Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons

Dossier IA73000152 réalisé en 2000

Fiche

Voir

Le projet d´une station aux Arcs repose sur l´accueil d´un nombre de lits touristiques dont l´importance est liée aux potentialités du domaine skiable. En raison de sa grande dimension, la capacité d´accueil est élevée. Le promoteur Roger Godino et les architectes urbanistes (Guy Rey-Millet et Gaston Regairaz) de l´Atelier d´Architecture en Montagne cherchent à concentrer au maximum les lieux de résidence de façon à limiter les lieux d´urbanisation. Ils donnent priorité aux programmes collectifs réalisés sous la forme d´immeubles, limitant la réalisation de programmes individuels à quelques unités (60 environ) réalisés sous la forme de 3 lotissements (les Pointus, les chalets mitoyens des Deux-Têtes, le Jardin Alpin). Les chalets d´alpage existants sur les sites des trois stations font l´objet d´un travail de réhabilitation.

Les chalets d´alpage

Les chalets d´alpage, sur les sites d´Arc 1600 et d´Arc 1800, font l´objet d´un recensement par l´AAM au cours de l´hiver 1968/1969, avec établissement de dossiers comprenant : fiche descriptive, photographies, relevés schématiques des façades et des gabarits. Aux abords immédiats des sites retenus pour l´aménagement des stations, les chalets d´alpage sont l´objet de projets de réhabilitation à usage d´équipements collectifs ou commerciaux variés (bar, école de ski, garderie pour enfants, accueil du parc national de la Vanoise, local pour pisteurs...). Les projets sont conduits par l´AAM qui cherche à préserver l´apparence d´origine (couverture en lauzes, mortier de chaux pour rejointoiement des murs en maçonnerie de pierres), tout en introduisant le confort (double toiture, doublages intérieur, menuiseries étanches...). Au Charvet à Arc 1800, le chalet de Monsieur Romanet-Perroux est acquis par la SMA et réhabilité en 1980 par Bernard Taillefer pour installer l´école de ski et le parc national de la Vanoise. À Arc 1600, la croupe de Pierre Blanche sur laquelle sont bâtis plusieurs chalets d´alpage a été préservée par le plan de composition, formant ainsi une transition entre les deux quartiers de la station.

Les chalets mitoyens, chalets des Deux Têtes

Les chalets mitoyens du lotissement des Deux Têtes sont conçus par l´AAM (Gaston Regairaz, et Alain Bardet) et réalisés en trois années de 1977 à 1979. Destinés aussi bien à des résidents permanents de la station qu´à des touristes, les chalets sont mitoyens et groupés par 3, 4 ou 6. Les plans sont sur deux ou trois niveaux, ancrés dans le terrain pentu. Tous les niveaux sont de plain-pied avec le terrain : les pièces de vie à l´étage et les chambres au rez-de-chaussée. L´architecture découle de l´expérience de Courchevel 1850 (les façades sud totalement vitrées, les toitures à pentes inversées couvertes d´un plancher de mélèze, le décalage dans la pente de chaque chalet) et l´aménagement intérieur bénéficie des apports de Charlotte Perriand dans les premières réalisations des Arcs (notamment la terrasse surélevée par rapport au niveau du sol intérieur).

Les chalets Pointus

Bernard Taillefer, charpentier menuisier, est le concepteur des chalets pointus qu´il propose de réaliser en 1970 comme logement pour des résidents permanents de la station. Le choix repose sur la recherche d´une économie de matière et de mise en oeuvre. L´architecture s´inspire du chalet personnel des architectes Venger construit en 1956 dans les alpes suisse. L´habitation est aménagée sous une charpente imaginée comme « une tente fixe » équipée de façades triangulaires, vitrée côté aval, prolongée par une terrasse de même dimension qui pourrait se relever pour occulter le chalet. La simplicité de construction devait permettre à chaque acquéreur de réaliser lui-même son chalet. Bernard Taillefer et le promoteur des Arcs, Roger Godino, sont les deux premiers à bâtir un chalet pointu.

Les chalets du Jardin alpin

Les chalets du Jardin Alpin sont conçus en 1984 par Bernard Taillefer. Il répond à la demande personnelle de Roger Godino qui souhaitait construire son chalet personnel « sur un beau terrain » tout en proposant à quelques acteurs de la station de le rejoindre. Bernard Taillefer accepte. L´architecture s´inspire de la forme des chalets d´alpage existants dans les pentes de la montagne des Arcs en reprenant leurs volumétries.

J.-F. LYON-CAEN/C. SALOMON-PELEN

Aires d'étudesLes Arcs
Dénominationsmaison
AdresseCommune : Bourg-Saint-Maurice

En cherchant à concentrer au maximum les lieux de résidence de façon à limiter les lieux d'urbanisation, Le promoteur R Godino et les architectes urbanistes de l'AAM (G Regairaz et G Rey-Millet) donnent la priorité aux programmes collectifs réalisés sous la forme d'immeubles et limitent la réalisation de programmes individuels à une soixantaine d'unités, réalisés sous la forme de trois lotissements (les Pointus, les chalets mitoyens des Deux-Têtes, le Jardin Alpin). Chacune de ces opérations est caractérisée par un type architectural différent. Les chalets Pointus sont conçus à partir de 1970 par l'architecte charpentier B. Taillefer qui s'inspire du "Trigone", chalet personnel des architectes suisses Wenger construit en 1956. Les chalets mitoyens sont construits à partir de 1977 par A. Bardet et G. Regairaz sur des modèles suggérés par l'expérience de l'AAM à Courchevel 1850. Les chalets du Jardin Alpin sont dus à B Taillefer qui réinterprète en 1984 la volumétrie des anciens chalets d'alpage, dont certains, situés dans la proximité immédiate des trois sites de station, ont font l'objet de projets de réhabilitation par l'AAM.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Atelier d'Architecture en Montagne agence d'architecture
Auteur : Bardet Alain architecte urbaniste
Auteur : Regairaz Gaston architecte urbaniste
Auteur : Rey-Millet Guy architecte urbaniste
Auteur : Taillefer Bernard architecte

Les chalets d'alpage : 138 bâti INSEE ; 7 repérés ; 1 étudié ; le chalet situé à Charvet, a été réhabilité par l'AAM vers 1980 en bureau ESF/PNV. Les chalets des Deux Têtes : 23 bâtis INSEE ; 23 repérés ; 3 étudiés. Les chalets Pointus : 30 bâti INSEE ; 30 repérés ; 4 étudiés.£Les chalets du Jardin Alpin : 7 bâti INSEE ; 7 repérés ; 1 étudié.

Typologieschalet d'alpage, chalet Deux Têtes, chalet Pointu, chalet du Jardin Alpin
Décompte des œuvres bâti INSEE 67
repérés 67
étudiés 9
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine