Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Château de la Bastie d'Urfé

Lambris de demi-revêtement de la chapelle

Dossier IM42000734 réalisé en 2000

Fiche

Dénominations lambris de demi-revêtement
Aire d'étude et canton Boën - Sail-sous-Couzan
Adresse Commune : Saint-Étienne-le-Molard
Lieu-dit : la Bastie d'Urfé
Emplacement dans l'édifice chapelle
Lieu de déplacement Commune : Etats-Unis d'Amérique,New-York,Metropolitan Museum of Art

Le lambris a été commandé par Claude d'Urfé en même temps que le tableau d'autel (étudié ; signé et daté 1548), durant son ambassade auprès du Concile de Trente, au célèbre marqueteur Fra Damiano Zambelli, né à Bergame, moine dominicain au couvent de San Domenico à Bologne, ville où siégeait alors le concile. Le dessin d'ensemble a été attribué par O. Raggio à Vignole, d'après les recueils de Serlio. Le lambris a été vendu vers 1874 pour le compte du banquier Verdolin, alors propriétaire, au collectionneur Emile Peyre pour sa reconstitution parisienne de la chapelle. Il a ensuite été remonté vers 1910 par Harry Payne Whitney, collectionneur américain à qui Peyre le vendit en 1904, pour la galerie de son hôtel particulier de style Renaissance à New-York. Il a été donné au Metropolitan Museum en 1942, par les enfants d'Harry Whitney, et placé en 1968 dans une salle aménagée afin de présenter le lambris de la chapelle (n° d'inventaire 42.57.4.1-108 pour l'ensemble).

Période(s) Principale : 2e quart 16e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Italie, Bologne
Auteur(s) Auteur : Zambelli da Bergamo Fra Damiano, marqueteur
Personnalité : Urfé Claude d', commanditaire, propriétaire
Auteur de la source figurée : Barozzi Jacopo, dit : Vignole, architecte

Le lambris recouvrait l'ensemble des murs de la chapelle (32 travées), dont il masquait les portes et l'accès à l'oratoire, lui aussi recouvert d'un lambris de même composition (14 travées, avec un 15e travée plus large au centre du mur est). Il se compose de travées séparées (dans la chapelle) par une console en volute surmontée d'un pilastre ionique à décor marqueté. Chaque travée comprend, en partie haute, un tableau de marqueterie d'incrustations en bois teintés, et en partie basse, un décor sculpté en bas-relief et demi-relief, rehaussé de dorure ; les panneaux sont séparés par des cartouches rectangulaires à décor de marqueterie. Des moulurations sculptées forment les encadrements des panneaux et les séparations de niveaux. Une frise marquetée (étudiée) surmontée d'une corniche court au-dessus du lambris de la chapelle ; une frise sculptée en bas-relief occupait le même emplacement dans l'oratoire.

Catégories menuiserie ébénisterie
Matériaux bois, marqueterie à incrustations
noyer, décor en bas-relief, décor en demi-relief, doré
Iconographies vue d'architecture, portique, temple
paysage
nature morte
ornement géométrique, cube, triangle
entrelacs
cartouche
animal, chèvre, lézard, agneau
rocher
outil, scie
luth
livre
reliquaire
les Instruments de la Passion
tête d'ange
chérubin
sacrifice
autel
saint Jérôme
Elie nourri par des corbeaux
Elie ressuscitant le fils de la veuve de Sarépta
Elie nourri par un ange
acanthe
rai de coeur
à poste
tresse
Précision représentations

vue d'architecture (portique, temple); paysage; nature morte; ornement géométrique (cube, triangle); entrelacs; cartouche; animal (chèvre, lézard, agneau); rocher; outil (scie); luth; livre; reliquaire; les Instruments de la Passion; tête d'ange; chérubin; sacrifice; autel; saint Jérôme; Elie nourri par des corbeaux ; Elie ressuscitant le fils de la veuve de Sarépta ; Elie nourri par un ange ; acanthe; rai de coeur; à poste; tresse § Décor marqueté : panneaux supérieurs : alternance de compositions géométriques et figurées (paysages, natures mortes, et quatre scènes animées : saint Jérôme au désert et trois scènes de la vie du prophète Elie) ; pilastres doriques et espaces médians entre les panneaux : frises de cartouches, entrelacs et motifs géométriques. Décor sculpté, chapelle : panneaux : alternance de têtes de chérubins graduellement tournées vers l'autel et de représentations de l'autel frappé d'un symbole trinitaire et sur lequel brûle l'agneau divin, dans des cartouches de cuir découpé ; corniche et consoles : acanthes ; plinthe : frise de postes ; encadrements : perles, rais de coeur, tresses avec rosettes. Décor sculpté, oratoire : panneaux : monogramme CIC ou emblème (triangle) ; panneau situé sous le tableau central du mur est : holocauste d'un agneau ; frise d'entablement : cartouches de cuir découpé entourés de rameaux d'olivier ; encadrements : tresses avec rosettes.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, en marqueterie, latin
Précision inscriptions

Panneau figurant un encrier : DOMINI ANTE TE OMNE DESIDERIUM MEUM (Seigneur, tout mon désir est devant toi, Ps 38, 10) ; DOMINE DOMINE CONTURBATA SUA OSSA (Seigneur, mes os sont bouleversés, Ps 6, 3).

États conservations oeuvre déposée
manque
oeuvre recomposée
Précision état de conservation

Lors du remontage du lambris chez Whitney, certains éléments ont été perdus : deux sections verticales, les consoles séparant les panneaux inférieurs et la corniche de l'oratoire dont ne subsistent que deux panneaux. 41 tableaux de marqueterie sont conservés.

Statut de la propriété propriété d'un pays étranger
Intérêt de l'œuvre À signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Bardisa Marie - Guibaud Caroline