Logo ={0} - Retour à l'accueil

Téléférique des Grandes Platières

Dossier IA74000917 inclus dans Établissements administratifs communaux, ensemble du génie civil réalisé en 2006

Fiche

Appellationstéléférique des Grandes Platières
Parties constituantes non étudiéesgare
Dénominationstéléférique
Aire d'étude et cantonFlaine - Cluses
AdresseCommune : Arâches-la-Frasse
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Magland

Le téléphérique des Grandes Platières est mis en service en décembre 1967 par la SEPAD (Société d´études de participation et de développement). Le projet est étudié dès 1961 par le bureau spécialisé de Paris, l´Omnium Lyonnais, et l´architecture des gares est confiée à l´architecte genevois Gérard Chervaz. Le choix se porte sur un téléphérique reliant directement la station au sommet des Platières. Le départ est implanté à proximité des maisons d´alpage du Michet, à l´est du Forum, permettant de desservir une grande partie de la station. L´arrivée est située en belvédère, ouvrant sur le Désert de Platé et sur le panorama de la chaîne du Mont-Blanc. La gare aval, accessible de plain-pied, est placée en limite de domaine skiable et termine la composition de Flaine-Forum. La gare supérieure est au centre du domaine skiable de Flaine, donnant accès de part et d´autre à différentes pistes de ski. Le chantier débute en 1963. La mécanique du téléphérique et les pylônes ont été attribués à la société Applevage. Les câbles ont été fabriqués par la Câblerie de Bourg-en-Bresse. Les gros oeuvres sont confiés à l´entreprise Boussiron. Le chantier est suspendu en 1964. A sa reprise en 1966, la maîtrise d´oeuvre est assurée par l´ingénieur téléphériste Denis Creissels. L´installation fonctionne jusqu´en 1984, date à laquelle la SEPAD confie à Denis Creissels la transformation en télécabine débrayable DMC (double mono câbles), technique nouvelle mise au point par cet ingénieur. La nouvelle installation est réalisée par les établissements Pomagalski. Le débit minimum est de 2000 personnes / heure contre 500 pour le téléphérique, permettant ainsi de répondre aux fréquentations du domaine skiable. Les gares du téléphérique sont adaptées à la technique du télécabine par l´architecte Yves de Préval.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1963, daté par source
Auteur(s)Auteur : Chervaz Gérard architecte attribution par source
Auteur : Applevage fabricant attribution par source
Auteur : Boussiron entrepreneur attribution par source
Auteur : Creissels Denis ingénieur attribution par source
Auteur : Pomagalski fabricant attribution par source
Auteur : Préval Yves de architecte attribution par source
Personnalité : Société d´études de participation et de développement
Société d´études de participation et de développement
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire
Personnalité : Boissonnas Éric commanditaire

La dénivelée du téléphérique est de 880 mètres, démarrant à la cote 1602 mètres d'altitude à Flaine Forum (le Michet) pour atteindre le Désert de Platé à 2482 mètres d´altitude. La longueur de la voie est de 3052 mètres, portée, en raison de la faible pente du versant, par 6 pylônes réalisés chacun en charpente métallique. Le premier pylône est remarquable par son allure et son ancrage au sol réduit, accompagnant par cet effet de légèreté, l´envol placé immédiatement au-dessus de la station. Les performances de l´appareil sont modestes avec des cabines de 60 places et un débit moyen de 550 voyageurs par heure. En 1985, le télécabine D.M.C. (Double Mono Câble) assure un débit cinq fois plus important qu´auparavant sans nécessiter de travaux importants de génie civil ni sur la ligne ni sur les gares. Le nouvel engin peut débiter jusqu´à 3000 personnes par heure, grâce à 43 cabines qui fonctionnent en continu, et d´une capacité chacune de 23 personnes. La transformation du téléphérique en télécabine a nécessité le remplacement de toutes les parties mécaniques. Les enveloppes des deux gares ont été adaptées et chacune a été flanquée d´imposants portiques assurant le lancement et le freinage des cabines.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • I. Le téléphérique des Grandes Platières. Fiche technique

    1 - Appareil d´origine (1964)

    Départ : 1 602 m

    Arrivée: 2 482 m

    Dénivelée : 880 m

    Date de construction : 1964

    Maître d´ouvrage : SA d´études de participation et de développement (SEPAD)

    Constructeur : Applevage (Paris)

    Ingénieur téléphérique : Applevage (Paris)

    Architecte : Gérard Chervaz, Genève (Suisse)

    Exploitant : SA d´études de participation et de développement (SEPAD)

    État actuel : transformé en D.M.C. en 1985

    Longueur : 3 052 m.

    Portée : 7

    Nombre de pylônes : 6 (treillis)

    Vitesse : 10,5 m/s

    Puissance : Moteur 2 x 650 Kw (620 CV) et moteur thermique 230 Kw

    Capacité cabine : 65 voyageurs et un cabinier

    Nombre de cabines : 2

    Débit : 550 personnes/heure (montée)

    Énergie : Électrique

    Emplacement des moteurs : Gare inférieure en sous-sol

    2 - Appareil actuel (1985)

    Départ : 1 602 m

    Arrivée: 2 482 m

    Dénivelée : 880 m

    Date de rénovation : 1985

    Mise en service : 31 décembre 1985

    Maître d´ouvrage : SA d´études de participation et de développement (SEPAD)

    Constructeur : Pomagalski SA

    Ingénieur téléphérique : Cabinet Creissels, 43 boulevard des Alpes, Meylan (Isère)

    Architecte : Yves de Préval, architecte DPLG, Cabinet Creissels, Meylan

    Exploitant : SA d´études de participation et de développement (SEPAD)

    État actuel : en fonction

    Longueur : 3 052 m.

    Portée : 7

    Nombre de pylônes : 6 (treillis)

    Vitesse : 6 m/s

    Puissance : Moteur 2 x 650 Kw (2 x 1000 CV) et moteur thermique 230 Kw

    Capacité cabine : 23 voyageurs en montée, 12 en descente

    Nombre de cabines : 30 (prévu pour 43 cabines)

    Débit : 2 000 personnes/heure en montée avec 30 cabines (3 000 avec 43 cabines)

    Énergie : Électrique

    Emplacement des moteurs : Gare inférieure en sous-sol

Références documentaires

Bibliographie
  • LYON-CAEN, Jean-François. Téléphériques. Architecture des gares. Inventaire région Rhône-Alpes. Savoie, Haute-Savoie. Lyon : Délégation régionale à l'Architecture et à l'Environnement, 1990. 2 vol. ; 27 cm

    t. 2, plans, ill.
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Allegra Masci Salvina - Karche Éliette - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine