Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison dite chalet Asto

Dossier IA74000793 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationschalet Asto
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Adresse : route des
Rennes
Cadastre : 2006 O1 272

Le chalet Asto est le premier chalet construit le long de la route des Rennes (lot n°78 du lotissement), amorçant la composition prévue pour lotir l'ensemble des parcelles découpées régulièrement sur le versant arrière de la butte des Dromonts. Implantés en vis-à-vis de la Place centrale, amenée à devenir l'un des coeurs de la station, ils forment la limite du quartier des Dromonts. Le Chalet Asto (121 m2 de plancher et 325 m2 de terrain) est construit par Henri-Pierre Baud, propriétaire de l'hôtel des Hauts-Forts, pour son fils Armand Baud qui exploite le cinéma « le studio 6 » placé dans la galerie marchande des Hauts-Forts. Sensible à l'architecture vernaculaire de la vallée, il demande aux architectes du Collectif Architecture de simplifier la volumétrie et choisit de le recouvrir en ardoises de Morzine, aujourd'hui seule construction de la station recouverte de ce matériau extrait directement dans la falaise des Udrezants, dans les flancs du plateau d'Avoriaz.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1973, daté par source
Auteur(s)Auteur : Collectif Architecture agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Baud Armand commanditaire

Le plan est circulaire, tracé selon un pentagone régulier partagé en cinq travées régulières (angle identique de 61,2° pour chacune), déterminant chacune une pièce distincte du chalet. À l'étage, sous la charpente, les pièces sont disposées en cercle autour du hall central tracé en pentagone homothétique du chalet : la cuisine au nord et est (soleil levant), le coin-repas au nord et ouest (soleil couchant), le coin salon à l'ouest et au sud, la terrasse au sud, le bureau au sud et à l'est. Au rez-de-chaussée, les trois travées orientées à l'ouest et au sud sont affectées à des chambres et dans les deux travées arrière, la salle de bains dans l'une, le hall de distribution dans l'autre. Chaque portion du pentagone est délimitée régulièrement par les murs de refend porteurs de la dalle et de la charpente. Tandis que la paroi extérieure forme un angle, aigu ou obtus selon les portions, permettant une double orientation pour chaque pièce. À l'étage, toutes les pièces de vie sont reliées entre elles par des passages arrondis ouverts dans les murs de refend, formant un espace unique partagé en quatre « coins » intérieurs augmentés de la terrasse. L'entrée et l'escalier intérieur sont réalisés en matériaux naturels, formant un espace rustique : pierres de schiste de Morzine pour le sol, les marches, le banc et les murs et choix d'un tronc de résineux tordu, mais adapté, pour réaliser la rambarde. La mise en oeuvre de ces matériaux bruts donne une atmosphère « rustique » à l'accueil bas qui contraste avec l'ambiance chaude et lumineuse de l'étage traité en bois et moquette. Les plans des deux niveaux sont décalés sur les trois travées de devant. La charpente est composée de cinq versants assemblés en pointe au sommet du pentagone. L'entrée est traitée hors-oeuvre et réalisée en souterrain dans le talus séparant le chalet de la route, à la manière d'un passage « secret ». L'entrée permet de relier le niveau de la route au niveau du chalet par un escalier intérieur accompagné des espaces de sas d'entrée (ski, bûcher, chaufferie), formé d'un long corridor maçonné, offrant un accès protégé par tous les temps (construction recouverte de neige tout l'hiver).

Mursessentage de bardeaux
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit polygonal
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en équerre en maçonnerie
Typologieschalet champignon polygonal, chalet individuel
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine