Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tréfilerie Teste et Usine de construction automobile Teste et Moret actuellement Tissmétal et Ecole du Service Social du Sud-Est

Dossier IA69000060 réalisé en 2001

Fiche

Appellations tréfilerie Teste
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations tréfilerie, usine de construction automobile, école professionnelle
Aire d'étude et canton Lyon patrimoine industriel - Lyon
Adresse Commune : Lyon 9e
Adresse : 20 rue de la Claire
Cadastre : 1999 AY 17

Cette société créée en 1843 par Anatole Teste (1821-1887) fabrique à la fois des articles de mercerie et du gros câbles porteurs. Monsieur Teste s' associe au sarrois Franz Neuss, le premier est chargé de la gestion le second de la fabrication, il s'agit alors d'une modeste fabrique d'aiguilles à coudre et à tricoter destinées au marché local. A partir de 1855, Neuss part de l'entreprise qui devient alors Teste et compagnie, aiguillerie de Vaise. Se développe alors une tréfilerie de l'acier au carbone, matière première nécessaire aux articles de mercerie pour la fabrication des épingles en acier à tête de verre. En 1868, Anatole associe son fils Auguste à la direction de la société en nom collectif Teste père et fils. En 1885, c'est une nouvelle association avec Jules Moret qui apporte son activité propre : la fabrication des armatures pour parapluies et ombrelles et se lance également à partir de 1897 dans la fabrication d'automobiles. On tréfile et on trempe des fils d'acier pour les parapluies, on lamine de l'acier pour la fabrication des corsets. En 1886 est installé un atelier de câblerie métallique et en 1891 débute la fabrication des transporteurs aériens par câbles destinés aux pays de montagnes. En 1890 l'usine couvre 15 000m² à Vaise, utilise 500 CV de puissance installée et emploie 600 ouvriers ce qui en fait un des établissements les plus puissants de Lyon. Le 27 mai 1944 l'entreprise Teste est bombardée rue de la Claire à Vaise. Elle maintient une activité autonome jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale où elle est alors intégrée dans le groupe Tissmétal, extension du site dans la même rue. Un entrepôt est également situé au 47 rue de Saint-Cyr. Actuellement le site est occupé par l'Ecole du Service Social du Sud-Est.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1843, daté par source
1897
1945

Le bâtiment principal est en pierres dorées, les autres ateliers construits après la Seconde Guerre mondiale sont en béton, ateliers en rez-de-chaussée et toit shed.

Murs calcaire
béton
Toit tuile mécanique, verre en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvertures shed
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté, remanié
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait : SWIATLY, F., des miettes de chocolat dans le lait, instants de vie de la Providence Sainte-Elisabeth, 2008 (?)

    (pages 20 à 25)

    La maison des aiguilles ou plutôt l'entreprise Teste leur apporte également des broches à tricoter qu'il faut finir, des sachets à coller qui contiendront ensuite les aiguilles.

    Le 27 mai 1944 l'entreprise Teste est bombardée rue de la Claire à Vaise (p. 30).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Lyon : 2 Mi 18, répertoire des PC, micro-fiche PCA 167, autorisation pour la société Teste & Cie, 22 rue St-Cyr et quai Jaÿr, de construire un bâtiment. 1923

Bibliographie
  • Indicateur Henry. 1882. AM Lyon (accès libre)

    p. 1478
  • Indicateur Henry. 1901. AM Lyon (accès libre)

    p. 1876
  • LOREILLE, L. Les constructeurs Lyonnais d'Automobiles. Rive Gauche, n° 24, juin 1968

    p. 19
  • SAINTOT, S. 20, rue de la Claire (Rhône), document final de synthèse d'opération de fouille de sauvetage urgent (autorisation n° 2001/017). 2001

  • SWIATLY, F., des miettes de chocolat dans le lait, instants de vie de la Providence Sainte-Elisabeth, 2008

    p. 30
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine