Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Lézigneux

Dossier IA42001503 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'études Montbrison
Adresse Commune : Lézigneux

Voir texte associé.

Sites de proctection zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique

Voir texte associé.

Annexes

  • Historique

    La commune de Lézigneux a connu peu de fouilles archéologiques : des silex taillés de l´époque Néolithique y ont été découverts (Gérossier, 1994, p. 11), mais bien que le toponyme en -acus (Lisiniacus ; Dufour) trahisse une origine gallo-romaine, la Carte archéologique de la Gaule n´y signale aucun vestige.

    Plusieurs sites de la commune sont mentionnés au Moyen Âge, en particulier les fiefs de Mérigneux (voir dossier Hameau de Mérigneux, IA42002165) et la Bruyère (? voir Ferme, IA42002146), et l´étang de Vidrieux (étudié, IA42002134). Des vestiges d´habitat domestique antérieurs aux 18e siècle sont encore visibles sur le territoire actuel de la commune, et présentent des ressemblances formelles intéressantes : logis avec porte en arc brisé à cavet, évier dans une niche en plein-cintre, parfois une fenêtre à linteau en accolade (souvent modifiée), distribution de l´étage par un aître ; appareillage en moellon de granite posé sur chant. Exemples les plus remarquables :

    - Valensanges, 1813 A1 262 - 1986 G1 368, étudié, IA42002198

    - Mérigneux, 1808 D 524, 525 - 1986 D 378, 379, non repéré

    - Mérigneux, 1808 D 138 ? - 1986 D 404, non repéré

    - Mérigneux, 1808 D 595 - 1986 D 371, repérée, IA42002152

    - Mérigneux, 1808 D 598 à 600 - 1986 D 366, repérée, IA42002150

    Autres maisons ou fermes repérées présentant des vestiges anciens moins cohérents :

    - Champanet-le-Milieu 1813 C 767 - 1986 I 330, 331, repérée, IA42002244

    - Mérigneux, 1808 D 135 - 1986 D 401, repérée, IA42002158

    - Mérigneux, 1808 D 140, 145 - 1986 D 407, 1169, repérée, IA42002159

    - au bourg, 1808 E 116, 117 ; 1984 E 1, repérée, IA42002258

    - au bourg, 1808 E 135 ; 1984 E 238, 240, repérée, IA42002272

    - Vidrieux, 1808 B 20 ; 1984 B 527, 528, 265 (piédroit de cheminée du 16e siècle, sans doute en remploi).

    Au début du 19e siècle, une partie de ces hameaux ne fait pas partie de la commune de Lézigneux, mais de celle de La Rivière-en-Lavieuse. Le territoire de cette petite commune est composé des hameaux de Champanet (réparti sur trois écarts, étudiés, voir IA42002255), l´Orme, Nuzin, Valensanges, Pinatelle et la Côte, qui forment à la fin de l´Ancien Régime un "quart" de la châtellenie royale de Lavieu, réparti sur les paroisses de Lézigneux, Lavieu et Saint-Georges-Hauteville. Il est érigé en commune en 1790 ; cependant aucun hameau n´assure le rôle de chef-lieu communal : il n´y a pas de maison commune (le conseil municipal se tient chez le maire ; une maison de Champanet-le-Bas est signalée pour cet usage au début du 19e siècle, voir Champanet-le-Bas, 4e ferme) ni d´église. C´est le village de Lavieu qui finit par jouer ce rôle : une paroisse y est rétablie en 1808, et les réunions du conseil municipal de La Rivière-en-Lavieu se tiennent dans sa maison commune à partir de 1825. Entre 1827 et 1830, la question du démembrement et du rattachement de la commune de La Rivière-en-Lavieu à ses voisines de Lézigneux et Lavieu (voire de Saint-Georges-Hauteville pour le hameau de Nuzin) est longuement débattue par les habitants. En 1830, le préfet tranche en faveur de Lézigneux. En 1841 cependant les hameaux de la Côte et Pinatelle, qui dépendent de la paroisse de Lavieu, obtiennent leur rattachement à cette commune. Une école communale existe à Champanet-le-Bas au début du 19e siècle ; puis une école de hameau y est créée de 1883 à 1891. Une seconde école de hameau est installée à Valesanges de 1884 à 1967 (étudiée, IA42001348).

    Description

    La commune a une superficie de 1504 ha. Elle se situe au sud de Montbrison-Moingt, sur le coteau, avec une altitude comprise entre 444 m et 1010 m. Le principal cours d´eau qui la traverse est la Vidresonne, alors que la Curraize forme sa limite au sud-est ; la Vidresonne se jette dans la Curraize au pied du Puy Money, à quelques centaines de mètres de la limite communale.

    L'étang de Vidrieux (étudié, IA42002134) constitue une zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique.

    La commune présente un habité semi-dispersé avec de nombreux hameaux d´assez grande taille : le Cluzel, Vidrieux, Mérigneux, Valensanges et Nuzin, les trois Champanet et l´Orme, à côté desquels on trouve quelques écarts d´une ou deux fermes (les deux Bruyères, Combeveille, Mallabrondel). Certains lieux font maintenant partie de l´agglomération du bourg (le Peyron, Fonteberland, la Verchère, la Conche, le Pont).

    Le matériau de construction le plue répandu est le moellon de granite, mais le pisé est parfois employé, surtout dans le parties les plus basses de la commune, et le plus souvent pour des parties annexes des édifices.

    L´agriculture

    Du fait de l´implantation du territoire, la viticulture était l´une des activités principales, en particulier dans la partie nord-est de la commune, qui forme une zone comprise en 450 et 580 m d´altitude, autour des lieux-dits de Saillant et Lunard (vignoble partagé avec Moingt), le Cluzel (le hameau du Cluzel s'apparente à un village de vignerons, avec de nombreuses fermes à logis sur cave et escalier extérieur et un domaine viticole, IA42002122), les Roches, Grumard, Vidrieux, le bourg. Ce vignoble est d´origine ancienne (au moins médiévale), et conditionne déjà la physionomie du territoire à la fin de l´Ancien Régime : F. Tomas observe, à partir des "Tableaux des propriétaires et habitants", dressés en 1788, la présence de nombreux petits propriétaires vignerons sur la "bordure montagneuse" du canton de Montbrison, associée à la formation de bourgs assez importants, ce qui est le cas à Lézigneux. De nombreuses vignes sont signalées sur le cadastre de 1808, sur la section A : surtout autour du Petit Cluzel et à l'est de Fontberland (au Cluzel, Lunard et Grumard, on a beaucoup de "terres").

    Plus de 60 cabanes de vigne, appelées "loges", ont été repérées dans la commune, sans compter une trentaine d´édifices non repérés car trop en ruine (liste en annexe). On remarque sur le cadastre de 1808 plusieurs petit bâtiments de plan carrés à proximité de vignes, qui étaient peut-être déjà des loges (1808 A 135, 163, 203, 255, 256 (emplacement de 1984 A 216), 257, 478, 491 (lecture difficile ; emplacement de 1984 A 697), 492, 525), mais la majorité des constructions se place plutôt dans la 2e moitié du 19e siècle. Ces loges sont soit de simples appentis dans lesquels remiser les outils nécessaires au travail de la vigne, soit des constructions plus vastes, avec un étage d´habitation sur un rez-de-chaussée à usage de remise et d´étable ; ce dernier type de loge, qui représente un peu plus de la moitié du corpus repéré sur la commune, était en général édifié pour des "montagnards", des habitants des communes voisines (Verrières-en-Forez ou Chazelles-sur-Lavieu, qui achètent des parcelles de vigne dans la commune, en particulier au milieu du 19e siècle, pour y produire leur vin, vinifié sur place (dans les loges les plus grandes, pourvues d´une partie cuvage) ou dans leur ferme. Une délibération du conseil municipal du 14 février 1886 décrit bien ce phénomène : les vins sont "la seule richesse et la seule ressource du pays", le terrain est à un prix très élevé et même il est difficile d´en trouver à acheter, parce que les habitants de Verrières, Gumières, Chazelles-sur-Lavieu, Saint-Anthème et même Saint-Clément achètent tous un terrain propice à la vigne, quel qu´en soit le prix. Cependant une autre délibération rapporte en 1899 l´arrivée du phylloxéra qui détruit le vignoble de la commune à la fin du 19e siècle, alors que « La vigne est la seule et exclusive source de production de nombre de propriétaires ». Cependant l´exploitation du vignoble s´est poursuivie jusqu´après la Seconde Guerre mondiale, des loges ont continué à être construites et le vin fabriqué dans les fermes dans la 1ère moitié du 20e siècle. Aujourd´hui la vigne a quasiment disparu du paysage : la partie nord de la commune, formant une grande étendue assez plate et bien exposée, proche de Montbrison et traversée par la route D 496, a été abondamment lotie et le mitage pavillonnaire y est très important.

    Une tentative d´implantation de l´élevage du ver à soie au eu lieu au milieu du 19e siècle (on en retrouve des vestiges dans de nombreuses communes autour de Montbrison et Boën-sur-Lignon), mais elle a très vite périclité (Gérossier, 1994, p. 21). Dans la commune, elle semble avoir laissé quelques traces autour de Vidrieux (ferme IA42002136, repérée).

    En dehors des zones de vignoble, les exploitations agricoles de la commune pratiquaient de façon générale la polyculture. Paul Gérossier dénombre 120 exploitations en 1947, 35 en 1980 et encore 10 en 1992 (1994, p. 27).

    Les moulins

    La commune a compté quelques moulins, signalés dès la carte de Cassini ou par les cadastres de 1808 et 1813. Parmi leurs vestiges épars, on peut signaler une demie meule de moulin remployée en linteau de porte à Mérigneux (1986 D 366 ; IA42002150), provenant du moulin Jay ou du moulin Bayle (?) et un bac en pierre provenant d´un moulin à huile à Mallabrondel (renseignement oral, déposé au bourg sur la parcelle 1984 E 80) : ce moulin est dessiné sur le cadastre de 1813 (1813 C 752) ; il est rattaché à Lézigneux en 1830 avec le reste de la commune de La Rivière-en-Lavieu, mais fait partie de la zone qui rejoint à la commune de Lavieu en 1841.

    Sur la Curraize

    - moulin, dit moulin du Roi (1813 A2 436 ; 1986 G2 788, aux Côtes du Moulin), repéré : IA42002208. Il aurait appartenu à une ferme (dite ferme du Roi) du hameau de Nuzin.

    Sur la Vidresonne (ou bief de la Vidresonne), d´amont en aval

    - moulin dit moulin Jay en 1808 (1808 D 828 ; 1986 D 167, 168 ou 181, non cadastré, aux Everts), non repéré. En 1808, entouré de bois de pin, il possède une retenue (non cadastrée).

    - moulin dit moulin Bayle en 1808 (Cassini, moulin du Pont ; 1808 D 359 ; 1986 D 278, encore cadastré, mais en tireté, au Creux du Ney), non repéré. En 1808, il est situé dans le Creux de Saillant, entouré de bois de pin, et possède une retenue (non cadastrée). Aucun vestige ne subsiste. La production de farine panifiable s´y serait arrêtée bien avant 1900 - renseignement oral).

    - moulin dit moulin Gérossier en 1808 (Cassini ; 1808 F 608 ; 1984 F 8, au Pont), non repéré. Sur le plan de 1808 : bâtiment à plan en L, avec une petite retenue sur l'arrière. Le moulin fonctionnait avec une roue verticale (en métal, godets en bois), puis un moteur un moteur à essence, avant d'être électrifié. Il comportait une scierie et un moulin à grain pour la nourriture des animaux (renseignements oraux). Il a été totalement transformé.

    - moulin dit moulin Gérossier, au Breuil, (Cassini ; 1808 A 83 ; 1984 A 20), repéré : IA42002129.

    - moulin dit moulin Damond en 1808. (1808 B 308, 309 ; 1984 B 332, la Rivière), non repéré. Deux parcelles distinctes en 1808 : B 309 (moulin ?) et B 308 (habitation ?). Parcelle non hachurée sur le cadastre de 1984. Situé sous Vidrieux ; non vu.

    - moulin dit moulin Chalancon en 1808. (1808 B 260, 260 bis ; 1984 B 116, Puy Money), non repéré. Deux parcelles mitoyennes en 1808 : B 260 (habitation ?) et B 260 bis (moulin ?). Parcelle non hachurée sur le cadastre de 1984. Situé sous Vidrieux ; aucun vestige.

    Les lavoirs-abreuvoirs

    Des lavoirs-abreuvoirs, sans architecture en élévation, ont existé au bourg (à proximité de la mairie-école, parcelle 1984 E 37, encore signalée en eau sur ce cadastre mais comblée dans les années 1960, renseignement oral) et à Vidrieux, creusé sur une parcelle au coeur du hameau (1984 B 200), achetée par la commune en 1893 (AC ; plan de l´agent voyer Girardier, AD Loire).

    Un lavoir architecturé est construit au-dessous du bourg, sur la Vidresonne, en 1913-1914 (plans et devis de Gapian à Montbrison ; maçon Jacques Monier). Il a été muré (aux Ponts, 1984 E 189 ; non repéré).

    Les pont sur la Vidrezonne :

    Les délibérations du conseil municipal gardent la trace de la construction d´une passerelle en charpente sur la route du bourg à Mérigneux : des projets sont établis en 1827 (tablier en pin rouge) puis en 1831 (tablier en chêne) mais réalisée seulement en 1831. Cependant, en 1844, c´est un pont qui est mentionné sur la Vidresonne, emporté peu après par une crue. Plusieurs projets se succèdent pour sa reconstruction en 1847 et 1848 (le premier projet, par Dulac, agent voyer secondaire, en 1847, est jugé trop cher). En 1877, une délibération mentionne la construction de deux ponts : le pont de Mérigneux et le pont de Valensanges ?

    Par la suite, les délibérations du conseil municipal mentionnent la construction de deux petits ponceaux, aux Planches, en 1878, et un projet de passerelle sur le chemin entre Vidrieux et Vallensanges en 1931.

    Edifices non repérés ou non vus

    Fermes non repérées

    1984 A 824, au Peyron. Petite ferme type A1. Pisé, toit à longs pans en tuile creuse, 1 étage, 19e siècle. Bordure de chemin. Parcelle voisine 1984 A 127 : grand clos en pente avec hangar dans l'angle, mitoyen de la ferme.

    1984 A 428, au Cluzel. Petite ferme type A1. Pisé, encadrements en ganite, 1 étage, 3 travées, niche à statuette en façade, toit à longs pans en tuile creuse. 19e siècle. Très remaniée (en travaux).

    1984 A 1023, aux Luchères. Ferme type A1 ? À cour fermée. Moellon de granite, encadrements en ganite, corniche en brique, 1 étage et comble, 2 travées, toit à longs pans en tuile creuse. 2e moitié 19e siècle. Très remaniée.

    1984 B 17, Ronde (la). Ferme type B2. Cave en rez-de-chaussée (dalle de béton). Grange-étable en retour avec un petit montoir pour l'accès à la grange. Passage couvert. Aurait appartenu à un maire de la commune. Bordure de chemin.

    1986 H 494, Orme (l'). Ferme type B1. Logis de 2 travées, avec 1 étage et un comble à surcroît. Grange puis étable en retour d'un côté, hangar adossé au logis puis porcherie (? détruite) en retour de l'autre. En moellon de granite.

    1986 H 248, Valensanges. Ferme de type B2. Cour fermée (portail). Logis suivi d'un cuvage (?) avec cave, grange-étable en retour, hangar en retour sur le 3e côté. Pressoir partagé ; puits partagé (renseignements oraux).

    1986 H 263, Valensanges. Ferme de type A1. Cour fermée (portail). Logis de trois travées, un étage et un comble à surcroît, en moellon de granite enduit, toit à longs pans, génoise. 2e moitié 19e siècle.

    Loges non repérées

    Chaux base, 1984 A 697 (1808 A 491 ?) : en pisé, sans doute un étage. En ruine. En bordure de parcelle.

    Azoud, 1984 A 161 : en pisé, sans doute en rez-de-chaussée. En ruine. (Photo)

    Petit Cluzel (le), 1984 A 294 : en pisé, sans doute en rez-de-chaussée. En ruine. Angle de parcelle.

    Petit Cluzel (le), 1984 A 808 : en granite, en rez-de-chaussée, toit en appentis en tuile creuse. Bardage bois en façade.

    Ronde (la), 1984 B 2a : en béton, en rez-de-chaussée, toit en appentis en tôle. Porte sur pignon. En bordure de parcelle.

    Dérot (le), 1984 B 321 : loge ? Édifice non vu.

    Dérot (le), 1984 B 403 : loge ? Édifice non vu.

    Combeveille 1986 D 143 : loge ? Édifice non repéré.

    Creux du Vernay 1986 D 124 non repéré (cave et garage, en partie effondrés, toit à deux pans)

    Everts (les) 1986 D 253 : loge ? Édifice non vu.

    Mérigneux 1986 D 524 : loge ? Édifice non vu.

    Tourette (la) 1986 D 796 : loge ? Édifice non vu.

    Tourette (la) 1986 D 805 : loge ? Édifice non vu.

    Cartalles (les) 1986 D 914 : en ruine

    Cartalles (les)1986 D 936 : loge ? Édifice non vu.

    Gaud (le) 1986 D 1009 : loge ? Édifice non repéré.

    Creux d´Archimbaud 1986 D 1080 : loge ? Édifice non vu.

    Chanlat 1984 F 180 : loge ? Non vue.

    Chanlat 1984 F 215 : loge ? Parcelle déjà vide en 1984, n'existe plus en 2006.

    Noailleux 1984 F 258 : loge ? N'existe plus en 2006.

    Saillant 1984 F 370 : loge ? Ruines (pisé, moellon de mâchefer) en 2006. Aurait eu deux propriétaires, demeurant à Moingt et à Bard (les Gouttes) (renseignement oral).

    Saillant 1984 F 427 : loge ? N'existe plus en 2006.

    Saillant 1984 F 431 : loge ? N'existe plus en 2006.

    Goutasses (les) 1984 F 564 : loge ? Parcelle déjà vide en 1984, n'existe plus en 2006.

    Goutasses (les) 1984 F 575 : abri. En brique à 9 trous, toit à longs pans en tuile plate mécanique, linteaux bois, 3 portes ; inachevé.

    Banchettes (les) 1986 G1 422 : loge ? Édifice non vu.

    Banchettes (les) 1986 G1 455 : loge ? Édifice non vu.

    Chante-alouettes 1986 G2 544 : loge ? Édifice non vu.

    Chassagnes (les) 1986 G2 704 : loge ? Édifice en ruine, en moellon de granite.

    Adrets de la Côte 1986 H 379 : loge ? Édifice en ruine, en moellon de granite.

    Quelques bâtiments non vus ou non visités

    La Provéra 1984 B 503 ferme ?

    Vidrieux 1984 B 273 ferme ?

    Loube (la), 1986 G1 230 (bâtiment non cadastré) : cabane de chasse ? Abri en rez-de-chaussée, murs enduits au ciment, encadrements en bois, toit à longs pans en tuile plate mécanique, milieu 20e siècle ( ?) ; petite pièce pourvue d´une cheminée.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 2 E : 1. Département de la Loire. Commune de Lézigneux. N°1. Délibérations du conseil municipal. 31 Xbre 1820, 10 juillet 1833. Lézigneux. Délibération du 6 janvier 1831. Projet de construire une passerelle en charpente sur la Vidrezonne sur le chemin tendant du bourg à Mérigneux et Champanet. Un devis de 167 F avait été établi en 1827 (voir doc. figuré) ; on décide de remplacer le pin rouge par du chêne, ce qui monte la somme à 207 F.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 11 juillet 1841. Pétition des habitants de la Côte et la Pinatelle, du 22 avril 1841, pour réunir ces deux hameaux à la commune de Lavieu. Ils faisaient partie de La Rivière-en-Lavieu jusqu'à son rattachement en 1830. La commune de Lézigneux est contre.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 1er septembre 1844. Réparation du pont sur la Vidresonne.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 2 novembre 1846. Etablissement d´une passerelle en bois provisoire pour remplacer le pont sur la Vidrezonne emporté par la dernière crue.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 21 février 1847. Il faut reconstruire le pont.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 29 août. Présentation au conseil des plan et devis de Dulac, agent voyer secondaire, dressés le 12 juin, qui propose un changement de direction du pont. Le conseil le trouve trop cher et propose de reconstruire au même endroit et demande un nouveau devis. (Même délibération en octobre).

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 16 juillet 1848. Devis estimatif pour le pont : 1700 F.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 6 juin 1877. Rapport de l´agent voyer cantonal du 30 mai : pierre à acheter pour construire deux ponts.

  • AD Loire. Série 2 E : 2. N°1. Délibérations du conseil municipal. 6 janvier 1834, 13 9bre 1879, Lézigneux. Délibération du 4 août 1878. Deux petits ponceaux ont été construits sur la Vidresonne, aux Planches.

  • AD Loire. Série O : 1033 (Lézigneux). Délibération du conseil municipal de Lézigneux du 12 novembre 1893. Achat d´une parcelle de 187 m² pour être convertie en pièce d´eau à Vidrieux : il s´agit d´une partie du jardin du vendeur, clos, situé au centre du hameau. Un escalier pour aller puiser l´eau sera construit au bord de la pièce d´eau. Plan joint (doc. figuré).

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 février 1880 - 17 octobre 1886 (n°3). Délibération du 14 février 1886. La commune espérait le passage par le bourg d´un bon chemin qui relie les routes de Montbrison et Saint-Etienne, en particulier pour écouler les vins qui sont "la seule richesse et la seule ressource du pays". La commune est pauvre. Le terrain est à un prix très élevé et même il est difficile d´en trouver à acheter, parce que les habitants de Verrières, Gumières, Chazelles-sur-Lavieu, Saint-Anthème et même Saint-Clément achètent tous un terrain propice à la vigne, quel qu´en soit le prix.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 septembre 1894 - 8 novembre 1914 (n°5). Délibération du 8 octobre 1899. L´orage de grêle du 7 septembre a dévasté les vignes de [Cor ?]dailleux, Verte Epine, Montgillet, le bourg, les Duchères, le petit et le grand Cluzel, etc. La commune est devenue très pauvre depuis l´apparition du phylloxéra et lutte contre ce fléau. La vigne est la seule et exclusive source de production de nombre de propriétaires.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 septembre 1894 - 8 novembre 1914 (n°5). Délibération du 14 août 1912. Projet de construction d´un lavoir public gratuit.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 septembre 1894 - 8 novembre 1914 (n°5). Délibération du 17 novembre 1912. Le lavoir serait situé vers le lieu-dit le Pont, alimenté par la Vidresonne ; plans et devis de Gapian à Montbrison.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 septembre 1894 - 8 novembre 1914 (n°5). Délibération du 5 mars 1913. Traité de gré à gré avec Jacques Monier pour les travaux du lavoir.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 2 septembre 1894 - 8 novembre 1914 (n°5). Délibération du 15 février. Le procès-verbal de réception des travaux du lavoir a eu lieu le 2 février.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 février 1915 - 2 mai 1968 (n°6). Délibération du 14 juin 1931. Projet de passerelle sur la Vidresonne, sur le chemin entre Vidrieux et Vallensanges. Voté.

  • AC Lézigneux. Registre des délibérations de la commune de Lézigneux, 14 février 1915 - 2 mai 1968 (n°6). Décembre 1945. Travaux de réfection du lavoir communal et mur du cimetière ; artisans locaux ; achevés en mars 1946.

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage de la commune de Lézigneux [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / Sauvadet (géomètre). 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis rose sur papier. Echelle 1:10000. 1808. Suite du cartouche : « Fait par le Sr Sauvadet, géomètre de 1ère classe, en 18 9bre 1808 ». Note : ne comprend pas l´actuelle partie sud de la commune (ancienne commune de La Rivière-en-Lavieu, rattachée en 1830). AD Loire, 1682VT10_19.

  • Lézigneux. Section A dite du Cluset [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre, rose et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1808]. Note : devient section A2 lors du rattachement de la commune de La Rivière-en-Lavieu en 1830. AD Loire, 1682VT10_28.

  • Lézigneux. Section B dite de Vidrieux [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis jaune, rose et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1808]. AD Loire, 1682VT10_21.

  • Lézigneux. Section C dite de Labruyère [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre, jaune, rose et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1808]. AD Loire, 1682VT10_22.

  • Lézigneux. Section D dite de Mérigneux [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre, jaune, rose et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1808]. AD Loire, 1682VT10_23.

  • Section E. Bourg de Lézigneux [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre bleu et rose sur papier. Echelle 1:625. [1808]. AD Loire, 1682VT10_24.

  • Lézigneux. Section F de Saillant [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre, jaune, rose et bleu sur papier. Echelle 1:2500. [1808]. AD Loire, 1682VT10_24.

  • Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Rivière-en-Lavieu... [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / Relave oncle (géomètre) ; Boisboissel de (ingénieur). 1 dess. : mine de plomb, encre noire, bistre et rose, lavis rose sur papier. Echelle 1:10 000. 1813. Suite du cartouche : "canton de St Jean de Soleymieux, arrondissement de Montbrison, département de la Loire. Terminé en juillet 1813. Mr Holvoet préfet, Mr Claveloux maire, Mr Lucigny directeur des contributions Mr Deboisboissel ingénieur vérificateur. Par M. Relave oncle, ingénieur géomètre du cadastre". Note : commune rattachée à la commune de Lézigneux en 1830. AD Loire, 1682VT10_26.

  • Exercice de 1813. Commune de Rivière-en-Lavieu. Section A dite de Nuzin et Vallansange. 1ère partie [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et rouge, lavis rose sur papier. Echelle 1:2500. 1813. Note : devient section A1 lors du rattachement de la commune à Lézigneux en 1830 ; les parcelles sont renumérotées à l´encre rouge. AD Loire, 1682VT10_20.

  • La Rivière-en-Lavieu. 2e partie de la section A dite de Nuzin et Valansange [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et rouge, lavis bistre et rose sur papier. Echelle 1:2500. [1813]. Mention dans le cartouche : "Note : c´est le numérotage rouge qui est le numérotage définitif". Note : devient section A1 lors du rattachement de la commune à Lézigneux en 1830 (puis en partie section de Lavieu en 1841) ; les parcelles sont renumérotées à l´encre rouge. AD Loire, 1682VT10_27.

  • Commune de Rivière-en-Lavieu. Section B dite de la Côte et l'Orme [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis jaune, vert et rose sur papier. Echelle 1:2500. 1813. Note : devient section de Lézigneux lors du rattachement de la commune en 1830 (puis en partie section de Lavieu en 1841) ; les parcelles sont renumérotées à l´encre rouge. AD Loire, 1682VT10_29.

  • Commune de Rivière-en-Lavieu. Section C dite de Champanet. Exercice de 1813 [Plan cadastral de la commune de Lézigneux]. / Relave aîné (géomètre) ; Boisboissel de (ingénieur). 1 dess. : mine de plomb, encre noire, lavis bistre et rose sur papier. Echelle 1:5000 et 1:2500. 1813. Suite du cartouche : «Mr Deboisboissel ingénieur vérificateur. Mr. Relave aîné géomètre 1ère classe. Echelle d´un à 5000, les 4 hameaux sont à l´échelle d´un à 2500 ». Note : devient section de Lézigneux lors du rattachement de la commune en 1830 (puis en partie section de Lavieu en 1841) ; les parcelles sont renumérotées à l´encre rouge. AD Loire, 1682VT10_30.

  • Devis estimatif ... pour la construction d´une passerelle en charpente avec culées en maçonnerie, de cinq mètres d´ouverture. / Gaulliard (conducteur des Ponts et chaussées). 1 dess. : encre et lavis sur papier. Cahier de 4 pages, 30x21 cm. 1827. "Dressé par le conducteur des Ponts et chaussées soussigné". Montbrison, 4 février 1827, signé Gaulliard. (AD Loire. Série O : 1033). Passerelle au croisement du chemin du bourg de Lézigneux à Vallansanges et de la rivière de Vidresonne. La passerelle sera "établie au même point que l´ancienne" ; composée de "deux culées de maçonnerie soutenant trois pièces de bois de charpente formant le plancher, auquel sera adapté un garde-corps en aval". "La distance entre les culées est fixée à cinq mètres et la largeur de la passerelle à soixante-quinze centimètres". "La charpente de la passerelle se composera de trois poutres liées ensemble par deux boulons en fer et d´un garde-corps qui leur sera adapté par six agrafes, six petits boulons et trois chevilles barbelées". Poutres de 6 m de long, 25 cm d´équarissage. "La longueur du garde-corps sera de six mètres soixante centimètres et sa hauteur de 1 mètre. La pièce de bois qui le formera aura 0,12 m d´équarissage et sera assemblées [sic] à tenons et mortaises et chanfreinées sur ses arêtes...". Cette main-courant est portée par trois montants assemblés par les agrafes et boulons de fer. Culées en moellon liés et enduits au mortier de chaux. Charpente en pin rouge. Chaux de Sury, autres matériaux pris sur place.

  • Plan de l´emplacement d´un abreuvoir au hameau de Vidrieux. / Girardier (agent voyer). 1 dess. : encre et lavis sur calque. 32,1x20,2 cm. Échelle : 1:2500. 1893. "Dressé par l´agent voyer cantonal soussigné, Montbrison, le 2 décembre 1893. Signé Girardier". (AD Loire. Série O : 1033. Lézigneux).

  • [Vue de la croix de Verte Epine (non repérée)]. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, 4e quart 19e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

    [Vue de la croix de Verte Epine (non repérée)] Collection particulière
  • [Scène de labour].. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, 4e quart 19e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

  • [Scène de battage du grain à la moissonneuse-batteuse].. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, 4e quart 19e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

  • [Le boulanger dans son fournil].. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, 4e quart 19e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

  • [Scène de vendange].. / Justin Dusser (photographe). 1 photogr. pos. : plaque de verre, 4e quart 19e siècle. Coll. Part. G. Fougerouse.

  • LEZIGNEUX - Ponts de Valansanges / Cliché Lassablière - Edition Houlgatte / Lassablière (photographe) ; Houlgatte (éditeur). 1ère moitié 20e siècle. 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier.

  • LEZIGNEUX - Le Moulin et la Scierie / Edit Houlgatte - Cl. Lassablière/ Lassablière (photographe) ; Houlgatte (éditeur). 1ère moitié 20e siècle (tampon 1938 ?). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. Coll. Part. L. Tissier

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 490
  • CROZET, Jean-Paul. GEROSSIER, Paul. ROMESTAING, Rachel. Lézigneux et ses écoles au XXe siècle. Lézigneux, 2003

  • GEROSSIER, Paul. Il était une fois Lézigneux. Feurs : imprimerie Créa, 1994

  • LAVENDHOMME, Marie-Odile. Carte archéologique de la Gaule 42 - La Loire Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1997

    p. 128
  • THIOLLIER, Félix. Le Forez pittoresque et monumental, histoire et description du département de la Loire et de ses confins, ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes, publié sous les auspices de la Diana... Lyon : Imprimerie A. Waltener, 1889 (2 vol.)

    p. 280-281
  • TOMAS, François. TOMAS, Mme. Géographie sociale du Forez en 1788 d'après les tableaux des propriétaires et habitants, Bulletin de la Diana, t. 39, 1965-1966

    p. 80-117
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry