Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite chalet Atalaya

Dossier IA74000794 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationschalet Atalaya
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Adresse : chemin des
Ardoisières
Cadastre : 2006 O1 201

Le chalet Atalaya est l'un des premiers chalets construit dans la station (lot n°46 du lotissement, 621 m2 de terrain, 200 m2 de plancher) pour Monsieur Rambaud. Il est édifié le long du chemin des Ardoisières, sur un promontoire abrupt du talus de la butte des Dromonts, offrant un point de vue plongeant sur la vallée des Ardoisières et un vaste panorama en direction de l'ouest. Le choix d'un parti vertical associé à un plan d'étage réduit souligne la situation en belvédère de ce lot et son caractère isolé est accentué par la présence aujourd'hui tout autour d'un petit bois de résineux. La conception est due à l'équipe d'architectes de l'Atelier d'Architecture d'Avoriaz. Par sa volumétrie élancée, le chalet Atalaya propose une déclinaison très singulière du « chalet champignon ».

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1967, daté par source
Auteur(s)Auteur : Atelier d'Architecture d'Avoriaz agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Rambaud commanditaire

Le principe du chalet repose sur un parti compact s'élevant sur cinq niveaux variant de 30 à 60 m2 et dessinant une silhouette élancée. Le niveau inférieur, en partie encastré dans le terrain, constitue le socle du chalet. Ce soubassement est dessiné selon un plan régulier, sans redents de façade, tandis qu'à chaque niveau supérieur le plan s'agrandit par encorbellements successifs et se termine en partie haute par un plan en trois ailes distinctes chacune ouverte sur des orientations différentes. L'entrée, surélevée d'un niveau par rapport au terrain auquel elle est reliée par une passerelle couverte en bois, ouvre à mi-hauteur du chalet. Une volée d'escalier demi-circulaire donne accès aux pièces de vie collective prolongées par une terrasse et placées aux deux niveaux supérieurs aménagés sous toiture. Le niveau d'entrée comporte le sas et le hall qui donne accès un premier niveau de chambres décalées de quelques marches. Cinq autres chambres avec leurs sanitaires sont placées dans les deux niveaux inférieurs, reliées par un escalier circulaire. La structure est en maçonnerie de béton armé enduite en partie inférieure et couverte de tuiles de bois sur tout le reste. La charpente est à pans multiples couverts en tuiles de bois, sauf la partie sommitale au-dessus de la galerie traitée en porte neige.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture
Étages2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
appentis
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en équerre en maçonnerie
Typologieschalet champignon polygonal, chalet individuel
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine