Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison

Dossier IA01000145 réalisé en 1990

Fiche

Parties constituantes non étudiéesbuanderie, resserre
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : 8 rue du
Gouvernement de Dombes
Cadastre : 1823 B 468 ; 1984 AD 105

En cours de construction en 1770, cette maison intra-muros appartenait à Marc _Perche, marchand de vêtements, et resta la demeure de sa famille jusqu'après la Révolution. En 1790, la veuve _Perche est soupçonnée de détourner dans sa buanderie l'eau alimentant la fontaine publique : une source jaillit toujours dans l'étage de soubassement. En 1823, cette maison est cadastrée au nom de Julien, médecin à Trévoux, qui cédera la cour à la municipalité pour la construction du lavoir public. Elle aurait appartenu ensuite au ministère de la Justice, servant de logement de fonction aux greffiers du tribunal (renseignement oral) . Site classé le 16 janvier 1935.

Période(s)Principale : 3e quart 18e siècle
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La maison, en retour d'équerre au dessus du lavoir public, est adossée aux terrasses d'un îlot de la grande rue, qui la surplombe en raison de la forte dénivellation ; construction en moellons de calcaire, élévation antérieure sur rue de 4 niveaux et 2 travées, élévation latérale gauche de 5 niveaux et 5 travées dont 2 partiellement murées (ou baies feintes à l'origine ?) , donnant sur le lavoir situé en contrebas de la chaussée ; baies rectangulaires surmontées d'arcs de décharge, fenêtres carrées dans l'étage en surcroît ; contre l'élévation latérale, un escalier extérieur en équerre rachète la différence de niveau entre l'étage de soubassement et le rez-de-chaussée surélevé (pas de communication intérieure) , dont l'élévation est bordée à ce niveau d'un balcon de longueur ; l'escalier est ensuite dans-oeuvre, en fond de parcelle, tournant suspendu dans une cage ovale ; logis au rez-de-chaussée surélevé et aux étages, dépendances domestiques à l'étage de soubassement : deux pièces couvertes de voûtes en moellons, berceaux en anse de panier à lunettes et une resserre (cave) de plan circulaire creusée dans le sable ; l'une des pièces servait de buanderie, directement alimentée en eau courante par une source qui s'écoule dans trois petits bassins dallés (ou lavoirs) en gradins successifs

Murscalcaire
enduit partiel
moellon
Toittuile creuse
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage en surcroît
Couvrementsvoûte en berceau en anse-de-panier
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis avec jour suspendu, en maçonnerie
Typologiesmaison partagée, cave creusée dans le sable, escalier extérieur, puis intérieur
États conservationsrestauré
Techniquesdécor stuqué
Précision représentations

ornement végétal § sujet : plafond et hotte de cheminée à décor de stucs, support : salon sur rue

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite classé
Précisions sur la protection

ensemble urbain (sol, façades et toitures)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève