Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence Cédréla

Dossier IA74000796 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence Cédréla
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Adresse : boulevard des
Skieurs
Cadastre : 2006 O1 320

L'immeuble Cédréla, associé à l'immeuble Yucca, compose l'espace d'accueil délimité par la gare supérieure du téléphérique, le boulevard des skieurs descendant de la Falaise et l'accès au domaine skiable sur les pentes des Hauts-Forts. L'ensemble (84 logements en étage dont 36 a Cédréla et 48 au Yucca, des commerces et des équipements collectifs en rez-de-chaussée) est construit par la SICA (Société Immobilière et de Construction d'Avoriaz / Gérard Brémond) au cours des saisons 1971 et 1972 (chantier coordonné par le bureau CO.TE.BA. Coordination technique du bâtiment). Le projet est étudié au cours de l'hiver 1971 par le Collectif Architecture. L'immeuble Cédréla fait partie de la troisième tranche des réalisations du quartier des Dromonts, édifiées en contrebas et à l'aplomb du premier ressaut rocheux du site. Amorcé les années précédentes avec les immeubles le Sassanka (1969) et le Sassafras (1970), la conception de l'immeuble Cédréla annonce des compositions plus linéaires qui inspireront les programmes plus amples des années suivantes (le Pas du Lac en1972, la Pointe de Vorlaz en 1973).

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1971, daté par source
Auteur(s)Auteur : Collectif Architecture agence d'architecture attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L'immeuble Le Cédréla est implanté en bordure de la place du Téléphérique, espace public principal de la station où se croisent les différents résidents. En étant construit au pied de la paroi rocheuse qui soutient la promenade des Ardoisières, la façade arrière est totalement aveugle. Des commerces sont aménagés au niveau du rez-de-chaussée et tous les appartements dans les 8 étages. L'immeuble est composé d'un corps de bâtiment, mais comprenant des ensembles de travées distinctes : la partie centrale avec deux travées parallèles ouverte sur le sud ; la partie amont (est) avec deux travées parallèles pivotées de 60° et orientée vers les Hauts-Forts ; la partie aval (ouest) en éventail (30° d'angle) avec trois travées ouvertes sur la vallée et la gare supérieure du téléphérique. La desserte intérieure est mixte pour les étages courants : dans la partie centrale, un niveau sur deux, une coursive latérale dessert des logements type duplex et traversants ; dans les parties latérales, les paliers (deux escaliers et un ascenseur) ouvrent de plain-pied sur des logements type 2 pièces. Tous les logements placés dans les deux derniers niveaux des combles, sont en duplex. La volumétrie générale est régulière, d'une hauteur identique pour tout l'immeuble. La composition homogène de la façade relie les différentes parties de l'édifice. Les deux niveaux supérieurs sont construits en encorbellement, avec des volumes distincts traités différemment d'une travée à l'autre, traités comme des « appartements-chalets », disposés comme des perchoirs ouverts sur la vallée. Les pignons sont modelés par le plan en éventail et le plan pivoté. Les parties courantes en bardeaux sont équipées de terrasses polygonales avec dalles de béton dissociées de la structure du gros oeuvre et soutenues par des piliers métalliques et des piliers béton. La partie centrale de la façade est composée selon un rythme particulier où chaque niveau est traité différemment. L'encorbellement principal, conçu comme une grande lucarne de toiture, est soutenu par un débord intermédiaire évidé, totalement vitré, assurant la transition de la façade au toit, et procurant à l'ensemble une certaine légèreté malgré sa dimension un peu monumentale. Dans les logements en éventail, le salon est décalé de deux marches (34 cm) par rapport à l'ensemble de l'appartement.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 6 étages carrés, 2 étages de comble
Couverturestoit à longs pans brisés
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble parallèle à la pente en pyramide, circulation latérale
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Avoriaz 1800. Les Dromonts. S. I. C. A. Complexe de téléphérique. Studio B1. Collectif Architecture, J. Labro, J. Orzoni, P. Lombard, G. Rado-Orzoni, G. Hatala, A. Wujek, [1971]

  • Avoriaz 1800. Les Dromonts. S. I. C. A. Complexe de téléphérique. 2/3 pièces A1. Collectif Architecture, J. Labro, J. Orzoni, P. Lombard, G. Rado-Orzoni, G. Hatala, A. Wujek, [1971]

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine