Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Magneux-Haute-Rive

Dossier IA42001393 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Montbrison
Adresse Commune : Magneux-Haute-Rive

Du mobilier protohistorique a été mis au jour lors de la prospection organisée par le Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire en 2004 ; ces ramassages ont également complété le quelques vestiges gallo-romains mal localisés issus de fouilles du 19e siècle, avec en particulier de nombreux fragments de céramique sigillée. La majorité des lieux-dits de la commune n´ont pas laissé de trace dans la documentation avant le 18e siècle, à l´exception de la Boulène, où une église est mentionnée en 984 (Dufour) et un prieuré en 1225 (détenu par les chanoines de Lyon ; le prieuré, réuni à celui de Montverdun, aurait disparu dans la 2e moitié du 14e siècle, d'après R. Faure. Voir aussi IA42003347) et des Vorzes (cité en 1412 ; Dufour). Il ne reste rien du prieuré de la Boulène, pas plus que de celui de Magneux (dépendant de l´abbaye de l´Île Barbe). Aucune des bornes de limite de seigneuries plantées aux 16e ou 17e siècle (voir château de Magneux-Haute-Rive, IA42003342) pour délimiter la seigneurie principale de celle des chanoines de Montbrison n´a été retrouvée. L´histoire de la commune est très liée à celle du château, qui est le centre d´un vaste domaine agricole composé de 12 grosses exploitations (dont une comprenait une tuilerie, mais certainement disparue dès le début du 19e siècle, voir IA42003349), couvrant la presque totalité de la commune de Magneux-Haute-Rive : 1000 ha sur 1280. De ce fait, il n´ay a eu que très peu de constructions nouvelles dans la commune.

La commune de Magneux-Haute-Rive (1256 ha) est située au coeur de la plaine du Forez (altitude comprise entre 334 et 389 m) ; elle est bordée à l´est par la Loire, dont le passage d´un ancien méandre aurait donné le tracé parcellaire en demi-cercle à l´est du bourg. La partie est du territoire, située sur le lit majeur du fleuve, est donc formée de « chambons », champs fertiles cultivables en céréales. L´habitat est dispersé et formé uniquement de fermes isolées (il n´y a aucun hameau). Les fermes sont en pisé, avec des encadrements d´ouverture en granite (plus rarement en bois), on en brique à partir de la fin du 19e siècle. Sur la cadastre de 1809, les logis sont fréquemment des petits bâtiment de plan carré, isolé, avec un ou deux bâtiments de dépendance de plan rectangulaire ou en L : exemples à la Boulène (une dépendance en L), la Goutesse, la Tuilière, les Vorzes, la Grange Froide, Drillon (deux dépendances rectangulaires pour ces lieux-dits) et au bourg, Verne (deux dépendances rectangulaires, mais l´une des deux contient peut-être un second logis. Une vague de reconstruction, commanditée en grande partie par la comtesse de Monteynard, a lieu dans le 4e quart 19e ou 1er quart 20e : les fermes nouvelles ont logis en rez-de-chaussée avec grand grenier dans le comble (porte haute en façade, pas d´escalier intérieur), avec hangar dans le prolongement (qui abrite un éventuel escalier extérieur : exemples à la Charcotte, aux deux Boulènes, la Tuilière ; aux Vorzes, deux logis mitoyens sont édifiés pour fermier et domestiques : celui des domestiques suit le modèle ci-dessus. Le tracé de l´autoroute, qui traverse la commune du nord au sud (avec une aire de service au nord), a bouleversé le parcellaire dans le dernier quart du 20e siècle.

Annexes

  • Complément d'historique et de description

    Lieux et édifices détruits

    Le "Domaine Guédet" (détruit)

    Le "Domaine Guédet" ou "Gueydet", est légué à l'hôtel-Dieu de Montbrison en 1648 par Pierre Gueydet, curé de Saint-Pierre de Montbrison. En 1659, le bâtiment est en ruine, la maison est inhabitable (une partie s´est effondrée récemment), la grange inutilisable, et il n´y a pas de candidat pour la ferme. En 1747, le domaine est vendu à Bernardin de la Mure, "prêtre, chanoine et maître de choeur de l'église collégiale et royale Notre-Dame" (voir IA42003330 ; AH). Il est représenté sur la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle), puis sur le cadastre de 1809 : parcelles B 239 bis, maison, et B 239, bâtiment rural. Il fait alors partie des propriétés du château de Magneux-Haute-Rive (voir IA42003342). La partie habitation (au moins) est démolie en 1842 (Cadastre. Registre présentant les augmentations...) ; l´édifice a totalement disparu.

    Deux autres domaines sont mentionnés à Magneux-Haute-Rive au 17e siècle dans les archives de l'hôtel-Dieu de Montbrison : le domaine de la Garenne et le Petit domaine de Magneux (AH).

    La "Maison du Bois" (détruite)

    Le lieu-dit du Bois est repéré dans la documentation par Dufour dès 1528 (Dufour, col. 71), et peut concerner la ferme appartenant au château (voir IA42003354), mais peut-être plutôt un autre site, représenté sur la carte de Cassini (2e moitié 18e siècle) sous le nom de "Maison du Bois", puis sur le cadastre de 1809 : parcelles B 288 bis, maison, et B 288, bâtiment rural (propriétaire : la veuve Marie Gérard). Il se situe alors entre le coude de la Loire et le bois des Mattes. Cet édifice a été démoli en 1847, après avoir été détruit par l´inondation de 1846 (Cadastre. Registre présentant les augmentations...).

    Le village de Magneux-Haute-Rive

    Le village s´est développé au centre de la commune, au croisement des routes départementales D 6 (vers Montbrison, par Champs) et D 107, qui relie les villages établis le long de la Loire (Chambéon au nord, Boisset-lès-Montrond au sud). En 1809, les constructions se situent essentiellement le long de la route Chambéon-Boisset, avec cinq grosses fermes un peu à l´écart en périphérie immédiate du centre du bourg, et le château au sud. Par la suite, le centre s´est densifié et a connu deux importantes mutation, le déplacement de l´église à l´ouest de la route, entre 1907 et 1910 (voir IA42001391 et IA42001392), et le déplacement du cimetière, en 1951 (voir IA42003359). Un projet de plan d´alignement pour le chemin de grande communication 6 dans la traversée du bourg est envoyé par le sous préfet en 1860 (délibération du 8 juin 1860). Des commerces et des artisans se sont installés le long de la route (1988 C 210, café restaurant des Gravières, 1988 C 60, café ; 1988 C 94, café puis épicerie et atelier de charron ; 1988 C 86, café et épicerie, atelier de menuiserie sur l´arrière ; 1988 C 95, boulangerie ; C 180 et 70, maréchal-ferrant). Ils sont accompagnés de petites maisons, sans doute pour la plupart des maisons de journaliers (1988 C 89, 90, 98, 99, 100, 105, 241, 242, 267, 297). La construction des écoles a suivi le développement du bourg, puisqu´après l´ouverture de l´école tenue par des soeurs (IA42003368), dans une maison appartenant au château, avant 1869, une mairie-école est édifiée au centre du bourg en 1880-1882 (IA42003370) , puis des écoles libres (IA42003369) à côté de la nouvelle église en 1905, et enfin une école communale (IA42003371) au début du 20e siècle au nord du bourg, zone dans laquelle le village s´est par la suite agrandi (création d´un lotissement dans la 2e moitié du 20e siècle, sur la section A1), le sud étant gelé par la présence du château et de ses dépendances. La partie est du bourg forme un lieu-dit portant le nom de Saint-Martin.

    La bascule (1988 C 84), visible sur les cartes postales, est installée en 1901 ( Matrice cadastrale des propriétés bâties...)

    L´ancienne mairie

    En 1794, la maison commune est d´abord installée dans le presbytère. En 1866, la commune achète une maison voisine du presbytère pour servir de mairie et demande à l´architecte Favrot d´y effectuer des travaux. Elle est désaffectée en 1886, après la construction de la nouvelle mairie-école.

    Édifices non repérés au village

    Anciens commerces ou artisans

    - 1988 C 60, ancien café ; C 179, maison ; C 180, ancien maréchal-ferrant. Immeuble appartenant au maire Farge à la fin du 19e siècle. Parcelle bâtie 1809 C 56, appartenant à la comtesse de Monteynard, démolie en 1906 (Matrice cadastrale des propriétés bâties...). Édifice avec sous-sol, un étage et comble. Murs en pisé, encadrements en granite, toit à longs pans et croupes en tuile plate mécanique ; génoise.

    - 1988 C 70. Ancien maréchal-ferrant. Arrêt de l´activité vers 1945. Parcelle bâtie en 1809. Édifice dénaturé.

    - 1988 C 86. Ancien café et épicerie, atelier de menuiserie sur l´arrière.

    - 1988 C 210, 304. Ancien café restaurant des Gravières. Parcelle C 210 : habitation et café-restaurant, remise sur l´arrière ; parcelle C 304 : anciennes écuries puis salle de bal puis habitation. Fermé dans les années 1990. Murs en pisé enduit, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse. Dénaturée.

    - 1988 C 95. Ancienne boulangerie. Edifice avec sous-sol. Murs en pisé, encadrements en granite, enduit à plates-bandes, toit à longs pans en tuile plate mécanique ; génoise. Magasin avec four sur l´arrière, habitation avec une petite étable et fenil sur l´arrière.

    - 1988 C 94. Ancien café (fermé vers 1955), puis épicerie (fermée vers 1988) et atelier de charron (créé en 1945, fermé vers 1988), sur l´arrière. Édifice à un étage et comble. Murs en pisé, encadrements en granite et brique, enduit à plates-bandes, toit à longs pans et croupes en tuile creuse ; génoise.

    Maisons

    - 1988 C 175, 176. Maison. Murs en pisé, encadrements en granite, brique et bois, toit à longs pans en tuile creuse ; bordure de toit en bois découpé. Construction nouvelle en 1875 (Cadastre. Registre présentant les augmentations...).

    - 1988 C 156, 157, 201, 202 (partie). Maison. Parcelle bâtie en 1809 ; remploi de porte moulurée et fenêtres médiévales. Edifice avec sous-sol (?) et un étage ; escalier extérieur. Murs en pisé enduit, encadrements en granite, brique et bois, toit à longs pans et croupe en tuile creuse ; corniche en brique

    - 1988 C 105, 241, 242, 297. Maisons de journaliers (?). Edifices à un étage. Murs en pisé, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse et tuile plate mécanique.

    - 1988 C 98, 99, 100. Maisons de journaliers (?). Avec remises.

    - 1988 C 89, 90, 267. Maisons de journaliers. Edifices à un étage. Murs en pisé, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse et tuile plate mécanique.

    Anciennes fermes dénaturées

    - 1988 C 27. Ancienne ferme, type A. Dénaturée.

    - Saint-Martin, 1988 C 124. Ancienne ferme, type A. Murs en pisé enduit, toit à longs pans en tuile plate mécanique. Puits.

    - Saint-Martin, 1988 C 128. Ancienne ferme, type A.

    - Saint-Martin, 1988 C 129. Ancienne ferme, type A.

    - 1988 C 229. Ancienne ferme, type A. Logis avec cuisine au rez-de-chaussée (cheminée d´angle, escalier droit, en bois), chambre à l´étage. Murs en pisé enduit, encadrements en bois et brique, toit à longs pans en tuile creuse. Dénaturée.

    - 1988 C 80. Ancienne ferme, type A3 (étable en soubassement).

    - 1988 C 69. Ancienne ferme, dénaturée.

    - 1988 C 133. Ancienne ferme. Parcelle bâtie en 1809. Édifice dénaturé.

