Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite chalet Manduya

Dossier IA74000823 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationschalet Manduya
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Adresse : chemin de la
Combe
Cadastre : 2006 O1 223

Le chalet Manduya est l'un des premiers chalets construit dans la station (lot n°67 du lotissement, 645 m2 de terrain, 140 m2 de plancher) pour Jean Manducher résidant à Oyonnax dans l'Ain. Il est implanté dans la partie la plus élevée de la butte des Dromonts, mais avec des vues limitées au sud en raison de la construction de la résidence le Thuya. La conception est due à l'équipe d'architectes de l'Atelier d'Architecture d'Avoriaz. Jacques Labro complète le chalet, plusieurs années après, avec la réalisation d'une pièce supplémentaire à l'ouest de proportions et de matériaux semblables à la partie d'origine. Conçu selon des géométries polygonales, le chalet Manduya propose une déclinaison particulière du « chalet champignon ».

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1966, daté par source
Auteur(s)Auteur : Atelier d'Architecture d'Avoriaz agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Manducher Jean commanditaire

Le chalet est composé de trois parties distinctes adossées et accolées les unes contre les autres, formant une silhouette élevée assemblant des volumes aux géométries multiples. Le plan se décompose en deux parties décalées entre elles d'un demi-niveau regroupant à chaque fois des pièces de tracés polygonaux. Le chalet comprend trois niveaux, chaque niveau étant partagé en demi-niveau desservis par un escalier à double volée avec fenêtre et néanmoins placé au centre du plan. L'entrée est précédée d'un porche couvert qui dessert un logement indépendant au rez-de-chaussée. Il est surmonté par une chambre placée en encorbellement à l'étage. Le niveau supérieur est aménagé sous toiture avec à l'ouest le séjour prolongé d'un coin repas et d'une cuisine ouverte et au nord la grande chambre. Le niveau intermédiaire accueille trois chambres et les sanitaires. La structure en maçonnerie de béton armé au rez-de-chaussée se développe partiellement au second niveau pour laisser la charpente composée de demi-fermes réalisées en charpente moisée recouvrir l'ensemble des espaces supérieurs. La maçonnerie massive avec des percements de petites dimensions est protégée d'un enduit blanc de finition grossière. Les parties en charpente, toitures et murs, sont recouvertes avec des tuiles de bois et sont équipées de menuiseries aux formats variés. L'agrandissement du studio du rez-de-chaussée a été traité avec adjonction d'un volume polygonal réalisé en bois reprenant les dispositions spatiales et techniques d'origine.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturesappentis
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Typologieschalet champignon polygonal, chalet individuel
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine