Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence Sosna

Dossier IA74000845 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence Sosna
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Cadastre : 2006 O1 317

L'immeuble le Sosna est la sixième résidence (lots 20/21/22/23/28, 112 appartements) réalisée par la SICA (Société Immobilière et de Construction d'Avoriaz). Le projet est étudié en 1968 par le Collectif Architecture. Le permis de construire est accordé le 15 Janvier 1969 et le chantier se déroule au cours des deux saisons suivantes avec ouverture à noël 1970. Placé au sommet de la butte des Dromonts, le Sosna ponctue l'ensemble bâti édifié le long de la montée du chemin des Ardoisières. Aux immeubles tours imaginés lors des premiers plans d'urbanisme, ont été substitués des immeubles en longueur qui font corps avec la topographie du terrain (Araucarya, Thuya), tout en formant signal dans la station. Le Sosna est intégré au parcours public prévu qui permet aux piétons de remonter depuis la gare supérieure du téléphérique jusqu'au sommet des rochers des Dromonts, après avoir traversé le Sassanka et le Thuya. Un passage public est prévu sous l'immeuble, conçu comme un porche panoramique offrant des vues paysagères vers l'intérieur de la station et vers les panoramas lointains. De là, le parcours devait se prolonger en direction de la Place Centrale de la station (quartier des Crozats) par une longue passerelle enjambant l'espace central pour atteindre directement à l'horizontal le Palais du Festival. La passerelle n'a jamais été construite, mais le porche témoigne de cette intention première.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1969, daté par source
Auteur(s)Auteur : Collectif Architecture agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble le Sosna est implanté sur une croupe rocheuse qui domine d'un côté la vallée des Ardoisières et de l'autre le plateau d'Avoriaz, en retrait du chemin des Ardoisières. Le plan est composé de trois corps de bâtiment (21 travées) accolés selon des angles de 20°. La partie centrale est placée au point le plus haut du terrain, accentuant l'effet pyramidal de l'immeuble. La topographie guide la disposition en trois ailes avec chacune des orientations différentes, sud-ouest pour la partie centrale et ouest pour les parties latérales. Le corps central (Sosna 2) comprend 10 travées parallèles (3,75 m de largeur) s'élevant progressivement jusqu'à 9 niveaux (4 travées au niveau 9). La partie ouest (Sosna 1) comprend 4 travées en éventail (angle de 20°) sur 7 niveaux complets, substituant au pignon vertical une volumétrie aux orientations multiples. La partie est (Sosna 3) comprend 7 travées parallèles (3,55 m de largeur) s'élevant progressivement sur 7 niveaux (3 travées au niveau 7), complétée de 4 travées en éventail (angle de 10°) adossées à l'amont. L'ensemble repose sur un niveau enterré de soubassement formant une galerie technique pour tous les réseaux techniques de l'immeuble. Le rez-de-chaussée du Sosna 2 est prévu pour être un passage entre le quartier des Dromonts et la Place centrale (les Crozats). Traité en porche, sur lequel donnent les entrées du Sosna 1 et du Sosna 3, l'espace ouvre sur des vues plongeantes de part et d'autre, marquant le point haut du parcours public. Le passage et la lumière traversent le pied de l'immeuble grâce à l'évidemment de la structure béton : dans la partie centrale, les colonnes se substituent aux murs de refend, formant une « forêt » de « troncs » blancs, tandis que sur le rebord, le tracé sinueux des murs de refend (allégés par un grand percement circulaire) filtre la lumière et oriente les passages vers la station. Ces dispositions techniques (colonnes et murs évidés selon des motifs géométriques variés) composent des espaces particuliers agrémentés d'éclairages différents. Les halls d'entrée sont traités comme des galeries sinueuses (en plan comme en élévation) avec des volées d'escaliers, indépendantes, aux orientations variées et couvertes par le modelé de la toiture. Le principe du refend ajouré, associé aux lignes rectilignes des garde-corps et des limons d'escaliers, compose une ambiance intime et secrète. Dans la partie amont (Sosna 1), les coursives sont latérales en paroi nord, distribuant à chaque niveau quatre appartements de type deux pièces (plan en éventail). Dans la partie centrale (Sosna 2), l'immeuble est composé de deux parties (amont et aval), décalées entre elles d'un demi niveau. À l'arrière, la coursive, placée un niveau sur deux seulement, distribue à chaque travée, deux logements décalés : un studio (orientation sud) en descendant une demi-volée et un logement de type deux pièces traversant en montant l'autre demi-volée. Dans la partie aval (Sosna 3), la coursive est centrale, distribuant à l'arrière soit des chambres de plain-pied, soit des petits appartements sur deux niveaux, tous mono orientés vers l'est. Côté ouest, ce sont des appartements en duplex (type trois pièces) avec séjour (prolongé par un balcon) au-dessus des chambres. Dans le Sosna 1 et le Sosna 2, les logements ont un décalage intérieur de 40 cm entre la partie côté fenêtre et la partie intérieure, avec profil en arrondi. Le passage s'effectue par un plot circulaire formant la marche. Les terrasses sont polygonales avec dalles de béton et garde-corps mixte en béton (parties latérales et déversoirs) et balustrade bois (parties frontales). Les structures des balcons sont de deux types, soit en prolongement des dalles intérieures (Sosna 3), soit dissociées de la structure de l'immeuble et soutenues par des colonnes métalliques (Sosna 1 et 2), technique limitant le pont thermique qui deviendra la règle dans les réalisations suivantes. La façade nord est composée comme une sculpture en bois, révélant le lieu tout en offrant un repère, le terrain étant l'un des points hauts de la station. Le modelé de la façade avec ses multiples volumes en excroissance, découle d'une distinction entre les parties circulées et les parties habitées. Celles-ci sont traitées en avancées (encorbellement, avancées en pointe, décrochement) et couvertes par des petits pans de toitures ajustés à chaque volume (variété du format, de l'inclinaison ou du matériau). Les parois sont toutes recouvertes de bois, avec des tavaillons pour les parties en avancée et des planches verticales ou horizontales pour les autres. La façade aval est rythmée de manière plus habituelle par l'alternance des terrasses avec les retraits et avancées successives des parois et des vitrages. Le soubassement est en maçonnerie appareillée (pour les balcons du rez-de-chaussée) et de bardeaux de bois (pour les parties courantes de la façade) à l'identique du Thuya pour le Sosna 1 et 2, tandis que le Sosna 3 est détaché du sol par des piliers de béton.

Mursenduit
essentage de bardeaux
essentage de planches
béton armé
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toitbois en couverture, cuivre en couverture
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 10 étages carrés
Couverturestoit à longs pans brisés
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble parallèle à la pente en pyramide, circulation latérale
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine