Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère, puis mairie

Dossier IA73003322 inclus dans Village de Montcel réalisé en 2014

Fiche

Destinationsmairie
Parties constituantes non étudiéeslogement
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Montcel
Lieu-dit : chef-lieu
Cadastre : 2013 B3 260

L'historique du presbytère avant le 1er quart du 19e siècle a été établi par l'abbé Dufourd. Le premier presbytère de la paroisse se trouvait au sud-ouest de l'église, à l'emplacement de la fontaine. Il serait tombé en ruine au 16e siècle car le curé Benoît de l'Echeraine l'aurait déserté pour habiter une maison qu'il se serait fait construire (voir IA73003323). En 1672, faisant suite aux injonctions des visites pastorales, la paroisse achète une maison, jardin et verger appartenant au baron de Clermont Mont-Saint-Jean (par succession des mariés Fenouil et Roman) comme presbytère, ainsi décrit dans la visite pastorale de Mgr Jean d’Arenthon d’Alex, le 9 mai 1681 : "maison avec jardin, cour et commodités y jointes, consistant en trois membres...", avec pour confins à l'ouest le grand chemin de Cusy à Chambéry.

En 1682, le nouveau curé Jacques David l'échange contre la maison de Claude et Jean Pégaz-Bêchon, près de l’église (composée de quatre pièces, deux au rez-de-chaussée et deux au-dessus, placeages devant et derrière, et également confinée à l'ouest par le grand chemin de Cusy à Chambéry). François Dijod, curé de 1729 à 1737, y fait exécuter des réparations par Guillaume Pernoud, maître charpentier de Grésy, et un maître maçon. Dans les années 1780, le curé François Lombard obtient sa reconstruction : le premier plan, de l'architecte Tardy, est rejeté le 18 juin 1784 ; le second plan est mis à exécution le 3 avril 1787, par l'entrepreneur Pierre Rollans, de Carpentras (une lettre du syndic, datée de 1823 (AD Savoie, 11FS : 339), donne 1789 comme date de mise en place du potager de la cuisine). Pendant la période révolutionnaire, le presbytère devient maison communale. Il est rendu en 1803 au curé Hoquiné, qui y installe l'école.

Dans le 1er quart du 19e siècle, le toit de l'édifice est en partie en tuile et en partie en chaume ; l'escalier était en molasse (AD). En 1868, l'élargissement de la route n°11 entraîne la démolition de la partie de la cure où se trouvait un four et met les latrines en bordure immédiate de la voirie : elles doivent donc également être démolies. L'année suivante, un nouveau four et un bûcher sont édifiés sur un terrain appartenant à la fondation Boisserand (AC). Des travaux importants sont effectués en 1876, sur les plans de l'architecte Zénon Blanc, par Joseph Bertoni entrepreneur à la Compôte (adjudicataire le 19 mai 1877) : l'escalier est reconstruit (escalier suspendu en pierre de Villebois), la cave creusée, la distribution des pièces modifiée. Le bâtiment possède alors une "tourelle" ou "pavillon" contre sa façade ouest, côté route, avec un office pourvu de l'évier au rez-de-chaussée : le devis prévoit de "démolition de deux éperons adossés à la tourelle près le chemin" et la "reconstruction de l'angle sud-ouest de la dite tourelle jusqu’au niveau du 1er étage" (qui est aménagé en terrasse) : le décompte des travaux, en 1880, indique la "démolition du pavillon longeant le chemin", qui n'existe plus (AD Savoie, 2O : 1796).

Le presbytère est agrandi par la construction d'un bûcher, entre 1954 et 1957 (plans de J. Maire, architecte à Aix-les-Bains, du 18 août 1954 ; adjudication le 10 mai 1958 à Édouard Mathiez, entrepreneur au Montcel ; réception définitive le 20 février 1960). Les façades sont refaites en 1962 (réception définitive le 16 janvier 1962 par J. Maire, architecte à Aix-les-Bains ; Odelin, entrepreneur à Grézy-sur-Aix) (AC).

Le réaménagement du presbytère de la mairie est réalisé en 1996 par l'Atelier Chanéac Architecture, à Aix-les-Bains.

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1876, daté par source
Auteur(s)Auteur : Blanc Zénon
Zénon Blanc

"Architecte voyer" à Chambéry en 1875. "Architecte expert, ancien architecte de la Ville Chambéry" en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Maire Jo
Jo Maire

Architecte à Aix-les-Bains, 3e quart 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Atelier Chanéac Architecture architecte attribution par source
Auteur : Bertoni Joseph
Joseph Bertoni

Entrepreneur à la Compôte-en-Bauges. Travaux au presbytère de Montcel en 1877.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Le presbytère est implanté au sud de l'église. Il se compose d'un bâtiment de plan rectangulaire, avec une cave en sous-sol du côté est, un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble sous toiture. L'escalier est tournant à retours, avec jour, en pierre de taille (rampe à barreaux métalliques). Le bâtiment est enduit et les encadrements des ouvertures ont été remaniés au ciment ou sont masqués. Le toit est à croupes, en tuile plate mécanique.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate mécanique
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • La rénovation du presbytère en 1876 (AD Savoie. 2O : 1796).

    Chemise réparation presbytère 1876-1882

    - 23 février 1876. Conseil des bâtiments civils de Savoie. Séance. Rapporteur J. S. Revel architecte diocésain à Chambéry. Rapport de M. Blanc architecte voyer à Chambéry pour la restauration du presbytère de Montcel. La distribution intérieure laisse à désirer. Il faut placer les toilettes au rez-de-chaussée, dans le « bureau ». la cave est trop petite : il faut l’installer entièrement en contrebas du rez-de-chaussée. Il faut démolir l’escalier et son mur d’échiffre, installer dans la cage actuelle un escalier suspendu sans palier intermédiaire, avec pallier d’arrivée parallèle aux grandes faces... permettrait l’installation d’une descente de cave à l’aplomb de la descente actuelle... couloir de dégagement à créer le long du mur sud. Le conseil renvoie ce projet pour être étudié à nouveau.

    - Projet de restauration du presbytère de la commune du Montcel. Rapport et devis descriptif. 10 mai 1876, architecte Z. Blanc. La commune compte 1034 habitants, avec un curé et un vicaire. Le presbytère a un toit en tuile ; l'escalier est en molasse du rez-de-chaussée au 1er étage, et usé. Devis descriptif. Maçonnerie en brêche, arcs en brique au-dessus des ouvertures. Pierre pour les angles, jambages, couvertes et seuils, similaire à celle déjà employée.Il sera établi du rez-de-chaussée au 1er étage un escalier en pierre de Villebois dit à l’anglaise ou suspendu, à boudin et filets... palier du 1er étage de même pierre, en trois pièces, de 0,15 m d’épaisseur. L’escalier du 1er étage aux combles sera en bois : limon et marches en noyer, crémaillère et contre marches en sapin. Pose de latrines...

    - Projet de restauration du presbytère de la commune du Montcel. Devis estimatif. 10 mai 1876, architecte Z. Blanc. 5880 F. Maçonnerie : démolition de deux éperons adossés à la tourelle près le chemin ; reconstruction de l’angle sud-ouest de la dite tourelle jusqu’au niveau du 1er étage, ne laissant qu’une ouverture de porte à la face sud et une fenêtre à la face ouest. Démolition de l’escalier actuel aec son mur d’échiffre ; dallage en pierre au rez-de-chaussée remplacé par un dallage en ciment Vicat bretelé et divisé en losanges et carrés. Dallage de la terrasse en ciment Vicat... Serrurerie : balustrade au pourtour de la terrasse composée de deux architraves en fer méplat ... barreaux ronds... espacés de 0,14 m d’axe en axe. Abaissement de 0,40 m de l’appui des fenêtres façade sud, au rez-de-chaussée et 1er étage, et "établissement de ces fenêtres à contrecoeur vide, l’addition des jambages se faisant en pierre de même nature". Contrecoeur, jambage, foyer, bandes foyères des cheminées : en molasse.

    - Procès-verbal de réception provisoire le 20 juin 1880 (Joseph Bertoni entrepreneur à la Compôte adjudicataire le 19 mai 1877). 6548 F ; définitive le 28 décembre 1880.

    - Décompte des travaux, vérifié par l’architecte le 18 juin 1880. Creusement cave ; remplissage d’un œil de bœuf ; transformation en soupirail d'une porte de cave ; démolition du pavillon longeant le chemin ; repose de l’évier, potager et cheminé de la cuisine ; cheminée marbre pour le salon et la chambre du milieu, cheminée molasse au rez-de-chaussée ; dallage ciment dans l’évier et entrée de la cave ; balustrade de l’escalier, pilastre en fonte, boule en cuivre, main courante en noyer ; portes, placards...

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 11FS : 339. Fonds sarde, affaires communales, Le Montcel 1816-1860. Pièces diverses. 1816-1827. Presbytère.

    - 29 avril 1823. Lettre du syndic à l'intendant. Réparation toit presbytère. La paille et les tuiles existent en nature, besoin de main d’œuvre et de fournitures en bois et clous (coût d'environ 50 £).

    - 10 juillet 1823. Lettre du syndic à l’intendant. Le potager du presbytère n’existe plus. Construit en 1789 et le presbytère ayant été vacant pendant plusieurs années de la révolution, il s’est détruit par l’effet de l’humidité et le défaut d’usage. Il faut le refaire (20 £).

    - 19 août 1825. Lettre du secrétaire de mairie à l’intendant. Réfection du foyer et jambage d’une cheminée au presbytère, par Charles Bollon maître maçon.

    - 7 janvier 1826. Lettre du syndic à l’intendant. Un ouragan le 4 décembre a endommagé les toitures de l’église et du presbytère. Réparations. Le toit du presbytère est en partie en tuile.

    - 6 mai 1826. Lettre du syndic à l’intendant. Travaux à faire à la montée du presbytère : « remettre deux plateformes en molasse au repos de la rampe supérieur, celles qui y sont maintenant se trouvent cassées, elles ont été étayées avec des gardes qui reportent sur le repos de la 1ère rampe » ce qui gêne le passage par l’escalier ; « 5 escaliers de cassés à la rampe supérieure », à consolider. Ces escaliers et plateforme ont été cassés en descendant le bois du galetas où se trouve le bûcher.

    AD Savoie : 11FS : 339
  • AD Savoie. 2O : 1796. Montcel, affaires communales. Chemise réparation presbytère 1876-1882 (voir Annexe).

    AD Savoie : 2O : 1796
  • AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 10 février 1861-3 juillet 1870. Délibération du 8 août 1869. Presbytère : four du curé et hangar. Lettre du préfet du 15 juillet 1869 et délibération du conseil de fabrique du 4 juillet : sollicite des fonds de la commune pour l’achèvement d’un four et d’un bûcher construits par M. le curé. Ces four et bûchers ont été édifiés sur un terrain appartenant à la fondation Boisserand, et sans autorisation du maire ; la commune refuse de participer.

    AC Montcel
  • AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 15 novembre 1870-8 février 1880. Délibération du 16 mai 1872. Presbytère. L’agrandissement de la route n°11 en 1868 a entraîné la démolition partielle de la cure où se trouvait un four, et les lieux d’aisance se trouvent maintenant en bordure immédiate de la route, et doivent être détruit. La commune a indemnisé le curé Dufourd qui a fait construire d’autres lieux d’aisance dans la cure, sans autorisation de la mairie (et sans architecte) ; la cure va être restaurée par la commune. La commune demande au préfet de mettre le curé en demeure de détruire ces latrines.

    AC Montcel
  • AC Montcel. Boîte Bâtiments communaux - Presbytère (1).

    - Plan : Département de la Savoie. Commune du Montcel. Projet de restauration du presbytère. Coupe longitudinale. Plan du premier étage. Plan du rez-de-chaussée / Zénon Blanc (architecte). 1 dess. : encre noire et rouge, lavis jaune, rouge, brun, gris, sur papier tissé et huilé. 42,4x29 cm. Ech. 1:100. le 10 mai 1876.

    - 5 oct 1957. Le maire donne connaissance au conseil municipal du projet de construction d'un bûcher, établi par M. Maire, architecte à Aix-les-Bains, en remplacement de l'ancien démoli pour permettre la réalisation du terrain de jeux scolaire. Par mesure d'économie et pour ne pas nuire à l'esthétisme du chef-lieu, sa construction a été prévue en prolongement de l'immeuble du presbytère, côté est. Après délibération le conseil municipal approuve le devis (3 027 424 F) et décide que sa construction sera réalisée en plusieurs tranches, suivant les disponibilités financières de la commune.

    - 10 mai 1958. Adjudication à Edouard Mathiez entrepreneur au Montcel : agrandissement de la cure, aménagement de clôture et portail au presbytère sur la façade nord-est. Décompte définitif en octobre 1959, réception définitive le 20 février 1960.

    - Plan : Commune du Montcel. Cure. Projet d'agrandissement. Sous-sol. Rez-de-chaussée. Etage. Façade sud-est. Façade nord-est. Façade sud-ouest / Jo Maire. 1 dess. : tirage de plan (bleu). 68x103 cm. Ech 1:50. 18 août 1954.

    - Travaux de restauration des façades du presbytère. Réception définitive le 16 janvier 1962. J. Maire architecte (Aix-les-Bains). Odelin, entrepreneur à Grézy-sur-Aix.

    Aménagement de la mairie : dossier de plans et

    documents. 10 décembre 1996. Atelier Chanéac Architecture, 8 rue du Casino, BP

    352, 73103 Aix-les-Bains cedex.

    AC Montcel : Boîte Bâtiments communaux - Presbytère (1)
Documents figurés
  • Commune Montcel. Projet de restauration du presbytère. Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Coupe longitudinale / Z. Blanc architecte. 1 dess. : encre et lavis coloré sur calque. 41,5x28 cm. Ech. 1 :100. 10 mai 1876 (AD Savoie. 2O : 1796).

    AD Savoie : 2O : 1796
  • LE MONTCEL (Savoie) – - Église cl. Curtelin / Curtelin (photographe). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (tamponnée en 1914) (Collection particulière, Le Montcel).

    Collection particulière
Bibliographie
  • DUFOURD, E. (abbé). Notice sur la Bâtie d’Albanais, le prieuré de Saint-Robert et Montcel. Annecy : Imprimerie Charles Burdet, 1871.

    p. 32, 41-42, 48, 52-53, 56
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry