Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Le décor du médaillier est pour une large part lié à la nature des collections qu'il abritait, constituées de monnaies, de médailles et d'antiques : vases et urnes, statuettes, armes, fragments d'éléments architecturaux. Cette collection a été en partie étudiée par Jean Guillemain (2009, p. 48-58), lequel rappelle que le Père de La Chaise, fondateur du médaillier du collège, conservait dans son cabinet des urnes cinéraires de terre cuite. Ces urnes sont sans doute en partie celles représentées sur le pourtour du plafond. Le Père de Colonia, qui succéda à La Chaise, enrichit la collection de statuettes égyptiennes, décrites dans la plupart de ses ouvrages sur les antiquités de Lyon. Ainsi retrouve-t-on sur les murs du médaillier quelques unes de ces pièces : le médaillon d'or égyptien représentant les bustes accolés et diadémés de Ptolémée 1er et de Bérénice (Ibid., p. 58), l’Harpocrate et le bœuf Apis, considérés par le Père Janin comme parmi les plus belles de la collection de Colonia (Inventaire..., 1764-65, BM Lyon, Ms 1645-1646) ; certaines sont également citées ou représentées dans le Recueil d'antiquités égyptiennes, étrusques, grecques et romaines du comte de Caylus (Paris : 1752-1767, t.1). Les peintures du médaillier représentent aussi, sous forme de bas-reliefs en trompe l’œil, des épisodes de l’histoire romaine, aujourd'hui difficilement identifiables en raison de la présence des boiseries qui les recouvrent. La collection étant centrée sur les monnaies romaines d'époque impériale, il est possible que cette particularité ait en partie dicté les choix iconographiques, lesquels recoupent sans doute des événements liés au passé romain de la capitale des Gaules.

Dénominations peinture monumentale
Aire d'étude et canton Lyon
Adresse Commune : Lyon 2e
Adresse : 29 rue de la Bourse
Cadastre : 2013 AC 63

La date précise de la commande et de l'exécution comme l'auteur des peintures sont pour l'heure inconnus : aucune source ne permet de les documenter et aucune signature n'a pu être identifiée sur les parties actuellement visibles. J. Guillemain (2009, p. 57) en attribue la conception au Père Dominique de Colonia (1658-1741), lequel publie à Lyon en 1701 les Antiquitez profanes et sacrées de la ville de Lyon, avec quelques singularitez remarquables, livre dans lequel le médaillier et ses collections sont mentionnés. Dans le procès-verbal de visite du collège rédigé en 1762, le Père Béraud, dernier conservateur jésuite de la bibliothèque et du médaillier présente le Père de Colonia comme le principal fondateur de la collection, pour laquelle " il prit un petit cabinet dans la maison qu'il orna à ses frais et y transporta ses médailles " (AD Rhône, 2 D 64, 1762 ; voir également GUILLEMAIN, 2009, p. 54).

L'installation au 19e siècle du cabinet des manuscrits de la Bibliothèque municipale entraina la mise en place de rayonnages et boiseries qui cachent aujourd'hui encore une partie du décor.

Période(s) Principale : limite 17e siècle 18e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Dates 1701
Exécuté sur place Commune : Lyon 2e
Adresse : 29 rue de la Bourse
Édifice ou site : Lyon
Auteur(s) Auteur : auteur inconnu, peintre
Personnalité : Colonia Dominique de,
Dominique de Colonia (1660 - 1741)

Né à Aix-en-Provence, mort à Lyon


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

Ensemble de peintures à la détrempe (?) ornant le plafond en voussure ainsi que les murs (à hauteur d'appui?) de l'ancien médaillier, petite pièce de plan quadrangulaire située à l'emplacement du clocher sud qui devait répondre au clocher nord de la chapelle de la Trinité, mais qui n'a jamais été édifiée.

Les peintures murales sont en partie masquées par des éléments de boiseries installés au 19e siècle (ancien cabinet des manuscrits de la Bibliothèque municipale), y compris probablement la corniche en bois.

Les parties démontées de ces anciens rayonnages permettent de distinguer une limite entre le décor peint et le reste des murs, couvert d'une peinture (ou un badigeon ?) de couleur grise, qui marque peut-être la limite de hauteur des meubles d'origine du médaillier.

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, (?), détrempe à la colle
Précision dimensions

Dimensions non prises

Iconographies Louis XIV, de profil, à l'antique, en médaillon
vase
ornement à forme architecturale
Antiquité
épée
Vénus
Trajan
empereur romain
divinité égyptienne

Précision représentations

Au plafond, au centre : portrait en médaillon de Louis XIV vêtu à l'antique (cuirassé, drapé et lauré) de profil à droite, porté par deux Victoires (ou deux anges ?) sur un fond de ciel avec nuées ; sur la périphérie : série de vases et urnes antiques en trompe l’œil dont les bases semblent reposer sur la corniche en bois placée au départ de la voussure.

Sur les murs, diverses représentations (décrites ci-dessous) se détachant sur un fond vert uni au registre supérieur, rythmé par des obélisques placés en pendant à chaque angle de la pièce. Au registre inférieur, en partie cachées par le mobilier de bibliothèque, scènes de l'histoire romaine. Seule la partie inférieure de ces scènes est visible, rendant leur identification difficile.

Mur est, registre supérieur : au-dessous de la corniche, et comme suspendus : médailles et monnaies de forme circulaire, fibule losangique, triangle dans lequel sont enfilés cinq anneaux et, de gauche à droite : obélisque orné d'un bas-relief avec tête de femme en mascaron entourée de rayons et ruban noué, Victoire en grisaille surmontant une colonne et tendant une couronne, urne cinéraire portant inscription.

Mur est, registre inférieur : sur un fond d'architecture en grisaille et faux marbre, à gauche, bœuf Apis, au centre, scène d'histoire romaine, liée à l'Égypte ? (seule la partie dextre est visible)

Mur nord, registre supérieur : au centre, deux têtes de profil gauche, accolées, en médaillon (tête d'homme portant une couronne et de femme portant un diadème (Ptolémée 1er et Bérénice) dans un cartouche en grisaille duquel part une guirlande de feuilles de chêne ; à gauche du médaillon, reposant sur un élément architecturé horizontal (partie supérieure de l'encadrement de la scène historiée représentée au registre inférieur) : stèle pyramidale portant inscriptions de type hiéroglyphiques couronnées par une hache, puis urne de terre cuite, stèle (funéraire?) portant inscription en latin, pyramide avec décor d'enseigne de légion romaine (partie sommitale) ; à droite du médaillon : buste d'homme barbu, de trois-quart droit, fronton triangulaire portant l'inscription CA à son sommet et bordé de deux acrotères à tête de femme, dans lequel s'inscrit un médaillon d'homme barbu de profil droit, drapé et lauré, puis pyramide portant décor de faisceau et lance.

Mur nord, registre inférieur : scène d'histoire romaine en faux bas-relief (scène LI de la colonne trajane : arrivée de Trajan en Dacie) surmontant une niche pratiquée dans le mur ; à droite : vase de type Médicis ; à gauche : scène en bas relief sur sarcophage monté sur un piédestal, à l'arrière plan, base de monument avec lettres G (?) et SV.

Mur ouest : à gauche, à l'arrière plan, série de trois statues alignées sur une balustrade ; au centre, sur un couronnement en faux marbre rouge, statuette d'Harpocrate, avec léger déhanchement, en appui sur jambe gauche, bras droit replié, index droit sur la bouche en signe de silence, bras gauche en arrière, draperie volant autour de lui, surmontée d'une épée dans un fourreau noir, suspendue par le pommeau ; à droite : pyramide à l'arrière d'un vase doré, posé sur socle cylindrique rose orné de festons, puis pyramide portant une inscription et urne portant également une inscription.

Mur sud : de part et d'autre d'une fenêtre entourée d'un encadrement peint en trompe l’œil, à gauche : éléments d'architecture (fontaine?), personnage (en grande partie dissimulé par les boiseries) tenant un javelot ; à droite : surmontant un vase, statuette de Vénus victrix, couronnée d'un diadème, tenant un javelot dans la main droite et le palladium dans la main gauche, le bras tendu derrière elle, puis pyramide portant sur sa base l'inscription SPQR, ornée au-dessus d'une tête d'homme de profil gauche, de quatre boucliers de taille décroissante et de trois étoiles disposées en triangle, la pyramide étant elle même surmontée d'une enseigne militaire.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, latin, peint, sur l'oeuvre, lecture incertaine, partiellement illisible
inscription, grec, peint, sur l'oeuvre
inscription, monogramme
Précision inscriptions

Au plafond : inscription sur le pourtour du médaillon, illisible. Sur une photographie datant de 1911 (BM Lyon, Rés. 29216), on peut encore lire : [...] S MAGNUS REX CH [...], et inscription sur une urne : OLLA LABI.

Mur est, sur l'urne cinéraire : DIIS MANIBUS.

Mur nord, sur la stèle : PINAE (?) / CINA [...] IX / ANNUS XII / ERINES (?) CUM / ENIUS (?) ; sur le fronton triangulaire : CA

Mur ouest, sur le vase : LEPII (?) ; sur la pyramide : lettres ∑ et Φ, monogramme ED

Mur sud, sur la pyramide : SPQR

États conservations altération optique de la surface
altération ponctuelle
support restauré
oeuvre dissimulée
mauvais état
Précision état de conservation

Plafond : lacunes, perte de matière, altération de la couche picturale, salissures, fissures. Traits au crayon sur les lacunes, recouvertes d'un enduit clair.

Murs : œuvre en partie dissimulée par les meubles de bibliothèque (planche et papier collé) ; mêmes altérations qu'au plafond ; oeuvre non restaurée, mais "fenêtres" d'essais de nettoyage ouvertes au niveau de la frise, sous la corniche.

Statut de la propriété propriété de la région
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections inscrit MH, 1944/09/22

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 2 D 64. Procès-verbal de visite du Collège par Jean-Claude Pupil de Myons, Premier président en la cour des Monnaies, 1er mai 1762

    AD Rhône : 2 D 64
  • BM Lyon. Ms 1645-1646 ; Delandine Ms 1624. Le P. Joseph Janin, bibliothécaire des Augustins de Lyon. Inventaire général du cabinet d'antiquités et de médailles du collège de la Trinité [de Lyon]. 1765. Describebat Josephus Aldeboeuf Janin, ord. S. Aug., ann. 1764. T. 1, 200 feuillets, plus 167 bis ; t. 2, 223 feuillets ; 47 × 31,5 cm

    BM Lyon : Ms 1645-1646 ; Delandine Ms 1624
  • BM Lyon, Fonds Coste, ms Coste 1050. Etat général du cabinet d'antiquités et de médailles du (ci-devant) collége de la Trinité de Lyon, d'après l'inventaire général fait en 1764 (65) par le P. Jos. Oldebourf-Janin, religieux augustin (de la maison de Lyon), vérifié et rectifié (par ordre du Bureau des colléges) dans les cabinets et sur les pièces existantes en 1801 (an IX de la République française), pour servir à la composition descriptive et figurée du Musoeum Lugdunense. [S. l. n. d. ?]. 1 cahier, 13 fol.

    BM Lyon : Fonds Coste, ms Coste 1050
Documents figurés
  • Vues de l'ancienne Bibliothèque municipale au lycée Ampère / Alleman, M., photographe. Lyon, 1911. Album photographique comprenant 9 tirages noir et blanc. 17x12,5 ; comprend : 1. la salle de lecture, 2. Id, 3. Salle de travail, réserve, 4. Magasin, quai de Retz, 5. Magasin aile Villeroy, 6. cabinet des manuscrits, 7. Plafond du cabinet des manuscrits, 8. Escalier d'accès au magasin des In-folio, 9. Magasin des in-folio (BM Lyon, Rés 29219)

    BM Lyon : Rés. 29219
Bibliographie
  • ALLUT, Paul. Recherches sur la vie et sur les oeuvres du P. Claude-François Menestrier de la compagnie de Jésus, suivies d'un recueil de lettres inédites de ce père à Guichenon, & de quelques autres lettres de divers savans de son temps, inédites aussi. Lyon : N. Scheuring, 1856. 1 vol. : ill. ; 24 cm

    p.192
  • BEGHAIN, Patrice, BENOIT, Bruno, CORNELOUP, Gérard, THEVENON, Bruno. Dictionnaire historique de Lyon. Lyon : éd. Stéphane Bachès, 2009. 1503 p.

    p.1326
  • CAYLUS, Anne Claude Philippe de Pestels de Lévis de Tubières-Grimoard, comte de. Recueil d'antiquités égyptiennes, étrusques, grecques et romaines. Paris : 1752-1767. 7 vol. : pl. ; in-4°

    t. 1
  • COLONIA, Dominique de, R. P. Antiquitez profanes et sacrées de la ville de Lyon, avec quelques singularitez remarquables recueillies et présentées à Monseigneur le duc de Bourgogne. Lyon : L. Pascal, 1701

  • COLONIA, Dominique de. Histoire littéraire de la ville de Lyon, avec une bibliothèque des auteurs lyonnois, sacrés et profanes, distribués par siècle. Lyon : chez François Rigollet, 1728-1730. 2 vol., 860 p.-ill. ; 22 cm. Fac-similé, Genève : Slatkinereprints, 1970

  • GUILLEMAIN, Jean. Le médaillier du collège de la Trinité sous le règne de Louis le Grand, in SABATIER, Gérard, dir. Claude-François Ménestrier : les jésuites et le monde des images. Saint-Martin-d'Hères (Isère) : PUG, 2009. 1 vol. 335 - [32] p. : ill. ; 24 cm

    p.39-62
  • JOCTEUR-MONTROZIER, Yves. Des jésuites et de la bibliothèque municipale à Lyon, in FOUILLOUX, Etienne, HOURS, Bernard (dir.). Les jésuites à Lyon, XVIe-XXe siècle. Lyon : ENS Editions, 2005, p. 95-109

    p. 97
  • MENESTRIER, CL.-F. La philosophie des images énigmatiques. Lyon : Jacques Lions éd., 1694

    p. 36
  • NIEPCE, Léopold. Archéologie lyonnaise, t. 2 : Les chambres de merveilles ou cabinet d'antiquités de Lyon. [Lyon : Pitrat, 1883]

    p. 110, 117, 118, 121, 187-190
  • NIEPCE Léopold. Archéologie Lyonnaise. [Lyon : 1885]

    p.65-120
© Ville de Lyon © Ville de Lyon ; © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guégan Catherine