Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune d'Essertines-en-Châtelneuf

Dossier IA42001481 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Aires d'études Montbrison
Adresse Commune : Essertines-en-Châtelneuf

Les fouilles du site d´Essertines-basses ont établi l´existence d´une occupation prémédiévale du site du château, mais cette période n´a pas laissé d´autre vestige connu dans la commune. Celle-ci a été colonisée au fur et à mesure de l´avancée du front de défrichement (les essarts créés ont donné leur nom à la commune) des monts du Forez. L´église et la chapelle d´Essertines sont citées avant l´an Mil et certains hameaux ont laissé des traces dans la documentation dès la 2e moitié du 13e siècle (Malleray, Chazelles ; voir Dufour). La majorité des toponymes est attestée entre le milieu du 14e et le milieu du 15e siècle. Les seigneuries du Chevallard (voir IA42002932) et de la Guillanche (voir IA42002871) se partagent la majeure partie de la commune. Des documents d'archives d'une famille de meuniers et laboureurs de Malleray (A. Privées) permettent d'appréhender la vie de cultivateurs plutôt aisés de la commune dans la 2e moitié du 18e siècle. Ils mentionnent la présence d'une horloge dans la cuisine, de "lits de montagne" (sans doute des lits clos), pourvus de portes en toile, ainsi que de deux armoires en bois dur, à deux portes, fermant à clef, quatre arches de bois dont deux en sapin, un coffre à avoine et un coffre à farine en noyer dans les chambres, un "pressoir à barre" au cuvage et un cheptel qui compte une demi-douzaine de vaches adultes, de 20 à 30 brebis, deux porcs et une vingtaines de poules. Au 19e et surtout au 20e siècle, les hameaux situés sur la rive gauche, reliés à Montbrison par une route à larges courbes, se développent au détriment du bourg et des hameaux situés sur la rive droite, dont la croissance est freinée par la route étroite, sinueuse et exposée au nord du 2e quart du 19e siècle. Il n´y a plus aujourd´hui aucun commerce au bourg et l´école y a fermé en 1985 (voir IA42002942). Un projet de barrage sur le Vizézy, débattu au début des années 1970, aurait dû noyer toute la basse vallée du Vizézy (AC) ; il a finalement été abandonné. Une dizaine d´exploitations agricoles sont encore en activité dans la commune. Les pentes de la vallée, autrefois aménagées en terrasses de culture, ne sont plus exploitées : les versants est et nord sont boisés, les versants ouest et sud sont en herbe ou fougères.

La commune d´Essertines-en-Châtelneuf est située sur les premiers contreforts des monts du Forez et s´étend des abords de Montbrison, dans la basse vallée du Vizézy, à 444 m d´altitude, aux pics basaltiques du Mont Semiol (sommet dans la commune de Châtelneuf) et de Chaudabrit (commune de Roche), où elle culmine à un peu plus de 1000 m d´altitude. Le territoire communal est coupé par la vallée profonde du Vizézy. L´habitat est dispersé. Il s´est installé de façon minoritaire en fond de vallée, à Essertines-basses et surtout à l´est, à la Guillanche, lorsque le terrain s´élargit un peu ; il s´agit essentiellement de moulins et de logis associés, ainsi que de la maison forte de la Guillanche. Mais l´habitat s´est essentiellement développé de part et d´autre de la vallée : le village d´Essertines et la majorité des hameaux (la Brosse, les Sagnes, la Villette, Arcy, Trésailles, les Farges, les Peuples, le Chevallard, les Gouttes, l´Ollagneraie, les Faux, Hérieux, le Champ du Plat, entre 700 et 900 m d´altitude) sont situés dans la partie sud-ouest de la commune (rive droite du Vizézy), où coule la Trésaillette qui se jette dans le Vizézy à la Vauche, au-dessous d´Essertines-basses. Dans la partie nord-est (rive gauche du Vizézy), dont l´altitude oscille autour de 600 m, la majorité des hameaux (Chanteperdrix, Faury, Malleray, les Caves, Chazelles) s´est développée autour de la route D69 qui relie Montbrison à Châtelneuf, sauf la Grange et les Brosses, hameau voisin de la commune de Champdieu. Le matériau de construction employé est essentiellement le moellon de granite. Le village d´Essertines marque la limite des constructions en pisé, employé seulement pour des parties de construction (parcelles 1986 H 147, 151, 166, 180). L´implantation sur un terrain en pense est souvent exploitée pour aménager une cave en étage de soubassement. Beaucoup de fermes possédaient un cuvage, car la vigne était cultivée dans la commune, sur les pentes les mieux exposées de la vallée, et les habitants possédaient également des vignes, avec parfois une loge, dans les communes environnantes (Montbrison, Champdieu).

Annexes

  • Complément d'historique et de description

    Le village d´Essertines

    L´église d´Essertines est mentionnée dès la fin du 10e siècle (Dufour, Piponnier). La paroisse est au 13e siècle à la collation du prieur de Champdieu ; un prieuré est mentionné à Essertines au 14e siècle, qui devait être un établissement très modeste, dont ne subsiste pas de trace matérielle, absorbé dès la fin du Moyen Âge par celui de Champdieu.

    Le village est traversé par un bief (dérivation d´un bief pris sur la Trésaillette peu après le pont de l´Ollagnière, et qui allait jusqu´à l´écart de la Villette), qui alimentait en eau les habitations ainsi qu´un lavoir situé sur la place à l´entrée sud du bourg, démoli vers l´an 2000.

    L´espace public du village est jalonné par les croix, comme à Roche : les deux villages présentent des similitudes, comme la présence d´un prieuré, celui d´Essertines n´ayant sans doute pas connu le même développement.

    La place publique est aménagée en 1971 (AC).

    Edifices commerciaux non repérés :

    - 1986 H 160 (1809 H 107). Café et ferme. Bâtiment perpendiculaire à la route. Logis de quatre travées avec étage de soubassement, grange-étable en retour. Murs en moellon de granite enduit, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse, corniche en brique. 2e moitié 19e siècle.

    - 1986 H 180 (1809 H 107). Café et ferme. Bâtiment perpendiculaire à la route, avec étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, un étage carré ; dépendance sur l´arrière ; second bâtiment d´habitation en retour d´équerre, avec un étage et comble à surcroît. Murs en moellon de granite (enduit partiel), encadrements en brique, toit à longs pans en tuile creuse, corniche en brique. Limite 19e siècle 20e siècle.

    Le hameau de Faury

    Village-rue situé sur la D 69 (Montbrison-Châtelneuf), au carrefour avec l´ancien chemin qui descend dans la vallée du Vizézy et rejoint Essertines-basses, il ne compte que trois parcelles bâties en 1809, dont le « Domaine de Foris » recensé aux n°204 et 205 du Rôle des propriétaires de la commune en 1791 (A. Privées) : "une maison de granger, cour, grange, écurie dessous, un jardin", appartenant à "M. Grozelier la Chapel ou ses acquéreurs" (famille Grozeiller de la Chapelle).

    Edifices commerciaux et artisanaux non repérés :

    - 1986 A 2 (1809 A 102). Café et ferme. Bâtiment perpendiculaire à la route et le long d´un chemin. Logis côté chemin, de deux travées sur cave semi enterrée (accès en façade latérale). Café côté route ; fermé en 1961, transformé en habitation (élévation modifiée : porte transformée en fenêtre). Murs en moellon de granite (?) enduit, encadrements en granite, toit à longs pans et croupes en tuile creuse, génoise. Milieu 19e siècle.

    - 1986 B 272. Café. Inscription : C P (ou F) 1903 V P. Génoise. 19e siècle.

    - 1986 B 567. Chanteperdrix. Scierie Trunel.

    Le hameau de Malleray

    Malleray, village de laboureurs, compte environ six feux en 1450 (Epinat). A partir de 1580, de grands domaines sont créés par des étrangers à la paroisse (les petits propriétaires sont alors remplacés par des fermiers) : les domaines du Mont (étudié, IA42002888), de la Grange (propriétaire : Duguet, puis Chanjacque) et de Malleret (propriétaire : Duguet). En 1820, le domaine Duguet (qui représente selon l´abbé Epinat la moitié des terres du village) appartient à martin Bourboulon, notaire à Montbrison et maire d´Essertines-en-Châtelneuf. Le morcellement de cette propriété aux 19e et 20e siècles permet l´augmentation du nombre de foyers (en 1809, le hameau de Malleray ne compte que trois parcelles bâties autour du carrefour de la route de Montbrison à Châtelneuf et du chemin rejoignant Essertines-basses, au centre duquel est implantée une croix (repérée, IA42002892). La parcelle 1809 D 59 est un bâtiment de grande taille, désigné par tradition orale comme "château de Malleray" ou "château Bourboulon", du nom de son propriétaire au début du 19e siècle. Cet édifice, d´origine ancienne (remploi d´un linteau en accolade surmonté d´une croix, de belle exécution), a été totalement remanié et découpé en fermes, habitations et dépendances (parcelles 1986 D 59 à 62, 310). La première école de Malleray y était située (renseignement oral).

    Un incendie a ravagé le hameau le 15 août 1882 (Epinat).

    L´école de Malleray

    La commune projette la construction d´une école à Malleray dès 1884 : l´école du Bourg est trop petite et difficile d´accès depuis les hameaux de la commune situés de l´autre côté du Vizézy. Une maison est louée à cet effet à partir de 1886 (bail avec François Palmier, de Montbrison, pour le local (école et logement de l´instituteur) : maison d´habitation composée de cave, rez-de-chaussée, 1er et 2e étage, dépendances et jardin. Le bailleur se réserve une pièce au rez-de-chaussée et une à l´étage pendant les vacances, et une pièce au grenier comme dépôt). A partir de 1925, la commune décide de construire une école neuve. En 1926, l´agent voyer Péricard est chargé d´établir un devis. Mais le projet est ajourné et ne reprend qu´en 1948 (certains conseillers municipaux auraient cependant préféré la construction d´un groupe scolaire au bourg). La commune demande un devis à Serre, architecte à Montbrison ; son projet est approuvé en 1953. Cependant en 1954 la commune lui retire le projet et le confie à Bernard, architecte départemental à Saint-Etienne, dont l´avant projet est approuvé en 1955. l´école est achevée en 1958 (police d´assurance).

    Le hameau des Peuples

    Il ne comprend que deux fermes en ruine :

    - 1986 F 575 (1809 F 268). Ferme. Parcelle bâtie déjà qualifiée seulement de bâtiment rural en 1809. Les constructions repérées sont en ruine ; leur origine paraît remonter au 16e siècle (encadrements chanfreinés, porte d´étable en arc segmentaire, appareillage à petit moellon posé sur chant).

    - 1986 F 586. Ferme, type A1. Logis de trois travées, grange-étable, hangar en retour. Logis en moellon de granite, moellon de mâchefer en encadrement pour la grange-étable. Date 1923 sur un moellon d´angle du logis.

    Edifices non repérés

    Fermes (tous les édifices ont changé d´affectation)

    La ferme photographiée sans doute à la fin du 19e siècle ou au début du 20e, localisée à Essertines-en-Châtelneuf, dont le cliché est conservé dans le fonds Brassart (Bibl. Diana ; fig. 12) n´a pas pu être identifiée avec précision ; elle se rapproche d´une ferme repérée à Faury (IA42002867).

    - 1986 A 1. Faury. Ferme, type A1 et A2 ?. La parcelle semble regrouper deux fermes (elles-mêmes issues du partage d´un premier édifice ?). Partie est : cour fermée (portail), logis perpendiculaire à la route, de 3 travées, un étage et comble à surcroît ; grange-étable dans le prolongement ? Murs en moellon de granite (?) enduit, toit à longs pans et croupes en tuile creuse, génoise. Partie ouest : grange ou remise ouverte sur la route, logis à façade sur pignon. Murs en moellon de granite (?) enduit, toit à longs pans en tuile creuse, génoise. 2e moitié 19e siècle.

    - 1986 A 9. Faury. Ferme, type B ? Logis perpendiculaire à la route, sur cave (accès en façade latérale), à un étage. Murs en moellon de granite (?) enduit, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse, génoise. 2e moitié 19e siècle.

    - 1986 A 10. Faury. Ferme, type A ? Logis perpendiculaire à la route, à un étage. Puits dans la cour. Dénaturé. 2e moitié 19e siècle.

    - 1986 B 59, 60, 62 (1809 B 87 bis à 93). Les Brosses. Fermes, constituées par la division puis réunion de plusieurs parcelles. 1986 B 60, du nord au sud : logis (four à pain autrefois en saillie sur le mur ouest, détruit ;

    - 1986 B 51, 59, 60, 62 (1809 B 87 bis à 93). Les Brosses. Fermes, constituées par la division puis réunion de plusieurs parcelles. 1986 B 60, du nord au sud : logis (four à pain autrefois en saillie sur le mur ouest, détruit ; deux travées, un étage et comble à surcroît ; façade sur gouttereau, porte centrale, une fenêtre transformée en porte) puis grange-étable, puis 2e logis (remanié, enduit ciment) et cuvage (entrée latérale) ; cour sur l´arrière bordée par une grange-étable et remise. Murs en moellon de granite (niveaux supérieurs en pisé et génoise sur le 1er logis), encadrements en bois. 3e logis (ou logement ? 1986 B 59) et hangar de l´autre côté du chemin. Cuvage et grange (1986 B 51) au nord. Vigne (sans loge) au Lac (commune de Champdieu). 19e siècle (après 1809).

    - 1986 B 275. Faury. Ferme, type A. Logis perpendiculaire à la route, à un étage et comble à surcroît. Murs enduits au ciment. Toit refait (croupes, génoise). 19e siècle.

    - 1986 B 278. Faury. Ferme, type A. Logis perpendiculaire à la route, à un étage ; hangar et porcherie en retour. Murs enduits au ciment. Four à pain démoli. 19e siècle.

    - 1986 B 416, 598 (1809 B 28). Faury. Ferme, type A. Hangar daté 1820, avec four à pain. Logis remanié au 20e siècle (encadrements en brique), avec génoise.

    - 1986 B 381 (1809 B 27). Faury. Ferme, type A3, avec aître (? disparu). Murs en moellon de granite, encadrements en bois. 2e logis du milieu du 19e siècle.

    - 1986 C 97, 98 (1809 C 221). La Grange. Fermes issues de la division de la parcelle de 1809, remaniées. 1986 C 97 : type B. 1986 C 97 : type A. Four à pain démoli ; pressoir dans la grange, petite cave derrière la cuisine, vigne à Champdieu (sans loge). Murs en moellon de granite, toit à longs pans.

    - 1986 D 160 (1809 D 113). Essertines-basses. Ferme, type C1, cour ouverte. Murs en moellon de granite, encadrements en brique. Logis avec cave en sous-sol (accès par trappe dans la cuisine, cuisine et seconde pièce (derrière la cheminée), escalier quart tournant en bois ; remise. 2e moitié 19e siècle.

    - 1986 D 160 (1809 D 113). Brosse (la). Ferme, type C2 ? (pas de renseignement sur les parties agricoles éventuelles). Murs en moellon de granite, encadrements en granite (arcs de décharge en pierre), toits à longs pans en tuile creuse, croupe et génoise sur le logis. Milieu 19e siècle.

    - 1986 E2 122. Chazelles. Ferme, type A1. Cour fermée, logis de trois travées (four à pain dans la cuisine), grange-étable aménagée en habitation. Murs en moellon de granite et pisé, encadrements en granite, toit à longs pans en tuile creuse (refait). 19e siècle.

    - 1986 E2 472. Chazelles. Ferme, type A1 ? Cour ouverte, logis d´une travée. En pisé enduit, encadrements en bois, toit à croupes ; parties agricoles dénaturées. 1ère moitié 19e siècle.

    - 1986 E2 666. Chazelles. Ferme, type A1. Logis de deux travées avec cave non voûtée sur l´arrière. Corniche en brique. Date portée sur l´imposte de la porte du logis : 1871 ou 1876 ( ?) / J P (pour J. Passèle ; renseignement oral). 3e quart 19e siècle.

    - 1986 E2 677. Les Caves. Ferme, type A1. Mitoyenne. Logis d´une travée à un étage (encadrements en granite), agrandi de deux travées (avec cellier au rez-de-chaussée ? encadrements en brique), grange puis étable dans le prolongement. Emplacement bâti en 1809 : 1809 E2 204. Milieu 19e siècle, agrandi au 4e quart 19e siècle.

    - 1986 E2 678. Les Caves. Ferme, type A1. Mitoyenne. 19e siècle, remaniée. Cuvage. Vigne au Muret et au Lac (Champdieu).

    - 1986 F 295 (1809 F 521, 534). Arcy. Ferme, type B ? remplois 16e siècle.

    - 1986 F 297 (1809 F 531, 532). Arcy. Ferme. Four à pain. Chronogrammes : J 1829 C sur le porte ; B 1887 sur une fenêtre haute.

    - 1986 F 421 (1809 F 333). Trésailles. Ferme, type B1. Vestiges datables du 16e siècle (encadrements chanfreinés, linteau en accolade, appareillage à petit moellon posé sur chant), remaniés. En 1809, le bâtiment forme une vaste parcelle bâtie identifiée comme bâtiment rural (appartenant à Pierre Claret), la cour étant annotée comme étant un jardin. Dans la 1ère moitié du 20e siècle, vigne à Clérieux (Champdieu ; renseignement oral).

    - 1986 G 338. Aux Revers. Ferme, type A1, cour fermée (portail). Logis de quatre travées (agrandi), à un étage et comble, grange-étable dans le prolongement. Ajout de l´aile sud (grange-étable, cave voûtée) puis de l´aile nord (remise, étable). Dénaturé.

    - 1986 G 484, 485 (1809 G 425 à 428). L´Ollagneraie. Ferme, cour fermée (portail). Parties anciennes (corniche en granite sur la façade arrière du logis, linteau avec accolade et tête humaine en remploi) ; édifice remanié en limite 19e 20e siècle. Logis sur cave. Murs en moellon de granite, enduit à pierres vues à assises dessinées, génoise sur la façade antérieure du logis.

    - 1986 G 479 (1809 G 416, 417 ?). L´Ollagneraie. Ferme, cour fermée (portail). Parties anciennes (mur pignon : appareillage à petit moellon posé sur chant, surélevé et couronné d´un corniche en granite et d´une croix) ; édifice remanié.

    - 1986 G 523 (1809 G 415, 418, 419 ?). L´Ollagneraie. Ferme, cour fermée (portail). Logis de trois travées, à un étage et comble à surcroît, en moellon de granite, encadrements en granite (arcs de décharge sur planchettes de bois). Parties agricoles disparues. Portail : remploi du portail du séminaire de Verrières-en-Forez (renseignement oral).

    - 1986 H 539 (1809 H 116). Le Bourg. Ferme, type C, cour fermée (portail). Logis de deux travées, à un étage sans doute autrefois desservi par un aître (remanié). Cuisine avec cheminée au large à four à pain latéral (démoli, porte percé à la place), et un cellier sur l'arrière ; grange-étable disparue, située à l´emplacement de la cour de l´école (oral). Fenêtre à encadrement du 16e siècle à l´étage, piédroit de cheminée du 16e siècle en remploi. Édifice remanié.

    -1986 I 129 (1809 I 299 à 301). La Guillanche. Ferme, type C, cour ouverte (chemin). Logis avec cave voûtée en sous-sol, à un étage et comble, cuvage avec pigeonnier adossé. Grange-étable en face. Logis en moellon de granite, grange-étable en pisé ; toits à longs pans en tuile creuse. 18e et 19e siècles.

    -1986 I 199 . Le Champ du Plat. Ferme, type A, cour ouverte (chemin). Logis de trois travées avec un étage ; cellier puis grange-étable (5 vaches ; transformés en habitation dans les années 1980) dans le prolongement d´un côté, étable à porcs puis cave de l´autre, avec hangar-bûcher et fournil en retour. Bâtiments en moellons de granite, toits à longs pans. Vigne à proximité (renseignement oral).

    Moulins : voir annexe 3.

    Ponts

    - Essertines-basses. 1986 D et H non cadastré, vers D 307. Pont sur le Vizézy. Une arche, en arc segmentaire, en moellon de granite. Il s´agit sans doute du pont édifié en 1884 par le maçon Chaland, à l´emplacement d´une passerelle en planches (AC).

    - Les Moulins de Malleray. 1986 D et H non cadastré, vers D 179. Pont sur le Vizézy. Une arche, en arc en plein-cintre, en moellon de granite. Date portée 1867 sur le parapet.

    - La Brosse. 1986 E1 et E2 non cadastré, vers E1 53. Pont sur le Vizézy. Une arche, en arc surbaissé, en moellon de granite. Milieu 19e siècle.

    - La Brosse. 1986 E1 et F non cadastré, vers E1 72. Pont sur le Vizézy. Une arche, en arc en plein-cintre, en moellon de granite. Milieu 19e siècle.

    - Les Adrets. 1986 H et G non cadastré, vers H 388. Pont sur la Trésaillette, dit pont de l'Ollagnière. Une arche, en arc en plein-cintre, en moellon de granite. Date portée 1859 (ou 1854) sur un claveau.

    Autres édifices

    - 1986 F 137, 152. Les Everts. Maison. Située le long de la RD 101. Aurait appartenu à un employé des Ponts et Chaussées (oral). Cave en étage de soubassement ; habitation au rez-de-chaussée surélevé et 1er étage : 3 travées le long de la route, entrée sur pignon. En moellon de granite, encadrements en brique, toit à longs pans en tuile plate mécanique. Hangar puis garage de l´autre côté de la route.-

    1986 H 512. Château d´eau. SYNDICAT DES EAUX DE GRIMARD ET MONTVADAN 1965.

    Chronogrammes sur des édifices non repérés

    1986 D 196. Faury. Date portée 1822.

    1986 H 460. Arcy. Ferme. Inscription : 1798 / ETOL / +.

    Les croix de chemin

    Les croix de chemin de la commune sont dessinées sur le plan cadastral de 1809, semble-t-il de façon exhaustive. On peut dresser la comparaison des croix signalées en 1809 et de celles repérées en 2005-2006 :

    Sections A, B, C, E2, G : aucune croix.

    Section D :

    - une croix à Maleray en 1809, sur le chemin de Châtelneuf, vers D 59 ; correspond à IA42002892et IA42002911 ? La croix de chemin IA42002892 a été refaite à la fin du 19e siècle ; des fragments de croix du 16e siècle conservés chez un particulier à Malleray (avec un couronnement de la Vierge par un ange vertical) en proviennent peut-être.

    - une croix au bord du chemin de Fory à Essertines basses en 1809, sur D 88 (croix des Argnats ; aussi dessinée sur la section A) ; correspond à IA42002891.

    Section E1 :

    - une croix au hameau de la Brosse, face à E1 61 ; n´existe plus en 2005.

    - une croix en bordure de commune, en limite des sections E1 et E2 (aussi dessinée sur la section E2) ; correspond à une croix implantée sur Châtelneuf ? voir infra, croix de la Souche.

    Section F :

    - une croix à Arcy sur élargissement du chemin vers F 325 (aussi dessinée sur la section H) ; en 2005, pas de croix au hameau, sauf un crucifix 2e moitié 20e fiché sur un gros bloc de granite (1986 F 293, non repéré).

    - une croix à Trésailles au milieu du hameau vers F 340 ; correspond à IA42002914

    - une croix aux Farges à l´entrée du hameau vers F 133 ; n´existe plus en 2005.

    - une croix au Bureau sur le chemin qui va à Trésailles (chemin du bourg d´Essertines à Lérigneux) ; n´existe plus en 2005.

    Section H :

    - une croix à la Chapelle, à l´entrée du hameau sur H 392 ; correspond à IA42002935

    - une croix au Bourg, au carrefour entre le Bourg et l´écart de la Villette vers H 121 ; correspond à IA42002937

    - une croix au Bourg, sur la place à l´entrée sud du Bourg vers H 128 ; correspond à IA42002940

    - une croix au Bourg, sur la place à l´entrée est du Bourg vers H 125 ; correspond à IA42002939

    - croix du cimetière au Bourg, H 108 ; correspond à IA42002938

    - une croix sur la place de l´écart de

    Section I

    - une croix à la Guillanche, vers I 299 ; correspond à IA42002963

    La croix de la Souche (Châtelneuf)

    Une croix de chemin est dessinée en 1809 à la limite des sections E1 et E2, au bord du chemin qui longe la limite de commune et relie le hameau de Chazelles à celui de la Souche et à la ferme isolée au-dessus de la Brosse ; la croix est située au carrefour avec le chemin qui relie le hameau des Caves à celui de la Souche. Il n´y a pas de croix à cet emplacement, mais une croix est implantée à quelques dizaines de mètres à l´est, du côté de la commune de Châtelneuf : il s´agit peut-être du même édicule, déplacé.

    Description : plateforme d´un degré. Piédestal parallélépipédique formé de deux blocs superposés. Tablette chanfreinée surmontée d´un bloc conique (meule courante ?). croisillon en fer forgé : fers carrés à extrémités aplaties découpées en fleurs de lys, volutes rapportées sur les bras et à la croisée, coeur en métal découpé à la croisée, quatre volutes de soutien à la base. Inscription sur la tablette : face latérale : 1901 ; face avant, MASSON / CLAIRET. 2e quart 19e siècle, restauration et déplacement (?) en 1901.

  • Liste des moulins documentés

    La lsite rassemble les moulins étudiés, repérés, non repérés et non vus, dans l'ordre des parcelles cadastrales. Se reporter à la notice Mérimée (référence indiquée) dans le cas des moulins étudiés ou repérés.

    IA42002873. La Guillanche, 1986 A 165 (Essertines-en-Châtelneuf) ; 1986 AT 497 (Montbrison). Vizézy RG.

    - Daté 1838, remanié plus tard (encad. brique).

    - Au 20e s. : scierie Dumas.

    Non repéré. La Guillanche, 1986 A 172 (bief : A 177) ; 1809 A 193 (maison et moulin), 192 (rural). Vizézy RG.

    - 1809 A 193. Le Trail, maison et moulin, à Jean Thevenon. (A 180, béal, A 192, bâtiment rural)

    - 1986: dénaturé.

    IA42002872. La Guillanche, 1986 A 192, 193, 195 (197 : bief) ; 1809 A 171, 175, 176, 176 bis, 178

    (bief A 169). Vizézy RG.

    - 1809 : A 176 maison et moulin, Antoine Chaland, et A 178, moulin, Amédée Chaland. A 175, bâtiment rural. Forestier Jean.

    - 1986: vestiges

    Non vu. Essertines-basses, 1986 A 216 (bief NC) ; 1809 A 86. Vizézy RG.

    - 1809 : moulin, à Jean Vial

    Non vu. Essertines-basses, 1986 A non cadastré (sur A 239) ; 1809 A 32. Vizézy RG.

    - 1809 : moulin à Claude Ollagnier

    Non vu. Essertines-basses, 1986 A non cadastré (sur A 238) ; 1809 A 31. Vizézy RG.

    - 1809 : moulin à Antoine Claveloux

    Non vu

    Essertines-basses, 1986 A non cadastré (sur A 277) ; 1809 A 24. Vizézy RG.

    - 1809 : moulin à Claude Brunel

    Non vu. Essertines-basses, 1986 A 244, 250 (bief non cadastré) ; 1809 A 14 à 17. Vizézy RG.

    - 1809 : A 17, maison et A 16, moulin, à Claude Ollagnier

    Non vu. Les Rivières, 1986 B 39 ; 1809 B 238 et 233. Cotoyet RG.

    - 1809 : deux moulins, un petit (238) et un gros (233) ; la retenue du 238 se déversant dans celle du 233. Isolés.

    - 1986 : sur le cadastre, trace départs de bief, petit bâtiment.

    Non vu. Essertines-basses, 1986 D non cadastré (sur D 167) ; 1809 D 119. Vizézy RG.

    - 1809 : moulin de la Fauge, à Claude Armand); autres bâtiments à côté (habitation du meunier ?).

    - 1986 : aucune trace sur le cadastre, pas de vestige en place ; ruines limite 19e-20e (corniche brique) à l´emplacement des bâtiments voisins. Les meules de ce moulin sont peut-être celles récupérées par le propriétaire des Gouttes hautes G 344, lors de l´expropriation pour la construction du barrage ; pour huile de noix (oral).

    IA42002899. Les Moulins de Maleray, 1986 D 178 ; 1809 D 144. Vizézy RG.

    - 1809, moulin de la Fauge, appartenant à Georges Duchez.

    - 1986: ruine.

    IA42002900. Les Moulins de Maleray, 1986 D 177 ; 1809 D 145. Vizézy RG.

    - 1809, moulin de la Fauge, appartenant à Etienne Chaland.

    - 1986: ruine.

    IA42002901. La Brosse, 1986 E1 74 ; 1809 E 26. Vizézy RG.

    - 1809, moulin du Champ, appartenant à Pierre Vial.

    - 1986 : ruine

    Non repéré. La Brosse, 1986 E1 57 ; 1809 E 51. Vizézy RG.

    - 1809, moulin appartenant à Etienne Meunier.

    - 1986 : sur le cadastre, ruine ; sur place, moulin déplacé de quelques mètres ; ruines, vestige de bief.

    IA42002904. Les Sagnes, 1986 E2 385 ; 1809 E2 261, 263. Vizézy RG.

    - 1809 : La Pravaude, moulin à Jean Clairet (E 263 : béal).

    - 1986: ruine.

    Non vu. Les Peuples, 1896 F 601 ; 1809 F 251, 249 .Trésaillette RG.

    - 1809 : Trésail, moulin à Jean Baptiste Varugat (F 249, Champ du Moulin, béal). Type a, avec retenue.

    - 1986 : retenue dessinée en pointillé.

    Non vu. Grandes Terres, 1986 F 720 ; 1809 F 632, 633. Trésaillette RG.

    - 1809 : Trésail, moulin à Jean Marie Ollagnier (F 633, béal) Type A, avec retenue.

    - 1986 : le cadastre ne mentionne plus qu´un départ de bief.

    Non vu. Les Gouttes basses, 1986 G 368 ; 1809 G 51. Trésaillette RD.

    - 1809 : moulin à M. Duperet, propriétaire du Chevallard (long bief avec une retenue, G 49) ; type A, avec retenue.

    - 1986 : aucune trace.

    Non vu. Les Provendes, 1986 G 23 ; 1809 G 543. Trésaillette RG.

    - 1809 : moulin à Pierre Passel

    (long bief avec une retenue, G 549) ; type A, avec retenue.

    - 1986 : le cadastre ne représente qu´un départ de bief, reste rien.

    IA42002953. Chez Ferrand, 1986 H 274 ; 1809 H 378. Vizézy RD.

    - 1809 : moulin à Claude Valay. Moulin situé au bas du hameau d´Essertines basses.

    - 1986 : ruines.

    IA42002954. Chez Ferrand, 1986 H 294, 295, 296 ; 1809 H 360. Vizézy RD.

    - 1809 : moulin dessiné sur le plan mais non recensé dans la matrice.

    - 1986 : ruines.

    IA42002957. La Guillanche, 1986 I 24 ; 1809 I 284. Vizézy RD.

    - 1809 : moulin à François Duchez. Moulin situé en 1er sur le béal

    - 1986 : ruines.

    IA42002958. La Guillanche, 1986 I 25 ; 1809 I 288. Vizézy RD.

    - 1809 : maison et moulin à Jacques Duchez (I 285, béal).

    - 1986 : ruines ; petit logis (date 1888).

    IA42002959. La Guillanche, 1986 I 142, 143 ; 1809 I 292. Vizézy RD.

    - 1809 : maison et moulin à Jean Duchez.

    - 20e, moulin Laurent, huile ; ruines.

    IA42002961. La Guillanche, 1986 I 164 ; 1809 I 785. Vizézy RD.

    - 1809 : maison et moulin à Jacques Duchez ; sans retenue.

    - 1986 : logis, ancien atelier ( ?) le long de la rivière, dénaturé.

    Non repéré. Guillanche (la), 1986 I 169 ; 1809 I 787. Vizézy RD.

    - 1809 : maison et moulin à Pierre Bonnefoy, sans retenue

    - 1986 : dénaturé.

    IA42002962. La Vauche, 1986 I 718, 719, 720 ; 1809 I 203. Trésaillette RD, au confluent avec le Vizézy.

    - 1809 : moulin dessiné sur le plan mais non recensé dans la matrice.

    - 1986 : bief et ruines visibles. Les meules de ce moulin sont peut-être celles récupérées par le propriétaire des Gouttes hautes 1986 G 344, lors de l´expropriation pour la construction du barrage ; pour huile de noix (oral).

    Non vu. Les Bois des Faux, 1986 I 787 ? ; 1809 I 137. Trésaillette RD.

    - 1809 : moulin à Philippe Ollagnier et alii

    - 1986 : aucune trace sur le cadastre ; non vu.

  • [Rôle des propriétaires de la commune d'Essertines-en-Châtelneuf]. Quatre colonnes : numéro d'ordre des parcelles ; nom des propriétaires ; nom et nature du fonds, contenance ; mutation. 1791 (A. Privées, Essertines-en-Châtelneuf).

    Transcription partielle.

    "Section du Mont" (il n'y a pas d'autre indication de section dans le document, qui semble pourtant couvrir toute la commune).

    Moulins :

    1. Jean Chalant de Malaray. Un moulin

    11. Jean Chalant et Georges Chalant. Un moulin à chanvre à moitié entre eux.

    19. Claude Palay. Une maison, moulin et jardin.

    50. Charles Plagnieux. Un pré et un moulin et terre.

    51. Charles Plagnieux. Un moulin à re....

    54. Phelipe Ollagnier et sa femme. Une maison, moulin et jardin.

    67. la veuve Subertat et Brunel. Un moulin.

    77. Charles Plagnieux et la veuve Claveloux. Un emplacement de moulin.

    94. Jean Chalant meunier de la Guillanche. Une maison, moulin, cour jardin.

    95. Jean Chalant meunier de la Guillanche. Un autre moulin et aisance autour du moulin.

    101. Jean et Jean Baptiste Theivenont. Une maison, moulin et jardin.

    229. M. Grozelier la Chapel ou ses acquéreurs. Un pré le long la rivière du côté de soir avec l´emplacement du moulin.

    Autres bâtiments :

    20. Antoine Palay dit l´aîné. Une maison et jardin.

    25. Georges Chalant. Une maison cour grange écurie et jardin.

    43. Jean Gourou journalier. Une maison et jardin.

    46. les héritiers de feu Claude Laurenc ( ?). une place de maison qui a brûlé.

    47. Mathieu Moulin. Une maison et autre appartement.

    133. jean Viali de la Duc. Une maison cour grange écurie et jardin.

    141. Jean Malescot des Brosses. Une maison cour grange écurie et jardin, un petit pré derrière la maison

    164. Michel Ollagnier. Une maison cour grange écurie et un petit jardin.

    171. Jean Challant des Brosses. Une maison cour grange écurie et un petit jardin.

    181. Michel Chalant de Foris. Une maison cour grange écurie. (jardin : 184)

    197. Jean Palay de Foris. Une maison écurie et jardin.

    198. Jean Reynaud de Foris. Une maison cour et jardin.

    199. Pierre et Jean Bertrand. Une petite maison à Foris.

    326. Jean Chalant le gran de Malaray. Une maison, cour grange écurie et jardin.

    204. M. Grozelier la Chapel ou ses acquéreurs. Une maison de granger, cour grange écurie dessous, domaine de Foris. 205. un jardin à Foris.

    290. M. Grozelier la Chapel ou ses acquéreurs. Maison de campagne, maison de granger, cour grange écurie. 287. Un tènement de terre devant sa maison du Mont. 288. Une terre contre la croix. 294. Jardin et péchoire.

    Grozelier : 204 à 245 ; et d´autres.

    273. M. Durand du Pizé. Une maison de campagne ou aisance. 274. Une vigne 4 journalées (=3 cartonnées) attenant au bâtiment.

    303. Madame de Chanjacque. Une maison de campagne maison de granger, cour grange écurie jardin. 310. Une terre appelée le Colombier.

    373. Madame de Chanjacque. Une maison, cour grange écurie de son domaine de la Grange.

    92. le sieur Jean Piantet ( ? ajouté au dessus de le sieur Chalant de Monrbrison, rayé). Un vieux château à la Guillanche.

    41. Mathieu Moulin. Une petite grange.

    104. Jean et Pierre Fore. Une grange.

    194. Maître Goure du cru de Roche. Un cuvage au Brosses.

    195. Jean Gaurand du bourg de Roche. Un cuvage au Brosses.

    196. Michel et Georges Pinant du bourg. Un cuvage au Brosses.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 3 P : 527. Etat de sections. Essertines-en-Châtelneuf. [s. d.]

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 17 février 1888-13 décembre 1925. - Délibération du 30 mars 1884. Vote de 300 F pour construire un pont en remplacement d´une passerelle en bois sur le Vizézy, à Essertines-Basses. - Délibération du 2 décembre 1884. Marché de gré à gré avec Chaland pour la construction du pont d´Essertines-Basses sur le chemin de Faury. 800 F, dont les 300 F votés plus une souscription.

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 23 juillet 1843-4 décembre 1887. - Délibération du 8 novembre 1884. Une école mixte insuffisante et insalubre au bourg. Or la commune est étendue et les nombreux ravins qui la traversent rendent l´accès au bourg difficile. Le conseil a donc le projet de construire une école mixte pour 40 à 50 enfants, dirigée par un instituteur, à Maleray, sur la rive gauche du Vizézy. Cela exclurait la création d´une école de garçons au bourg. - Délibération du 4 janvier 1886. Une lettre du préfet du 7 décembre approuve la création d´une école mixte à Maleray. Projet de bail avec François Palmier, de Montbrison, pour le local (école et logement de l´instituteur) : maison d´habitation composée de cave, rez-de-chaussée, 1er et 2e étage, dépendances et jardin. Le bailleur se réserve une pièce au rez-de-chaussée et une à l´étage pendant les vacances, et une pièce au grenier comme dépôt. (bail renouvelé en 1892, 1905).

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 14 février 1926-16 décembre 1973. - Délibération du 20 juin 1926. La question de construire une nouvelle école se pose depuis l´année précédente (lettre du préfet du 31 juillet 1925) car le local actuel est défectueux. La construction est votée à condition que le chemin vicinal de Trézailles, que la commune réclame depuis 1905, soit réalisé avant. 1er août 1926. Une lettre du sous-préfet a rejeté la délibération précédente. Le projet de construction d´école est voté sans condition. - Délibération du 26 septembre 1926. Le terrain pour construire l´école a été choisi en novembre 1925, Péricard est désigné pour établir le devis. - Délibération du 10 juin 1928. Le bail de l´école de Maleray arrive à terme. La commune le renouvellera en attendant la construction du nouveau groupe. Péricard a envoyé une note de 3 087,55 F pour devis et frais de déplacement. - Délibération du 8 septembre 1940. L´école de Maleray occupe actuellement un immeuble appartenant à Jean-Pierre Brunel. Le bail s´acève le 15 octobre et le propriétaire veut récupérer le bâtiment. Il donne un an de sursis à la commune. Le conseil décide de se renseigner pour construire. - Délibération du 1er août 1948. Le maire propose la construction d´une école à Maleray. D´autres conseillers sont d´avis de construire plutôt un groupe scolaire au bourg, la mairie-école étant en mauvais état. Le vote tranche pour la construction d´une école mixte à Maleray. - Délibération du 23 octobre 1949. La commune confie la réalisation du projet à Serre architecte à Montbrison. - Délibération du 7 mai 1950. L´architecte invite la commune à approuver une promesse de vente pour le terrain, passée avec Claudine Morlevat. - Délibération du 28 décembre 1952. Le conseil autorise l´acquisition de la parcelle Morlevat. - Délibération du 2 août 1953. Les plans et devis de Serre, architecte expert, sont approuvés (7 018 000 F). - Délibération du 10 octobre 1954. L´architecte Serre désigné pour établir les plans et devis de l´école n´a pas encore fourni certains documents. Le conseil lui retire cette mission et la confie à Bernard, architecte départemental à Saint-Etienne. - Délibération du 13 février 1955. Avant-projet de l´architecte Bernard. La dépense prévue par Serre était insuffisante et inférieure au prix limite prévu par les instructions ministérielles). Bernard retire certains lots du projet initial, comme la chambre du suppléant, l´aménagement de la cour, l´enduit extérieur. Demande de subvention complémentaire (montant total : 7 734 031 F) - Délibération du 29 avril 1956. Traité de gré à gré pour le lot plâtre et peinture. Jules et Bouchet plâtriers à Sury-le-Comtal (au même moment, autres lots de second oeuvre). - Délibération du 21 septembre 1958. Police d´assurance de l´école.

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 14 février 1926-16 décembre 1973. - Délibération du 28 novembre 1945. Travaux à faire au pont de la Pierre Noire : devis de Morange entrepreneur en maçonnerie à Montbrison, emprunt de 110 000 F. - Délibération du 27 mai 1971. Réparation/reconstruction du pont de Pierre Noire. Par Epinat, des Granges.

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 14 février 1926-16 décembre 1973. - Délibération du 18 juillet 1971. Projet de création de place publique (corollaire au réaménagement du presbytère) sur les ruines des immeubles Laurent acquis par la commune en 1966. La démolition des ruines est indispensable. Si une place est créée il faudra construire un mur de soutènement côté est. Un devis est demandé à Deschamps entrepreneur à Saint-Bonnet-le-Courreau. - Délibération du 31 octobre 1971. Projet de place publique sur l´emplacement des immeubles Laurent. Devis de Deschamps de Saint-Bonnet-le-Courreau et de Marcel Forestier, de Champdieu, pour remblayage et nivellement. - Délibération du 9 avril 1972. Aménagement de la place. Décompte définitif des travaux.

  • AC Essertines-en-Châtelneuf. Registre de délibérations du conseil municipal. 14 février 1926-16 décembre 1973. Délibération du 22 août 1971. Projet de vente de terrains communaux pour la création d´un barrage sur le Vizézy par le syndicat intercommunal de Moingt-Montbrison-Savigneux. Le barrage entraînera un débit moindre en aval : Paul Laurent (huilerie artisanale hydraulique) et Jean Laurent (marchand forain) demandent donc l´installation de l´électricité à la Guillanche. Aucun dommage ne devra être commis à la chapelle d´Essertines-Basses et à son environnement pittoresque. La croix des argnats sur le chemin de Faury à Essertines-Basses devra être conservée intacte.

  • A. Privées, Essertines-en-Châtelneuf. [Rôle des propriétaires de la commune d'Essertines-en-Châtelneuf]. Quatre colonnes : numéro d'ordre des parcelles ; nom des propriétaires ; nom et nature du fonds, contenance ; mutation. 1791.

  • A Privées, Essertines-en-Châtelneuf. Archives de la famille Chaland-Duchez, de Malleray. An VI, 7 Floréal (26 avril 1798). Vente des biens mobiliers de Georges Chaland, meunier demeurant à Malleray, à Georges Duchez, meunier et cultivateur, son neveu, demeurant avec lui à Malleray. Liste des emplacements mentionnés et mention de quelques éléments caractéristiques parmi le mobilier inventorié : cuisine (avec une horloge), cave (armoire pour le beurre et le fromage), chambre au sud de la cuisine (deux "mauvais lits de montagne"), une chambre au 1er étage (avec trois lits de montagne pourvus de portes en toile, deux armoires en bois dur, à deux portes, fermant à clef, quatre arches de bois dont deux en sapin, un coffre à avoine, un coffre à farine en noyer), la cour ("trois auges ou bachats en pierre"), grange (une cuve de la capacité de six bennes), écuries (huit vaches, une génisse, un mulet, un âne, 33 brebis et deux agneaux, 20 poules, deux cochons), cuvage (cinq bennes de vendange, un "pressoir à barre"). L´inventaire liste également des outils agricoles, des outils de tonnelier et 14 martelles pour piquer les meules.

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage du plan parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. Département de la Loire. Arrondissement communal de Montbrison. canton de Montbrison. Levé en exécution des loix et arrêtés du gouvernement et terminé le 15 novembre 1809. Mr de Boisboissel ingénieur vérificateur. Mr Sauvadet géomètre. Mr Pierre Vial maire [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, tableau d´assemblage]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:10 000. 1809. (AD Loire, 1682VT8_08).

  • Département de la Loire. Arrond. et canton de Montbrison. Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. Section A dite de Fory. Levée à l´échelle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section A]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_09).

  • Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. Section B. dite des Brosses [...] à l´échelle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section B]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_10).

  • Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. [...]n C. dite de la Grange [...] à l´échelle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section C]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_11).

  • Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. [...] D. dite de Maleray [...]elle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section D]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_12).

  • Essertines en Châtelneuf. Première subdivision de la section E [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section E1]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_13).

  • Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. [...] E. dite des Sagnes [...] l´échelle de 1 à 2500. 2e subdivision de la section E [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section E2]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_14).

  • Section F dite de [...] Levée à l´échelle [...] l´échelle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section F]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_15).

  • [...] G. dite de Lolagneret [...] l´échelle de un à 2500. Commune Dessertines en Châtelneuf. Section G dite de Lolagneret [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section G]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_16).

  • Section H dite du Bourg. Levée à l´échelle d´un à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section H]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_17).

  • Parcellaire de la commune d´Essertines en Châtelneuf. [...] I dite d´Herieux [...] l´échelle de 1 à 2500 [Plan cadastral de la commune d´Essertines-en-Châtelneuf, section I]. / 1 dess. : mine de plomb, encre noire et bistre, lavis coloré sur papier. Echelle 1:2500. 1809. (AD Loire, 1682VT8_18).

  • [Essertines-enChâtelneuf. Vue d'une ferme avec logis à aître]. / 1 photogr. : argentique, tirage noir et blanc sur papier mat (papier citrate ?), 12,4x16,7 cm. Limite 19e siècle 20e siècle (Bibl. Diana, Montbrison. Fonds Brassart, cote 5216).

  • ESSERTINE (Loire). - La Place. Étienne, édit. / Étienne (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle. Coll. Part. L. Tissier.

  • ESSERTINE-en-CHATELNEUF (Loire) - La Place - Café Bayle. Phot. Combier. / Combier (photographe). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 2e quart 20e siècle (date portée 1941). Coll. Part. L. Tissier.

  • ESSERTINES-en-CHATELNEUF (Loire) - Le Café MASSON. Masson édit. / Masson (éditeur). 1 impr. photoméc (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (date 1914). Coll. Part. L. Tissier.

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 110, 202, 312, 325, 328, 408, 417, 524, 583, 657, 697, 843, 993, 1061
  • EPINAT, Joannès (abbé). Le Pont. Bulletin paroissial de la commune d'Essertines-en-Châtelneuf. Rubrique Un peu d'histoire de chez nous. Le passé d'Essertines. - Février 1949. Les Sagnes. La Brosse. La Guillanche. - Mars 1949. Chazelles. - Mai 1949 : Malleret. - Juin 1949. L'Ollagneraie. - Juillet 1949. Forys. - Novembre 1949. Trézailles. - Décembre 1949. Les Brosses. - Janvier 1950. Les Faux. - Février 1950. Le village d'Arcis. - Mars 1950. Le village d'Eyrieux. - Juin 1950. Le Chevallard. - Juin 1950. Les Gouttes.

  • EPINAT, Joannès (abbé). Le Pont. Bulletin paroissial de la commune d'Essertines-en-Châtelneuf. Mai 1949. Rubrique Un peu d'histoire de chez nous : "Malleret".

  • PIPONNIER, Françoise. Le château d'Essertines (Loire). Lyon : Association lyonnaise pour la promotion de l'archéologie en Rhône-Alpes, 1993 (Documents d'archéologie en Rhône-Alpes ; 8)

  • THIOLLIER, Félix. Le Forez pittoresque et monumental, histoire et description du département de la Loire et de ses confins, ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes, publié sous les auspices de la Diana... Lyon : Imprimerie A. Waltener, 1889 (2 vol.)

    p. 278, 279
Périodiques
  • EPINAT, Joannès (abbé). Carnets de comptes (1769 à 1793) d'E. Ollagnier, de l'Ollagneray, paroisse d'Essertines-en-Châtelneuf. - Arch. De la famille Clairet, de Trésailles. Bulletin de la Diana, T. XXXII, n°1, 1953

    p. 21-23
  • EPINAT, Joannès (abbé). Histoire d'un village : Essertines-Basse. Bulletin de la Diana, T. XXXII, n°6, 1954

    p. 135-147
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry