Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin de Montdragon dit moulin Giroud

Dossier IA73002606 inclus dans Paysage du bassin-versant du Guiers réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication, logement patronal
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Saint-Genix-sur-Guiers
HydrographiesRuisseau du Truison
AdresseCommune : Saint-Genix-sur-Guiers
Lieu-dit : Montdragon
Adresse : Montdragon
Cadastre : 2007 A 188, 194

La mappe sarde de 1732 présente un battoir, propriété de Sigismond Garnerin. L'artifice dispose d'un règlement d'eau en 1884 pour la prise d'eau sur le ruisseau du Truison afin d'actionner un moulin. En 1914, l´artifice est exploité par Charles Revel. En 1936, le bâtiment est agrandi et équipé d'un turbine Dumont de type Francis. Le moulin cesse son activité en 1977. Emile et Pierre Giroud sont les derniers exploitants du moulin. Le moulin fournissait de la farine pour les boulangeries avec le système d'échange entre céréaliers et boulangers, et de la farine pour le bétail.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle

Le site se compose de deux bâtiments : le moulin et le logement. Le moulin est de plan en L sur quatre niveaux : un rez-de-chaussée, deux étages et un étage de comble. Le bâtiment est constitué d'un noyau ancien, avec un rez-de-chaussée et deux étages, en pierre maçonné au sud-ouest. La toiture est à longs pans en tuiles mécaniques. C'est à partir de cet élément que le moulin a été agrandi, en 1937, avec une extension sur l'ouest (agrandissement des espaces dédiés au travail du grain) et au nord (extension pour des silos de stockage). Dans cette nouvelle configuration, le moulin exploite quatre niveaux avec un espace de bluterie, de broyage et de mélange. Actuellement, le moulin dispose toujours de cette distribution. Le bâtiment contient encore des machines notamment des broyeuses (Etablissement Ph. Lafon - Tours ; Ateliers de construction & Fonderie Camus Frères - Tonnerre ; G. Daverio - Zurich). L'aspirateur a été démonté. L´espace consacré aux silos, au nord, est construit en béton. Il a été démantelé de ces compartiments. Initialement, le moulin utilisait la force motrice de l'eau via un canal de dérivation des eaux du ruisseau du Truison. L'eau actionnait une roue jusqu'en 1936 puis une turbine Dumont de type Francis. La turbine produisait de l'énergie électrique pour les installations. Actuellement, le canal est bouché. Sur la façade sud-ouest, un appentis est construit pour accueillir un moteur diesel (aujourd´hui disparu) pour compenser l'étiage du ruisseau du Truison. Le logement est situé au sud. Il s´agit d´un bâtiment de plan en L sur deux niveaux avec un rez-de-chaussée et un étage. Le toit est à longs pans en tuiles plates.

Murspierre
béton
brique
parpaing de béton
Toittuile mécanique, tuile plate
Plansplan carré régulier
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
appentis
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre actuel, consulté en 2007 (Accès internet :

Bibliographie
  • P. Paillard (sous la direction), Histoire des communes savoyardes : Chambéry et ses environs - Le Petit Bugey, Horvath, 1982

    p. 367
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Milleret Yannick