    - 1988 C 225. Ancienne ferme ? Encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse. Parcelle bâtie en 1809.

    Édifices non repérés

    - 1988 B2 310, Cornecul. Maison (ou ferme à juxtaposition ?), située en périphérie du bourg, en bordure de chemin. "Maison d´habitation" édifiée en 1909 pour Pierre Dufour, de Saint-Chamond (Registre des déclarations...). Logis de deux travées (plus une travée ajoutée à l'extrémité), avec un étage. Dépendance dans le prolongement. Les bâtiments sont en pisé enduit, les encadrements sont en granite, les toits sont à longs pans, en tuile plate mécanique.

  • Cadastre. Registre présentant les augmentations et les diminutions..., [1823-1893] (AC Magneux-Haute-Rive). Transcription.

    Année 1842.

    - Démolitions de maisons : C 44, C 53, C 112, B 289, C 43, A 88 et B 239 bis

    - Augmentations de maisons : B 176, C 56, C 44 et C 2

    Année 1844.

    - Construction de maison : C 56 (en 1841)

    Année 1846.

    - Démolition de maison : B 57 (Murard Rose Benoît)

    Année 1847.

    - Démolition de maison : B 288 bis (maison détruite par l'inondation de 1846)

    Année 1848.

    - Construction de maison : B 7 (Murard de Saint-Romain Rose Benoît) ; B 87

    Année 1849.

    - Construction de maison : C 6 (en 1846).

    Année 1846.

    - Construction de maison : A 227 (en 1847)

    Année 1856.

    - Construction de maison : C 43 bis (en 1873)

    - Démolition de maison : C 126 incendiée (reconstruite en 1859)

    Année 1860.

    - Construction de maison : C 11 (en 1854)

    Année 1863.

    - Constructions : C 102, chapelle, par Murard Rose Benoît, achevée en 1860 ; maison C 53 bis (ancien bâtiment rural)

    Année 1872.

    - Construction nouvelle de maison : C 86 (achevée en 1869)

    Année 1873.

    - Constructions : B 7, maison (addition de construction en 1870) et A 176 (maison, ancien bâtiment rural semble-t-il), par Murard Rose Benoît ; C 6 (atelier)

    Année 1874.

    - Augmentation de construction : C 88, maison.

    Année 1875.

    - Construction nouvelle de maison : C 50 bis (achevée en 1872)

    Année 1876.

    - Construction nouvelle de maison : C 53 ter (achevée en 1866)

    Année 1877.

    - Constructions nouvelles de maisons : C 70 (achevée en 1860), A 88 (1865), A 76 (1879), C 126 (1874), C 50 (1874), C 125 bis (1874).

    Année 1878.

    - Constructions nouvelles de maisons : A 77 bis (achevée en 1875), C 97 (1875).

    Année 1880.

    - Construction nouvelle de maison : C 19 (achevée en 1877, Durbize Jean-Pierre)

    Année 1882.

    - Construction nouvelle de maison : C 19 (achevée en 1877, Murard Rose Benoît)

    Année 1888.

    - C 69 (sol) et C 69 bis (bâtiments ruraux) : immeuble désaffecté comme mairie.

  • Matrice cadastrale des propriétés bâties. Commune de Magneux-Hauterive [registre des constructions nouvelles, augmentations et démolitions]. Page de garde signée en 1882 (AC Magneux-Haute-Rive).Transcription.

    - Additions, diminutions, démolitions et constructions nouvelles :

    Année 1883.

    C 7. Chazal Jean. Maison incendiée 1881.

    C 52. Delorme Jean. Démolition 1880.

    Année 1886.

    C 43. Baudet Jean. Maison en ruines depuis 10 ans.

    C 126 Spery Joseph. Construction nouvelle. En 1891, réduction sur réclamation (?) boulanger au bourg (rayé) à Chalain-le-Comtal.

    Année 1889

    C 6. Delorme Jean. Construction nouvelle achevée en 1883.

    A 202 et C 16. Murard (de). Maisons, diminution ; cause : bâtiment rural ; en 1860.

    C 13. Balzat Claude. Maison, diminution ; cause : bâtiment rural ; en 1860.

    Année 1890.

    C 69. Veyrard Jean-Pierre. Maison. Construction nouvelle achevée en 1887.

    Année 1891.

    A 241. Vial Pierre. Maison. Construction nouvelle achevée en 1887.

    Année 1893.

    A 9, B 231 bis, C 15. Murard (de). Maisons, addition de construction (compté aussi en diminution) ; en 1890.

    C 31. Blanc veuve. Maison, addition de construction (compté aussi en diminution ; en 1891).

    D 157. Chinal Jean. Maison, construction nouvelle, achevée en 1890.

    Année 1894.

    A 117. Murard (de). Maison, addition de construction, en 1892.

    A 9. Murard (de). réduction sur réclamation (?).

    A 50 bis. Dufour Pierre. Maison, addition de construction, en 1891.

    Année 1905.

    A 102. Farge Pierre. Maison ; construction nouvelle [la Charcotte].

    C 49. de Monteynard veuve. Maison d'école libre (deux), préau, église. Construction d´église.

    Année 1906.

    C 56. de Monteynard comtesse. Maison. Démolition.

    C 11. Balzat Claude. Maison, diminuée en rural.

    - Propriétés de la commune, avec leur date d'entrée :

    Parcelles C 69, C 81 et C 81 bis, trois maisons, entrée en 1882.

    Parcelle C 81, bascule, entrée en 1901

    Parcelle C 81, presbytère, entrée en 1908.

    - Case 31. Propriétés de Mme de Monteynard veuve :

    A 9, Grange Froide. Maison. Mutation en 1893 ; mutation en 1894 (augmentation de construction ?).

    A 111, la Goutesse. Maison.

    A 112, la Goutesse. Maison. Mutation en 1907, augmentation de construction.

    A 113, la Goutesse. Maison. Mutation en 1901. Mutation en 1907, augmentation de construction.

    A 117, le Drillon. Maison. Mutation en 1894 (augmentation de construction ?). Mutation en 1907, construction nouvelle.

    A 170, la Boulenne. Maison.

    A 202, Tuilerie. Maison. Mutation en 1889 : bâtiment rural.

    B 7, Tournon. Maison.

    B 188, les Vorzes. Maison. Mutation en 1904 : bâtiment rural.

    B 192, les Vorzes. Maison. Mutation en 1903, construction nouvelle.

    B 231 bis, le Bois. Maison. Mutation en 1893 (augmentation de construction ?).

    C 3, Château Vieux. Maison. Mutation en 1907, augmentation de construction.

    C 3 bis. Mmaison.

    C2, Château Vieux. Maison. "Dépend." (pour dépendances ?)

    C2, Château Vieux. Maison. "Grand Grange".

    C 15, Verne. Maison. Mutation en 1893 (augmentation de construction ?).

    C 49, le Bour. Ddeux écoles, préau, église. Mutation en 1908, construction nouvelle.

    C 88, le Bourg. Maison. Entrée en 1904

    C 86 b, le Bourg. Maison. Entrée en 1904

    C 89, le Bourg. Maison. Entrée en 1904

    C 76, le Clos. Maison. Entrée en 1906, mutation en 1908

    C 102, le Bourg. Chapelle.

    C 105, Pré Saint-Martin. "Religieusesé. Maison.

    C 108, Clos Lafond. Ferme du château. Mutation écurie en habitation, 1898. Bascule : entrée 190, mutation 1910.

    C117, à la Glacière. Maison. "Garde".

    C 118, bas du Bourg. Maison. "Garde". Mutation en 1907.

    C 120, Château.

    C 120, Château. Maison "du gérant".

    C 120, Château. Atelier de menuiserie.

    C 15. Maison. Mutation 1889 : bâtiment rural.

    A 185. Maison.

  • Registre des déclarations faites par les contribuables en cas de construction nouvelle, de reconstruction... [1894-1910] (AC Magneux-Haute-Rive). Transcription.

    N°5. 1894. Léon de Mano régisseur de Mme la comtesse de Monteynard. C 108 Clos Laffont. Conversion d´une écurie en maison d´habitation.

    N°6. 1896. Chapuy Jean Baptiste. C 96 au bourg. Reconstruction à la place de son atelier de forge pour en faire une maison d´habitation.

    N°12. 1900. Léon de Mano régisseur C 118 au bourg. Maison, appartement au 1er en lieu et place du RDC converti en bâtiment rural.

    N°17. 1904. Napoly régisseur de la comtesse (30 place Bellecour à Lyon). A 113 la Goutesse. Ecurie transformée en maison d´habitation (1 ouverture).

    N°18 id. A 112 la Goutesse. deux écuries transformées en chambres d´habitation (deux portes converties en fenêtres).

    N°19. id. A 118 le Drillon. Le fournil a été transformé en chambre d´habitation (deux ouvertures).

    N°20. id. C 49 au bourg. Construction de deux immeubles pour écoles libres.

    N°21. 1905. Farge Pierre, propriétaire. A 102 la Charcotte. Construction nouvelle : maison d´habitation, écurie et hangar.

    N°23. 1909. Joseph Convert, régisseur, pour la comtesse. A 35 Fontblanche. Construction nouvelle pour domaine agricole (maison et bâtiments ruraux).

    N°25. 1909. Dufour Pierre de St-Chamond. B 176 la Goutesse. Construction d´une maison d´habitation.

    N°26. 1910. Joseph Convert pour la comtesse. A 161 la Boulène. Construction nouvelle pour domaine agricole (maison et bâtiments ruraux).

    N°27. 1910. Joseph Convert pour la comtesse. A 201 Tuilière. Maison d´habitation et dépendances pour exploitation agricole

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série O : 1044. Magneux-Haute-Rive. Liasse 129. Affaires diverses. 1836-1883. 16 octobre 1846, lettre du nouvel instituteur au préfet. "Cette commune est la plus pauvre du département (...) 400 habitants presque tous locataires, journaliers et quelques grangers qui ont de la peine à vivre...".

  • AD Loire. Série O : 1044. Magneux-Haute-Rive. Liasse 129. Affaires diverses. 1836-1883. Délibération du conseil municipal du 9 décembre 1866. Projet d´acquisition d´une maison et jardin contigu du presbytère et de ses dépendances ; le jardin servirait à agrandir celui du presbytère et la maison à installer la mairie (actuellement dans un local loué). 2400 F. Plan joint (vor doc. figuré).

  • AC Magneux-Haute-Rive. Cadastre. Registre présentant les augmentations et les diminutions..., [1823-1893] (voir transcripion en annexe du dossier Présentation de la commune de Magneux-Haute-Rive).

  • AC Magneux-Haute-Rive. Matrice cadastrale des propriétés bâties. Commune de Magneux-Hauterive [registre des constructions nouvelles, augmentations et démolitions]. Page de garde signée en 1882 (voir transcripion en annexe du dossier Présentation de la commune de Magneux-Haute-Rive).

  • AC Magneux-Haute-Rive. Registre des déclarations faites par les contribuables en cas de construction nouvelle, de reconstruction... [1894-1910]. (Voir transcription en annexe du dossier Présentation de la commune de Magneux-Haute-Rive).

  • AC Magneux-Haute-Rive. Petit cahier à couverture cartonnée, intitulé "Cinquième registre", commençant par le 6e feuillet : "Décret de la Convention Nationale du 7 octobre 1792" et s´achevant le 26 août 1806. Délibération du 13 Nivôse an II (2 janvier 1794). Le presbytère est réquisitionné pour servir de maison commune.

  • AC Magneux-Haute-Rive. Registre des délibérations du conseil municipal, 13 juillet 1856-9 novembre 1890. Ancienne mairie. - Délibération du 9 décembre 1866. Le maire propose d´acheter la maison et jardin de Philibert Joannon : la maison servirait de mairie (actuellement reléguée dans un local exigü loué 50 F) et le jardin pour agrandir le jardin du presbytère (contigü). Promesse de vente 2400 F, réparations à faire 700 F. - Délibération du 22 septembre 1867. La commune est autorisée à emprunter pour cette acquisition. Délibération du 18 avril 1869. La nouvelle maison commune est assurée. - Délibération du 8 juin 1876. Projet de demander un devis d´appropriation de la maison commune à M. Favrot architecte. - Délibération du 22 août 1886. La maison commune servant autrefois de mairie est devenue inutile : le garde-champêtre n´y habite plus, les archives ont été transférées dans une salle spéciale de la nouvelle maison commune, affectée aux délibérations du conseil et autres usages de la mairie. De plus cette maison est en mauvais état et sa façade principale est en reculement par rapport à la rue (le chemin de gde com. 6) donc on ne pourrait pas la mettre en réparation. Le préfet avait autorisé la commune à la vendre pour financer la nouvelle école, mais cette vente a été ajournée. Description de la maison : au rez-de-chaussée, cuisine, petite chambre et écurie ; au-dessus, greniers ; confinée au nord par le chemin de gde com 6. Sera mise en vente aux enchères, mise à prix 600 F. Le produit de la vente ira éventuellement à l´achat d´une bascule.

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Boîte B 27, cote 44 (ancienne cote). Domaine légué par Pierre Gueydet, prêtre, curé de Saint-Pierre de Montbrison. - 4 septembre 1648. Legs de Pierre Gueydet. Domaine situé à Magneux-Haute-Rive : bâtiments, jardin, verger, pasqueraiges [sic], bois, terres, prés. Vendu par Messires Antoine Blanchard et Mathieu Peyronnet le 7 février 1747 (Bardoire notaire). - 9 février 1659. Pierre Gueydet, curé de Saint-Pierre de Montbrison, a donné à l'hôtel-Dieu de Montbrison les fonds et héritages qu'il a eu des héritiers d'André Ponchon, situés à Magneux. Les Hospices ont joui du domaine pendant quatre ans : ferme en cours (revenu annuel de 100 £, 40 £ de chanvre tellié, 2 chapons, 2 poulets). Le bâtiment est en ruine, la maison est inhabitable (une partie s'est effondrée récemment), la grange inutilisable. Il n'y a pas de candidat pour la ferme. Vente à Bernardin de la Mure, prêtre, chanoine et maître de choeur de l'église collégiale et royale Notre-Dame (rente annuelle et foncière de 100 £ au sort principal de 2000 £). Le domaine consiste en : maison, cour et jardin, grange, étable et deux terres appelées les Plainieus (Plainièves ?) ; confins : de bise, chemin de Feurs à Montbrison, de soir, maison de Michel Vergat et Antoine Giron, maison Jean Viallet, chemin de l'église de Magneux.

  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Boîte B 44 (ancienne cote). Hoierie de Magneux. - cote B 81/42. Domaine de la Garenne à Magneux-Hauterive. Gaspard Chercot, notaire royal résidant à Chambéon, est fermier de la terre et seigneurie de Magneux-Hauterive. Le 6 août 1680, il sous-acense à François Dumas (?), laboureur à Magneux, le domaine de la Garenne. - cote B 81/44. Petit domaine de Magneux. 29 juin 1675 (...) grangier du petit domaine du château de Magneux-Haute-Rive...

Documents figurés
  • Département de la Loire. Tableau d'assemblage de la commune de Magneux-Hauterive [Plan cadastral de la commune de Magneux-Haute-Rive] / 1 dess. : encre noire, lavis à l´encre rouge, bleue, jaune et verte, sur papier. Echelle 1:10 000. 1808 (AD Loire. 1682VT11_01). Suite du cartouche : "Échelle d'un à dix mille. Mr Granjon, géomètre du cadastre. De BoisBoissel [sic], ingénieur vérificateur. Ar [sic] Canton de Montbrison Arrondissement de Montbrison. terminée sur le terrein le 15 août 1808 sous l'administration de Mr Ducolombier préfet Mr Pons maire & sous la direction de Mr Payan Dumoulin directeur des contributions".

  • Commune de Magneux (haute Rive) [ajouté à l'encre rouge, la partie supérieure de la feuille, où se trouvait le début de l'inscription, ayant été rognée]. Section A dite ...[laissé en blanc ; section dite des Varennes] [Plan cadastral de la commune de Magneux-Haute-Rive] / 1 dess. : encre noire, lavis à l'encre rouge sur papier. Echelle 1:5000. 1809 (AD Loire. 1682VT11_02). Suite du cartouche : "Terminée le 20 juillet 1809 par Granjon, géomètre du cadastre".

  • Commune de Magneux haute rive Section B. dite des Chambons. Section C dite du Bourg [Plan cadastral de la commune de Magneux-Haute-Rive] / 1 dess. : encre noire, lavis à l'encre rouge sur papier. Section B : échelle 1:5000 ; section C : une main moderne a ajouté au crayon : ~ 1:2170. 1809 (AD Loire. 1682VT11_03). Suite du cartouche, pour la section B : "Terminée le 14 août 1809 par Granjon, géomètre du cadastre" ; pour la section C : "Terminée le 18 août 1809 par Granjon, géomètre du cadastre ".

  • Commune de Magnieux Haute Rive. Section B des Chambons en une feuille [partie de la section B longeant la Loire] [Plan cadastral de la commune de Magneux-Haute-Rive] / 1 dess. : encre noire, lavis à l'encre rouge, bleue, jaune et verte, sur papier. Echelle 1:5000. [s.d.] 2e moitié 19e siècle ? (AD Loire. 1682VT11_04). Suite du cartouche, pour la section B : "Levée par Mr Chalan géomètre".

  • Plan de la maison que veut acquérir la commune de Magneux-Hauterive / 1 dess. : encre et lavis sur papier. 37,4x23,5 cm. Echelle 1:100 (maison), 1:200 (jardin). 9 décembre 1866 (AD Loire. Série O : 1044. Magneux-Haute-Rive. Liasse 129 : affaires diverses, 1836-1883).

  • MAGNEUX-HAUTERIVE (Loire). - Vue générale Edition Garet / Garet (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

  • MAGNEUX-HAUTERIVE (Loire) Edit. Garet / Garet (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

  • 3995. - Magneux-Haute Rives (Loire) - Le Bourg [verso] R. Larderet, 35, rue Georges Teissier - Saint-Etienne (Loire) / R. Larderet (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 2e quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

  • MAGNEUX-HAUTERIVE (Loire). - Le Bourg Epicerie Tissot, éditeur IMPR REUNIES DE NANCY / Imprimeries réunies de Nancy (éditeur) ; Epicerie Tissot (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • MAGNEUX-HAUTERIVE (Loire). - La Vogue du 15 août - Le défilé Tissot, éditeur / Tissot (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • MAGNEUX-HAUTE-RIVE (Loire). Le Rio et route de Chalain-le-Comtal Garet, éditeur Cl. Tissot / Garet (éditeur) ; Tissot (photographe). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1ère moitié 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col 71, 93, 291, 419, 512-513, 686, 1001, 1071
  • FAURE, Roger. Les paroisses rurales disparues dans le département de la Loire. Montbrison : la Diana, 2000 (Recueil de mémoires et documents sur le Forez publiés par la société de la Diana, t. 30.)

    p. 12-14
  • LAVENDHOMME, Marie-Odile. Carte archéologique de la Gaule 42 - La Loire Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997

    p. 130
  • VERRIER, Jacques. VILLERMET, Daniel. Bilan des prospections sur la commune de Magneux-Hauterive. Bulletin du GRAL, n°15, 2004

    p. 7-20
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry