Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère

Dossier IA73003206 inclus dans Village de Saint-Offenge-Dessus réalisé en 2013

Fiche

Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Saint-Offenge-Dessus
Lieu-dit : chef-lieu
Cadastre : 1732 54 ; 2013 A2 290

Lors de la visite pastorale de François de Sales, le 29 juin 1606, le revenu de la cure consiste en une maison et jardin achetés par les paroissiens au curé, et une grange. D’après la tabelle-minute de 1730 (AD Savoie, C 4237), la cure de la paroisse se trouve sur la parcelle 57 : or sur la mappe cette parcelle ne porte pas de bâti ; la paroisse possède également une maison sur la parcelle n°54, et une grange sur la n°58. En 1868, le curé de la paroisse effectue des recherches sur les propriétés de la paroisse, en particulier la parcelle n°75 où on se propose d'implanter une mairie-école : il trouve dans les papiers de la cure un Mémoire du 6 avril 1704, du curé Decray, qui mentionne la "vieille masure de la maison presbytérale et une grange" (13 mars 1868, lettre du curé de la paroisse à l’archevêque, AD Savoie, 2O : 2652) et indique que "de mémoire orale", le curé de Reydet (curé 1761-1793) habitait une vieille cure et un petit jardin sur une parcelle qui n’a pas été vendue à la Révolution. Le presbytère cité en 1704 se trouvait-il sur la parcelle n°57, ou n°75 ? mais trop en ruine en 1729 pour être dessiné sur la mappe ?

Les n°54 et 55 (jardin) correspondent à l’emplacement de l’actuel presbytère avec son jardin. L'édifice représenté sur la mappe sarde est plus petit que l'actuel ; il a sans doute été reconstruit, au moins en partie, et agrandi, peut-être en 1757 (date portée : gravée sur le linteau de la porte d'entrée) : en effet, le bâtiment figure avec son emprise actuelle sur le plan par masse de culture dressé entre 1802 et 1807 (AD Savoie, 1Fi 408). Un plan de localisation de la mairie-école projetée, en 1868 (AD Savoie, 2O : 2652) montre l'édifice avec la même emprise que sur la mappe sarde, sans doute recopiée pour servir de fond sans être mise à jour. L'édifice présente plusieurs ouvertures à encadrements moulurés du 16e ou 17e siècle : porte d'entrée et fenêtre nord-est au 1er étage, à linteau en accolade ; trois jours de cave côté est et deux fenêtres au 1er étage côté ouest, à encadrement à chanfrein ou cavet).

L'édifice a été vendu à la Révolution, puis achetée après le Concordat par les conseillers Pierre Chanvillard dit Blairat et Pierre Godiat, l'adjoint Claude Grand Gaimoz et le maire Pierre Pallatin, pour le curé Brunier. Il est racheté par la commune vers 1819.

Il a ensuite été remanié dans la première moitié du 19e siècle : cheminée de la cuisine, grandes fenêtres rectangulaires, balcon ouest. La toiture en chaume est refaite en ardoise en 1865 (devis de l'architecte Grisard, adjudication des travaux à Joseph Gellot ; AC), puis réparée en 1883 et 1906. En 1899, la commune achète le bâtiment mitoyen du presbytère au nord, une "maison, grange et écurie", avec four à pain, encore couvert en chaume, afin de les démolir. Bien qu'en mauvais état, le presbytère continue à être loué au curé (via une sous-location) au moins jusqu'après la Première Guerre. Le balcon oriental a sans doute été ajouté dans la 2e moitié du 20e siècle.

Période(s)Secondaire : 16e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle , daté par source
Secondaire : 19e siècle
Dates1757, porte la date
Auteur(s)Auteur : Grisard
Grisard

Grisard, architecte à Aix-les-Bains. Auteur des plans pour le projet d'agrandissement de l'école des filles de Saint-Offenge-Dessous (73), en 1867. Auteur des plans de caveaux pour la mairie-école de Pugny-Chatenod (73) en 1867.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte

Le presbytère est implanté au nord de l'église, sur un terrain en légère déclivité qui descend vers le sud et l'ouest. Le bâtiment est de plan rectangulaire, avec un étage carré. Le rez-de-chaussée est composé de celliers et caves : cellier à pommes (?) à droite de l'escalier, deux caves derrière, celle de l'angle avec une porte vers l'extérieur ; un vestibule à gauche de l'escalier, desservant une cave à l'est une grande cave au nord, qui contient un bac en pierre à usage de saloir et dessert une dernière cave dans l'angle nord-est ; petite étable ou écurie (?) dans l'angle nord-ouest. La porte donne directement sur l'escalier (droit, en pierre) ; à l'étage, le palier dessert une chambre à alcôve au sud, un couloir au nord, qui distribue la cuisine (munie d'une cheminée à linteau droit sculpté sur consoles en doucine et piédroits, et d'un potager à cinq trous) et une grande salle (également pourvue d'une cheminée) qui donne vers deux chambres au nord. Un balcon en bois sur consoles en métal est plaqué contre la façade ouest, avec une porte vers la cuisine ; il semble avoir été desservi par un escalier extérieur (disparu ; le garde-corps présente un portillon). Le palier de l'escalier a également une porte vers un balcon-galerie en bois permettant un accès direct du côté est (escalier droit, en bois).

Les murs sont en moellon de calcaire enduit ; les encadrements sont en calcaire blanc (porte d'entrée : linteau en accolade à ressaut, piédroits chanfreinés à congés ; jours de cave du mur est : chanfreinés ; fenêtre nord-est, 1er étage : linteau orné d'un arc déprimé, piédroits et appui chanfreiné ; fenêtre au-dessus du potager : encadrement chanfreiné, congés ; fenêtre nord-ouest, 1er étage : cavet ; fenêtre du cellier, porte de l'étable) ou en molasse peinte en blanc (grande fenêtres de l'étage). Le toit est en tuile plate mécanique, à longs pans, avec croupes et une petite croix sur le faîtage côté sud.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate, tuile plate mécanique
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Techniquessculpture
Précision représentations

Décor du linteau de la cheminée de la cuisine : rosace centrale encadrée de cartouches rectangulaires à lobes rentrés ; aux extrémités, motif circulaire mouluré en doucine.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. Série 11FS : 563. Fonds sarde. 30 juin 1818. Note des dépenses faites par le soussigné recteur de la commune de Saint-Offenge-Dessus en 1816 et 1817 pour différentes réparations nécessaires à l’entretien du toit de l’église et du presbytère, et autres faites intérieurement (118.40 livres neuves), signé Brunier recteur.

    (trois quintaux de cluis pour refréter le couvert du presbytère ; payé à Bertin du Montcel pour la porte à jour du cimetière et à François Ailloud maréchal pour ses ferrures ; reconstruction du plancher de la chapelle et du gradin de la table de communion (châtaignier); grille à la sacristie; porte au clocher; plancher des cabinets du presbytère; carreaux de vitres aux fenêtres de l’église et à la lanterne; réhabilitation d’un confessionnal de l’église.

    AD Savoie : 11FS : 563
  • AD Savoie. Série 2O : 2652. Projet de construction d'une maison d'école et mairie (1866-1871). Emplacement de l'ancien presbytère.

    - 25 mars 1868. Lettre du préfet au maire. Le cardinal indique que le n°75 où se trouvait autrefois bâti l'ancien presbytère est une dépendance de la cure. Si la mairie choisit cet emplacement pour l’école il faudrait qu'elle dédommage le desservant des noyers qui sont dessus.

    - 13 mars 1868. Lettre du curé à l’archevêque. Recherche des papiers concernant la parcelle envisagée pour l'école. Trouve à la cure un Mémoire du 6 avril 1704 du curé Decray, sur les fonds et revenus de la cure : cite une vieille masure de la maison presbytérale, une grange. Cette parcelle n’a pas été vendue à la Révolution. De mémoire orale, le curé de Reydet (1761-1793) habitait une vieille cure et un petit jardin sur ce lieu. La cure actuelle a été achetée après le Concordat « il y a une soixantaine d’années » par les conseillers Pierre Chanvillard dit Blairat, Pierre Godiat, Claude Grand Gaimoz adjoint et Pierre Pallatin maire, pour le curé Brunier.

    AD Savoie : 2O : 2652
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 27 novembre 1860-24 février 1874. Travaux au presbytère (toiture).

    - 17 mars 1863. Réparations urgentes au presbytère (4095 F).

    - 13 septembre 1863. Réparations au presbytère. Plans et devis établis le 21 juillet 1863 par l'architecte Grisard pour la reconstruction de la toiture (3885 F).

    - 14 août 1864. Le ministre de la Justice et des Cultes a accordé une subvention de 1000 F (et le curé donne 500 F de souscription volontaire) mais le budget est encore déficitaire. Proposition de diminuer la somme de 300 F prévue au devis pour démontage de la vieille charpente : ce démontage sera à la charge de l'adjudicataire qui vendra au profit de la commune les vieux bois et le chaume, évalués respectivement 60 F et 100 F.

    - 12 février 1866. Toiture du presbytère. 3675 F. adjudication des travaux le 11 février 1865 à Joseph Gellot, réception des travaux le 18 août 1865 par Grisard architecte à Aix.

    - 29 décembre 1872. Mémoire de Guérin Gelloz, charpentier menuisier à Saint-Offenge-Dessous, pour réparations à la cure.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 14 mars 1874-12 août 1888. Travaux au presbytère (toiture).

    - 14 mai 1882. il faut changer les ardoises de la toiture du presbytère (elles se brisent sous le poids de l'ouvrier regottoyeur.

    - 21 mai 1882. Réfection du toit du presbytère : il faut 5 m3 de bois. Demande d'autorisation de coupe au préfet.

    - 6 août 1882. Réfection du toit du presbytère. Demande d'autorisation de coupe au préfet, pour 2,7 m3 (sapin).

    - 6 août 1882. La commune a fait dresser un devis estimatif des réparations à faire à la toiture du presbytère, qui sera "joint à l'ancien projet qui peut encore servir dans cette circonstance", dressé par l'architecte Grisard, consistant en remplacement des ardoises, pannes et voliges (909,20 F).

    - 8 juillet 1883. Toiture du presbytère. Le ministre de la Justice et des Cultes a consenti une subvention de 300 F. La commune doit emprunter 600 F, emprunt que lui consentirait un particulier (Julien Chanvillard).

    - Février 1884. Dépenses imprévues dans la réparation du toit du presbytère (la réparation a donc été mise en oeuvre).

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 27 septembre 1899-15 juillet 1946. Presbytère.

    - 4 décembre 1900. Réclamation de frais d'acte pour la vente Fantin (presbytère) : vente des conjoints Fantin Gaime, notaire Julliand à Cusy.

    - 6 mars 1905. Le maire est autorisé à mettre en adjudication la vente des matériaux des masures de la maison Fantin, situées à côté de la place publique, sauf le four réservé par le vendeur qui sera enlevé par ce dernier au moment de la démolition des autres matériaux.

    - 14 mai 1905. Inscription des 1500 F nécessaires à la réparation de la toiture du presbytère au budget de la commune.

    - 1er juillet 1906. Toiture du presbytère. Emploi du rabais consenti par l'entrepreneur Joseph Fantin : pose de gouttières et descentes d'eau, deux tabatières n°4 avec leur vitre, poinçon fer blanc au sommet du pavillon.

    - 3 février 1907. Le curé Exertier est prêt à passer un bail pour louer le presbytère. Celui-ci est vieux, usé et ne comporte que quatre pièces. Un loyer de 25 F annuel est proposé. L’émigrement rendra bientôt la moitié des maisons sans habitant".

    - 17 avril 1907. La commune renonce à demander un loyer ("murmure" de la population).

    - 9 février 1908. Devis de réfection du plafond extérieur de la toiture du presbytère, 268,21 F.

    - 21 mars 1908. Location du presbytère. Délabré et humide, laissé au curé pour 40 F ; le bail sera établi au nom de M. Magnin cultivateur.

    - 6 janvier 1910. Presbytère, la démolition d'un ancien muret. Le curé est sous-locataire de Magnin.

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AC Saint-Offenge-Dessus. Registre de délibération du conseil municipal. 9 septembre 1888-31 août 1899. Travaux au presbytère (clôture, mitoyen).

    - 7 juin 1891. Réparation des murs (de clôture) du presbytère. Barré. Réparation des cheminées du presbytère, et dune partie du mur du jardin qui vient de s'écrouler.

    - 31 août 1899. Une somme de 1000 F a été portée au budget additionnel pour réparation à la cure. Le maire demande l'autorisation de traiter de gré à gré au nom de la commune avec Augustin Fantin pour acheter sa maison, grange et écurie, attenante à la cure, afin de dégager cette dernière. Le prix de vente est fixé à 800 F, plus 200 F pour la démolition de l'écurie, de la grange et du four, assurée par Augustin Fantin et dont il se réserve les matériaux ; il conserve l'occupation de l'immeuble jusqu'au 1er mars 1900. Cette réparation est la plus urgente à faire au presbytère pour le séparer de la grange de Fantin dont l'écurie, le four et le toit en chaume "sont un infection et un danger permanent".

    AC Saint-Offenge-Dessus
  • AD Savoie. 11 FS : 563, Fonds sarde. Saint-Offenge-Dessus. Presbytère.

    - 22 janvier 1819. Délibération du conseil de la commune. La commune est sollicitée par les créanciers de la cure, soit les héritiers de ceux qui l’ont vendue avec le jardin à la commune ; la somme due, avec intérêts, est de 1800 £. La commune demande à pouvoir récupérer le trop perçu pour la forêt de la Batie pour payer cette dette.

    - 4 août 1819. Lettre de l’intendant au syndic. Le syndic et un autre conseiller sont propriétaires de la maison que la commune se propose d’acheter pour en faire la cure.

    AD Savoie : 11 FS : 563
Documents figurés
  • [Saint-Offenge-Dessus] Plan minute du cadastre par masses de culture napoléonien / Vue géométrale. Plan roulé. 1 dess. : plume encre noire et couleur, aquarellé. Echelle : 1/2372. 137x57 cm. 1802-1807 (AD Savoie. 1Fi : 408).

    AD Savoie : 1Fi : 408
  • Commune de Saint-Offenge-Dessus. Plan local relatif à la construction d’une maison communale avec écoles pour les deux sexes / Grisard (architecte). 1 dess. : encre et lavis rose sur calque. Éch. 1:1000. 27 x 22,1 cm. Daté et signé : Aix-les-Bains le 7 septembre 1866 Grisard (AD Savoie, 2O : 2652).

    AD Savoie : 2O : 2652
Bibliographie
  • REBORD, Charles-Marie. Administration diocésaine : Visites pastorales du diocèse de Genève-Annecy, 1411-1900. Analyses détaillées des visites de Saint François de Sales. 1604-1618. Texte original des procès-verbaux de ces mêmes visites. Notes et documents. Tome II. Annecy : Imprimerie J. Abry, Editeur, 1923.

    [Tome II, 3e partie. Visites faites par saint François de Sales en personne. Procès-verbaux in extenso.]

    p. 583, 584
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry