Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine Dupassieux puis Papeterie de Cran-Gevrier

Dossier IA74001010 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiées barrage, bureau
Dénominations barrage
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Annecy
Hydrographies Thiou le), Lac d'Annecy
Adresse Commune : Cran-Gevrier
Lieu-dit : Cran
Adresse : 3 rue du Quart d'Amont
Cadastre : AP 1 7; AO 1; 61; 60

Avec leur bel ensemble de qualités physiques et chimiques, les eaux du lac d´Annecy et du Thiou expliquent l´implantation d'un centre urbain près de la cascade de Cran (ou de Crans). De cette relative prospérité, un nombre important d´artifices se développent le long du cours d´eau. Le Thiou est à l´origine d´une des industries jugées « les plus vénérables » et les plus prospères de la région annécienne. Cette industrie a soif d´une eau de qualité, peu chargée en calcaire. La chute de Cran (ou de Crans) développe alors une force motrice conséquente qui explique l´implantation de plusieurs artifices en aval du Fier. Dès le 27 octobre 1433, un acte établi la présence de papetiers à Cran paroisse de Saint-Etienne de Gevrier rattachée au diocèse de Genève. Cette activité entraine dans son sillage le développement d´établissements industriels et urbains à l´amont de Cran. Les tanneries, teintureries et autres abattoirs tirent aussi partie de la force hydraulique générée par le Thiou. Les bâtiments de l´établissement Dupassieux installés sur les deux rives de la rivière sont nombreux et leur emplacement varie selon la force de la chute. Ces artifices fonctionnent depuis des temps immémoriaux car ils sont déjà mentionnés au XVIII ème siècle. En 1730, accrochés au pont de Cran situé plus en amont, sur la rive gauche du Thiou, les moulins et les battoirs appartenant à Claude Brunon, profitent d´une chute d´eau coudée. Le barrage de ces ateliers et les divers canaux alimentés par le Thiou s´appuient sur le moulin et battoir appartenant aux sieurs Jacques Estitot et Joseph Dubouz. Ce site connaitra un accroissement important puisqu´il deviendra le nouvel emplacement de la papeterie Aussédat. Le dispositif hydraulique Dupassieux se compose de divers canaux avec conduits en bois. Les nombreuses digues et vannes régulent le débit des eaux. En 1842, la propriété Dupassieux comprenait onze roues dont les roues trois, quatre et six qui actionnaient un moulin à blé, une scie, un pressoir à huile. La propriété est progressivement rachetée par la papeterie appartenant à la famille Aussedat. L´établissement comprend une unique halle qui est démolie au début des années 2006 pour la construction d´une zone résidentielle posées sur les murs des anciens bâtiments qui servent de fondation.

Remploi
Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1730, daté par source

Le Thiou est une petite rivière de 3,5 kilomètres de long, l´une des plus courtes rivières de France qui sert de déversoir naturel du lac d´Annecy dans le Fier. Il reçoit également les eaux de l´Isernon à environ 1 km du lac d´Annecy. Ce cours d´eau draine un bassin versant de 250 km². Le débit de la rivière demeure artificiel car réglé par les vannes situées en sortie du lac qui restent manœuvrées par les services de la municipalité d´Annecy. Le Thiou arpente les méandres d´une plaine alluviale relativement plane suivie d´un dénivelé d´environ 30 mètres à la confluence avec le Fier. La rivière creuse ainsi les parois d´un sol calcaire ce qui permet au point de la chute de créer les conditions favorables pour l´installation d´artifices. Plusieurs prises d´eau d´anciens moulins ont été installées et notamment les barrages des Papeteries et des Forges de Cran-Gevrier situés plus en aval. Ces ouvrages sont construits sur un seuil rocheux naturel d´environ deux mètres de hauteur empêchant la montaison. Le tronçon du Thiou entre les deux barrages est donc particulièrement isolé et scindé. Mais une concentration importante de barrages dans ce secteur témoigne encore du développement industriel qui finit par regrouper les trois usines les plus importantes de la commune. De l´ancienne usine, il ne reste que les murs du rez-de-chaussée qui soutiennent les fondations d´une zone résidentielle formée de plusieurs collectifs.

Murs pierre
brique
enduit
moellon
Toit tuile plate
Plans plan régulier
Étages sous-sol, rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation à travées
Énergies énergie hydraulique
Jardins bois de jardin
États conservations remanié

Le Barrage de l'usine se trouve dans une ancienne zone Uxb qui au regard du PLU correspond à un secteur industriel. Mais avec la fermeture de la Papeterie de Cran-Gevrier, une forte pression foncière s'exerce et ces zones a été déclassée, ainsi sur les fondation de l'ancienne usine Dupassieux, une zone d'habitats collectifs a été créée. Le site de la papeterie va être transformé en éco-quartier.Témoignant d'une histoire industrielle riche qui a jalonné les bords du Thioud du lac d'Annecy à la confluence avec le Fier, ce barrage fait partie d'une chapelet de prises d'eau qui façonnent encore les rive de la rivière sur une longuer de 3, 5 kilomètres.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • M. Dupassieux Aimé possède sur les deux bords du Thiou deux établissements autorisés par billet royal du 22 avril 1820. Les quatre bâtiments de l´établissement comportent 14 roues qui font mouvoir les meules des moulins et battoirs à blé, la scie, les meules du pressoir à huile et celles du battoir à chanvre. Le battoir dispose d´une roue d´une hauteur d´un mètre quatre-vingt pour une largeur de 65 centimètres. La retenue de l´usine est formée par plusieurs éperons de bois qui dirigent l´eau dans les vannes établies à ses deux extrémités. Par décret impérial en date du 3 mars 1869, l´usinier Dupassieux est autorisé à remplacer par un barrage unique les différentes retenues qui retenaient les eaux du Thiou. Ce barrage unique monté en août 1871, remplace deux concessions de prises d´eau faite par gouverneur sarde les 22 avril 1820 et 10 octobre 1843. Le propriétaire paie alors une redevance annuelle de 126 francs au lieu des 44 payés pour les anciennes concessions. De l´autre côté de la rive, la destinée des établissements Dupassieux est donc liée au complexe de la papèterie. Puisque dans le second quart du XIXème siècle, la famille Aussedat s´attache à contrôler les abords du Thiou dans ce secteur. Avec les différents travaux effectués sur le barrage de la papeterie de Cran (ou de Crans), le barrage de Monsieur Dupassieux perd progressivement de sa puissance. Conscient du problème, l´usine commence à greffer son canal d´amenée sur celui de la papeterie de Cran dont le barrage devient l´unique moyen d´alimenter les deux arrivées d´eau des usines. Sur le rive gauche, un pallier connecté au barrage conduit donc l´eau sous les fondations de l´usine.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie : 6 S 59, Demande d'autorisation de faire des changements au barrage de prise d'eau sur le canal du Thiou de M. Dupassieux Etienne. 1873.

  • AD Haute-Savoie : 151 J, Requête de l'Intendant de la province du Genevois pour avoir les artifices du Thiou 1820.

  • AD Haute-Savoie : 151 J, Requête et ordonnance pour la prolongation dun canal. 1823.

  • AD Haute-Savoie : 151 J, Demande par M. Dupassieux de procéder à des changements dans une prise d'eau du Thiou. 1867.

Bibliographie
  • TONIN Christophe, Du moulin à la manufacture : six siècles de papeterie savoyarde. Chambéry : Université de Savoie, mémoire de maîtrise d´Histoire, 1993. 353 p.

  • Etude économique du bassin d´Annecy ; 2ème partie : Activité industrielle en 1962, évolution 1962-1966. 1968. 115 p.

  • LAYDERNIER L, Guide industriel de la Haute-Savoie, étude sur les ressources et leur utilisation. Annecy : [s.n.], 1917, 24 p.

  • Granchamp G., Le Genevois et l'industrie Annecienne. Mémoires et Documents des Sociétés Savantes de la Savoie, Bourget-du-Lac, 1985, t. XXX, p. 279-288.

  • Mestre T., Annecy, la ville du Thiou. Alpes Magazine, Milan : Presse, 1996, n° 39, p. 28-39.

  • Chêne M., Industries savoyardes. Evolution de la papeterie, naissance, développement de l'électrochimie et de l'électrométallurgie. Revue de Savoie, 1960, p. 253-293.

  • RAYMOND Justinien, La Haute-Savoie sous la IIIe République. Tome 1 : histoire économique, sociale, et politique, 1875-1940. Atelier national de reproduction des thèses, Champ Vallon, 1983, t.1, 257-397

  • REYDET Colette, L´eau dans la ville, le Thiou et ses canaux : Annecy et Cran-Gevrier. Annesci Soc. Amis Vieil Annecy, Saint Etienne : Impression Dumas, 1997, t.34, 381p.

  • SERRATE B., Analyse du tissu industriel de l´agglomération d´Annecy. Université des Sciences sociales de Grenoble : Institut de recherche économique et de planification, 1986. 92 p.

  • SERRATE B., Industrialisation et développement à Annecy. Approche à partir de la notion de système productif local. Actes du TANTe Congrès des Sociétés Savantes de Savoie, 1989. 347p.

  • TONIN C., Six siècles de papeterie savoyarde. L´Histoire en Savoie, Chambéry : S.S.H.A, 1995, t.119, 48p

  • VIALLET Hélène, Au fil de l´eau : moulins et artifices d´autrefois. Les Amis des moulins savoyards. Annecy : Archives départementales de la Haute-Savoie, Conservatoire d´art et d´histoire, 1996.173p.

  • SERRATE Bénédicte, Industrialisation et développement à Annecy. Une approche à partir de la notion de Système Productif Local. Grenoble : thèse de doctorat d´Economie du Développement, 1989. 347 p.

  • GERMAIN Michel, JOND Gilbert, Annecy et son lac autrefois : la chronique de l´autrefois. Montmélian : Fontaine de Siloé, 2000. 256 p.

  • BLANCHARD Raoul, Etude économique sur la région des Alpes françaises. Paris : Armand Colin, 1923. 235 p, p.25.

  • BLANCHARD, Raoul. Les Alpes occidentales. Grenoble : B. Arthaud, 1944. 1140 p.

  • MARIOTTE Jean-Yves, Histoire des communes savoyardes : Genevois et Lac d'Annecy. Roanne : Edition Horvath, 1981, 672 p.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir