Angle boulevard Nicollet/boulevard Taine : entrée du personnel et gymnase. IVR82_20147401649NUCA Cour 3 : vue vers le nord-ouest : bâtiment 19e, aile Brogny et CDI. IVR82_20147401692NUCA Réfectoire. Salle avec puits de lumière et patio, côté sud. IVR82_20147401985NUCA
    profession :
    [agence d'architecture] Wolff et Graf
    contenu :
    Chappuisien n’irradie pas suffisamment hors de ses frontières. Les habitants et parents d’élèves militent pour convenable pour accueillir le futur établissement, fasse préparer plans et devis et s’engage à contribuer mètres, et cette surface ne peut se trouver sans aller la chercher en dehors du périmètre bâti. D’un boulevards et face l’avenue du Haras partant du Pâquier. Et suivant l’emplacement destiné à cet établissement pensionnaires et 100 externes. Dans ce cas la superficie de terrain doit être du minimum de 15.000 mètres, et depuis peu (1880) compris entre la ligne du chemin de fer (aménagée dans le même temps) et le boulevard et la surface non bâtie nécessaire » (AD Haute-Savoie, 2 O 508 ; AC Annecy 4M6). Dans sa délibération de garçons et s’engage solennellement auprès de l’État à assurer la moitié de la dépense, la réparation et l’entretien des bâtiments, ainsi que la prise en charge pendant 10 ans des boursiers dont le nombre sera fixé avec le ministre de l’instruction publique (AD Haute-Savoie, 2 O 508). Plans et cahiers
    historique :
    1885-1888 : construction selon le projet et plans de l'architecte Auguste Mangé. 1923-1925 : réfection du chauffage, réfectoire et dortoirs. 1957 : agrandissement, construction aile avenue du Petit : construction et aménagement actuel de l'aile du CDI. 1997-2001 : restructuration du lycée, Wolff et Graf
    referenceDocumentaire :
    Berthollet et création de postes à l'école de filles : délibération du conseil municipal (1904) ; Lycée et cahier des charges, devis descriptif et cahier des charges, devis estimatif, plans, coupes , devis descriptif et cahier des charges, soumission de marché (1927-1928). Salles de bains des censeur, réparations : délibération du conseil municipal, état des pertes et des frais de réparation (1924 militaire complémentaire, fourniture de l'eau et entrepôt de matériel : délibérations du conseil municipal AD Haute-Savoie. Série T : 1 T 1285-1305. Archives du personnel et de l'administration générale . (1888-1971) AD Haute-Savoie. Série T : 1 T 1285-1305. Archives du personnel et de l'administration AC Annecy. Série M : 4 M 6. Projet de construction et construction du lycée. (1883-1896) AC Annecy . Série M : 4 M 6. Projet de construction et construction du lycée Berthollet. (1883-1896). AC Annecy. 938. Travaux de réparations et d'aménagement. (1956-1957) AC Annecy. 938. Travaux de
  • Ensemble de 3 verrières à personnages (baies n°3, 4, 5) : saint Claude, saint Joseph, l'Immaculée Conception, sainte Philomène, saint Pierre
    Ensemble de 3 verrières à personnages (baies n°3, 4, 5) : saint Claude, saint Joseph, l'Immaculée Conception, sainte Philomène, saint Pierre Saint-Laurent-Rochefort - en village
    titreCourant :
    Ensemble de 3 verrières à personnages (baies n°3, 4, 5) : saint Claude, saint Joseph, l'Immaculée Conception, sainte Philomène, saint Pierre
    description :
    Les baies n°3 et 4 sont constituées de deux lancettes polylobées surmontées d'un jour de réseau en debout sur une console et sous un dais gothique, devant un fond à motifs géométriques.
    etatsConservation :
    Cassures et mansques à la base de la baie n°6.
    illustration :
    Vitrail de la baie n°3 : saint Claude, saint Joseph. IVR82_20014200487PA Vitrail de la baie n°6 : saint Pierre. IVR82_20014200489V
    inscriptions :
    lancettes. Lancette de gauche : STUS CLAUDIUS et CHAUSSE / AU PUY / 1913. Lancette de droite : ST JOSEPH -CTIO et CHAUSSE / AU PUY / 1913 ; lancette de droite, STA PHILUMENA. Baie n°6, inscriptions STUS PETRUS , E. CHAUSSE AU PUY / 1913. et D... / MR OLIVIER / CURE.
    representations :
    saint Claude ; saint Pierre ; saint Joseph ; sainte Philomène ; Immaculée Conception ; ornement saint Claude saint Pierre architectural ; ornement végétal ; fleur ; pinacle § La baie n°3 représente, à gauche, saint Claude en costume baie n°6 représente saint Pierre (clef).
  • Tableau : le Repentir de saint Pierre
    Tableau : le Repentir de saint Pierre Grignan - Bayonne - en écart
    titreCourant :
    Tableau : le Repentir de saint Pierre
    description :
    . Composition triangulaire, coupée par une verticale délimitant une partie sombre à droite et une partie éclairée à gauche ; traitement d'ensemble de style naïf, formes molles. Châssis et cadre en résineux, cadre
    etatsConservation :
    Toile en très mauvais état, distendue et sale, déchirée, plusieurs trous, craquelures et
    profession :
    [peintre] Feschet Claude
    representations :
    scène biblique saint Pierre agenouillé prière repentir coq caverne fond de paysage scène biblique (saint Pierre : agenouillé, prière, repentir, coq, caverne, fond de paysage) § Dans la partie droite du tableau, saint Pierre est agenouillé les mains jointes, le visage de trois-quarts
    historique :
    chapelle ; il est dû à un peintre local, Claude Feschet, cette famille existant toujours au hameau de
  • Place du Puits-Ranco et cimetière, devenus place Saint-Pierre puis Meissonier
    Place du Puits-Ranco et cimetière, devenus place Saint-Pierre puis Meissonier Lyon 1er - Saint-Nizier - place Meissonier - en ville - Cadastre : 1999 AT non cadastré doma ne public
    titreCourant :
    Place du Puits-Ranco et cimetière, devenus place Saint-Pierre puis Meissonier
    appellations :
    Saint-Pierre, puis Meissonier
    illustration :
    Vue de la place St-Pierre à Lion, dessin entre 1775 et 1779 IVR82_20056900494NUC Lyon. Place Meissonnier et Eglise Saint-Pierre, carte postale, 1910 IVR82_20056902021NUCA Plan, extrait des Plans géométriques (...) de la rente noble de labbaye royalle de Saint-Pierre Plan du projet d'alignement de la rue de la Palme (Platière) et de l'Ane (Valfenière), par Vermorel Vue de la place du Puits-Ranco et de l'ancien cimetière (enclos où figure la mention Le poys ), extrait du Plan scénographique réalisé entre 1544 et 1553, détail de la feuille 13 IVR82_20056902006NUCA La Rue Pleynet [place Meissonier et rue de la Platière], par Jules Sylvestre, ca 1910 Saint-Pierre IVR82_19806900165P Côté est de la place, vestiges du clocher-porche de l'église de l'ancienne abbaye Saint-Pierre Côtés ouest et nord de la place IVR82_20046900830P
    historique :
    à l'ouest, centré sur un puits. Elle est agrandie du cimetière Saint-Pierre mitoyen en 1562 par place la grande et la petite coupe. En 1694, il semble qu'il y ait eu un projet d'harmoniser par des élévations homogènes les côtés ouest et nord de la place : en effet le 27 août de cette année, le propriétaire de l'immeuble ouest obtient l'autorisation de remodeler sa façade et celui de l'immeuble nord de la reconstruire le 11 janvier suivant. La réédification de l'immeuble ouest au début du 19e siècle et l'élargissement de la rue Saint-Pierre (Paul-Chenavard) en 1853-1856, supprimant deux travées de l´immeuble nord
    referenceDocumentaire :
    N° 15. Joignant d'orient la rue Saint-Pierre ; de midi la place Saint-Pierre et rue de la Palme ; N ° 15. Joignant d'orient la rue Saint-Pierre ; de midi la place Saint-Pierre et rue de la Palme Vue de la place St-Pierre à Lion. [entre 1775 et 1779]. 1 dess. : mine de plomb ; 18,6 x 11,8 cm . Vue de la place St-Pierre à Lion. [entre 1775 et 1779]. 1 dess. : mine de plomb ; 18,6 x 11,8 cm. Dans Lyon. Place Meissonnier et Eglise Saint-Pierre. 1910. 1 impr. photoméc. : carte postale (AM Lyon  : Lyon. Place Meissonnier et Eglise Saint-Pierre. 1910. 1 impr. photoméc. : carte postale (AM Lyon : CP  ; d'occident la rue de la Lanterne ; de septentrion la rue de la Cage / Claude Contamine. 1 dess. : encre , lavis et aquarelle ; 55 x 84 cm. Dans : " Plans géométriques (...) de la rente noble de labbaye royalle de Saint-Pierre ", 1755-1756 (AD Rhône : 27 H 155) [Plan du projet d'alignement de la rue de la Palme (Platière) et de l'Ane (Valfenière)] / Vermorel
1 2 3 4 65 Suivant