Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-école

Dossier IA73003317 inclus dans Village de Montcel réalisé en 2014

Fiche

Une longue genèse : projet de J. De Bons, 1er projet de Paul Lathoud (1882-1891)

En 1882, le conseil décide la construction d’un groupe scolaire "solide, commode, sans luxe", qui remplacera la première mairie-école de garçons jugée insuffisante (elle est devenue trop petite et demande des réparations ; voir IA73003318) lui permettra l’économie de la location de l’école des filles. Un projet est dressé par J. De Bons, architecte à Aix-les-Bains et accepté sous réserve de modifications visant à réduire les coûts : suppression du sous-sol et réduction de la hauteur du comble, suppression des modénatures en pierre de taille. Le projet est finalement jugé trop cher (104 988 F) et rejeté par la commune qui décide de construire une école de garçons avec mairie (en installant l’école des filles dans l’école ainsi libérée) dont elle demande en 1884 le projet à Paul Lathoud, architecte à Chambéry. La nouvelle école serait implantée au sud du presbytère, sur un terrain appartenant à la cure : mais le curé refuse de la céder à la commune. Il s'ensuit un conflit entre l'administration, la municipalité, les habitants et le curé. En 1889, la commune décide d'abandonner ce projet, mais le préfet la met en demeure de se doter d'un groupe scolaire en conformité avec la loi de laïcisation des écoles (la commune n'ayant pas d'école laïque de filles) et décide de le faire exécuter d'office ; en 1890, Paul Lathoud retravaille son projet dans ce sens. Cependant au cours de l'enquête d'utilité publique avant expropriation réalisée du 26 au 28 octobre 1891, la majorité des habitants et la municipalité décident de faire un nouveau projet de groupe scolaire sur un autre terrain, en partie propriété des sœurs de Ruffieux.

La construction : 2e projet de Paul Lathoud (1891-1895)

En novembre 1891, le conseil autorise le maire à faire dresser le projet du groupe scolaire par un architecte et à négocier l’achat des terrains préconisés par le conseil général, à côtés de la mairie-école existante, dont une partie est le jardin des sœurs de Ruffieux qui tiennent l'école de filles. Ces dernières, soutenues par l'archevêque, refusant de céder l'emplacement, la commune décide de demander leur expropriation. Le devis du groupe scolaire est dressé le 20 décembre 1891 par l'architecte Lathoud (54 000 F). En août 1893, Pierre Laurent, maître maçon, et Pierre Cochet, maître charpentier, sont nommés pour surveiller le chantier de l’école adjugé le 20 mai 1893 à Jacques Fontana, entrepreneur alors domicilié à Frontenex. La réception définitive des travaux a lieu le 3 novembre 1894, après des travaux supplémentaires de nivellement de la cour.

Les modifications ultérieures

En 1948, l'architecte P. Ramus s'occupe de la réfection de la toiture et de l'installation électrique. Des modifications du second-oeuvre (vestiaires, lavabos) sont réalisées en 1956 sous la direction de l'architecte aixois Louis Triquet.

Un bloc sanitaire est ajouté en 1986 (plans de F. Poli). Les façades ont été rénovées en 1987 (réfection totale des enduits, dégagement du décor de maçonnerie ; architecte Jean Devèche, 27 rue du Casino à Aix-les-Bains). Avant les travaux, le toit du bâtiment principal était en tuile plate mécanique, avec des aisseliers en bois découpé ; l'inscription du bandeau médian était ECOLES COMMUNALES ; les nouvelles inscriptions, en aluminium découpé, ont été mises en place en décembre 1987.

La mairie a été installée dans l'ancien presbytère en 1996.

Genrede filles, de garçons
Dénominationsmairie, groupe scolaire, école primaire
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Montcel
Lieu-dit : chef-lieu
Cadastre : 2013 B3 260

La mairie-école (groupe scolaire pour filles et garçons) a été construite entre 1891 et 1894, sur des plans de l'architecte Lathoud (54 000 F), par l'entrepreneur Jacques Fontana Franc. Elle remplace une mairie-école de garçons édifiée pour la commune entre 1862 et 1866 (bâtiment transformé ensuite en bureau de poste, IA73003318). Le bâtiment a été agrandi sur l'arrière, en deux fois, avant 1958 (agrandissement présent sur la cadastre de 1958). La mairie a été installée dans l'ancien presbytère en XXX. Un bloc sanitaire est ajouté en 1986 (plans de F. Poli). Les façades ont été rénovées en 1987 (réfection totale des enduits, dégagement du décor de maçonnerie ; architecte Jean Devèche). Avant les travaux, le toit du bâtiment principal était en tuile plate mécanique, avec des aisseliers en bois découpé ; l'inscription du bandeau médian était ECOLES COMMUNALES (les nouvelles inscriptions, en aluminium découpé, ont été mises en place en décembre 1987).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1891, daté par source
Auteur(s)Auteur : Lathoud Paul architecte
Auteur : Poli Félix architecte attribution par source
Auteur : Devèche Jean
Jean Devèche

architecte DPLG, 27 rue du Casino à Aix-les-Bains en 1987


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Fontana Jacques
Jacques Fontana

Entrepreneur à Aix-les-Bains dont l'implantation est attestée à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Triquet Louis architecte attribution par source
Auteur : De Bons Jules
Jules De Bons

Architecte suisse "nouvellement installé à Aix-les-Bains" lorsqu'il donne un projet de groupe scolaire pour Montcel (non réalisé) en 1882. Construit le 1er groupe scolaire de Trévignin (vers 1890), celui d'Epersy (plan en 1894, achevé en 1899), l'école de Saint-Offenge-Dessus (1899), participe à la réfection de l'église de Saint-Offenge-Dessous (73) en 1902.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'école est implantée au coeur du village, en face de l'église. Elle se compose d'un bâtiment de plan rectangulaire et d'élévation symétrique à travées, avec avant-corps central surmonté d'un fronton triangulaire, avec second bâtiment perpendiculaire, en deux parties, adossé sur l'arrière. Du fait du dénivelé du terrain, l'extrémité du bâtiment adossé a un étage de soubassement (caves, accès sur mur pignon) et un rez-de-chaussée surélevé situé au niveau du rez-de-chaussée du reste de l'édifice, qui supporte un étage carré et un comble à surcroît.

L'élévation de l'avant-corps présente deux portes au rez-de-chaussée, avec encadrements moulurés en calcaire blanc (inscriptions gravées sur les linteaux : FILLES à gauche, GARÇONS à droite), surmontées de fenêtres géminées au premier étage ; le comble est éclairé d'une fenêtre géminée. Les ailes latérales ont trois travées percées sur leurs deux niveaux de fenêtres (plus larges au rez-de-chaussée). Les chaînes d'angles et les encadrements des fenêtres présentent une alternance de molasse et de brique (linteaux en arc segmentaire, en brique, pour les fenêtres ; allèges en pierre). Le décor est complété par un bandeau sous la corniche, à décor de carrés d'ardoise posés sur la pointe et encadré de brique, interrompu au milieu par l'inscription LE MONTCEL (peinte, ou en métal découpé ?). Un bandeau similaire, sans les ardoises, court sur l'avant-corps au niveau du plancher du 1er étage, avec l'inscription ECOLE (peinte, ou en métal découpé ?).

Les toits sont à longs pans, en fibrociment "Eternit", sur le bâtiment principal ; à longs pans et demi-croupes, en tuile plate mécanique, sur le bâtiment perpendiculaire.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate mécanique, ciment amiante en couverture
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
toit à longs pans noue
Techniquesmaçonnerie
céramique
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • AC Montcel. Documentation concernant la mairie-école de garçons (1861-1893)

    AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 10 février 1861-3 juillet 1870.

    - 27 mars 1861. La commune doit « faire et acheter les bâtiments communaux suivants » : la maison d’école pour les garçons (achat et réparation, 2000 F) ; les murs du cimetière (construction, 1500 F), procès, chemins vicinaux. Financement par imposition, souscription et subvention.

    - 10 novembre 1861. Projet d’acquisition d’une maison commune (pour servir de mairie et d’école, avec logement et jardin pour l’instituteur). « Il existe au hameau de l’église, soit le chef-lieu, une maison et un jardin... dont le propriétaire est monsieur Dufourd, curé », consent à vendre pour 1200 F.

    - 15 juillet 1862. Travaux communaux. Construction de la maison commune. Plans et devis dressés le 8 juillet 1862 par M. Combettes, architecte, concernant les travaux de construction de la mairie et maison d’école pour les garçons. 16 052 F.

    - 10 août 1862. Ressources pour construction de la maison d’école et cimetière. La dépense totale des deux projets s’élève à 19 597 F. La commune dispose des fonds (fonds disponibles, emprunt, subvention promise par le préfet, 300 F de matériaux provenant de la démolition de ruines). Les deux projets seront exécutés en commençant par la clôture du cimetière « afin de dégager l’emplacement de l’école ». « la commune est propriétaire du terrain choisi pour la maison d’école et cimetière ».

    - 7 septembre 1862. Clôture du cimetière et construction de la maison d’école. Lettre du préfet du 1er septembre : le budget de la commune accuse un déficit de 1440 F pour réaliser ces deux projets. La commune décide de maintenir leur réalisation, car elle s’achèvera l’été suivant, et la commune aura alors les fonds nécessaires. Elle demande en outre une modification du plan de l’école, « en remplaçant la corniche par un plafond bien verni », avec rectification de la dépense au profit de la commune.

    - 19 novembre 1863. Réception provisoire d’œuvre faite par l’architecte Combettes, pour la maison d’école et la clôture du cimetière : 16 680 F, ce qui est inférieur à la somme de l’adjudication. La commune fait établir un devis supplémentaire (dont, pour le cimetière : remplacement de la grille principale, prévue en bois, par une en fer, avec une petite porte en fer à l’extrémité, piliers de la porte en pierres taillées).

    - 21 janvier 1864. Réclamations du curé Jacques Dufourd. Le curé a adressé une lettre au préfet afin de protester contre l’empiètement du nouveau cimetière sur un terrain lui appartenant : la commune demande l’intervention d’un géomètre pour mesurer ce terrain et accepte de dédommager le curé. Le curé fait également des réclamations « pour une maison que ce dernier dit avoir acquise pour la commune ». Mais lors de la visite des lieux par l’architecte afin de choisir un local pour l’école, cette vieille maison a été proposée mais refusée par l’architecte, et la maison d’école a finalement été construite sur un terrain appartenant à la commune. La maison appartenant au curé n’a pas été détériorée, sauf « un enfoncement dans la cheminée pour communiquer avec un appartemant attenant » : la commune le fera clore ; elle ne doit rien au curé car elle lui payait un loyer annuel de 40 F. La commune récuse toutes les prétentions du curé concernant cette maison.

    - 8 mai 1864. Nomination de l’architecte Duvernay en remplacement de Combettes. Le préfet propose l’architecte Duvernay pour faire une « vérification sérieuse avant la réception définitive des travaux de construction de la maison d’école avec mairie » ; l’architecte Combettes a quitté le département.

    - 25 septembre 1864. Décompte des travaux de la maison d’école et clôture du cimetière. La commune souhaite l’intervention sur place de l’architecte, qui a constaté des travaux non ou mal faits par le sieur Gourjus.

    - 22 décembre 1864. Approbation des comptes de travaux de la maison d’école et clôture du cimetière. L’adjudication a été remportée par l’entrepreneur Gourjux. Décompte : 17 211 F. Devis supplémentaire des travaux à exécuter pour achever ces chantiers, dressé par l’architecte Duverney le 12 août, 1575 F ; il faut en plus acheter une parcelle pour agrandir la cour devant le préau de l’école des garçons et faire un jardin pour l’instituteur.

    - 13 mai 1866. Réception des travaux supplémentaires à la maison d’école. François Laurent adjudicataire.

    AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 15 novembre 1870-8 février 1880.

    - 2 mars 1873. Plan devis et cahier des charges dressés le 2 février 1873 par M. Grisard, architecte, pour la restauration de la mairie.

    - 9 août 1874. La commune a une forte population, l’école atteint 100 élèves pour un seul instituteur. Demande d’un adjoint.A la suite du changement de fonction de l’instituteur, la commune est sans instituteur et ce état durera au moins jusqu’en novembre à cause de réparations de la mairie. En plus il faudrait un adjoint, or la commune n’a qu’un logement. Décision de substituer l’enseignement congréganiste au laïc, à partir de novembre (deux frères pourront se partager le logement) ; sollicitent les frères de la Sainte-Croix de Jésus de Moutiers.

    - 14 novembre 1875. Pétition de 210 pères de famille de la commune qui demande que l’enseignement des garçons soit confié aux frères de la Doctrine chrétienne. Plan et devis dressés le 12 novembre 1875 par M. Blanc, architecte à Chambéry, pour agrandissement et réparation de l’école de garçons pour l’installation des instituteurs congréganistes ; 4300 F.

    AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 2 mai 1880-30 décembre 1896.

    - 15 mai 1881. Projet de réparation de l’école par M. Martin, géomètre dans la commune, 2415 F (diviser la salle de classe en deux ; latrines, cloisons, fenêtres, toiture...). il y a environ 100 élèves. [La commune a dépense environ 18 000 F pour construire la maison d’école en 1862, et 2000 F pour la restaurer en 1874].

    - 14 août 1881. Réparation de la maison d’école. Rapport de l’inspecteur primaire du 7 juillet, conclusions du conseil départemental : souhaitent un projet de réparation plus important avec agrandissement. Le conseil s’y oppose : l’école de garçons a été édifiée après l’annexion, par un architecte commissionné par la préfecture et que la commune ne connaissait pas : elle a donc dû être construite régulièrement ; et la population n’a pas augmenté depuis. Les toits (deux toits différents sur les classes et le logement) sont très usés.

    - 13 novembre 1881. Vote de 16 000 F pour réparation à l’école de garçons.

    - 13 août 1882. L’école des garçons est trop petite et en mauvais état (elle est jugée de construction défectueuse : l’administration supérieure a proposé un architecte qui n’a pas tenu compte des besoins de la commune, la commune a accepté trop complaisamment son projet), l’école des filles est louée : projet de construire un groupe scolaire : solide, commode, sans luxe. Le conseil approuve le projet dressé par M. De Bons, architecte à Aix-les-Bains, sous réserve de modifications (avec réduction des coûts subséquentes) :

    . suppression des corniches (larmiers et cordons) en pierre de taille, les remplacer par des avant-toits d’1,20 m (comme cela a été fait pour l’école de garçons, à cause de l’exposition du bâtiment)

    . suppression des angles, piliers de façades et portes « en pierre de taille à la fine pointe » : les façades doivent être unies, les angles et encadrements en pierre de taille ordinaire d’Autagex (?) et non de Villebois

    . réduction de la taille des fenêtres du logement, de la hauteur de l’étage et du comble, suppression du sous-sol...

    Les matériaux de démolition de l’ancien bâtiment seront cédés à l’entrepreneur.

    - 6 juillet 1884. Plans et devis de groupe scolaire dressés par M. De Bons architecte à Aix rejetés car trop chers (104 988 F) ; projet de réparer l’école de garçons pour ly installer les filles et construire une nouvelle école de garçons avec mairie. Le conseil décide de demander un projet à l’architecte Lathoud "dont la compétence est bien connue".

    - 24 août 1884. Choix d’un emplacement pour la nouvelle école : l’angle sud du pré du bénéfice-cure (B 322 et 327 bis).

    - 18 juillet 1886. Plan et devis pour une école de garçons, dressé par Lathoud architecte à Chambéry.

    - 29 janvier 1888. Suite des réclamations de l’architecte De Bons, architecte suisse nouvellement installé à Aix, qui réclame ses honoraires (refusés précédemment par la commune... finalement le conseil de préfecture condamne la commune à payer...).

    - 17 février 1889. Protestations contre la construction de l’école de garçons et surtout contre l’emplacement prévu. Le conseil ajourne le projet pour se donner le temps de la réflexion.

    - 11 avril 1889. Lettre du préfet du 12 février : approbation du projet d’école par le ministère de l’instruction publique et subvention de 1384 F par an pendant 30 ans accordée. Le Conseil décide d’ajourner indéfiniment le projet d’école ; il consent à la restauration du bâtiment existant si il y est obligé.

  • AC Montcel. Documentation concernant la mairie-école de garçons 1893-1985

    AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 2 mai 1880-30 décembre 1896.

    - 27 juillet 1890. Construction de l’école de garçons. La Commission départementale met la commune en demeure de construire une école de garçons, la restauration de l’école actuelle ne pouvant suffire. La commune propose quand même cette option, selon le plan établi en 1884 par l’architecte Lathoud, le bâtiment devant alors être affecté aux filles (12 600 F). La loi sur la laïcisation va obliger la commune à se doter d’une école laïque de filles, mais une école tenue par des religieuses existe, dans une maison qui leur appartient, et les habitants continueront à y envoyer leurs enfants. L’école du Montcel est située en vis-à-vis de l’église, avec une vaste cour : il n’y a pas deux cours séparés pour les filles et les garçons, mais c’est le cas à Grésy ou aux Saint-Offenge. Cet emplacement est plus satisfaisant que celui projeté pour la nouvelle école de garçons, sur un bénéfice cure (qui devrait être exproprié et coûterait au moins 3000 F, + 28 000 F pour la construction).

    - 8 novembre 1891. Enquête du conseil général, du 26 au 28 octobre, sur la construction de l’école de garçons et l’expopriation des terrains : un groupe scolaire doit être construit, sur l’emplacement de la mairie et des terrains voisins appartenant à Benoît Marin et aux sœurs. Le conseil autorise le maire à faire dresser le projet du groupe scolaire par un architecte et à négocier l’achat des terrains.

    - 27 décembre 1891. Démarches faites auprès de la supérieure des religieuses de Ruffieux en vue de l’achat de leur jardin (B 351) pour la construction du groupe scolaire : refus, sur avis négatif de l’archevêque. Le conseil décide de passer outre et demande l’autorisation d’expropriation. Les deux autres terrains (B 347 et 348, terre et verger, appartenant à Benoît Marin, et B 349, emplacement appartenant à Pierre Pégaz, seront achetés. Plan et devis du groupe scolaire dressés le 20 octobre 1891 par l’architecte Lathoud (54 000 F) ; réserves du conseil : remplacer les bois de charpente du pays (du Montcel, de mauvaise qualité) par du bois d’Annecy ou de Bellecombe en Bauges ; la molasse pourra être prise dans la carrière des frères Burnat au Montcel (bonne qualité).

    - 13 août 1893. Nomination de Pierre Laurent, maître maçon, et Pierre Cochet, maître charpentier, pour surveiller le chantier de l’école.

    - 15 octobre 1893. Il reste de nombreux travaux à faire au groupe scolaire en dehors de ceux adjugés à Fontana Franc Jacques. Il faut un devis supplémentaire.

    - 29 octobre 1893. Après avis de l’architecte, le conseil demande l’autorisation de demander un devis supplémentaire à P. Lathard (Lathoud ?) architecte.

    - 19 août 1894. Le devis supplémentaire du groupe scolaire comprend la démolition de la salle de classe actuelle, très délabrée, pour agrandissement de la salle actuelle et nivellement. Le conseil demande à pouvoir en vendre les matériaux (lot pierre et lot bois).

    19 juin 1898. Cahier des charges pour le puits du groupe scolaire (demandé depuis plusieurs années) : couvert en dalle de pierre, pompe n°33 fabrique Cornat dans une caisse en châtaignier peint fermant à clef, bassin en ciment de 1x0,6 m, p=50 cm.

    - 4 octobre 1903. Lettre du préfet : propose le remplacement de la classe de l’instituteur adjoint en classe enfantine. Le groupe scolaire a deux écoles de deux classes ; le nombre d’élèves est suffisant. Les enfants de moins de 6 ans sont trop petits pour aller à l’école (venant de hameaux très dispersés). Refus. Mais demande d'une institutrice adjointe.

    AC Montcel. Boîte Ecole [Travaux 1986-1987].

    - Création d'un bloc sanitaire. F. Poli, agréé en architecture. Juin 1986.

    - Ravalement des façades. Architecte : Jean Devèche ; maçonnerie : Guy Mathiez ; peinture Marc Guers ; électricité Pierre Gros. 1987-1988.- Réfection des toitures. Architecte : Jean Devèche, 27 rue du Casino à Aix-les-Bains ; Bernard Mouchet. Pose d'ardoises en fibrociment Eternit. 1987.

    - Département Savoie - Commune Le Montcel. Réfection de la couverture et ravalement des façades. Dressé par le cabinet Jean Devèche architecte DPLG à Trévignin le 13 mars 1987. Vue en plan. [Façades] Ouest Sud Est Nord / 1 tirage de plan. 55,5x100 cm. Ech. 1:100. 13 mars 1987 (AC Montcel. Boîte Ecoles. [Travaux 1986-1987]).

    AC Montcel. Boîte Bâtiments communaux - Ecole (3).

    - Procès-verbal d'adjudication des travaux du puits de l'école publique, 3 juillet 1898 ; Jean Mermoz, entrepreneur. Puits d'une profondeur de 7 m ; pompe n°33 fabrique Cornat.

    AC Montcel. Boîte Bâtiments communaux - Ecole (4).

    - Projet de construction d'un groupe scolaire au chef-lieu. Rapport explicatif, devis descriptif (54 000 F), bordereau des prix et cahier des charges. 20 décembre 1891.

    Rapport explicatif : il n'y a qu'une classe pour 100 élèves garçons et leurs deux instituteurs ; mauvais état du bâtiment (classe et logement). Le bâtiment de l'école des filles appartient aux soeurs de Saint-Joseph, il est en mauvais état.

    L'entrepreneur J. Fontana, de Frontenex (Savoie), est adjudicataire le 20 mai 1893. Il réclame le solde des travaux en novembre 1894.

    - Travaux de P. Ramus, architecte, avril 1948 : réfection de la toiture ; installation électrique.

    - Travaux de Louis Triquet, architecte 8 rue de la Paix à Aix-les-Bains, 15 février 1956 :

    Construction-modernisation des stalles WC dans les cours de l'école des garçons et de l'école de filles.

    Construction d'un lavabo collectif dans le vestiaire du hall d'entrée

    Construction de deux portes d'entrée sur les halls-vestiaires des écoles de garçons et de filles en cours au nord et au sud.

    AC Montcel. Boîte Bâtiments communaux - Ecole (5).

    - Plan de la charpente de la mairie de Montcel / Cochet (charpentier), février 1899.

    - Création d'un bloc sanitaire. Etat des lieux. Etat transformé [Plans-masse et élévations] Dressé par F. Poli architecte AEA à Trévignin le 9.09.1985 / F. Poli (architecte). 2 tirages de plan sur papier. Ech : 1:100. 48x122 cm. 9 septembre 1985.

  • AD Savoie. 2O : 1797. Montcel. Documentation concernant la mairie-école de garçons 1885-1895

    - 21 juin 1885. Délibération du conseil municipal. Récapitulatif des décisions concernant le projet d’école : délibérations du 6 juillet 1884 : le maire demande à l’architecte Lathoud de dresser un nouveau plan de maison d’école en remplacement de celui qui avait été fait par M. De Bons sous les auspices de l’ancienne municipalité (104 988 F) ; 24 août 1884 : emplacement de l’école fixé sur le bénéfice-cure, parcelles B 322 et 327 ; 10 janvier 1885 : le conseil approuve les plans et devis de la nouvelle construction et de la restauration de l’ancienne école ; 16 mars 1885 : devant le refus du curé de céder les parcelles B 322 et 327, demande d’expropriation pour utilité publique.

    - Commune de Montcel. Projet pour la construction d’une école de garçons ; (rayé : restauration et agrandissement de l’école de filles). Rapport explicatif, devis descriptif, devis estimatif, sous-détail. Paul Lathoud architecte Chambéry. Rapport explicatif. École garçons dans un bâtiment qui abrite aussi la mairie, trop petit. Nouvelle école avec deux classes de 50 élèves et une petite bibliothèque scolaire et publique.Devis estimatif. Maçonnerie de moellon et mortier de chaux. Pierre de taille : appui des fenêtres taillés à la fine boucharde ; bouton en pierre au-dessus de l’appui ; parties de chambranle des portes ; chambranles en molasse ; marches droites et seuils ; escalier de cave ; corbeaux posés sous les jambes de force (en bois dur de noyer ou chêne chanfreiné) de la galerie couverte ; évier. Voûtes de caves en béton de ciment. Charpente en sapin, couverture en tuile de Montchanin n°1. Escalier en bois dur de noyer ou chêne ; escalier des combles en sapin.

    Coût initial total 46 600 F. 10 octobre 1888. Avenant de diminution d’œuvre.

    - 20 janvier 1890. Lettre de l’architecte Lathoud au préfet. Conformément à la note envoyée le 3 août 1889, afin que la construction de l’école du Montcel puisse être poursuivie d’office... une réduction de 1500 F est apportée au projet pour obtenir l’économie nécessaire à l’achat du terrain (suppression de la cave remplacée par un cellier aménagé dans la bibliothèque scolaire). Le devis atteint 28 000 F (soit la dépense maximale subventionable).

    - 22 décembre 1891. Lettre de l’architecte Lathoud au préfet. Il lui envoie un projet de construction d’une école double de garçons et de filles, 54 000 F (dépense règlementaire).

    Note. Au cours de l’enquête d’utilité publique réalisée du 26 au 28 octobre 1891, sur l’expropriation d’un terrain du bénéfice-cure pour construire l’école de garçons, la majorité des habitants, d’accord avec la municipalité, décide d’abandonner ce projet et de construire un groupe scolaire sur un autre terrain, en partie propriété des sœurs de Ruffieux. Elles refusent de céder l’emplacement, une nouvelle enquête est donc à prévoir.

    - 20 décembre 1891. Commune de Montcel. Projet pour la construction d’un groupe scolaire au chef-lieu. Rapport explicatif, devis descriptif, devis estimatif, bordereau des prix et cahier des charges. 54 000 F. Paul Lathoud architecte Chambéry.Rapport explicatif. L’école de garçons de la commune est dans un bâtiment trop petit et insalubre ; l’école de filles appartient aux religieuses de Saint-Joseph, elle est en mauvais état. Devis descriptif : murs en gros moellon de pierre de pays, assises réglées... les baies seront encadrées par un bandeau de ciment. Pierre de taille : appuis de fenêtres, portes d’entrée, seuils. Brique pressée d’Albens 1er choix. Fenêtres : clefs en molasse, arcs en brique d’Albens, scellées au ciment avec joint au fer. Pierre de Villebois ou pierre dure du pays, taille à la boucharde 64D. Molasse ou grès tendre du pays ou de Cornin pour les bouton des fenêtres, les angles et pignons. Table d’inscription... meneau... coussinet des fenêtres... en molasse. Éviers en pierre dure. Charpente et couverture : sapin d’Artemar ou de la Grande Chartreuse, tuile d’Albens losangées de 13 au m. supl. Motif central de la façade avec consoles et pinçon en bois dur. Escaliers des logements des maîtres suspendus à l’anglaise, en bois dur de noyer ou chêne.

    - DEVIS ESTIMATIF supplémentaire. TRAVAUX À EXÉCUTER POUR LA CONSTRUCTION des travaux occasionnés par la mauvaise nature du sol et ceux réclamés par le conseil municipal les 15 et 29 octobre 1893. Paul Lathoud. 24 mars 1894.

    - Commune de Montcel. Construction d’un groupe scolaire des deux sexes. MM. Lathoud architecte Fontana Jques entrepreneur. Mémoire des travaux exécutés. Dressé et arrêté par l’architecte soussigné le 1er juin 1895.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 2O : 1797. Projet de construction d'une école de garçons (1881-1899). (voir Annexe 3).

    AD Savoie : 2O : 1797
  • AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 10 février 1861-3 juillet 1870. 15 novembre 1870-8 février 1880. 2 mai 1880-30 décembre 1896. Délibérations concernant la mairie-école de garçons 1861-1893 (voir annexe).

    AC Montcel
  • AC Montcel. Registre des délibérations du conseil municipal. 2 mai 1880-30 décembre 1896. Délibérations concernant la mairie-école de garçons 1891- (voir annexe).

    AC Montcel
  • AC Montcel. Boîte Bâtiments communaux - Ecole (5) (voir annexe).

    AC Montcel
  • AC Montcel. Boîte Ecoles. [Travaux 1986-1987] (voir annexe).

    AC Montcel : Boîte Ecoles
Documents figurés
  • 1. Commune du Montcel. Projet pour la construction d'une école de garçons / Paul Lathoud, architecte. 1 dess. : encre, lavis sur calque toilé. 67x101 cm. 30 décembre 1884 (AD Savoie. 20 : 1797).

    Plan topographique ; éch. 1:1000. Plan général ; sans éch. Banc table (type n°3) ; éch. 1 :10. Détail d'une classe de 50 élèves ; éch. 1 :50. Façade principale. Caves. Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Coupe longitudinale. Coupe transversale. Privés : Plan Coupe Élévation. Détail d’une porte au 10e : Plan Élévation.

    Tampon : Cabinet de P. Lathoud architecte Chambéry

    AD Savoie : 2O : 1797
  • Commune du Montcel. Projet de construction d’un groupe scolaire. . Feuille n°1. Plan topographique (1:1000). Plan général (1:200). Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Façade principale / Paul Lathoud, architecte. 1 dess. : encre, lavis sur calque toilé. Ech. 1:100. 77x104,5 cm. 20 décembre 1891 (AD Savoie. 2O : 1797).

    Mention en tête : Feuille n°1. Enquête des 29, 30 et 31 mai 1892.

    AD Savoie : 2O : 1797
  • Commune du Montcel. Projet de construction d’un groupe scolaire. Feuille n°2. Coupe longitudinale. Coupe sur AB. Plan d'une classe de 48 élèves. Privés : Plan Coupe Elévation. / Paul Lathoud, architecte. 1 dess. : encre, lavis sur calque toilé. Ech. 1:100. 77x104,5 cm. 20 décembre 1891 (AD Savoie. 2O : 1797).

    Mention en tête : Feuille n°2. Enquête des 29, 30 et 31 mai 1892.

    AD Savoie : 2O : 1797
  • Commune du Montcel. Groupe scolaire. Travaux extérieurs. Clôtures et nivellement des cours / Paul Lathoud, architecte. 1 dess. : encre, lavis sur papier (très acide). Ech. 1:100. 67,3x88,5 cm. 24 mars 1894 (AD Savoie. 2O : 1797).

    AD Savoie : 2O : 1797
  • 5878. LE MONTCEL (Savoie), alt. 620 m. – Le groupe scolaire – La poste [au verso] Photographie Grimal, Chambéry. / Louis Grimal (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Collection particulière, Le Montcel).

    Collection particulière
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry