Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence le Saskia 3

Dossier IA74000836 inclus dans Immeuble dit résidence le Saskia réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence le Saskia 3
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : la Falaise
Adresse : le
Saskia
Cadastre : 2006 N1 52

Le projet est étudié en 1985 par Jacques Labro et Jean-Jacques Orzoni. Le permis de construire est accordé en mars 1987. Le Saskia 3 comprend 52 appartements (20 deux pièces, 32 studios) exploités en copropriété.

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1987, daté par source
Auteur(s)Auteur : Labro Jacques architecte urbaniste attribution par source
Auteur : Orzoni Jean-Jacques architecte urbaniste attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble le Saskia 3 est la troisième aile composant l'ensemble Saskia, reposant sur un parti pris pyramidal en trois branches. L'implantation, orthogonale aux deux autres ailes élevées en bordure immédiate de la Falaise, raccorde le Saskia au plateau de la Falaise en délimitant la « place du Saskia », espace d'accueil sur lequel ouvrent également le Kouria, le Saskia 2 et le hall unique de l'ensemble Saskia. Le plan est linéaire, composé d'un seul corps de bâtiment orienté nord-sud (façades est et ouest). La silhouette dessine une demi pyramide dont la partie la plus élevée (9 niveaux au sud) participe à la composition du sommet de l'ensemble Saskia et la partie basse (4 niveaux au nord) ne s'impose pas sur l'espace public ouvert au centre du quartier de la Falaise. Le bâtiment comprend 8 travées parallèles (2,94 m de portée) terminées en pignon nord par une travée en éventail (angle de 20°). Les ascenseurs sont communs avec le Saskia 1 (quatre ascenseurs), tandis les escaliers sont distincts pour le Saskia 3 (un escalier hors oeuvre à double volée (contre les ascenseurs) et un escalier droit placé en bordure de la coursive (travées 4 et 5). Les coursives extérieures sont à l'air libre, placées en façade ouest. La façade arrière est une composition singulière avec un traitement soigné qui tient compte à la fois de son orientation (ouest) et de son exposition à la vue des circulations publiques du Saskia 1. Tous les composants de la façade arrière (escaliers, galeries, décrochements) sont réunis par un « caillebotis bois », constituant une paroi protectrice en bois, aérée, faite d'un bardage aux dispositions multiples (plaqué sur la structure et relié à la toiture), aux motifs variés (bois verticaux, horizontaux ou inclinés ; bardages continus, ajourés) et aux découpes de géométrie différente (ouvertures circulaires, polygonales, rectangulaires), l'ensemble faisant office de gardes corps. Le sens des caillebotis varie, s'oppose et se « contredit » selon les dispositions des cages d'escaliers tout en suivant le rythme et la modénature de la structure de l'édifice, respectant les niveaux horizontaux et les parois verticales. L'ensemble est composé selon trois registres horizontaux : le rez-de-chaussée et l'attache au noyau de la pyramide en maçonnerie de béton ajourée et peinte, les coursives protégées par un « caillebotis bois » et le dernier niveau totalement ouvert et protégé par le débord du porte neige raccordé par des bois inclinés assemblés en éventail. Les appartements sont tous de plain-pied avec la galerie, répartis en deux types, soit des studios dans les travées courantes, soit des deux pièces pour tous les niveaux supérieurs de chaque travée. Chaque logement est prolongé par un balcon traité en saillie sur la façade, de plan polygonal (différent selon les travées) et associés deux par deux. Les garde-corps sont en bois avec différents traitements : palissade de planches horizontales, barreaudage vertical ou tuiles de bois. La façade sud est composée selon trois registres superposés. Le niveau de rez-dechaussée (occupé par des parties communes de la résidence le Saskia) est protégé par une marquise suspendue et animée par des toitures répétitives, dont les motifs repris pour la galerie commerciale du Douchka. Les étages courants sont vitrés sur toute la largeur des balcons réunis deux par deux. Les parties supérieures sont protégées par une avancée de toiture en planches, protectrice des terrasses inférieures. En extrémité nord, la dernière travée en éventail est coiffée par une « façade toiture », manière de dessiner l'angle ouvert sur la place et de faire le lien avec le pignon nord. La silhouette demi-pyramidale de l'édifice est soulignée par le modelé de la toiture porte neige.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
enduit
béton armé
Toitbois en couverture
Étages2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 6 étages carrés
Couverturestoit à plusieurs pans
toit à plusieurs pans brisés
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
escalier hors-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Typologiesimmeuble tour pyramide en éventail
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Avoriaz 1800. La Falaise. Résidence de tourisme Saskia. Lot 1002. Permis de construire modificatif. . J. Labro, J. J. Orzoni, Bureau d'études Decaen, février 1988. Ech. 1 : 100 (AM Morzine). Bâtiment 3. Niveau A. Réserve commerce. G 11. Plan. Bâtiment 3. Niveau 3e étage. 3.4. Plan. Bâtiment 3. Niveau 4e étage. 3.6. Plan. Bâtiment 3. Niveaux 5e et 6e étages. 3.7. Plan. Bâtiment 3. Niveaux 7e et 8e étages. 3.8. Plan. Bâtiment 3. Façades ouest, est, pignons nord, sud. Schéma de répartition. 3.9. Schéma de répartition des appartements

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine