Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Les moulins de Rovagny puis Scierie Paget actuellement maison d'habitation

Dossier IA74001078 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiées logement, bief, bassin
Dénominations scierie
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Faverges
Hydrographies Ruisseau de Rovagny le), Lac d'Annecy
Adresse Commune : Giez
Lieu-dit : Rovagny
Adresse : 188 chemin du Moulin
Cadastre : 0A 2 03, 2902, 747, 2901

Il s´agit du moulin « principal » du hameau de Rovagny selon les érudits. Appartenant en 1730 au noble baron de Giez. Cet artifice était complété par un battoir en aval. L´ensemble était loué en 1680 à François feu Michel Cartier dit Bochet de Chevilly demeurant à Lathuile. De 1687 jusqu´à 1735, l´ensemble est loué aux enfants et petits enfants d´Antoine Thorens habitant le hameau de Verthier à Doussard. Les érudits expliquent que ce moulin comprenait un moulin gros ou noir, un battoir à chanvre et un pressoir à huile avec sa « tourne » (vis). Les historiens de l´association, les Amis de Viuz-Faverges affirment que l´acensement en 1741 à Pierre feu Etienne Favre-Berod et à Etienne feu Bernard Caille de Rovagny indique la construction d´un moulin blanc (moulin à farine de froment). En 1748, l´ensemble est affermé à Bernard Caille et en 1782 à Jean Philibert feu Barthélémy Neyret. Etienne Caille loue entre 1793 à 1812, un moulin et deux battoirs au hameau de Rovagny. Michel et Claude-François leur succèdent entre 1795 et 1813. Claude-François rachète avec François Paget les moulins de Rovagny à M. le Comte de Villette. En 1832, le site est partagé entre Michel Caille et Félix Caille. En se mariant avec la nièce du frère de Michel Caille, Claude-François, François Paget, meunier et scieur gère le site en 1876. A cette date, l´établissement se spécialise dans le sciage du bois. Marius Paget dirige l´établissement en 1930. En 1975, le bâtiment et la roue à aube sont encore visibles et appartiennent à M. Francis Lacoste. En 2011, le bâtiment fait l´objet d´une rénovation complète. L´arbre et les pales de la roue en bois sont des vestiges encore visibles et constituent, avec le bassin d´alimentation, des témoignages tangibles de cette activité passée. Accolé à la scierie Paget, le moulin à blé connaît une autre destinée à partir de 1832. Félix Caille cède la propriété de cette partie du bâtiment à son fils François Caille qui meurt en 1896, succédé par Charles Caille.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1680
1735
1793
1812
1876
1975

Il s´agit du second palier aménagé sur cette dérivation du ruisseau de Rovagny. A l´origine ce canal alimentait trois scieries qui ponctuaient le hameau de Rovagny. En 2009, une inondation a emporté la prise d´eau. Les riverains ont décidé de reconstruire cette dernière. Le canal de dérivation est conforté par des digues réalisées avec des poteaux en béton dévolus aux lignes téléphoniques. Côté ruisseau la digue a été confortée et le seuil du barrage est aménagé avec des rondins de bois. Le bâtiment du moulin se trouve à 209 mètres en aval du barrage et à 109 mètres de l´ancien bassin de la Scierie Doucet. Aménagé en paliers, ce canal à ciel ouvert débouche sur un petit bassin dont l´aqueduc aérien a été démonté. De l´ancienne roue en bois, il ne reste que les pales et l´arbre de transmission posé sur des débris. Si le bâtiment du moulin est encore visible, la scierie qui le prolongeait dans sa partie sud a été en partie démontée. Orienté selon un axe nord-sud, ce bâtiment comprend en fait deux extensions accolées l´une à l´autre. Au sud, la bâtiment est tronqué, l´extension en bois de la scierie a laissé la place à une remise en tôle ondulée adossée au bâtiment. De plan carré cet édifice comporte un sous-sol et un rez-de-chaussée. Il s´agit en 2011, d´une maison d´habitation très ouverte sur la cour intérieure à l´ouest grâce à de nombreuses baies. Plutôt austère dans sa partie est, la façade ne dispose que de très peu d´ouverture si ce n´est les encoches qui acceuillaient les arbres des anciennes roues. Au nord, le bâtiment du moulin, se distingue par sa loggia qui coiffe le mur pignon nord. Coiffée par un toit avec demi-croupe débordant, cette façade comporte une porte donnant sur la route et deux travées à l´étage. La façade latérale ouest profite de l´extension du toit pour aménager un abris devant la façade qui n´est pas visible car protégée par des panneaux de tôle ondulée. Quelques baies donnant sur la façade latérale est permettent de dominer le canal de dérivation.

Murs pierre
bois
béton
enduit
pan de bois
pan de métal
Toit tuile plate mécanique
Plans plan régulier
Étages 2 étages carrés
Énergies énergie hydraulique

Il s'agit du second palier aménagé de la dérivation du ruisseau de Rovagny. Ce bâtiment est en cours de réhabilitation et va connaître de nombreuses mutations. La prise d'eau assure une qualité paysagère à ce petit lotissement. Situé à l'écart, le bâtiment du moulin est noyé dans un tissu pavillonnaire concentré et dense. Le PLU de la commune de Giez reste consultable en mairie, pour connaître la nature du zonage appliquée à cette propriété.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre 2011, Conseil général de la Haute-Savoie/ Direction des Affaires Culturelles/ SIG/ BDORTHO® - BDCARTO® - © IGN - copie et reproduction interditesPlan

    CAH Haute-Savoie
Bibliographie
  • TISSOT R. La houille blanche à Faverges. In Bulletin d'Histoire et d'Archéologie, Les Amis de Viuz Faverges. Lyon : CCF, 1973, n°14, 4ème trimestre, 37 p.

    p. 26
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir