Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA01000136 réalisé en 1990

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, boutique, resserre
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : Grande Rue 20
Cadastre : 1823 B 169 ; 1984 AD 74

Maison intra muros, présentant des éléments architecturaux datables de la 2e moitié du 18e siècle (baies segmentaires portant des marques de tâcherons) et des détails probablement du 17e siècle : arc ouvrant sur l'escalier, dans la cour porte en plein-cintre donnant dans une resserre voûtée en berceau, et fenêtre à meneau dans l'élévation latérale droite ; selon l'état des lieux de 1770, la charpente et le lieu d'aisance, dans la cour, nécessitent des réparations, et les murs paraissent en assez mauvais état, notamment le mur mitoyen sur cour, bâti en pisé, qui supporte l'arrière d'une maison rue Montsec ; à cette date, la maison appartient aux mariés Gay et Blanchon (un Jean Gay est maître horloger en 1753) ; le rez-de-chaussée est encore occupé par un local commercial, et l'étage de soubassement dans le corps postérieur sert d'entrepôt ; remaniements importants au 19e siècle : surélévation, remaniement des étages et de la façade sur rue

Période(s)Principale : 2e moitié 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Secondaire : 17e siècle , (?)
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Maison située dans l'alignement de la grande rue, formée d'un corps sur rue double en profondeur et de petits corps postérieurs en retour sur cour ; construction en moellons de calcaire, comble à surcroît en pisé, briques et galets, cloisons de bois ; élévation sur rue à trois travées, magasin de commerce (boucherie) au rez-de-chaussée et couloir latéral d'accès à l'escalier : escalier dans-œuvre, ouvert sur cour, paliers sur toute la longueur de l'élévation postérieure, logements aux étages ; la cour distribue les corps postérieurs : à gauche, un ancien logis accessible par un escalier extérieur, à droite, les annexes du magasin (laboratoire, chambre froide) , et au fond, en étage de soubassement de la maison voisine, une grande dépendance voûtée en plein-cintre (maçonnerie en pierre dorée) prolongée par excavation creusée dans le sable (cave), servant de resserre ou de cellier.

Murscalcaire
pisé
brique
enduit
moellon
galet
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours cage ouverte, en maçonnerie, en charpente
escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesmaison partagée, escalier accessible par un couloir latéral (allée) , cage ouverte sur cour, cave creusée dans le sable
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Coupe XX', relevé expédié et schématique. Rel. Inv. P. Cherblanc, 1990.

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève