Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Sainte-Foy-Saint-Sulpice

Dossier IA42001187 réalisé en 2002

Fiche

Aires d'études Boën - Sail-sous-Couzan
Adresse Commune : Sainte-Foy-Saint-Sulpice

Les fouilles archéologiques du 19e siècle ont révélé la présence de sites gallo-romains importants (Prandière, aux Chantois) ; par ailleurs, la prospection systématique depuis 1990 a mis au jour quelques sites proto-historiques et une douzaines de sites gallo-romains. La commune résulte du regroupement de trois paroisses : Sainte-Foy, Saint-Sulpice et Saint-Denys de Villedieu. Plusieurs châteaux ou maisons fortes sont connus par la documentation, ou repérés par des fouilles anciennes : à Clurieux (place rectangulaire fossoyée, dite "terreau de Clurieu"), et à Villedieu (esplanade fossoyée également appelée terreau) mentionné à partir de 1244. la maison forte de Noyvant est citée entre 1272 et 1363, au sud-ouest des Chazeaux ; la grange de Rioux est donnée en 1160 à la Bénisson-Dieu et un habitat médiéval a été repéré aux Mandarins. A Saint-Sulpice, Michel Dal Gabbio donne le plan d'un presbytère qui ne fut jamais construit. Le bourg ancien de Sainte-Foy a été largement modifié (plan d'alignement du bourg dessiné par Thévenet, contrôleur des ponts et chemins à Boën, en 1886). La première école de la commune était tenue par une religieuse de Saint-Charles. Elle devint école des filles à la construction de l'école de garçons, en 1882-1884 (plans de Stéphane Boulin, architecte départemental ; travaux de l'entrepreneur Duivon). Une extension pour la mairie y est ajoutée en 1908 (Dupeyrat entrepreneur à Feurs). A partir du milieu des années 1990, l'ancienne école de filles est désaffectée et devient bibliothèque et salle de réunion. Puis en 2004 la mairie y est installée, alors que l'ancienne mairie-école des garçons est réaménagée en groupe scolaire. Le presbytère est construit en 1893-1896 (Ploton aîné entrepreneur de travaux publics à Aurec, Haute-Loire). Il a été réaménagé en appartements en 2001. Le cimetière a été agrandi en 1923 (plan de Farge agent voyer à Feurs, travaux de Claude Chapuis entrepreneur à Nervieux) ; le portail est celui de l'école des garçons. Le poids public est établi en 1897, sur la place du bourg. En 1924 un puits communal est construit, sur le projet de Farge agent voyer à Feurs, par Gatier entrepreneur à Boën.

La commune de Sainte-Foy-Saint-Sulpice, très étendue, est située dans la plaine du Forez, au cour de la zone des étangs du bassin de l'Onzon. Les étangs constituent un aspect majeur du paysage et de l'histoire de la commune. Malgré les demandes de suppression émanant de la préfecture, la majorité des étangs recensés dans la commune en 1826 a subsisté jusqu'à nos jours (seuls 5 étangs ou groupes d'étangs ont totalement disparu). La grande majorité de ces étangs appartenaient à des propriétaires terriens extérieurs à la commune : parmi les plus importants, les hospices de Montbrison, le comte de Rochefort, la famille Puy de la Bastie. La propriété foncière dans cette zone de la plaine prend de fait la forme de grands domaines comprenant une ferme exploitée en faire valoir indirect, parfois reconstruites à fin du 19e ou au début du 20e siècles (fermes modèles). L'activité de ces ferme était centré sur l'élevage des bovins, mais aussi des chevaux (pour la remonte de l'armée en particulier).

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry