Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ouvrage d'entrée dit Tour de Moingt

Dossier IA42003629 inclus dans Bourg de Moingt réalisé en 2006

Fiche

AppellationsTour de Moingt
Dénominationsouvrage d'entrée
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Lieu-dit : Moingt
Cadastre : 1986 AE 167

Tour datant probablement de la fin du XIIIe siècle ou du début du XIVe siècle. Intégrée à un système de fortification du bourg castral de Moingt, elle encadre l'ancienne porte de la ville. La tour est surélevée une première fois au XVe siècle, puis une seconde fois à la fin du XIXe siècle, dans les années 1880, par l'architecte Jean-Baptiste Dulac qui encadre les travaux. Le 31 mai 1878, la commune souhaite acheter une horloge pour la tour qu´elle se propose de réparer. Jean-Baptiste Dulac, architecte montbrisonnais fait les devis pour les travaux de la tour en octobre 1878. La tour doit être consolidée pour recevoir l´horloge. En mars 1979 il y a un dépassement du devis de réparation de la tour lié à la substitution d´une voûte dallée à la place du dernier plancher car la partie supérieure de la tour et le crénelage doivent rester aux intempéries. Un traité de gré à gré permet aux frères Ménau, maîtres maçons à Montbrison, d´installer une horloge dans la tour. Le 14 avril 1879, modification du devis de consolidation de la tour : Galland serrurier à Montbrison ; Antoine Brouiller charpentier à Montbrison ; Menau frères maîtres maçons à Montbrison. Le 6 juillet suivant M. Morel, horloger à Montbrison doit fournir, cadrans non compris, une horloge parisienne. En 1880, les travaux à la tour ne sont toujours pas achevés et les devis supplémentaires se cumulent. Les coupoles intérieures de la tour qui séparaient l'espace vertical intérieur de la tour en deux ont été détruites. Cinq niveaux ont été créés par l'installation de planchers accessibles par des échelles en bois

Période(s)Principale : limite 13e siècle 14e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Dulac Jean-Baptiste architecte attribution par source
Auteur : Menau frères maître maçon attribution par source
Auteur : Galland serrurier attribution par source
Auteur : Brouiller Antoine charpentier attribution par source

La tour a été construite en trois phases distinctes. Les vestiges de la première phase [fin XIII ou début XIVe siècle, L. Bernard, AD 42 111VT] s´élèvent encore jusqu´à environ 15 m de hauteur et sa hauteur totale sous l´égout de toiture est de 21 m. Elle a un diamètre extérieur d´environ 6m, un diamètre intérieur d´environ 3,20 m, et donc une épaisseur d´environ 1,40m. L´édifice originel était composé de deux voûtes superposées dont il reste encore la trace des arrachements. On retrouve à environ 6m de hauteur, la porte d´accès à la courtine composée d´un arc plein-cintre à l´intérieur, et d´un linteau monolithe en bâtière à l´extérieur. Il semble qu´à l´origine l´accès à la tour ne pouvait se faire que depuis le rempart, la porte actuelle étant un percement récent. La deuxième phase de surélévation qui correspond à 4 m au-dessus de la première, remonterait au XVe siècle. Enfin, la dernière surélévation comprenant le couronnement actuel a été réalisé au XIXe s. Les nombreuses reprises affectant ce bâtiment, ainsi que la suppression des deux voûtes supportant les planchers initiaux, sont la cause de nombreux désordres que l´on peut constater, dont le plus important est l´écartement du sommet de la tour, le faux aplomb étant, par endroit, de plus de 30 cm. Cet écartement est ancien, il est visible sur les relevés du XIXe siècle de la tour, et ne semble pas avoir évolué depuis. Pour la tour il serait intéressant de prévoir un cerclage intérieur de confortement avec la mise en place éventuelle de tirants de manière à maintenir sin unité structurelle. Une étude plus précise pour ce travail est à confier à une spécialiste. Un certain nombre d´ouvertures ont été bouchées, et d´autres ont été crées. Il serait intéressant d´envisager la restauration et le percement des ouvertures originelles. LE BARRIER, Christian, MAGDINIER, Alain GILLES. Commune de Montbrison / Etude préalable du bourg de Moingt / Dossier architecture et urbanisme. Décembre 1990. La tour de plan circulaire est construite en moellon de granite, avec des ouvertures de forme rectangulaire et deux oculi. Plusieurs échelles en bois permettent d'accéder aux différents niveaux. Au quatrième niveau se trouve un système d'horlogerie qui active les aiguilles de quatre cadrans placés en façade de la tour. Au dernier niveau se trouve une cloche, l'espace possède des créneaux et est coiffé d'un toit conique couvert de tuiles creuses. Descriptif de l'horloge : Poids en fonte (disques superposés) ; 4 cadrans (maçonnerie, peint blanc, chiffres romains) ; Pas d´inscription ; Matériaux : Fonte et rouages en laiton ; Dimensions : dimension du bâti, la = 92 ; profondeur avec ailettes : 60 ; hauteur du bâti = 140 Descriptif de la cloche : Inscriptions : (une main) SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM // filets // BURDIN AINE (une croix avec rayons à la croisée, fleurs aux extrémités, roses et feuillages) FONDEUR A LYON 1837 // Décor sur la panse : Vierge à l´Enfant, en face de la croix // Gravé à la pointe en cursive sur le mouton : Jean Garde 1884 / Marius Mygnon Dimensions : h = 50 environ, d = 50 environ

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Couvrementscoupole
Couverturestoit conique
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
États conservationsremanié, restauré
Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH partiellement, 1982/11/23

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD 42. Série O 1060, Commune de Moingt. Acquisition et réparation de l´horloge 6 juillet 1879  : Conseil municipal : projet d´acquisition d´une horloge communale, traité de gré à gré avec M. Morel, horloger à Montbrison moyennant une somme de 1975F : une horloge (non compris les cadrans), fabrication de Paris

  • AD 42 Série 1111VT Moingt. 1 -Moingt / Rue de l´église / Tour de Moingt / 42 78 1640 Fiche de pré-Inventaire établi le 10/1974 par Louis Bernard et M. Viceriat (Inventaire général des monuments et des richesses...) 2 Plans 5 photos (17X12) Propriétaire de l'édifice : la commune Etat de la tour : une grosse fente de haut en bas côté sud menace son existence Inscription sur la cloche de l´horloge : SIT NOMEN BENEDICTUM BURDIN AINE 1837 Documentation : Révérend du Mesnil : excursion de la Diana en 1879 (192, 1880) / Th Rochigneux : Moingt dans le Forez Pittoresque E. Salomon : châteaux historiques du Forez T. I, 1916 / La vue la plus ancienne conservée est celle qui se trouve dans Petrus Durel : En Forez, p. 144, Livre de 1897 mais vue de 1880. Description : la tour, en moellons de granite, est cylindrique, d´une hauteur actuelle de 23m. Elle est flanquée au nord par la tour de la ville dont l´arcade en tiers point est surmontée d´une muraille montant à 7m. Elle est à l´entrée ouest du vieux bourg, contre la porte de ville, accolée au rempart au Nord et au sud. Sa caractéristique essentielle est que, avec des murs d´épaisseur constante, son diamètre intérieur croît très sensiblement du sol jusqu´au dernier étage ancien, la surélévation XVIe s et les créneaux ne contiennent pas ce mouvement. Elle était voûtée de deux coupoles dont on voit les amorces et sans doute une troisième fermait le sommet. La porte au sol a sans doute été percée au début XVIIIe s. L´entrée primitive était au nord est par une baie plein-cintre très bien appareillée, où l´on devait arriver par l´échiffes de la porte de ville, celle-ci n´a conservé que son arc en tiers point. Des ouvertures uniformes ont été percées à tous les étages. Le 3e étage actuel, celui du XVIe était percé de 4 baies qui ont été en partie utilisées pour les cadrans. Les créneaux ont été ajoutés en 1880. Les coupoles détruites ont été remplacées par des planchers. On monte toujours par des échelles. Historique : le comte de Forez Guy IV fit don en 1223 au chapitre de Notre-Dame de Montbrison, qu´il venait de créer, de sa seigneurie de Moingt, avec tous ses droits. Les chanoines restèrent seigneurs de Moingt jusqu´en 1790. Il est possible que la tour qui commandait l´entrée du château et du bourg, soit antérieure à cette donation, mais je la situerais plutôt à fin XIIIe s ou même début XIVe siècle. A la tour primitive a été ajoutée,sans doute fin XVIe, une portion cylindrique de 3m environ, montant sous les créneaux, réalisés en 1880.

    AD Loire : 1111VT Moingt
  • AC Moingt. 1D6 Moingt. Registre des délibérations de la commune de Moingt 4 août 1869 1er avril 1883. Délibérations concernant la tour de Moingt 31 mai 1878. La commune se propose d´acheter une horloge et de réparer la tour. 13 octobre 1878. Devis des travaux à faire à la tour par Jean-Baptiste Dulac, architecte à Montbrison. Pour consolidation et aménagement pour recevoir l´horloge. 1518 F. 14 avril 1879. Modification du devis de consolidation pour la tour (1907 F). Galland serrurier à Montbrison ; Antoine Brouiller charpentier à Montbrison ; Menau frères maîtres maçons à Montbrison. 6 juillet 1879. Projet de traité avec Morel horloger à Montbrison : fourniture d´une horloge, cadrans non compris, fabrication de Paris, de forme horizontale, qualité extra, qui sonne les heures et les demi-heures, pour 1975 F. La vieille horloge lui est cédée pour 50 F. 20 mai 1880. Lettre de Galland serrurier à Montbrison : un accident l´empêche d´exécuter les travaux dont il a été adjudicataire. 7 octobre 1880. Le devis des travaux a été explosé, il faut un devis supplémentaire (1592 F).

  • AC Moingt. Carton 2W18. Eglise. Délibérations concernant la tour de Moingt 30 mars 1879. Lettre de J.-B. Dulac, architecte, Montbrison (au Parc), au maire. Dépassement du devis de réparation de la tour. Devis : tuiles creuses, planchers, voûte et dallage en ciment, maçonnerie, trappe châssis à tabatière ... 1907,64 F. le dépassement vient la substitution d´une voûte dallée à la place du dernier plancher, « la partie supérieure de la tour, le crénelage, devant rester exposé aux intempéries, il était nécessaire de faire un dallage en ciment sur voûte, pour l´écoulement des eaux ». 30 mars 1879. Traité de gré à gré avec Ménau frères, maîtres maçons à Montbrison. Travaux pour l´installation d´une horloge dans la tour. Enduit à 2 mortiers de chaux hydraulique. 30 mars 1879. Commune de Moingt. Escalier en fer de la tour. Coupe développée sur l´axe et plan à l´arrivée d´un pallier. JB Dulac. Calque : h=30, la=35.

Documents figurés
  • Coupe verticale de la tour. Magdinier Alain Gilles, architecte ; 1990 [dossier architecture et urbanisme, DRAC Rhône-Alpes] LE BARRIER, Christian, MAGDINIER, Alain Gilles. Commune de Montbrison / Etude préalable du bourg de Moingt / Dossier architecture et urbanisme. Décembre 1990.

  • 21. - MOINGT. - La Tour / Edition Bouchardon, tabacs, rue Tapinerie, à Montbrison / [signature) H& [...]neel jeune / St Etienne. Inscription verso : CARTE POSTALE. Carte postale en noir et blanc. [1914, tampon de la poste].

Bibliographie
  • DUCROS, Jean. La paroisse de Moingt dans la Révolution, Village du Forez, n° 45

  • FOURNIER, Marguerite-Victor. Du « Mondonium » d´autrefois subsistent la tour, la porte et l´église de Moingt. Village du Forez n° 38

  • LE BARRIER, Christian, MAGDINIER, Alain GILLES. Commune de Montbrison / Etude préalable du bourg de Moingt / Dossier architecture et urbanisme. Décembre 1990.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry