Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulins Favre puis Scierie de Rovagny actuellement désafectée

Dossier IA74001077 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées logement, bief, scierie, remise, lavoir
Dénominations scierie
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Faverges
Hydrographies Ruisseau de Rovagny le), Lac d'Annecy
Adresse Commune : Giez
Lieu-dit : Rovagny
Adresse : 49 chemin des Scies
Cadastre : 0A 7 4, 765, 2036, 767, 766

Les moulins Favre sont construits en 1797 par Georges fils de Pierre Favre. Ses enfants Pierre, Claude-François et Joseph, meuniers, reconstruisent les digues de la prise d´eau en 1819 sur le nant de Rovagny. Les trois fils avec leur frère Jean Favre chirurgien, demeurant à Faverges, vendent ce bien en 1837 à M. Le Comte de Villette. Ce dernier les rétrocédera en 1842 à Joseph, Jean et François fils de Philibert Favre. Ces derniers reconstruiront le seuil du barrage plus en aval à la Gravaz. En 1866, le bien est encore géré par La veuve Favre et ses deux fils François et Jean-François, meuniers. Les sources écrites indiquent que ces derniers n´exercent plus en 1872. En 1881, M. Joseph Reygagne âgé de 18 ans, meunier, fils d´Antoine Reygagne, cultivateur va relancer l´activité du moulin. Il apparaît aussi qu´en 1886, Joseph Reygagne, fils de Georges Reygagne, âgé de 23 ans et habitant le hameau de Rovagny à partir de 1896, possède dans le même édifice une scierie. En 1906, la scierie connaît un développement important, et appartient à Marie-Joseph, marchand de bois qui dispose aussi d´un battoir à blé. Ses fils héritent du domaine en 1927, la scierie reste en activité jusqu´en 1976. En 2011, à côté de la maison d´habitation, le bâtiment de la scierie est en partie désaffecté mais de nombreux éléments témoignent encore de son activité passée.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1797
1819
1837
1866
1896
1976

Les hameaux de Saint-Gingolph et de Rovagny ne sont distants que de 360 mètres. Si le hameau de Saint-Gingolph est desservi par la route menant au château de Giez (la route de Saint-Gingolph) qui constitue un axe routier structurant, le hameau de Rovagny est généreusement arrosé par le ruisseau de Rovagny. Historiquement, ce ruisseau était aménagé pour alimenter plus de cinq artifices. En 2011, il reste des traces tangibles d´au moins trois artifices. A 288 mètres en aval de la Scierie de Rovagny, un seuil aménagé dans le lit de la rivière conduit une partie de ses eaux dans un canal de dérivation entièrement restauré. A l´origine ce canal alimente trois artifices dont l´ancienne scierie de la famille Doucet et du moulin de la famille Cailles. Sur toute sa longueur, le bief est aménagé pour accueillir des bassins sur la rive droite du ruisseau de Rovagny. Située en rive gauche, l´ancienne scierie ferme la marche. Une petite cheminée d´équilibre en rive droite montre la présence d´une galerie souterraine qui passe sous le ruisseau pour attaquer l´ancienne turbine dont le bâtiment est accolé à la façade latérale est du bâtiment de la scierie. Le bâtiment de la scierie se trouve à la croisée des chemins des Scies et du Moulin sur une propriété fortement contrainte par le chemin des Scies à l´ouest par le ruisseau de Rovagny à l´est. En partant du sud, le jardin agrémenté d´une fontaine précède la maison des scieurs qui a un mur pignon de belle facture. Entièrement enduites, les façades de cet édifice sont ponctuées par des chaînages d´angle réalisés en pierre de taille marquant les volumes imposants de l´édifice. Le mur pignon sud déploie ces trois travées à l´abri, grâce aux couronnements généreux du toit en demi-croupe. Ce toit débordant forme un perron protégeant les visiteurs des intempéries. Accolé au bâtiment de la scierie, cet ensemble forme une typologie architecturale assez typique des communes qui bordent le lac d´Annecy. Aussi il n´est pas rare de trouver des ensembles comparables. Le mur gouttereau ouest de la maison comporte autant de petites niches faisant office de baies, un escalier avec garde corps métallique permet d´accéder à l´étage. Progressivement, les petites baies laissent la place à de larges porte squi permettent d´accéder au rez-de-chaussée du bâtiment de la scierie. Entièrement maçonné en pierre de taille apparente, cet édifice dispose de dimensions propres au sciage du bois. A l´étage, l´éclairage n´est pas direct mais plutôt diffus grâce à un ingénieux système d´aération. Sur cette partie ouest du bâtiment, des lattes de bois recouvrent entièrement les façades. Des espaces aménagés entre chaque latte permettent une aération. L´élévation nord se distingue par son caractère fonctionnel. Une extension en appentis prolonge le bâtiment de la scierie. Deux poteaux en bois avec vaisseliers supportent cette avancée ménageant, au bord de la route, un petit vestibule. Côté rivière, la façade latérale est entièrement maçonné avec de la pierre de taille. Adossé à cette dernière, le bâtiment de la salle d´eau abrite la turbine Magnat-Simon, le canal de fuite passant sous ses fondations. Les ouvertures sont moins présentes mais l´éclairage tout aussi diffus grâce à l´aménagement de plusieurs abat-vents aux fenêtres à l´étage.

Murs pierre
bois
béton
enduit
Toit tuile plate mécanique
Plans plan régulier
Étages 2 étages carrés
Énergies énergie hydraulique

Les conditions de conservation du bâtiment de la scierie ainsi que la maison sont exeptionnelles. Cet ensemble est représentatif d'une typologie de scierie que nous retrouvons souvent dans les communes du bassin-versant d'Annecy. Le bâtiment du logement se fait dans le prolongement de l'atelier mais la façade d'apparat de l'ensemble est toujours présente sur la largeur de l'ensemble offrant alors une découverte intéressante de ces ensembles. De plus le bâtiment de la scierie reste un marqueur fort du territoire puisqu'il constitue la porte d'entrée sud du hameau de Rovagny. Situé à la croisée des chemins des Scierie et du Moulin, ce bâtiment déploie sa silhouette le long du ruisseau de Rovagny. Le PLU de la commune de Giez reste consultable en mairie pour connaître la nature du zonage appliquée à cette propriété.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre 2011, Conseil général de la Haute-Savoie/ Direction des Affaires Culturelles/ SIG/ BDORTHO® - BDCARTO® - © IGN - copie et reproduction interditesPlan

    CAH Haute-Savoie
Bibliographie
  • TISSOT R. La houille blanche à Faverges. In Bulletin d'Histoire et d'Archéologie, Les Amis de Viuz Faverges. Lyon : CCF, 1973, n°14, 4ème trimestre, 37 p.

    p. 26
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir