Logo ={0} - Retour à l'accueil
Collège de jésuites puis d'oratoriens, dit Collège de la Trinité ou Grand Collège, actuellement lycée Ampère

Peintures monumentales : Décor de la cour du Collège de la Trinité

Dossier IM69001549 réalisé en 2012

Fiche

Une récente étude de Damien Chantrenne (Les Cahiers d'histoire de l'art, n° 7 - 2009, p. 6-16), dont les principaux éléments sont repris ici, retrace l'étroite collaboration entre le Père Ménestrier et le peintre Pierre-Paul Sevin dans la conception du décor de la cour des études du collège, dont l'iconographie est complexe, reposant sur un recours systématique à l'allégorie. Entreprise de glorification des pouvoirs en place et du rôle de la Compagnie de Jésus dans la construction des savoirs, les peintures visent à l'instruction des élèves et des visiteurs de passage. Les travaux, réalisés en collaboration avec le frère du peintre et quatre autres intervenants (AC Lyon, CC 2155, fol. 46) sont achevés en 1662 ; le Père Ménestrier en publie la description en 1663 dans un ouvrage intitulé Le Temple de la sagesse ouvert à tous les peuples.

Damien Chantrenne a également mis en évidence l'importance du fonds de la bibliothèque du collège dans la genèse de l’œuvre, en ce qu'il fournissait, par ses recueils de gravures et ses livres illustrés, un répertoire de modèles où Sevin a pu puiser. Le décor, peint en trompe l’œil, progresse sur les 5 niveaux de la cour, chaque niveau étant marqué et rythmé par l'utilisation d'un ordre architectural, en bonne application des principes vitruviens : toscan, puis dorique, ionique, corinthien et composite. Au rez-de-chaussée, au niveau des salles de classe, sont représentés les emblèmes célébrant les bienfaits du travail ; au 1er étage figurent des représentations des nations du monde et des bustes de saints morts à Lyon ou d'évêques de cette même ville, tandis qu'au-dessus des fenêtres sont peintes des scènes d'histoire de la ville depuis sa fondation ou l'ordre des jésuites ; au 2e étage se développent les figures allégoriques des Sciences et des Arts (Grammaire, Érudition, Poésie, Rhétorique, Géométrie, Physique, Morale, Astronomie, etc.). Aux 3e et 4e étages se développent des motifs décoratifs : panneaux de faux marbre, festons, cadrans solaires. Lui servant comme d'introduction, la galerie bordant la cour le long de l'église était également ornée de peintures.

Un ensemble de dessins de Sevin conservés à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris témoigne de la richesse de ce décor (reproduits in CHANTRENNE, D., art. cit. ; fonds numérisé accessible ici) ; les Archives municipales de Lyon ont acquis en 2005 un grand dessin représentant l'une des élévations de la cour avec deux propositions décoratives différentes (17 Fi 126, fig. 1).

L'interprétation des cadrans solaires, dont la conception est également due au Père Ménestrier, qui faisaient partie intégrante de ce décor et du discours qui le sous-tend, vient par ailleurs de faire l'objet d'un article publié par Paul Gagnaire dans la Revue de la commission des cadrans solaires, n°33, mai 2016. Le principal, portant le trigramme IHS dans une couronne à trente-deux rayons, désigné comme "horloge universel de la Compagnie" marquait le temps vrai à Lyon, les autres, différents modes de mesure des heures à compter du lever du soleil ou restant jusqu'à son coucher.

Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonLyon
AdresseCommune : Lyon 2e
Adresse : 29 rue de la
Bourse
Cadastre : 2013 AC 63
Emplacement dans l'édificecour

Anciennement attribué à Thomas Blanchet, ou à François et Nicolas Sevin (BEGHAIN, P. et al., 2009, p.1326), réalisé entre juin et décembre 1662 (MARQUIS, 1970, p. 49) sous la conduite de Pierre-Paul Sevin d'après le programme iconographique élaboré par le Père Claude-François Ménestrier, le décor de la cour des études du collège de la Trinité était fortement dégradé dès le 18e siècle (CLAPASSON, A., 1741, éd. 1982, p. 95-96). En 1838, Flacheron (BOITEL, dir., p. 436) y distingue encore quelques figures ; il est définitivement effacé en 1860 lors de travaux de réfection de la cour.

Période(s)Principale : 3e quart 17e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Dates1662, daté par source, daté par travaux historiques
Exécuté sur placeCommune : Lyon 2e
Adresse : 31 rue de la Bourse
Auteur(s)Auteur : Sevin Pierre Paul peintre
Auteur : Vantalon Pierre peintre
Auteur : Puis
Puis

Désigné également sous le nom de Dupuy par Audin et Vial, Dictionnaire des artistes et ouvriers d'art du lyonnais. Lyon : 1919, t.2, p.145


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
exécutant de figures attribution par travaux historiques
Personnalité : Ménestrier Claude-François Père
Claude-François Père Ménestrier (1631 - 1705
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par source

Ensemble de peintures à fresque se développant sur les quatre élévations de la cour des études (actuelle cour d'honneur) ainsi que sur le mur sud de la galerie longeant l'église.

Catégoriespeinture murale
Matériaux(?), fresque
Iconographies
Précision représentations

Au nord, cadran solaire monumental donnant l'heure dans les 37 collèges de la Compagnie ; à l'est et à l'ouest, scènes et figures historiques et allégoriques rendant hommage au Roi, au Consulat et à la famille de Neuville de Villeroy et évoquant les principales disciplines enseignées dans le collège, érigé en Temple de la sagesse.

Sur chaque niveau d'élévation : ordres architecturaux : toscan, dorique, ionique, corinthien et composite. Au rez-de-chaussée : emblèmes ; au 1er étage : nations du monde, bustes de saints martyrs ou d'évêques de Lyon, scènes d'histoire de Lyon ou des jésuites ; au 2e étage : figures allégoriques des Sciences et des Arts (Grammaire, Érudition, Cosmographie, Histoire, Poésie, Rhétorique, Théologie positive, Théologie scholastique, Géométrie, Arithmétique; Logique, Physique, Morale, Astronomie, ). Aux 3e et 4e étages : ornements décoratifs : panneaux de faux marbre, festons, cadrans solaires.

États conservationsoeuvre détruite
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. CC 2251. Comptabilité communale. Registres des comptes des receveurs. Comptabilité de François Dufort : Prix-fait des peintures du Temple de la Sagesse, nov. 1662. Reproduit dans Marquis, J.-M., 1970, p. 51

    fol. 46 AC Lyon : CC 2251
Documents figurés
  • 2e façade de la cour intérieure / SEVIN Pierre-Paul, 1662. Dess. plume et lavis, encre noire. h.15,2 ; l. 19. (AC Lyon. 17 Fi 126)

    AC Lyon : 17 Fi 126
Bibliographie
  • BEGHAIN, Patrice. Une histoire de la peinture à Lyon. Lyon : éd. Stéphane Bachès, 2011. 368 p. ; ill.

    p. 81-83
  • BEGHAIN, Patrice, BENOIT, Bruno, CORNELOUP, Gérard, THEVENON, Bruno. Dictionnaire historique de Lyon. Lyon : éd. Stéphane Bachès, 2009. 1503 p.

    p.1326
  • CHANTRENNE, Damien. La cour du collège des Jésuites à Lyon : des décors au service d'une pédagogie active : le père Claude-François Menestrier (Lyon 1631-1705) et le peintre Pierre Paul Sevin (Tournon c. 1645-1710), Cahiers d'histoire de l'art, n°7, 2009

    p. 6-16
  • CLAPASSON, André. Description de la ville de Lyon avec des recherches sur les hommes célèbres qu'elle a produits. Lyon : impr. A. Delaroche, 1741. XVI-283 p. ; 17 cm. [Réimpr. Lyon, 1761 ; rééd. annotée et ill. par G. Chomer et M.-F. Perez. Seyssel : Champ Vallon, 1982]

    p. 95-96
  • FLACHERON, Raphaël. Description critique des bâtiments du collège, in Lyon ancien et moderne, L. Boitel. Lyon : 1843, vol. 1, p. 433-442

    p. 436
  • GAGNAIRE, Paul. Cadrans du Père Ménestrier. Recherche sur les cadrans lyonnais antérieurs à 1770 et redécouverte des cadrans du Père Ménestrier au collège de la Trinité. Cadran Info, Revue de la commission des cadrans solaires, n°33, mai 2016, p. 78-94

  • MARQUIS, J.-M. Le collège de la Trinité à Lyon : architecture et décoration. Mémoire dactylographié, DES, Université Lyon-II, 1970, 2 vol.

    p. 49-64
  • MENESTRIER, Cl.-F., Le Temple de la sagesse ouvert à tous les peuples. Lyon : 1663

    BM Lyon
  • SAINT-AUBIN, Père Jean de. Histoire de la ville de Lyon, ancienne et moderne. Lyon : 1666

    P. 345-346
© Ville de Lyon © Ville de Lyon ; © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guégan Catherine