Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble Les Belles Challes

Dossier IA73000123 inclus dans Station de sports d'hiver Arc 1800 : Charvet - Villards - Charmettoger réalisé en 2000

Fiche

Dossiers de synthèse

I. HISTORIQUE

A. Dates et acteurs

Le projet est élaboré en 1973, pour le compte de la SARL « Foncière de l´Arc » à Bourg Saint-Maurice, maître d´ouvrage de l´opération.

La conception et la mise en oeuvre du projet est le résultat d´un travail collectif conduit par une équipe d´architectes concepteurs regroupant :

- Bernard Taillefer et Charlotte Perriand, pour la conception générale,

- L´Atelier d´Architecture en Montagne (Gaston Regairaz, architecte urbaniste) qui s´associe, en raison de surcharges de travail, avec l´architecte Roger Boulet (Moutiers), responsables tous les deux de la construction ; Daniel Jaulmes, jeune architecte, collaborateur de Roger Boulet, participe à l´équipe.

Le projet d´ensemble situé sur les zones D8 (résidence Belles Challes), D9 (parties communes et accueil des deux résidences, studios des deux résidences), et D10 (résidence Lauzières) du plan de composition de la Z.A.C., est étudié en 1974

Le permis de construire pour la résidence Belles Challes (secteur D8) et pour l´ensemble commun (secteur D9) est accordé en janvier 1975.

L´inauguration de la résidence des Belles Challes a lieu pour Noël 1975.

B. Programme

Le programme de Belles Challes est l´un des plus importants programmes immobiliers de la station des Arcs, réalisé en un seul édifice, en l´espace de deux saisons (1975-1976) .

Le programme de la résidence « Belles-Challes » comprend : 14 000 m2 de plancher, 350 studios, 1426 lits (bâtiment D8 et une partie du bâtiment D9) , 25 travées.

L´ensemble de l´édifice Belles Challes est composé de deux parties étagées du bas vers le haut de la manière suivante :

-- Bâtiment D8 : la résidence « Belles-Challes » comprend deux ailes de studios assemblées autour de deux rampes inclinées inversées, sur un principe comparable à celui développé à l´ « hôtel du Golf » ;

- Bâtiment D9 : accueil commun (salon, réception, ...) aux deux résidences (Belles Challes à l´aval, et Lauzières à l´amont), en rez de chaussée et ensemble de studios dans les étages, comprenant deux ailes de bâtiments assemblées en angle.

C. Principes du projet

Parti général, situation dans l´ensemble de la station

La résidence « Belles Challes » est constituée par l´aile placée dans la partie avale de la composition de l´ensemble « Belles Challes Lauzières », au contact direct en partie avale avec le centre commercial et la rue intérieure du quartier du Charvet (cote 1700 m) ;

Les circulations publiques structurent l´édifice dans sa longueur, en organisant un parcours inverse à celui développé dans les deux programmes précédents (« hotel du Golf » et le « Miravidi » ) réalisés au quartier du Charvet :

- entrée avale est ouverte sur les rampes coursives et les ascenseurs ;

- entrée amont (bâtiment D9) est placée de plain-pied avec le terrain, ouverte d´un coté sur le parking, de l´autre sur le domaine skiable ;

- une entrée intermédiaire (raccord entre les bâtiments D8 et D9) est placée de plain pied avec le front de neige d´un coté, et la voirie d´accès de l´autre.

La résidence « Belles Challes » est traversée par les piétons qui empruntent les ascenseurs publics et les coursives publiques inclinées depuis le niveau 0 (coté aval) pour se rendre du centre du quartier du Charvet en pied d´immeuble, au coeur de la résidence, dont la partie supérieure est située 14 niveaux plus hauts.

L´édifice est composé de deux parties longitudinales rectilignes abritant les studios, et réunies autour des rampes inclinées. Afin de bénéficier d´un hall plus spacieux en pied de l´immeuble, une partie de l´édifice coté front de neige (14 travées, rupture au raccord D8/D9) est décalée suivant un angle de 10° environ, élargissant l´espace d´accueil inférieur ; l´espace des circulations intérieur est donc composé sur un plan triangulaire, bordé de part et d´autre par des rampes inclinées qui offrent une desserte continue des différents niveaux, suivant un principe comparable à celui développé à l´hôtel du Golf.

De part et d´autre des rampes, les studios sont identiques en surface (largeur 2,85 et longueur 9,15), mais de deux types :

- disposés sur un plan en « baïonnette » dans la partie sud (comparable aux studios de la résidence « le Miravidi » ;

- disposés sur un plan en longueur dans la partie nord.

Orientation / exposition / volumétrie / organisation / distribution

L´immeuble « Belles-Challes » est une construction unique, composant la partie aval de la composition « Belles-Challes / Lauzières» ;

L´édifice « Belles-Challes » est composé suivant un plan en longueur, comprenant 25 travées régulières (3,00 m de large entre axe pour chaque travée), sur 14 niveaux dans la partie la plus élevée et 3 niveaux dans la partie la plus basse (75,00 m de longueur et 24,00 m de largeur en partie régulière) ;

Les studios sont disposés avec une mono-orientation : la moitié sont exposés au nord et nord-est sur les espaces d´entrée de la station, et l´autre moitié au sud et sud-ouest sur le front de neige et le pied du domaine skiable; chaque travée comprend deux logements disposés face à face, séparés par les rampes (coursive inclinée) ;

Le bâtiment est composé de deux corps de bâtiments disposés dans l´alignement l´un de l´autre :

- un corps de bâtiment (amont, partie de D9) organisé autour d´une rampe centrale, disposant de part et d´autre des studios (9 travées, travées 17 à 25) ;

- un corps de bâtiment (aval, D8) conçu comme deux immeubles indépendants, distribués chacun sur l´un des cotés par des rampes qui desservent tous les studios (à l´identique de l´hôtel du Golf) ; les deux « immeubles » sont accolés par une disposition en angle ouvert vers l´aval (10° environ) de leurs façades équipées chacune des rampes de desserte des studios. Les deux « immeubles » sont ainsi séparés entre eux par un espace vide (de plan triangulaire), formant un patio intérieur imposant, qui occupe toute la hauteur de l´édifice (16 travées, travées 1 à 16) ; les rampes de chaque immeuble sont inversées ; d´un côté, les rampes suivent la pente du terrain ; de l´autre, les rampes ont une pente contraire à la pente du terrain. Les rampes des deux immeubles, toujours en pentes inverses, se rejoignent aux paliers d´extrémité, qui permettent de passer d´un « immeuble » à l´autre.

Le bâtiment est composé d´une série de travées d´ une largeur de 3.00 mètres chacune entre axe des murs, dans laquelle est disposée chaque studio. Chaque travée est décalée en niveau, les unes par rapport aux autres, d´une hauteur de 43 cm environ.

L´immeuble « Belles-Challes » est distribué verticalement et horizontalement, de la manière suivante :

- en partie aval de l´édifice (D8) :

-----escalier à double volée et trois ascenseurs pour les niveaux courants ;

- en partie intermédiaire de l´édifice :

-----D8/D9 : deux escaliers à double volée et deux ascenseurs pour les niveaux courants ;

-----D8/D9 : deux escaliers à double volée et deux ascenseurs pour les niveaux courants.

Les couvertures sont traitées en porte-neige , et le dernier niveau de la toiture est surmonté d´un demi niveau complémentaire disposé sur le coté sud de l´édifice (studios distribués par la coursive éclairée par le coté nord), donnant ainsi à la toiture un certain élancement.

Le mur pignon aval est traité en gradins, permettant de traiter la grande hauteur du pignon (D8 : 13 niveaux ).

La volumétrie répond à plusieurs objectifs :

- Densifier : les travées sont étroites (3,00 mètres entre axe), pour disposer un maximum de logements avec un linéaire de façade minimum.

- Limiter l´impact visuel de la construction : principe de la volumétrie en triangle qui épouse la pente. La hauteur de l´immeuble est de R + 3 à l´aval et R + 8 à l´amont car l´immeuble « Belles Challes » est adossé à l´immeuble « Lauzières »).

- Réduire l´effet de masse et de hauteur de la construction par une composition en « cascade » :

--- décalage en hauteur des studios entre eux, composant une animation des façades gouttereaux ;

--- décalage des travées en partie avale de chacun des pignons, par une disposition en redents des niveaux, formant des terrasses, et composant un mur pignon en gradins.

- Le volume placé sur la toiture terrasse (qui abrite les logements sur une moitié de la largeur de la résidence), constitue le couronnement de l´édifice, composé d´une architecture semblable à l´immeuble (trames identiques), mais apportant un certain élancement à l´ensemble.

D. Référence typologique

L´immeuble « Belles-Challes » est construit perpendiculairement aux courbes de niveau du terrain, avec une circulation longitudinale centrale qui dessert tous les niveaux.

II. DESCRIPTION

A. Organisation du plan / répartition des logements

Le bâtiment est composé sur un plan en longueur en deux parties :

- partie aval :

----- l´immeuble est double, constitué de deux « immeubles » accolés autour d´un espace vide placé entre les deux parois longées chacune par les rampes desservant les studios ;

----- les deux « immeubles » forment un angle ouvert vers l´aval,, l´extrémité basse de la résidence, s´achevant par un hall d´entrée de grande dimension ;

----- les doubles rampes longitudinales disposées au centre desservent les studios de part et d´autre (orientées soit au nord-est avec vue sur le Mont-Blanc, soit au sud-est avec orientation au soleil et sur le domaine skiable) ;

----- les deux rampes de desserte des studios, suivent des inclinaisons opposées :

--------du côté sud, l´inclinaison de la rampe (et le décalage des niveaux de logements qu´elle dessert) suit la pente du terrain ;

--------du côté nord, l´inclinaison de la rampe (et le décalage des niveaux de logements qu´elle dessert) est à l´inverse de la pente du terrain.

----- les studios sont disposés dans des travées étroites (3,00 mètres de large entre axe) et profonde (9,15 m), pour rechercher une économie dans la longueur de la façade ;

----- la répartition des studios est identique d´un coté (nord-est) et de l´autre (sud-ouest) sur 16 travées ;

----- compte tenu de la pente et de la volumétrie de l´immeuble, la plus grande hauteur se situe à la travée 7 (R+15) ;

----- sur le niveau supérieur de la toiture, la partie sud de l´édifice est surmontée d´une rangée de studios.

- partie amont :

------ l´immeuble est distribué par une coursive centrale longitudinale, inclinée, qui donne accès aux studios disposés de part et d´autre ;

----- les studios sont disposés dans des travées étroites (3,00 mètres de large entre axe) et profonde (9,15 m), pour rechercher une économie dans la longueur de la façade ;

----- la répartition des studios est identique d´un coté (nord-est) et de l´autre (sud-ouest) sur 9 travées ;

----- compte tenu de la pente et de la volumétrie de l´immeuble, la plus grande hauteur se situe à la travée 10 (R+11) ;

----- sur le niveau supérieur de la toiture, la partie sud de l´édifice est surmontée d´une rangée de studios ;

----- les logements sont comparables, mais de deux types :

---------plans en « baïonnette », à l´identique des studios de la résidence « le Miravidi » (2,85 x 9,15m), pour les parties sud de l´édifice ;

--------plans en longueur (2,85 x 9,15m),pour les parties nord de l´édifice.

B. Escaliers / coursives : distributions horizontales et verticales

Les rampes

Bâtiment D8

-Les deux rampes ne sont pas parallèles (car les deux parties de l´immeubles sont disposées en angle) ;

les deux rampes sont à pentes inversées, et distribuent chacune une façade intérieure.

Un espace vide sépare les deux rampes, reliées par des passerelles en selles de cheval.

Bâtiment D9

Une seule rampe commune en partie centrale de l´édifice, dessert tous les studios disposés de part et d´autre, et ouvrant chacun sur une façade nord ou sur une façade sud.

Les circulations verticales

-Un escalier et trois ascenseurs à l´entrée du bâtiment D8 (en partie avale) ;

un escalier et un ascenseur à la jonction des bâtiments D8 et D9 ;

un escalier et deux ascenseurs au niveau du hall de D9.

Les circulations de secours

Les portillons qui séparent les terrasses permettent l´évacuation en cas d´urgence, sur toute la longueur du bâtiment. Grâce à l´implantation de l´immeuble dans la pente, associé au décalage entre chaque niveau, la disposition en « cascade » assure une issue directe vers l´extérieur pour chaque logement qui rejoint le sol extérieur après le franchissement successif des terrasses.

C. Terrasse (garde-corps)

Chaque travée de logement se prolonge par une terrasse d´une profondeur de 1,20 mètre.

Du fait du décalage en hauteur des travées les unes par rapport aux autres, les terrasses sont décalées également d´autant.

L´ossature des terrasses ainsi que celle des garde-corps est en charpente bois. L´ensemble constitue une « seconde façade » composée des pièces suivantes :

- des poteaux verticaux (section 22/22 cm) placés au droit de chaque mur de refend à une distance de 1,20 m des façades (la largeur des terrasses) ;

- une première solive placée contre la façade et reposant sur un porte à faux de 36 cm de large, prolongement de la dalle du logement - une seconde solive est fixée aux sur les faces intérieures des deux poteaux bois qui délimitent la terrasse ;

- un plancher bois fait de planches disposées perpendiculairement à la façade, fixées à ces deux solives ; l´ensemble est réglé avec une très légère pente pour faciliter l´évacuation des eaux pluviales ;

- Les poteaux bois sont arrimés à chaque dalle en deux points (au milieu et à une extrémité) par des étriers métalliques à deux branches, fixés par un fer en U à chaque poteau bois vertical et en deux points (au milieu et à une extrémité) de la dalle débordante ; ces pièces assurent le maintien de l´ossature bois (« seconde façade ») à la structure béton de l´immeuble, et confortent l´assemblage des poteaux bois empilés les uns sur les autres.

-Le garde-corps fait en deux parties :

- l´une en ferronnerie peinte en bleu, composée d´un barraudage vertical arrondi aux extrémités et fixé au plancher et aux poteaux bois par des équerres métalliques ;

- l´autre en bois : la main courante ; c´est un madrier de bois placé à l´horizontale ; à chaque extrémité, il présente une encoche à mi-bois qui enserre les poteaux verticaux sur lesquels il est maintenu.

Ainsi les deux parties du garde-corps sont indépendantes et permettent de laisser un bandeau horizontal libre pour dégager la vue de celui qui est assis sur l´une des banquettes intérieures.

Les séparations entre chaque terrasse sont placées à l´aplomb de chaque mur de refend. Elles sont réalisées par des portillons en bois faits de trois pièces triangulées posées sur des charnières,.. Pour faciliter le passage d´une terrasse à l´autre (décalage de 43 cm), une marche en bois est disposée sur chaque terrasse inférieure. Les portillons sont montés sur des charnières pour répondre aux normes de sécurité qui imposent l´évacuation possible de tous les logements par l´extérieur. Car du fait de la pente du terrain, tous les niveaux ont un logement accessible de plain-pied, et l´évacuation par l´extérieur est possible.

D. Entrées et parties communes

Le hall inférieur

-L´accueil de l´immeuble de Belles-Challes est un espace de dimension monumentale, car il se trouve à l´extrémité avale de l´immeuble, là où les deux bâtiments sont les plus éloignés l´un de l´autre. Les rampes (coursives) de desserte des logements (aux pentes inversées) sont séparées par un vide central, qui s´élève sur plus de 10 niveaux.

Une ossature faite de poteaux verticaux en béton armé soutient les rampes, composée d´une « forêt » de poteaux placés tous les trois mètres, au droit de chaque mur de refend.

L´espace est peu éclairé, et traité avec une gamme de couleurs contrastées : les poteaux en béton sont peints en bleu, tandis que les garde-corps (ferronneries du même type que les garde-corps extérieurs) sont peints en orange.

Le hall d´entrée est équipé d´un sas. Les portes d´entrée et de sortie du sas sont doubles et imposantes, en bois, avec un vitrage en partie haute ; l´une est recouverte de cuivre. Le sol suit la même pente que toutes les coursives dès l´entrée dans l´immeuble.

La conception de cet espace monumental pour l´entrée de l´immeuble de Belles-Challes s´explique pour plusieurs raisons : Roger Godino craignait l´effet esthétique dû à la grande hauteur et l´étroitesse de l´immeuble au niveau de l´accueil,car à ce point le bâtiment présente 11 niveaux au-dessus du rez de chaussée.Après discussions avec Jean Prouvé (pour qui la hauteur ne posait aucun problème), Roger Godino convient finalement avec les architectes d´écarter en deux branches la partie avale du bâtiment, afin d´assurer une certaine largeur.

E. Intérieur des logements

Principe général

Charlotte Perriand poursuit ses recherches pour optimiser encore plus que précédemment tous les éléments et les composants du logement : les salles de bain, les passages, les rangements... Le principe reste identique : développer le logement sur un plan compris dans une travée la plus étroite possible, ce qui augmente la profondeur, mais permet de disposer un plus grand nombre d´appartements sur un linéaire de façade minimum. Le logement le plus performant de l´immeuble des Lauzières ainsi créé par Charlotte Perriand fait 26 m².

Toutes ces recherches sont conduites en conservant un souci permanent quand au raffinement des espaces intérieurs, et également une préoccupation vis à vis de la robustesse des éléments du mobilier, car elle sait que le mobilier sera soumis à de rudes épreuves et même détournés de leur usage initial par les vacanciers.

Distribution

Depuis l´entrée :

-- dans l´espace d´entrée, deux lits superposés adossés au mur de refend, et des porte manteaux sur le mur opposé ;

- les pièces humides (salle de bains et cuisine) sont placées autour de la gaine technique rectangulaire :

---- la salle de bain monobloc préfabriquée est adossée à l´un des côtés de la gaine technique (la salle de bain comprend une baignoire, un lavabo et une cuvette de wc) ;

---- un placard est adossé à l´autre côté de la gaine, avec une porte coulissante ouvrant sur le séjour ;

---- la cuisine, ouverte sur le passage, est adossée au troisième côté de la gaine et contre le placard. La cuisine comprend un évier et des plaques électriques, avec dessous une machine à laver la vaisselle et un réfrigérateur, et au-dessus des rangements.

Les parois extérieures des coques de la salle de bains préfabriquée, sont habillées d´un lambris en planches de bois verticales.

De l´autre côté du passage, adossé contre le mur de refend, une série de meubles de rangements équipés de portes « respirantes », successivement des placards hauts et des placards à mi-hauteur équipés au-dessus avec des rayonnages.

La partie séjour : une banquette-lit disposée en long contre le mur de refend, une deuxième banquette-lit disposée en équerre le long de la baie, et le coin repas calé contre le mur de refend opposé.

La terrasse est surélevée de 32 cm par rapport au niveau du logement.

Mobilier

Une table rectangulaire de 4 places reposant sur un pied central en métal noir ; des placards équipés de portes « respirantes » faites de lames de bois croisées.

J.-F. LYON-CAEN/C. SALOMON-PELEN

AppellationsLes Belles Challes
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonLes Arcs - Bourg-Saint-Maurice
AdresseCommune : Bourg-Saint-Maurice
Lieu-dit : Arc 1800
Adresse : Charvet
Cadastre : 1992 AC 64

L'immeuble Les Belles-Challes s'inscrit dans le programme immobilier le plus important réalisé dans la station des Arcs. Le projet est élaboré en 1973, pour le compte de la SARL Foncière de l'Arc (Bourg-Saint-Maurice), maître d'ouvrage de l'opération. La conception et la mise en oeuvre du projet sont dues à un travail collectif conduit par une équipe d'architectes concepteurs regroupant B. Taillefer et Ch. Perriand, pour la conception générale, l'AAM (G. Regairaz) responsable de la construction, qui s'associe (en raison de surcharges de travail) avec R. Boulet et son collaborateur D. Jaulmes (Moutiers). Le permis de construire est accordé en janvier 1975, et l'inauguration a lieu pour Noël 1975.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1973, daté par source
Auteur(s)Auteur : Boulet Roger architecte attribution par source
Auteur : Jaulmes Daniel architecte attribution par source
Auteur : Perriand Charlotte architecte attribution par source
Auteur : Regairaz Gaston architecte urbaniste attribution par source
Auteur : Taillefer Bernard architecte attribution par source
Auteur : Atelier d'Architecture en Montagne agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Godino Roger commanditaire

L'immeuble Les Belles-Challes comprend 1426 lits et il est disposé dans la partie aval de la composition de l'ensemble Les Belles Challes-Les Lauzières, suivant une implantation perpendiculaire à la pente. Le bâtiment comprend deux parties étagées. En bas, deux ailes de studios (D8) assemblées autour de deux rampes inclinées inversées. En haut, deux ailes de bâtiments assemblées en angle (D9), comprenant les parties communes aux deux résidences (Les Belles Challes et Les Lauzières) en rez-de-chaussée et des studios dans les étages. Tout l'immeuble est structuré dans sa longueur et traversé par les piétons qui empruntent les rampes et les ascenseurs publics depuis le niveau 0 (côté aval) pour se rendre au coeur de la résidence, 14 niveaux plus haut. Les studios sont compacts, et identiques en surface, avec une mono-orientation, disposés autour des coursives, et de deux types : les studios avec plan en "baïonnette" (partie sud) et les studios composés sur un plan continu en longueur. Les principes du décalage et de la seconde façade, développés systématiquement, donnent à l'édifice une architecture rythmée, qui masque l'importance du programme.

Murscrépi
essentage de planches
essentage
béton armé
Toitbois en couverture
Étages8 étages de soubassement, 4 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble perpendiculaire à la pente, coursive ou rampe centrale
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Bourg-Saint-Maurice. Dossier de permis de construire

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine