Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Pugny-Chatenod

Dossier IA73003789 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Géographie

La commune de Pugny-Chatenod est une commune rurale implantée en balcon sur les pentes du Revard, dominant le lac du Bourget et la ville d’Aix-les-Bains ; sa physionomie générale rappelle celle d’une goutte d’eau d’orientation est-ouest. La commune a un relief très accentué s’étageant sans discontinuité de 400 mètres à 1 538 mètres au niveau du Revard ; le chef-lieu est à 600 m d’altitude, situé le long de la D 49 qui relie Grézy-sur-Aix à Aix-les-Bains et qui coupe par deux fois la D 913 qui relie Mouxy au Revard en réalisant de longs lacets à l’assaut de la montagne. De nombreuses rivières et ruisseaux descendent des montagnes depuis les lieux-dits les Caves (cote 650) et les Esserts (cote 700) où en 1932 un géologue (BM n° 18, déc. 1991), missionné par le service des Ponts et Chaussées, repère deux groupes d’affleurements aqueux dans la partie est et boisée de la commune, sources qui répondront au projet d’adduction d’eau potable de Pugny-Chatenod. Ces cours d’eau sont encadrés d’un rideau d’arbres feuillus qui convergent vers le hameau de Chatenod, situé au nord-ouest du territoire. En dehors du village de Pugny (chef-lieu) et du hameau des Exertier (Cf dossier écart les Exertier, réf : IA73004648) qui lui est très proche, l’habitat est très dispersé, se regroupant parfois autour de quelques lieux-dits dont les plus importants sont ceux de Chatenod, les Cendres, les Hôtes, les Bartelins ou Sous les Côtes.

Plusieurs documents nous ont permis de travailler à l'étude géographique, économique et architecturale de la commune. Le premier date de 1732, il s'agit de la mappe sarde et des tabelles, le deuxième est la matrice cadastrale de 1807, puis la mappe sarde refaite en 1816 et enfin, en dehors du cadastre rénové de 2013, le premier cadastre français de 1880 et ses matrices cadastrales.

A certaines époques, des écarts portent des noms de famille de la commune : en 1732, la famille Monet (lieu-dit les Monets) ; en 1807, la famille Monet à nouveau (lieu-dit Monet, parcelles 944 à 949), Mailland (lieux-dits les Mailland et Chez Mailland, parcelles 1306, 1307, 1348 à 1351) ; en 1880, la famille Gonard (lieu-dit Gonard), Bollon (lieu-dit les Bolons), Barral (lieu-dit les Barral), Exertier (lieu-dit les Exertier). Certains de ces anthroponymes demeurent encore aujourd’hui.

Histoire

La commune de Pugny-Chatenod tire son nom de la réunion, à une date non trouvée, de deux lieux-dits. Elle se nomme Pogny aux environs de 1340, ou Pugniacum de 1347 à 1377 ; elle appartenait au diocèse de Grenoble et fut notamment propriété de l’évêque Arthaud au XIe siècle. Elle fut placée sous la direction successive des châtellenies d’Aix puis du Bourget et de Grésy. Du Xe au XIIIe siècle trois hameaux sont identifiés : Pougny, Bertelain et Châtenous ; ce dernier accueillait un château de défense au confluent des ruisseaux du Potérut et du Foran, où se situait l’ancienne église paroissiale. En 1285, lorsque Aymond de Mouxy de Pugny vend à Humbert de Seyssel, seigneur d’Aix, tous ses droits sur le territoire de Châtenous, il est bien stipulé qu’il s’agit alors de terres et non d’hommes. Dédiée dès 1513 à Saint-Maurice, l’église qui fut desservie un temps par des chanoines, est éloignée du village de Pugny ( IA73004601) ; en 1782, l’église est en mauvais état et possède quatre chapelles dont une, dédiée à Saint-Joseph et propriété de Monseigneur Rolland de Mouxy. A la même époque Pugny s’affranchit peu à peu des servitudes féodales, ainsi en 1784, Joseph-Joachim d’Allinges, marquis de Coudrée et Joseph Amédée de Seyssel Asinari, marquis d’Aix, affranchissent Pugny et Chatenod pour la somme de 6 000 livres. Joseph Rolland de Mouxy libère également Pugny pour 3 800 livres (Histoire des communes savoyardes - Tome II, Savoie).

Au 19e siècle, la commune, comme l’ensemble du territoire, se développe rapidement et un bon nombre de bâtiments publics voient le jour, principalement au village de Pugny (réf : IA73004647) : presbytère (1831, réf : IA73004628), église paroissiale (1834, réf : IA73004601), école-mairie en 1865 puis 1897 (réf : IA73004626). En 1860, les 114 électeurs de Pugny votent unanimement le rattachement de la Savoie à la France de Napoléon III. En 1890, le conseil général de la Savoie a émis le vœu que la culture du tabac soit autorisée sans restriction, dans toutes les communes viticoles de la Savoie atteintes par le phylloxéra. Le conseil municipal demande que cette culture soit autorisée à Pugny-Chatenod. En novembre 1891, une brigade de gendarmes est établie à Pugny, le temps des travaux du chemin de fer du Revard.

Le complexe thermal d’Aix-les-Bains, à la fin du 19e siècle, génère de nouvelles activités dont toute la région aixoise bénéficie, l’Albanais n’échappant pas à ce dynamisme. A la fin du 19e siècle, plusieurs médecins souhaitent transformer le Revard en une station climatique, mais il n’existe qu’un chemin muletier (amélioré en 1875) pour y accéder. La construction d’une voie ferrée à crémaillère, fonctionnant dès le mois d’août 1892, et inaugurée officiellement le 5 septembre de la même année permet, au rail de franchir les très fortes pentes et les 1247 mètres de dénivelé. Il part alors d’Aix puis gagne Mouxy, Pugny-Chatenod, Pré-Jabert et le Revard en 1h15. D’importants travaux sont réalisés : murs de soutènement du ballast, tranchées en pierre de taille, tunnels percés dans la roche ou maçonnés, ponts, viaducs en courbe et à cinq arches des Fontanelles (Trévignin) ; à Pugny-Chatenod et Pré-Jabert (Trévignin) les trains peuvent se croiser sur deux voies et refaire le plein d’eau. Dans le premier quart du 20e siècle, skieurs et curistes sont nombreux à emprunter le train, pourtant dès 1920 des difficultés de gestion conduisent en 1923 à vendre la société à la compagnie P.L.M. qui cesse l’activité ferroviaire en 1936 au dépend d’un téléphérique qui relie les Mentens au Revard. (Cf dossier Station de villégiature, réf : IA73003815).

Plusieurs faits marquent l’époque du « petit train » dans la commune de Pugny-Chatenod ; le premier se produit le 13 août 1892, deux jours avant l’ouverture commerciale de la ligne : plusieurs flammèches rejetées par la locomotive enflamment les toits de chaumes de maisons proches puis de plusieurs autres du hameau des Exertier. Le passage de la voie génère du travail pour de nombreux Pugnerains, employés à l’entretien de la crémaillère, à la gare ou dans le café-restaurant attenant. D’autre part, le train va favoriser l’implantation, sur le site des Corbières (cf dossier Station climatique…, réf : IA73003822), d’une station climatique dès 1893, puis, faute de curistes, d'un orphelinat de 1916 à 1970, puis d'un couvent animé par les sœurs de Saint-Joseph et aujourd’hui, depuis 1971 par les sœurs contemplatives de Bethléem (CONNILLE, J-F. Les Corbières, Histoire et spiritualité, 2005).

Quelques hôtels voient le jour sur la commune, comme l’hôtel-restaurant-pension Bédoni entre 1875 et 1980 (réf : IA73004616). L’hôtel Clairefontaine, quant à lui, trouve ses origines vers les années 1800 avec M. Chapuis François qui crée en plus de sa ferme route des Bartelins, aux environs de Chatenod, un café auquel se greffe plus tard une épicerie-tabac. Une partie du bâtiment agrandi sert de fruitière durant plusieurs années. En 1880 le propriétaire décède ; son fils François reprend l’affaire et après la guerre de 14-18 le café-restaurant ne désemplit pas. Une des filles de François, Adeline, se marie avec Louis Vuillermer, chauffeur de taxi, et tous contribuent en 1934 à l’agrandissement de l’établissement (création de quatre chambres et d’une salle de restaurant), puis en 1955 (création d’un étage supplémentaire pour accueillir dix nouvelles chambres). Cinq ans plus tard, l’Hôtel Vuillermet s’agrandit à nouveau et prend le nom de Clairefontaine ; en 1965 l’hôtel comporte 18 chambres et en 1978, le doublement et le vitrage de la salle de restaurant lui donne son aspect actuel. En 1994, par défaut de reprise familiale du commerce, un foyer de vie pour adultes handicapés s’y installe sous le nom de « La Chaumière ».

Économie

Le parcellaire bâti au 18e siècle, d’après la mappe sarde de 1732, est principalement localisé au centre de la commune, avec le chef-lieu de Pugny et le hameau des Exertier ; les fermes sont ici regroupées, s’étirant le long des axes routiers et ceinturées de prés et pâturages. Au-delà se trouvent essentiellement des champs avec un parcellaire en fines lanières parallèles aux courbes de niveau. Dans la partie est de la commune, sur les pentes abruptes du Revard, on trouve les bois et pâturages, tandis qu’à l’ouest, principalement aux lieux-dits les Barrals (500 m d’altitude), Pré Rosset et les Bartelins (450 m d’altitude), se regroupent les 175 parcelles de vignes. La frange ouest de la commune est parcourue de prés et pâturages. On note la présence en 1732, au lieu-dit le Moulin des Roches, d’un moulin (parcelle 210), d’un moulin vacant (212) et d’un battoir (208), tous trois appartenant au sieur Eugène, curé de Mouxy (le moulin se trouvant en limite des communes de Pugny et de Mouxy) ; le même possède également une chapelle à Coustaz Brunié (parcelle 1201).

Au début du 19e siècle, en 1807, sur les 535 ha qui correspondent à la superficie de la commune, les terres labourables occupent 172 Ha (32%), les vergers 1,85 ha, les vignes 26 ha, les prés 142 ha, les pâtures 50 ha, les châtaigneraies 25 ha et les bois 95 ha.

En 1880 la vigne 229 parcelles réparties sur les mêmes espaces que ceux de 1732, avec une présence renforcée au sud-ouest de la commune, en limite de la commune de Mouxy. Les châtaigneraies, avec 87 parcelles, sont localisées à l’ouest, sur un axe reliant Chatenod aux Corbières, et autour des Bollons. Aujourd’hui, s’il n’existe plus de vignes sur la commune et assez peu de châtaigniers. En 1980, la superficie en forêt est de 149 ha, et la superficie agricole est de 200 ha. L’agriculture est essentiellement consacrée à la production laitière et à l’élevage, avec une tendance forte à la production de viande. La présence de coopératives laitières a permis de maintenir un certain dynamisme de l’agriculture et une progression constante de la production laitière, malgré la diminution du nombre d’exploitants en activité sur la commune (79 en 1862, 48 en 1955, 24 en 1970, 12 en 1980).

Architecture

Sur les 28 fermes recensées, 13 ont été repérées et 15 ont été étudiées. Le bâti est composé de fermes qui présentent une juxtaposition des fonctions (habitat et dépendances agricoles) sous le même toit. L'implantation est généralement perpendiculaire à la pente, avec un étage de soubassement, aménagé en cellier ou cave, et un rez-de-chaussée surélevé à usage d’habitation avec accès par un escalier extérieur et un pallier ou un balcon, ou un accès de plain-pied, avec ou sans perron suspendu, grâce à l'étagement du bâtiment dans la pente (les deux cas sont présents à part égale). Toutes les fermes ont une cave (souvent voûtée), accessible par un escalier appuyé contre la façade si celle-ci est en sous-sol, ou de plain-pied (14 cas), sous le logis en rez-de-chaussée surélevé dans le cas où la cave est à l’étage de soubassement (10 cas). Nous avons également des fermes avec habitation au rez-de-chaussée et chambre à l’étage (avec balconnet) ; ce sont souvent des maisons plus récentes, ou agrandies en aval (le plus souvent). On peut noter la présence de nombreux balcons dont plusieurs sont à garde-corps métallique ; cette particularité serait-elle à mettre en parallèle avec la villégiature qui s'est développée sur la commune à la fin du 19e siècle ? Un autre élément architectural, plus technique, se rencontre à plusieurs reprises : la présence, dans les murs nord, de deux ouvertures étroites et superposées qui permettent une circulation d'air frais dans les placards muraux adossés à ces ouvertures, et dans lesquels sont stockés les aliments à conserver au froid.

Les murs sont en moellon de calcaire enduit (traditionnellement : enduit terre à pierre vue), avec des encadrements en calcaire ; un tiers des fermes repérées ont également des baies avec encadrements en molasse ; le bois ou la brique sont plus rares. Les toits sont à longs pans et demi-croupe (souvent une demi-croupe côté logis, longs pans côté fenil, avec pignon en bardage bois et porte haute accessible de plain-pied), en ardoise (ou fibrociment) ou en tuile plate mécanique (répartition de l'ordre de 1/3 pour l'ardoise et le fibrociment, 7 cas pour la tuile, 3 pour la tôle ondulée dont quelques cas de toits mixtes). La façade principale de la ferme, orientée au sud, est protégée d’un large avant-toit généralement fermé (débord par extension de la charpente de la toiture) ; cette avancée permet également de bénéficier d’un espace en encorbellement supplémentaire pour le stockage du foin. Tous les toits sont des réfections, en général avec surélévation, des années 1920 ou 1930 ; les toits étaient en chaume jusqu'au 20e siècle (ils sont refaits en ardoise à partir du 3e quart du 19e siècle).

Le petit patrimoine est largement représenté par des bassins en béton moulé, édifiés en bois jusqu'au début du 20e siècle, avant d'être coulés en béton, et des fours. La tabelle-minute de 1732 (AD Savoie, C 3698) recense six fours à pain sur le territoire à la Bonnière (parcelle 52) appartenant à Mailland Pierre, à Chatenod (parcelle 407) pour Barral Jean-Baptiste, et à Pugny (parcelles 1000, 1021, 1230, 1286) appartenant respectivement à Pichet Marguerite, Pichoux Joseph et son frère, Nicoud Germond, et Mailland Jean-Claude.

Enfin une chapelle (disparue) appartenant au révérend curé de Mouxy est située à Couta Branie (entre Pugny et Exertier) sous le numéro de parcelle n° 1201.

En 1880, plusieurs fours à pain sont répertoriés avec propriétaires Tressoz Hilaire, de La Compôte, à la Dray (parcelle B 238) ; Pichoud Pierre, à Pugny (parcelle B 378) ; Coisset Nicolas, à Pugny (parcelle B 405) ; Exertier Louis, à Pugny (parcelle B 412) ; Mailland Noël, François, Jean, aux Exertier (parcelle B 537) ; Exertier Jérôme, aux Exertier (parcelle B 545) ; Mailland Louis, aux Exertier (parcelle B 554) ; Barral Amédée, à Varnaz (parcelle B 583) ; Gonard Maurice, à Gonard (parcelle B 715) ; Bollon Noël, aux Bolons (parcelle B 775) ; Fiard Jean, au Chainet (parcelle B 787) ; Massonat Maurice, aux Barral (parcelle C 150) ; Mailland Pierre, Antoine, à Sous les Côtes (parcelle C 361) ; Pignuer Jacques, aux Plantées (parcelle C 423) ; Mailland Benoît dit Rosset, Mailland Pierre notaire à Aix, aux Cendres (parcelle C 515) ; Les habitants des Bartelins, aux Bartelins (parcelle C 803).

Au cours de notre étude nous avons repéré 11 fours à pain (plus cinq qui nous ont été signalés comme détruits) : au lieu-dit les Bertelins (IA73004646), Sous les Côtes (IA73004639), Pré Bérard (IA73004637), le Champey (IA73004631), les Exertier (IA73004603), les Exertier (IA73004619), Chef-lieu (IA73004611), Chef-lieu (IA73004605), Chabiot (IA73004602), la Ravoire (IA73004624), Chainet (IA73004624). Huit d’entre eux sont estampées au nom de TERRASSIER / TAIN (DROME) (société drômoise Fours économiques & pièces réfractaires, d'Alfred Terrassier), fabricant de fours à bois depuis 1840 et installée à Tain, petit village de la Drôme. La moitié d'entre eux est protégée par un auvent voûté en berceau. Sur le eux est protégée par un auvent voûté été étudiés.

La commune compte seulement huit croix monumentales dont quatre ont été repérées et quatre autres étudiées ; plusieurs sont bien renseignées (croix de mission et de jubilé de 1869, croix de mission de 1881, croix de jubilé de 1886, croix du jubilé universel de 1901, croix de mission de 1908) (cf dossiers les croix monumentales du PNR, réf : IA00141281). Aucune d’elles n’est en bois, contrairement à d’autres communes de l’Albanais, elles sont généralement en calcaire et présentent un fût au sommet duquel trône une croix en fer forgé, en fonte ou en béton (si remaniées). Un seul oratoire a été repéré à Chatenod (cf dossier Oratoire, réf : IA73003799).

La problématique de l’accès à l’eau est une constante sur tous les territoires, il en est de même pour Pugny-Chatenod qui s’efforce de capter les sources d’eau existantes pour approvisionner des bassins-lavoir. En 1895, la mairie autorise la compagnie hydraulique d’Aix-les-Bains à faire passer ses conduits d’alimentation en eau sur son territoire moyennant la réalisation d’un grand bassin en ciment sur un terrain acheté par la commune à la famille Exertier, au centre du bourg de Pugny (Cf dossier Bassin, réf : IA73004612). En 1935, la mairie approuve le projet d’adduction d’eau de la commune par le service hydraulique du département de la Savoie, selon les plans et devis dressés par M. Michel, ingénieur TPE d’Aix-les-Bains ; les travaux sont réceptionnés en 1940 (Cf Annexe n° 3). Aujourd'hui, il reste très peu de bassin sur la commune à la différence d'autres comme Cusy ou Saint-Offenge ...

Parallèlement, dès 1922, la question de l’électrification de la commune est posée et en 1923, un devis est présenté par M. Reynaud, électricien d'Aix pour l'installation électrique des bâtiments communaux ; la Société d'éclairage d'Aix-les-Bains fournirait l'électricité.

Aires d'études Hauts de l'Albanais
Adresse Commune : Pugny-Chatenod

Annexes

  • Liste des maires identifiés d’après les archives municipales et départementales.

    Liste des maires identifiés d’après les archives municipales et départementales.

    1er Messidor de l’an 11 (20 juin 1807) : Le maire Marius Mailland-Rosset est révoqué par le préfet, pour le motif qu’il ne sait écrire. Nomination d’un nouveau maire : Antoine Mailland-Rosset. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    15 avril 1816 : le maire est dénommé syndic, Antoine Mailland dit Rosset est toujours en charge de la commune. (AC 1D11)

    23 janvier 1821 : Le sieur Christin Maurice, propriétaire en cette commune nommé aux fonctions de syndic en remplacement d'Antoine Mailland dit Rosset. (AC 1D11)

    21 octobre 1822 : Renouvellement du syndic. Le syndic actuel, agriculteur, Christin Maurice n'a que 36 ans, le vice syndic a 27 ans, les deux conseillers suivants ont 44 et 28 ans. Les candidats pour les fonctions de syndic sont Mailland Benoit dit Roset, il est agriculteur et n'a que 25 ans, pour être vice syndic, Exertier Jean, 26 ans, et les deux conseillers : 30 et 25 ans. (AC 1D11)

    15 janvier 1823 : Pichoud-Barbas Jérôme, syndic, ancien conseiller. (AC 1D11)

    29 avril 1827 : Antoine Mailland dit Rosset, à nouveau syndic. A cette époque le conseil municipal se réunissait dans le presbytère de la commune. La commune de possède pas de fonds communaux. (AC 1D11)

    23 mai 1830 : Louis Mailland dit Cendre, vice-syndic, syndic intérimaire pour le syndic démissionnaire Antoine Maillant dit Rosset. (AC 1D11)

    7 décembre 1830 : acte de vente passé entre Monsieur Noël fils de défunt François Guillaud, propriétaire, né et domicilié à Aix, et la commune de Pugny représentée par M. Louis fils du défunt Maurice Mailland dit Cendre, vice syndic pour remplacer M. le syndic démissionnaire. (AC 1N1)

    29 avril 1840 : Jérôme Pichoud dit Barbaz, syndic. (AC 1D11)20 juillet 1843 : Louis Mailland dit Cendre syndic. (AC 1D11)

    11 décembre 1848 : procès-verbal de l'élection des conseillers communaux de Pugny-Châtenod, (élections par vote). Les électeurs de la commune se sont réunis dans la chambre d'école de la dite commune (Maison François l'ainé Monet) Chaque électeur à l'appel de son nom a déposé dans l'urne son bulletin. Une heure après le premier appel, il a été procédé au second appel nominal des électeurs qui n'ont pas répondu au premier, cette seconde opération terminée, M. le président a déclaré que la votation était close. Pierre Monet président. Dépouillement des bulletins : 34 votants. MM Pichoud Jacques feu Jérôme et Mailland Rosset Jean feu François ont obtenus 33 voix, les autres.... (AC 1D11)

    9 mai 1849 : Jean Mailland dit Rosset, syndic. (AC 1D11)

    2 mars 1852 : Jérôme Monet, syndic. Nomination d'un Pedon postal et d'un valet de commune. (AC 1D11)

    1 avril 1855 : Louis Mailland dit Cendre syndic. (AC 1D11)

    30 juin 1860 : Mailland Jean dit Rosset syndic. (AC 1D11)

    4 novembre 1870 : Nicolas Coisset, maire (Mailland Louis dit Cendre, ancien maire). (AC 1D11)

    2 juin 1872 : Mailland Rosset Jean, maire. (AC 1D11)

    26 août 1888 : Mailland Pierre, maire. (AC 1D11)10 juin 1894 : démission du maire suite aux scènes scandaleuses qui ont eu lieu à propos de la maison d'école et du chemin de l'Hôte...la conspiration de certains ambitieux qui désirent ma place..l'ingratitude que l'on me donne en échange des sacrifices d'argent, de travail, de temps et de dévouement que j'ai faite pour la commune pendant 13 ans...( AC 1M1)

    17 mai 1896 : Exertier Aimé Marie, maire. (AC 1D11)

    12 avril 1900 : Mailland Rosset Benoît, maire. (AC 1D11)

    29 mars 1906 : Mailland François dit Mollard, maire. (AC 1D11)26 mai 1918 : Mailland Trottier Joseph faisant fonction de maire. (AC 1D11)

    10 décembre 1919 : Mailland Rosset Léon, maire. (AC 1D11)

    17 mai 1925 : Coquerel François, maire. (AC 1D11)

    31 janvier 1933 : Bédoni Eugène, maire. (AC 1D11)

  • Les points de franchissement d’après les archives municipales et départementales.

    Les points de franchissement d’après les archives municipales et départementales.

    20 octobre 1811 : Le conseil ayant jugé nécessaire d’établir un pont en bois au ruisseau dit de la Molinas sur la route d'Aix pour lequel il est déjà alloué au budget de 1811 la somme de 56,04 francs. M. le maire observe qu'il est temps de s'occuper de la construction de ce pont. Le détail des dépenses est exposé : Deux solettes pour placer sur les culées de 6 mètres de long / 8 sommiers de 2 mètres 93 / Bois long pour traverses / Crosse en fer / Journées du maçon pour les culées, soit 123 francs. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    29 juillet 1842 : réparations au ponceau de la Moline : le ponceau dit de la Moline qui existe sur le torrent de ce nom qui traverse le chemin principal qui conduit de cette commune à Aix, dont les culées sont en moellons sans mortier et le dessus de ce pont en voûte plate construite avec six tirants en chêne recouverts avec de forts plateaux en bois de châtaignier se trouve, quant aux plateaux, dans un état de dégradation très avancée.Travaux à faire : changer un tirant de 10 pieds de long, 14 pieds de plateaux en châtaignier...pour un montant de 107,50 livres. Travaux réceptionnés le 23 janvier 1843. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    13 décembre 1849 : délibération concernant la construction de deux aqueducs, dont l'un au lieu-dit Sous Pichoud, et l'autre sur le ruisseau dit de Bertelin qui traverse le chemin dit des Cendre tendant à Aix.Détail estimatif pour l’aqueduc au lieu-dit Sous Pichoud qui a été entièrement détruit et qui se trouve sur le chemin principal de cette commune de direction nord-sud : 40 voitures de pierres pour la construction de l'aqueduc, roc pique pour les angles, chaux, sable, planches pour le cintrage des voûtes, construction des murs, pierres nécessaires à l'établissement d'un radier, murs crus à construire au couchant de l'aqueduc pour 218 livres. Longueur de 24 pieds. Devis estimatif pour l'aqueduc sur le ruisseau dit de Bertelin : 32 voitures de pierres pour sa construction et pour son radier, rocs piqués pour pierres d'angle, chaux et sable, bois pour cintrage des voûtes pour 130 livres. Longueur de 16 pieds. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    18 février 1850. Réception d’œuvre des travaux qui ont été exécutés pour la reconstruction de l’aqueduc, lieu-dit vers chez Roman. Travaux exécutés par François Pichoud dit Barbaz. D’après Le devis estimatif du 12 mai 1848 n°5 pour la somme de cent trente £. Il a fallu lui donner une largeur de 4 pieds en supplément (soit 30 £ en plus). (AD Savoie. 11FS 470)

    20 mai 1855 : construction de deux aqueducs au lieu-dit la Tournière hameau des Cendres sur la route tendant de Pugny à Aix, et sur le chemin communal pour arriver à la commune de Cusy. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    10 juin 1855 : Adjudication de la construction de deux aqueducs à Jean Pignier (?) dit Robert pour la somme de 339 livres (annulée). (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    29 juillet 1855 : aqueducs : Travaux qui seront mis en adjudication suivant le devis dressé par Jacques Simon, maître plâtrier et maçon en date du 14 avril 1855.Adjudication à Jean Pignier dit Robert de Pugny pour 389 livres. La salle consulaire est située au presbytère. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    12 décembre 1855 : les aqueducs sont déjà réalisés à cette date. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    16 mars 1856 : aqueducs. Procès-verbal de réception d’œuvre dressé par sieur Claude Gay, maître maçon. Somme totale dû : 614 livres. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    26 janvier 1858 : Clerc Claude dit Croset, maître maçon de Pugny a construit le pont du Buy, aux confins de Pugny et Trévignin, réceptionné le 25 janvier 1858. Côte part de Pugny : 872,72 livres. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

    19 avril 1903 : il est nécessaire de procéder à la réfection du ponceau de 3m d'ouverture sur le ruisseau de la Bay, il est partiellement écroulé et que le surplus menace ruine. Participation de la commune demandée : 270 francs. (AC Pugny-Chatenod. Délibérations du conseil municipal. 1D11)

  • Les points d’eau d’après les archives municipales et départementales.

    Les points d’eau d’après les archives municipales et départementales.

    15 septembre 1894. Plans : COMMUNE DE PUGNY-CHATENOD / BASSIN EN CIMENT : Note / Le bassin sera établi en renfoncement dans un / terrain au levant du chemin vicinal n°1/ il aura tout autour un chemin d'une longueur de / soixante centimètres au moins / Nota – Le montant tronc-fontaine en saillie sera / au contraire encastré dans le pied-droit du / lavoir. Échelle 0,05 par mètre. Enregistré à AIX-les-BAINS le 15 SEPT 94. Dimensions : 32 X 40. L'autre plan : 30,5 X 40. Échelle 2,02 par mètre. Encre noire et rouge sur papier dessin, rehauts bleus, rose. Sa, sd. Dimensions : 30,5 X 40 (AC Dossier « sources »)

    31 août 1895 : Claude (?) Exertier, maire. Par traité du 28 août 1894, enregistré à Aix le 15 septembre suivant qui autorise la compagnie hydraulique d'Aix-les-Bains à faire passer dans nos chemins un aqueduc destiné à conduire les eaux, qu’au nombre des conditions que nous lui avons imposées figure celle de construire à ses frais, pour la commune vers le milieu du village, sur un terrain à fournir par la commune, un grand bassin en ciment à destination de fontaine jaillissante, d'abreuvoir, de lavoir communal et de réservoir pour la manœuvre de la pompe à incendie (AC délibérations du conseil municipal. 1D11 – Boîte d'archives : du 4 novembre 1870 au 4 juin 1899)

    1895. Plans et devis marché. Plan : Commune de Pugny-Chatenod / nivellement des cours, canaux d'écoulement des eaux / et murs de soutènement // Canal d'écoulement eaux grasses / de 25/30 / Coupes des fouilles // Coupe des murs / de soubassement.Plan sur calque, encre noire, encre rouge, rehauts peints gris, rouge, sa, sd, sans échelle. Dimensions : H = 45 ; La = 55. (AC 1M1)

    30 décembre 1896 : vente par MM Exertier Louis feu Benoît, Exertier Pierre, François et Joseph, fils du dit Louis, d'un terrain de la contenance de 40 m² 80 dm² à prendre à l'angle nord-ouest du jardin qu'ils possèdent au hameau du chef-lieu, au levant du chemin vicinal n°1 et figuré au cadastre n° 411, section B. Soit toute la surface nécessaire, murs d'enceinte compris, pour l'établissement d'un grand bassin communal à destination de fontaine jaillissante, d'abreuvoir, de lavoir, et de réservoir pour la pompe à incendie. A raison de 10 francs les 7,37 m² (la toise de Savoie). (AC 1N1)

    7 février 1897 : emplacement de la fontaine. Le président expose que suivant l'autorisation qui lui en avait été donnée par l'assemblée municipale il a contracté avec Exertier Louis, et ses fils Pierre, François et Joseph pour l'acquisition de terrain nécessaire à l'établissement de la fontaine du chef-lieu. La surface achetée est de 40,8 m² et le prix d'acquisition de 55 francs. Contrat du 31 décembre 1896. (AC délibérations du conseil municipal. 1D11 – Boîte d'archives : du 4 novembre 1870 au 4 juin 1899)

    17 novembre 1901 : améliorations à la fontaine Dagand (du centre du village) : le chenal en bois existant actuellement sera remplacé par une canalisation en tuyau de plomb, il sera établi une borne fontaine en ciment, un lavoir en pierre d'Italie à deux compartiments, l'un destiné à l'abreuvage des bestiaux, l'autre au lavage du linge sera établi en lieu et place du bassin en bois actuel et en mauvais état, une toiture en ardoise a un seul pan sera élevé pour abriter le dit bassin. (AC délibérations du conseil municipal. 1D11)

    28 février 1926 : les habitants du hameau du chef-lieu ont décidé la construction d'un bassin-lavoir et qu'ils demandent à la commune de participer à la dépense (225 francs de subvention accordée pour les frais de transport du bassin d'Aix à Pugny. (AC délibérations du conseil municipal. 1D11)

    29 décembre 1935 : adduction d'eau. Approbation du projet d'adduction d'eau sur la commune par le service hydraulique du département de la Savoie et s'élevant à la somme de 850 000 francs. (AC délibérations du conseil municipal. 1D11)

    9 octobre 1937. Plans et devis dressés par M. Michel, Ingénieur TPE à Aix-les-Bains pour alimentation en eau potable. Plan : Plan général (photo page de garde) Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier.Plan : Ouvrages d’Art (photo page de garde) Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier. (AD Savoie. 2O 2167)

    1er mars 1940. Adduction d’eau, travaux supplémentaires : travaux de captage de la nouvelle source des Esserts et la pose de compteurs et l’installation de branchements chez les particuliers jusqu’à l’intérieur des habitations (46 compteurs d’eau) pour la somme de 42 962 francs (accord du 1er mars 1940). (AD Savoie. 2O 2167)

    29 mars 1940. Adduction d’eau, approbation du décompte définitif du marché supplémentaire et du dispositif de distribution publique. Les travaux d’adduction d’eau potable, adjugés le 7 octobre 1938 à M. F. Bochu, entrepreneur à Saint-Michel de Maurienne ont été terminés, et ont fait l’objet d’un procès-verbal de réception provisoire en date du 3 novembre 1939 dressé par la commission municipale, M. L’ingénieur du génie rural, l’entrepreneur et M. Michel, ingénieur TPE des Ponts et chaussées. Le décompte définitif des travaux exécutés, arrêté à la somme de 782 104,37 francs, rabais déduit. (AD Savoie. 2O 2167)

  • Différentes archives municipales et départementales relevées concernant différents aspects historiques de la commune de Pugny-Chatenod.

    Différentes archives municipales et départementales relevées concernant différents aspects historiques de la commune de Pugny-Chatenod

    Population (AC délib.)

    [plusieurs délibérations concernant les conscrits indiquent la taille de ceux-ci, la moyenne tourne autour de 1.57 et 1.63 cm voir parfois 1.69 ! ]

    30 Fructidor an 8 : Population : 68 hommes mariés ou veufs, 72 femmes mariées ou veuves, 27 garçons, 19 filles, 4 […] de la patrie vivant. Soit 191 personnes.

    28 décembre 1848 : le secrétaire de mairie a effectué le recensement de la population : 489 habitants (circulaire de M. l'intendant général de Chambéry du 19 avril dernier, suite à la circulaire du 17 mars précédent de SS le ministre de l'Intérieur)

    Commerce (AC délib.)

    29 Pluviôse an 10. Déficit financier de la commune. Le conseil après mure délibération, considérant qu’il n’existe dans la commune aucun objet de commerce susceptible d’impôt, qu’il n’y a ni cabaret, ni boucherie, ni marché, ni importation, ni exportation de denrées qui puissent présenter le moindre moyen de taxe, déclare qu’il y a lieu de délibérer sur cet objet, et pénétré d’ailleurs des besoins urgents et indispensables ou se trouve la commune pour subvenir à ses besoins…[coût du secrétaire de la mairie : notaire d’Aix, aucune personne du conseil ne sachant et n‘a l’usage d’écrire : 96 francs (les revenus de la communes s’élevant seulement à 44,61 livres), la commune est déficitaire]

    30 septembre 1838 : il n'existe aucune auberge, cabaret, restaurant sur la commune étant donné la proximité de la commune avec Aix (une demi-heure de route)

    20 mars 1904 : Le conseil municipal confirme sa délibération du 6 mars courant au sujet de sa demande de rattachement de la commune au réseau téléphonique départemental et de l'établissement de deux cabines publiques, une au chef-lieu, et une seconde au hameau de Chatenod.

    Agriculture (AC délib.)

    23 Nivôse de l’an 13 : contenance de 100 journaux de froment, 80 de seigle, 120 d’orge an l’an 12.29 avril 1827 : La commune de possède pas de fonds communaux.

    Garde champêtre (AC délib.)

    20 juillet 1806 : le conseil municipal nomme Marius Moireau, laboureur, domicilié au dit lieu de Pugny, comme garde champêtre qui sera chargé de veiller toute l’année à la conservation des vignes et spécialement de leur récolte pendant la muraison du raisin et fera soigneusement et exactement les… le juge de paix de ce canton, le rapport des contraventions qu’il pourra découvrir pour être poursuivi et puni par les voies légales à l’instance de l’adjoint de la mairie, chargé des fonctions d’officier de police. Ce garde exigera pour son salaire suivant l’usage constamment suivis, 20 centimes pour chaque journal de vigne de chaque propriétaire par année et se présentera préalablement devant le juge de paix pour y prêter serment…[ de nombreux vols de raisin et la présence d’animaux dans les vignes sont les raisons de cette nomination]

    31 mars 1819 : Pour rappel le garde champêtre est chargé de veiller à la conservation des récoltes de toutes les propriété rurale tant particulière que communale, de faire à ces fins de fréquentes tournées sur tous les point de la commune et principalement de ceux qui sont le plus sujet à être endommagés ; enfin il sera tenu de dresser procès verbal contre les délinquants qu'il pourrait découvrir pour être remis à qui de droit, et les délinquants punis en conformité des lois et règlements.

    Pédon (facteur ?) (AC délib.)

    18 décembre 1837 : Choix d'un Pédon : considérant qu'il est dans l'intérêt de l'administration que le Pédon fasse régulièrement le service, et qu'ainsi il est nécessaire qu'il aille deux fois par semaine à Aix distant d'une demi-heure de cette commune pour y prendre au bureau de la distribution des lettres les dépêches du gouvernement, et qu'il fasse en même temps le service intérieur de la commune consistant à porter à domicile les avis de convocation pour la réunion du conseil et autres qui seront nécessaires et à se transporter deux fois par semaine chez le syndic et le secrétaire pour y porter les dépêches qu'il prendrait au bureau de la poste et y rapporter celles qu'ils lui remettraient ainsi que tout autre commissions et affaires relatives à l'administration : Jacques Pichoud pour la somme annuelle de 25 livres.

    1841 : A partir de 1840, par ordonnance, les anciens pédons sont appelés valets communaux.

    Octroi de consommation du vin (AC délib)

    06 mai 1807 : Le conseil municipale arrête : 1° - qu'il sera payé le supplément de traitement de 170 francs au recteur de Trévignin et de Pugny. 2° Il sera établi un octroi sur la consommation présumée de chaque chef de famille ou faisant feu par voie d'abonnement de consommateurs, il sera établi six classes et chacun d'eux sera taxé et abonné proportionnellement selon sa classe...3° la consommation présumée de chaque chef de famille. Dans la 1° classe est fixée à 24 hectolitres de boissons, classe 2, 19 Hl ; classe 3, 14 Hl ; classe 4, 9 Hl ; classe 5, 5 Hl ; classe 6, 2 Hl. 4° - Il sera payé un franc par hectolitre de boisson quelle que soit la classe. 5° - Cette taxe sera perçue à compter du 1er janvier 1807. 6° - Le produit de l'octroi ci-dessus s'élevant à la somme de 413 francs, celle de 170 francs sera affectée au supplément de traitement du desservant et le surplus sera employé...Tableau du rôle d'abonnement à l'octroi municipal ci devant arrêté pour l'an 1807.1° Classe : 4 chef de familles (la liste nominative est précisée dans le tableau pour chaque classe) / 2° classe, 3 chefs de famille / 3° classe, 8 chefs de famille/ 4° classe, 7 chefs de famille / 5° classe, 11 chefs de famille / 6° classe, 15 chefs de famille.Soit un total de 50 chefs de famille sur la commune en 1806. Le maire propose, outre les dépenses ordinaires, de réserver la somme de 200 francs pour être employée à la réparation de l'ancien presbytère qu'il est indispensable de maintenir et rendre agréable pour servir de reposoir au recteur lorsqu'il vient exercer le ministère dans la commune, et pour moins surcharger les contribuables, il propose de répartir cette somme sur les deux exercices 1807 et 1808.02 mai 1808 : Le conseil délibère qu'il sera formé 8 classes de consommateurs de boisson au lieu des 6 précédentes : 24 Hl, 19, 13, 11, 9, 6, 5, 2 avec respectivement 4, 3, 7, 4, 4, 4, 7, et 16 chefs de familles...[Ces classes évoluent d'années en années ; 9 classes en 1809, 10 en 1910, 11 en 1911, en 1914 appelées souscriptions volontaires]

    Archives communales (AD délib.)

    15 avril 1816 : La mappe de la commune étant entièrement gâtée et hors d'usage, le conseil a traité avec le sieur géomètre Dénarie (?, difficilement lisible) pour s'en procurer une copie neuve tirée de celle originale déposée aux archives de Chambéry, au pris de 116 francs, rendue coloriée, collée sur toile, et fournie en plusieurs pièces en atlas relié

    1G1 : cadastre : matrice parcellaire (Livre-terrier). Classement parcellaire et évaluation des revenus imposables des propriété foncières de la section A, B, C

    1G2. Cadastre : matrice (alphabétique)

    1G3. Cadastre : numéros suivis

    1G7. Cadastre : propriétés bâties 1860-1882

    1G8. Cadastre : propriétés bâties 1882-1907

    1G14 : Feuille 1ère // Je soussigné géomètre approuve et … / architecte du Duché de Savoye Certifie que / la présente copie de la Mappe de la Commune / de Pugny Chatenod a été fidèlement / extraite de celle qui existe dans les / archives Royales en foi de quoi / Chambéry le 4e 8bre 1816 / [signature] Duenand (?) Plan toilé, aquarelle (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 76,2 ; La = 50

    1G15 : Feuille 2ème // Échelle de 100 Toises de Savoye [Plan (copie de la mappe) section 2] Plan toilé, aquarelle (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 72 ; La = 51,2

    1G16 : Feuille 3ème [Plan (copie de la mappe) section 3] Plan toilé, aquarelle (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,6 ; La = 50

    1G17 : Feuille 4ème [Plan (copie de la mappe) section 4] Plan toilé, aquarelle (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,5 ; La = 50,2

    1G18 : Feuille 5ème [Plan (copie de la mappe) section 5 ] Plan toilé, aquarelle (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,5 ; La = 50,5

    1G19 : Plan de partage en 38 lots de deux sections différentes / de la forêt particulière de Pugny-Châtenod / sous le numéro 1841 de la mappe / Canton / d'Aix-les-Bains / La Savoie // Pugny-Châtenod / Division de la forêt particulière provenant de / Mr le Marquis d'Aix // Plan dans le rapport de 1 à 2372. Plan toilé, aquarellé (vert, gris), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 48,5 ; La = 63,5

    1G21 : Extrait du plan de partage de la montagne de Pugny-Chatenod // Numéros à ordre des Lots (N° et Noms et Prénoms des Propriétaires) // Je soussigné Géomètre patenté et chargé des opérations relatives au Partage / de la Montagne de Pugny-Chatenod, par Ordonnace du 11 Xbre 1821 ; Certifie / qu'à la réquisition des intéressés j'ai dressé le présent Plan de Partage exactement / conforme à la distribution des Lots et conforme au local, En foi de quoi / Aix le 1er juin 1822 / Signé à la Minute, Nicolas François Simond Géomètre / Pour extrait conforme à la Minute / Aix le 12 juin 1827 / [signature] Thomé Gtre / [au crayon à papier]. Échelle de 1 à 2.372Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rouge, jaune), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 67,7 ; La = 100,8

    Incendie (AC délib.)

    5 janvier 1825 : Incendie des bâtiments de Guillaume Malliand. Nomination par le syndic d'un expert pour estimation des dommages, Jacques Pichoud, maître charpentier et maçon domicilié au présent lieu. (Maison en rez-de-chaussée, de 20 pieds carrés, les parois étaient en bois et le toit était couvert de chaume)

    Assurances (AC délib.)

    23 février 1908 : le maire est autorisé à renouveler avec la compagnie d'assurance « L'Abeille » l'ancienne police, mais en modifiant ainsi qu'il suit les sommes fixant la valeur des divers immeubles et du mobilier pouvant s'y trouver : Écoles et mairie (20000F) Mobilier des écoles et de la mairie (2000F) Hangar des pompes (500F), presbytère (10000F) bûcher y attenant ( 500F), église (9000F), mobilier de l'église (2000F)

    Divers (AC délib.)

    7 décembre 1830 : acte de vente passé entre Monsieur Noël fils de défunt François Guillaud, propriétaire, né et domicilié à Aix, et la commune de Pugny représentée par M. Louis fils du défunt Maurice Mailland dit Cendre, vice syndic pour remplacer M. le syndic démissionnaire, une maison de maître se composant d'un vaste rez-de-chaussée ; de six pièces au premier étage, et de galetas au-dessus, de vastes bâtiments rustiques, d'une cour , d'un jardin, d'un pré et d'un verger pour la contenance totale de 1 journal, 229 toises et 1 pied figurant à la mappe de la commune sous les numéros 880, 881, 885 et 886 et sous partie de 887, composant les numéros 1, 3, 4 et partie de 2 et 5 d'un plan local dressé et signé par le géomètre Thômé, le tout pour la somme de 5298 livres neuves de Piémont. (AC 1N1)

    20 mai 1883, le conseil municipal accepte l'avance de 2000 livres pris sur les propres deniers du maire Pierre Mailland, remboursables sur 4 ans, sans intérêts. Mais finalement décide de faire cadeau de 1500 livres à la commune et de ne réclamer que 500 livres. (AC 1M1)

    19 novembre 1911 : vote d'un crédit supplémentaire de 5 francs pour l'érection d'un monument à Chambéry à la mémoire des soldats savoyards morts en 1870-1871 pour la patrie. 21 août 1932 : le conseil municipal vote la somme de 250 francs pour l'achat d'une couronne mortuaire offerte à Madame Gallice, défunte aux Corbières, en reconnaissance de ses bienfaits pour la commune.Plaque commémorative (AC délib.)

    20 février 1927 : plaque aux morts. Le conseil donne un avis favorable à la demande des familles des enfants de Pugny morts pour la France pendant la guerre 1914-1918 et remet à la session de mai le vote de la somme nécessaire pour parfaire au coût de la plaque demandée.

    Électricité (AC délib.)

    25 mai 1922 : Avant projet pour la distribution d'énergie électrique dans la commune.

    Décembre 1923 : devis présenté par M. Reynaud, électricien d'Aix pour l'installation électrique dans les bâtiments communaux. Société d'éclairage d'Aix-les-Bains qui fournirait l'électricité. Participation de la commune : 34 000 francs pour les dépenses nécessaires au réseau électrique

    Inventaire des biens communaux (AC 1N1)

    20 juin 1837 : Inventaire des biens communaux, François Pichoud, syndic : 1° n° 880 de la mappe : pré / 2° n° 881 : pré / 3° n° 885 : grange et place / 4° n° 886 : grange et place / 5° n° 887 : maison cour jardin église nouvelle cimetière et pré 6° n° 890 : église nouvelle et cimetière. La grange est en mauvais état, la commune ayant l’intention de la démolir pour la reconstruire ailleurs. Cet immeuble qui ne forme qu'un mas a été acquis en 1830 pour la commune pour un presbytère, jardin, cimetière, et emplacement pour l’église qui y a été construite.

  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G5 : cadastre : mutations 1862-1964.

    AC Pugny-Chatenod, cote 1G5 : cadastre : mutations 1862-1964.

    1864 : Mailland Jean : maison achevée en 1862

    1864 : Monnet Louis : maison achevée en 1862

    1865 : Mailland Pierre dit Rosset : construction en 1862

    1866 : Exertier Nicolas : construction en 1863

    1869 : Massonat Joseph : construction en 1866

    1869 : Chappuis François : construction en 1866

    1871 : Exertier François : augmentation de construction en 1868

    1871 : Chapuis François : augmentation de construction en 1868

    1871 : Pichoud Barbaz Antoine : construction en 1868

    1871 : Pichoud Claude ; construction en 1868

    1872 : Marin Antoine dit Curtaud : construction en 1869

    1873 : Pichoud François : démolition en 1871

    1874 : Massonat Joseph : Incendie en mai 1873

    1874 : Massonat Charles: Incendie en mai 1873

    1882 : Curtet Aimé : construction nouvelle en 1879 à Charmillon

    1884 : Marin Antoine : incendiée en 1883, B62

    1884 : Massonat Jacques Vve : incendiée en 1883, B65

    1884 : Pichoud Benoît : incendiée en 1883, B70

    1884 : Pichoud Etienne : incendiée en 1883, B72

    1886 : Mailland Benoît : construction nouvelle en 1883 C891bis

    1887 : Marin Antoine : construction nouvelle en 1884 B62

    1887 : Pichoud Benoît : construction nouvelle en 1884 B70

    1887 : Pichoud Etienne : construction nouvelle en 1884 B72

    1889 : Mailland Benoît : construction nouvelle en 1886

    1890 : Exertier Michel : construction nouvelle en 1887 B518

    1890 : Gonnard Maurice : construction nouvelle en 1883

    1890 : Barral Maurice : construction nouvelle en 1884 C15

    1890 : Barral Maurice : construction nouvelle en 1860 C17

    1890 : Barral Amédée: conversion en bâtiment rural en 1888 B582

    1890 : Chamillard Pierre: conversion en bâtiment rural en 1887 B393

    1890 : Charpine Phillibert: conversion en bâtiment rural en 1888 B397

    1892 : Mailland J.-B. Et Antoine : Construction neuve en 1889 C370p

    1893 : Mailland Mollard Joseph ; construction neuve en 1890 B852

    1894 : Mailland dit Trottier : incendié en 1892 B560

    1894 : Mailland Louis : incendiée en 1892 B559

    1894 : Fressoz Hilaire : construction neuve en 1891 B 239

    1896 : Mailland Trottier Noël : démolition en 1893 B556

    1896 : Mailland Trottier Noël : reconstruction maison neuve en 1893 B556

    1896 : Barbier Grosse et Cie : construction nouvelle en 1894 B819

    1897 : Barral Amédée : démolition en 1895 C160

    1897 : Piard Jean : adjonction de construction en 1894 B788

    1897 : Desportes Joseph : construction neuve en 1894 C367

    1897 : Fillon François : construction nouvelle en 1896 A855

    1897 : Mailland Mollard Louis ; construction nouvelle en 1896 B407

    1898 : Exertier Jean : construction neuve en 1895 B549

    1898 : Pitelle Louis : construction neuve en 1895 : B707

    1898 : Pichoud François : conversion d'un bât rural en maison B403

    1898 : Barbier Grosse et et Cie : construction neuve en 1895 B889

    1898 : Mailland et Exertier J.-B. Et Jean : Reconstruction maison neuve en 1895 B551 et B552

    1898 : Desporte Anatole : démolition en 1896 C364

    1900 : Fruitière de Pugny : augmentation de construction en 1897 C 370p 367

    1900 : Bonna François : construction neuve en 1897 C887p

    1900 : Mailland François : construction neuve en 1897 B334p

    1900 : Mailland Mollard Joseph ; construction neuve en 1897 B817

    1901 : Bogey Antoine : démolition en 1895 C150 four

    1901 : Exertier Anne : ruine en 1898 B378 four

    1901 : Pichoud Claude : démolition en 1898 C442

    1901 : Pignier Jacques : ruine en 1898 C 423 four

    1901 : Dupond Buchet : construction neuve en 1898 A

    1901 : Tiard Claude : bât rural converti en maison en 1900 B851

    1901 : Masson Joseph : construction neuve en 1898 C 393

    1901 : Pichoud Burbaz : bât rural converti en maison en 1900 B382

    1901 : Pichoud Claude : construction neuve en 1898 C443, 448bis

    1901 : Portay Célestin : construction neuve en 1898 B964

    1902 : Exertier Jérôme : démolition en 1900 B545

    1902 : Fillon Françoise addition de construction en 1899 A855

    1902 : Julien Claude : addition de construction en 1899 B394

    1902 : Fiard Claude : construction neuve en 1900 B351

    1902 : Portay Célestin : addition de construction en 1899 B964

    1902 : Exertier Jean : addition de construction en 1899 B527

    1903 : Pichoud Claude : addition en 1900 C443, 448bis

    1903 : Maillard François : démolition en 1902 B536

    1903 : Pichoud Henri : CN en 1901 B420p

    1903 : Fruitière de Pugny par Mailland René Claude président : CN 1900 B344, 345

    1904 : Bogey Maurice : incendiée en 1902 B305

    1904 : Jacquelin Thomas : incendiée en 1902 B421

    1904 : Palatin Noël : incendiée en 1902 B417

    1904 : Pichoud François : incendiée en 1902 B419

    1904 : Pichoud Henri : incendiée en 1902 B420

    1905 : Chapuis François : transformation en bât rural en 1903 B673

    1905 : Jacquelin Jean : Construction Neuve en 1902 B393

    1906 : Bogey Alphonse : CN 1903 B30

    1906 : Fiard Claude : CN en 1905 B851

    1907 : Barbier Pierre : adjonction de constr. en 1904 C987

    1907 : Bogey Noël : CN en 1904 B414, 415, 419

    1907 : Pichoud Henri : CN en 1904 B420

    1907 : Jacquelin Claude : CN en 1904 B421

    1907 : Exertier Jean : CN en 1905 B527

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Pugny-Chatenod. Matrices cadastrales de 1807 [non coté]. Liste nominative des propriétaires, tableau de contenance des terres.

    AC Pugny-Chatenod
  • AC Pugny-Chatenod. Registre des Mutations et constructions neuves de 1864 à 1920 [non coté].

    AC Pugny-Chatenod
  • AC Pugny-Chatenod, registres des délibérations des conseils municipaux.

    1 – du 20 floréal (10 mai 1799) au 16 novembre 1824

    2 – du 5 janvier 1825 au 17 août 1833

    3 – du 16 janvier 1834 au 8 janvier 1841

    4 – du 28 janvier 1841 au 28 janvier 1846

    5 – du 24 janvier 1847 au 27 décembre 1854

    [Manque registre archives de 1854 à 1896]

    6 – du 17 mai 1896 au 1er juin 1916

    7 – du 25 juin 1916 au 4 août 1940

    1D5 – Boîte d'archives : du 1 avril 1855 au 30 juin 1860

    1D11 – Boîte d'archives [pièces diverses] : du 4 novembre 1870 au 4 juin 1899

    AC Pugny-Chatenod
  • AD Savoie, cote C 3698. Tabelle-minute (cadastre primitif) de la commune de Pugny-Chatenod, contenant les noms de tous les propriétaires par ordre alphabétique, et indiquant, pour chacune des parcelles qui leur appartiennent, le numéro cadastral, le lieu-dit, la nature de culture et la contenance en mesures de Piémont et de Savoie. - Biens du marquis d’Aix, du Chapitre collégial d’Aix, de la famille de Mouxy, du marquis d’Entremont, de l’église de Pugny, de la commune de Pugny-Chatenod, etc. - Surface cadastrée de la commune : 1725 J. 201 T. 1 P.

    AD Savoie : C 3698
  • AD Savoie, cote : 11FS 470 - 471. Pugny-Chatenod, fonds sarde, affaires communales.1817-1860

    AD Savoie : 11FS 470 - 471
  • AD Savoie, cote C 5465. Matrices cadastrales. Tableau indicatif des propriétés foncières, de leurs contenances et de leurs revenus de 1882.

    AD Savoie : C 5465
  • AD Savoie, cotes 2O 2163-2168. Pugny-Chatenod. 1860-1950 - Affaires communales. Contrôle administratif de la Préfecture.

    2O 2163 : Pièces extraites des comptes de gestion (1860-1870). Comptabilité, affaires diverses (1860).

    2O 2164 : Instruction primaire (1864). Projet de construction d'une maison d'école (1864-1873). Chemins vicinaux (1864-1877). Instruction primaire (1866-1871). Comptabilité - Affaires diverses (1866-1875). Culte - Fabrique (1869-1872). Pièces extraites des comptes de gestion (1871-1877).

    2O 2165 : Affaires diverses - Comptabilité (1875-1895). Projet de réparations au presbytère (1873-1874). Projet de réparations aux murs du cimetière (1881-1884). Affaires diverses - Comptabilité (1896-1912). Projet de construction d'un groupe scolaire (1892-1897).

    2O 2166 : Pièces extraites des comptes de gestion (1878-1890). Pièces extraites des comptes de gestion (1891-1902). Comptabilité : affaires diverses (1913-1920). Pièces extraites des comptes de gestion (1903-1916). Presbytère (1906-1942).

    2O 2167 : Affaires diverses (1921-1950). Projet de construction d'un cimetière (1928-1935). Pièces extraites des comptes de gestion (1917-1929). Aménagement d'un terrain de sports (1942-1947).

    2O 2168 : Adduction d'eau (1932-1941).

    AD Savoie : 2O 2163-2168
Documents figurés
  • AD Savoie, cote C 3697 - Mappe n°255. Copie de la mappe originale (plan cadastral) de la commune de Pugny-Chatenod. 1732, signée Cocelli, directeur de la péréquation générale. Plan au lavis, papier collé sur toile. Dimension : 111 x 159 cm.

    AD Savoie : C 3697 - Mappe n°255
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G14. Feuille 1ère // Je soussigné géomètre approuve et … / architecte du Duché de Savoye Certifie que / la présente copie de la Mappe de la Commune / de Pugny Chatenod a été fidèlement / extraite de celle qui existe dans les / archives Royales en foi de quoi / Chambéry le 4e 8bre 1816 / [signature] Duenand (?). Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 76,2 ; La = 50,5

    AC Pugny-Chatenod : 1G14
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G15 : Feuille 2ème // Echelle de 100 Toises de Savoye [Plan (copie de la mappe) section 2]. Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 72 ; La = 51,2

    AC Pugny-Chatenod : 1G15
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G16 : Feuille 3ème [Plan (copie de la mappe) section 3]. Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,6 ; La = 50

    AC Pugny-Chatenod : 1G 16
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G17 : Feuille 4ème [Plan (copie de la mappe) section 4]. Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,5 ; La = 50,2

    AC Pugny-Chatenod : 1G17
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G18 : Feuille 5ème [Plan (copie de la mappe) section 5]. Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rose, brun, jaune, bleu), encre noire, 1816. Dimensions (de la toile seule) : H = 71,5 ; La = 50,5

    AC Pugny-Chatenod : 1G18
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G19 : Plan de partage en 38 lots de deux sections différentes / de la forêt particulière de Pugny-Châtenod / sous le numéro 1841 de la mappe / Canton / d'Aix-les-Bains / La Savoie // Pugny-Châtenod / Division de la forêt particulière provenant de / Mr le Marquis d'Aix // Plan dans le rapport de 1 à 2372. Plan toilé, aquarellé (vert, gris), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 48,5 ; La = 63,5

    AC Pugny-Chatenod : 1G19
  • AC Pugny-Chatenod, cote 1G21 : Extrait du plan de partage de la montagne de Pugny-Chatenod // Numéros à ordre des Lots (N° et Noms et Prénoms des Propriétaires) // Je soussigné Géomètre patenté et chargé des opérations relatives au Partage / de la Montagne de Pugny-Chatenod, par Ordonnace du 11 Xbre 1821 ; Certifie / qu'à la réquisition des intéressés j'ai dressé le présent Plan de Partage exactement / conforme à la distribution des Lots et conforme au local, En foi de quoi / Aix le 1er juin 1822 / Signé à la Minute, Nicolas François Simond Géomètre / Pour extrait conforme à la Minute / Aix le 12 juin 1827 / [signature] Thomé G[éomè]tre / [au crayon à papier]. Échelle de 1 à 2.372. Plan toilé, aquarellé (caca d'oie, rouge, jaune), encre noire. Dimensions (de la toile seule) : H = 67,7 ; La = 100,8

    AC Pugny-Chatenod : 1G21
  • AD Savoie, cote 3P 7206. Commune de Pugny-Chatenod. Service du Cadastre de Chambéry. - Plans cadastraux, états de sections et matrices cadastrales. Plan cadastral du premier cadastre français, 1880. Plan terminé sur le terrain le 10 mai 1880, sous la direction de M. Sarette, Directeur des contributions directes, M. Granier , Géomètre en chef. Plan effectué par M. Barthélemy Ferdinand, géomètre du Cadastre. Ech : 1 /10 000e

    AD Savoie : 3P 7206
  • AD Savoie, cote 2O 2167, commune de Pugny-Chatenod

    Plan : Département de la Savoie / Commune de Pugny-Chatenod / Adduction d’Eau Potable / Plan général. Plans et devis dressés par M. Michel, Ingénieur TPE à Aix-les-Bains, 9 octobre 1937. Reproduction de document avec encre rouge. Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier.

    AD Savoie : 2O 2167
  • AD Savoie, cote 2O 2167, commune de Pugny-Chatenod

    Plan : Département de la Savoie / Commune de Pugny-Chatenod / Adduction d’Eau Potable / Ouvrages d’Art. Plans et devis dressés par M. Michel, Ingénieur TPE à Aix-les-Bains, 9 octobre 1937. Reproduction de document. Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier.

    AD Savoie : 2O 2167
  • AD Savoie, cote 2O 2167, commune de Pugny-Chatenod

    Plan : Département de la Savoie / Commune de Pugny-Chatenod / Adduction d’Eau Potable / Ouvrages d’Art. Plans et devis dressés par M. Michel, Ingénieur TPE à Aix-les-Bains, 9 octobre 1937. Reproduction de document. Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier.

    AD Savoie : 2O 2167
  • AD Savoie, cote 2O 2167, commune de Pugny-Chatenod

    Plan : Département de la Savoie / Commune de Pugny-Chatenod / Adduction d’Eau Potable / Ouvrages d’Art. Plans et devis dressés par M. Michel, Ingénieur TPE à Aix-les-Bains, 9 octobre 1937. Reproduction de document. Dim : h = 31 ; la = 41. Tirage sur papier.

    AD Savoie : 2O 2167
  • AD Savoie, cote 3P 7207. Commune de Pugny-Chatenod, 1958, plans cadastraux du cadastre rénové.

    3P 7207. - Section A, feuille 1 / 3P 7207. - Section A, feuille 2 / 3P 7207. - Section A, feuille 3 / 3P 7207. - Section A, feuille 4 / 3P 7207. - Section B, feuille 1 / 3P 7207. - Section B, feuille 2 / 3P 7207. - Section B, feuille 3 / 3P 7207. - Section B, feuille 4 / 3P 7207. - Section B, feuille 5 / 3P 7207. - Section B, feuille 6 / 3P 7207. - Section C, feuille 1 / 3P 7207. - Section C, feuille 2 / 3P 7207. - Section C, feuille 3 / 3P 7207. - Section C, feuille 4 / 3P 7207. - Section C, feuille 5 / 3P 7207. - Section C, feuille 6 / 3P 7207. - Section C, feuille 7 / 3P 7207. - Tableau d'assemblage

    AD Savoie : 3P 7207
  • PUGNY-CHATENOD – La Gare du Funiculaire / à l’arrière-plan, la Dent du Chat (alt. 1472 m.). 1 impr. photoméc. (carte postale N et B) : 4e quart 19e siècle. (AP Payet-David)

    Collection particulière
  • 98 AIX LES BAINS. – Chemin de Fer du Revard. – Gare de Pugny. – LL. [Verso] L’IMPRIMEIE NOUVELLE PHOTOGRAPHIQUE – PARIS. 1 impr. photoméc. (carte postale N et B) : 4e quart 19e siècle. (AP Payet-David)

    Collection particulière
  • 100 AIX-LES-BAINS. – Chemin de fer du Revard. – Gare de Pugny. – L.L. 1 impr. photoméc. (carte postale N et B) : 4e quart 19e siècle. (AP Payet-David)

    Collection particulière
  • PUGNY-CHATENOD-s/ - AIX-les-BAINS – Café CHAPUIS / 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (AP Podevin).

    AP Podevin
  • CIM [verso] 43-20 – Hôtel VUILLERMET sur la route du Revard, dominant Aix-les-Bains PUGNY-CHATENOD (Savoie) Tél. : Cabine de Chatenod COMBIER IMP. MACON (S. – et - L.) « CIM » Photographie Véritable – Reproduction Interdite / CIM [Combier imprimeur à Mâcon] (éditeur, imprimeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. Milieu 20e siècle (AP Podevin).

    AP Podevin
Bibliographie
  • HISTOIRE DES COMMUNES SAVOYARDES - SAVOIE Tome II [Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian]. Sous la direction de Philippe Paillard. 1984. ROANNE, Éditions Horvath - Juin 1984 - C.24,5x17x4,2 - Cartonnage éditeur marron titré en blanc au premier plat illustré en noir et blanc ; gardes illustrées en sépia et blanc ; 461 et (7) pages; iconographie couleurs hors pagination sur 2 feuillets et importante iconographie in-texte en noir; texte sur 2 colonnes.

  • Aix-les-Bains côté montagne. Les Corbières – Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 2016. (coll. Arts et Mémoire, n°90).

  • L’agriculture à Pugny-Chatenod. Bulletin municipal n° 8, décembre 1986.

    p. 6-8 AC Pugny-Chatenod
  • La vie municipale de 1860 à nos jours (suite). Bulletin municipal n° 11, juillet 1988.

    1 - Établissement d'un bureau de tabac au chef-lieu de la commune : 15/05/1892

    2 - Demande de secours en faveur des incendies (Exertier) : 14/08/1892

    3 - Acquisition d'une pompe à incendie : 21/08/1892

    4 - Les deux gardes de la commune de Pugny-Chatenod, leur dénomination du 07/05/1893.

    5 - Convention entre la commune et la compagnie des eaux.... : 05 août 1894

    6 - Demande d'autorisation de forer un corps de sapeurs pompiers : 26/05/1895

    p. 9-13 AC Pugny-Chatenod
  • La vie municipale de 1860 à nos jours (suite). Bulletin municipal n° 12, décembre 1988.

    1 - Chemin de Pugny à Trévignin : 28/05/1896

    2 - Demande de réduction de 50% sur les prix de la compagnie de chemin de fer du Mont Revard : 28/06/1896

    3 - Emplacement de la fontaine [du chef-lieu] : 07/02/1897.

    4 - Marché hebdomadaire d'Aix-les-Bains : 25/04/1897.

    5 - Suppression de la cour d'appel de Chambéry : 05/05/1901.

    p. 12-15 AC Pugny-Chatenod
  • Il était une fois Pugny…Du Xème siècle à la Révolution. Bulletin municipal n° 13, juillet 1989.

    p. 18-19 AC Pugny-Chatenod
  • L’eau à Pugny-Chatenod. Bulletin municipal n° 18, décembre 1991.

    p. 14-25 AC Pugny-Chatenod
  • Le commerce local. Bulletin municipal n° 22, décembre 1993.

    p. 26 AC Pugny-Chatenod
  • Pugny, les métiers d’autrefois. Bulletin municipal n° 23, juin 1994.

    p. 25-29 AC Pugny-Chatenod
  • Hôtel Clairefontaine [Actuellement maison de retraite la Chaumière]. Bulletin municipal n° 30, juillet 1998.

    p. 19-23 AC Pugny-Chatenod
  • Alimentation en eau potable de la commune de Pugny. Bulletin municipal n° 32, juillet 1999.

    p. 25-32 AC Pugny-Chatenod
  • Pugny-Chatenod et la réunion de la Savoie à la France. Bulletin municipal n° 54, juillet 2010.

    p. 16-19 AC Pugny-Chatenod
  • L'école à venir. Bulletin municipal n° 58, juin 2012.

    p. 16-18 AC Pugny-Chatenod
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Guibaud Caroline