Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître dite Maison les Cèdres

Dossier IA01000066 réalisé en 1990

Fiche

  • Façade sur rue.
    Façade sur rue.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • parc
    • serre
    • dépendance
    • cellier
    • bassin
Genrede maître
AppellationsMaison les Cèdres
Destinationsécole, H.L.M.
Parties constituantes non étudiéescour, parc, serre, dépendance, cellier, bassin
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : 12, 14 rue du
Bois
Cadastre : 1823 B 63 A 65 ; 1984 AE 108, 109, 119

Cette maison fait partie de l'ancien fief de la Montluède, érigé en 1661 en faveur de Benoît Cachet, vendu par J. Benoît Cachet de Garnerans en 1780, et morcelé à partir de 1793 par partages et ventes : en 1822, le fonds étudié est divisé entre les héritiers Sigaux et se compose de deux maisons avec cour et un jardin. L'une des deux (corps central ?) est reconstruite avant 1837, l'autre en 1851 (ailes ?) , après remembrement du fonds en 1846 par Charles Laforest. En 1873, C.N. Poncet, bey de Tunis, achète la propriété et apporte des remaniements, réalisés pour la plupart entre 1892 et 1900 par Chambon, entrepreneur à Trévoux. Au début du 20e siècle, la maison est transformée en école d'enseignement ménager tenue par des religieuses. La municipalité (Opac) l'acquiert en 1990 : démolition des bâtiments attenants au nord et d'une partie du parc pour le stationnement de voitures, projet de POS

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Chambon Auguste entrepreneur attribution par source

Maison de notable construite en bordure de rue entre cour et jardin, comprenant un corps de logis de plan en U sur cour, auquel étaient accolées à gauche des maisons de vignerons et dépendances remaniées (non étudiées) ; à l'arrière, dans le parc, bassin et grotte en rocaille et, contre le mur de clôture, serre et clapiers avec cellier en sous-sol ; la maison de deux niveaux, bâtie en pisé sur solin de calcaire, chaînes d'angle en calcaire, comprend un corps central et deux ailes plus basses en retour sur la cour, qui contient une pompe et un bassin abreuvoir ; élévations à travées régulières : corps principal bordé sur la cour d'une galerie couverte en terrasse et percée de 4 portes fenêtres en plein-cintre, (deux en partie murées) , 4 baies rectangulaires ouvrent sur la terrasse à l'étage ; dans les ailes, baies rectangulaires au 1er niveau, petites fenêtres segmentaires au demi étage ; élévation postérieure ordonnancée : 7 travées, corps latéraux d'une travée, plus bas, bandeau d'étage et chaînages à refends ; distribution intérieure régulière dans le corps central : salons et pièces de réception avec cheminée, donnant sur la galerie et le parc, un escalier à chaque extrémité, escalier principal suspendu, cage carrée à éclairage zénithal, escalier de service en équerre, cuisine en bout d'aile, même distribution à l'étage occupé par des chambres ; aile gauche remaniée (anciens communs) , petites chambres à l'étage ; dans l'aile droite, caves (escalier droit) , pièces de service et ancien local professionnel avec accès direct sur rue

Murspisé
calcaire
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique
Plansplan régulier en U
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
toit à longs pans
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours en maçonnerie, suspendu
escalier dans-oeuvre : escalier en équerre en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesmaison à corps central, entre cour et jardin
États conservationsdétruit, restauré
Techniquesmenuiserie
vitrail
décor stuqué
Précision représentations

ornement géométrique ; rinceau ; fleur" § "sujet : lambris de hauteur en chêne, support : galerie et couloir ; sujet : vitraux à fleurs stylisées identiques, support : tympans des portes fenêtres de la galerie ; sujet : corniches et hottes de cheminée en stuc, support : salons

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève