Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Paysage du bassin-versant du Fier

Dossier IA74001054 réalisé en 2011

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • agglomérations

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées agglomérations
Dénominations paysage
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Annecy
Adresse Commune : Haute-Savoie

Panorama historique des usages de l´eau dans les Alpes Hier comme aujourd´hui, le moulin séduit. Ce retour en grâce s´appuie assurément sur la nostalgie qu´inspire la roue en mouvement. Il repose aussi sur les enseignements millénaires portés par cet outil de production. Alors que la croissance économique suscite des interrogations, de par son intégration paysagère, la prise d´eau traditionnelle répond aux préoccupations liées au développement durable. Sur plus de 150 ans, le concept évolue et s´adapte aux conjonctures. Les ingénieurs développent des déclinaisons du système primitif sur une courte période. Riches d´une activité manufacturière diversifiée, les Pays de Savoie développent depuis le rattachement à la France, une industrie singulière mais intégrée à un marché national. Quelle soit hydraulique, hydroélectrique ou thermale, l´eau reste l´énergie qui anime ces diverses activités. Ce particularisme constitue un point commun dans toute l´économie du nord des Alpes. La force motrice d´un cours d´eau représente, lorsqu´elle n´a pas encore été employée, une richesse nouvelle. Les montagnes disposent de réserves abondantes pour développer l´exploitation de la houille blanche. Les Alpes développent un nouvelle industrie encouragée par le développement d´infrastructures ferroviaires. Les vallons savoyards constituent alors un véritable laboratoire autour des innovations techniques avec l´hydroélectricité et des avancées scientifiques avec l´ouverture des établissements thérapeutiques. Les moyens financiers apportés par les entrepreneurs locaux restent considérables. Sur les 400 millions engagés en 1917 dans l´activité du Dauphiné et des Pays de Savoie, plus de la moitié venait des banques locales. Les banques de Lyon, Grenoble, Annecy et Chambéry participent activement à la création de grands groupes. Ce territoire fascine toujours autant et les personnes redécouvrent aujourd´hui ce patrimoine, témoin d´une activité florissante.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle

I. La gestion de l´eau par bassin-versant Du Léman à la Méditerranée, la dépression du Rhône rassemble la totalité des eaux alpestres septentrionales. Les rivières se répartissent selon trois types de cours d´eau : les grands torrents des vallées transversales, les collecteurs moins rapides mais plus puissants de la dépression centrale, les rivières de la zone subalpine. Des hauts sommets vers la plaine, ces trois groupes se répartissent en zones concentriques. Issue d´une longue tradition scientifique, la territorialisation de la gestion de l´eau par bassins-versants, en France, remonte au XVII ème siècle. Le bassin hydrographique constitue un territoire délimité par des lignes de crête dont les eaux alimentent un exutoire commun. Le bassin-versant reste pour cet inventaire l´unité territoriale de référence. Le département de la Haute-Savoie dispose d´un réseau hydrographique important divisé en onze bassins-versants. Aussi devant le nombre de sites à repérer, la Direction des Affaires Culturelles du Conseil général de la Haute-Savoie a décidé de cibler une zone prioritaire autour du Lac d´Annecy. De l´avant-pays savoyard jusqu´aux Préalpes, les trois bassins-versants du Fier concentrent toutes les infrastructures représentatives de l´industrie alpine. Le travail d´investigation s´appuie sur une étude des sources archivistiques et de la bibliographie, accompagnée d´un repérage terrain et d´une campagne photographique. Au détour d´un ruisseau ou d´une chute d´eau, il s´agit aussi d´initier une démarche participative auprès des habitants. En dix mois, plus de 69 communes composant les trois bassins-versants du Fier ont été parcourues. La densité des torrents, rivières et autres ruisseaux offre alors un état des lieux diversifié. Plus de 360 sites ont été ainsi cartographiés et 290 sites seront inventoriés en suivant les méthodes descriptives et les outils logistiques (dossier électronique) du Service Régional de l´Inventaire. Les 70 vestiges répertoriés feront aussi l´objet d´une ouverture de fiches Renabl Lyon renseignées à minima. II. Un espace cohérent pour un état des lieux diversifié Important influent du Haut Rhône, le torrent du Fier naît à 2 500 mètres d´altitude au pied du Mont Charvin et coule globalement d´est en ouest jusqu´à sa confluence avec le Rhône, en aval de Seyssel. Ce cours d´eau reçoit le Nom, la Fillière, le Thiou, exutoire du lac d´Annecy, et le Chéran. Il présente un bassin-versant de taille important de près de 1 000 km² hors du bassin du Chéran. Son territoire se caractérise par la variété de ses paysages : entre les plateaux agricoles de l´avant pays, la pénéplaine vallonnée de l´Albanais, la cluse formée par le Lac d´Annecy et les sommets formés par la chaine des Préalpes. Ce bassin se développe sur quatre massifs montagneux : le massif du Salève au nord-ouest, le massif des Bauges au sud, le massif des Aravis au sud-est et le massif des Bornes au nord-est. Hors Chéran, ce bassin dispose d´une superficie de 95 km², orienté suivant un axe est-ouest. Il se compose de deux principaux sous-bassins : le bassin de de la Fillière et du Nom au nord, le bassin du Lac d´Annecy et du Thiou au sud. De ce site exceptionnel découle une occupation économique rationnelle. Son réseau hydrographique a favorisé l´implantation d´artifices, usines hydrauliques, de centrales hydroélectriques et d´établissements thérapeutiques. Les 360 sites cartographiés se répartissent d´une façon homogène sur le territoire étudié, constituant de véritables chaînes aux abords des rivières. Pourtant, les communes des Préalpes disposent d´un avantage certain par rapport aux communes de l´avant pays savoyard. Ainsi les bassins-versants du Fier supérieur et du lac d´Annecy restent fortement dotés. Ce patrimoine a subi de nombreuses mutations. De ce processus d´évolution, il reste de nombreux témoignages bâtis. Entre les sites réhabilités, reconvertis, désaffectés ou en friche, il est possible de dégager certaines logiques d´implantation par bassin hydraulique.

Énergies énergie hydraulique
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • BERGES Aristide, La Houille Blanche. Grenoble : Truc, 1899, 213 p.

  • BURDEYRON Christiane, Au fil du Fier. Annecy : Imprimerie Vaccari, 1986, 128 p.

  • Conseil général de la Haute-Savoie, Bassin versant du Fier, étude d´opportunité pour la mise en oeuvre d´une gestion globale de l´eau et des milieux aquatiques. Annecy : CG74, 2007, 42 p.

  • France, Ministère de l´Agriculture, Annales. Direction de l´hydraulique et des améliorations agricoles. Fascicule 32, Service d´études des grandes forces hydrauliques (région des Alpes). Tome I, organisation et comptes rendus des travaux. Paris : Imprimerie Nationale, 1905, 181 p.

  • MOUGIN Paul, Les torrents de la Savoie, inondations et catastrophes. Grenoble : Grands Etablissements de l´Imprimerie Générale, 1914, 1251 p.

  • QUELLET Marie-Jeanne, Les formes du terrain et l´hydrographie dans le couloir de Faverges. Mémoire de maîtrise : Lyon 3, 1975, 126 f.

  • Syndicat Intercommunal du Lac d´Annecy, Le Lac d´Annecy de l´oxygène à la vie. dans Guide du Patrimoine Naturel de la Région Rhône-Alpes, n°6. Annecy : APEGE, 1993, 63 p.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir