Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeuble dit résidence Accacia

Dossier IA74000787 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Crozats réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsrésidence Accacia
Dénominationsimmeuble
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Crozats
Adresse : montée du
Sirius
Cadastre : 2006 O1 35

L'immeuble Accacia est le premier programme de logements sociaux (destinés aux saisonniers) réalisés sur le territoire de la station par la commune de Morzine. Le programme comprend 30 logements de 30 m2 disposés sur 4 niveaux, d'une capacité chacun de 3 couchages. Le projet est modeste, traité comme une "résidence" pour faire le lien entre les grands immeubles touristiques des Crozats et les anciennes maisons d'alpage d'Avoriaz. Le projet est conçu par Jacques Labro en 1998 (lot 533).

Période(s)Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1998, daté par source
Auteur(s)Auteur : Labro Jacques architecte urbaniste attribution par source

La résidence Accacia comprend 30 studios (30 m2 prévus pour trois couchages) groupés dans un volume unique. Construit en contrebas de la montée du Sirius, l'immeuble comprend cinq niveaux, dont trois encastrés sur trois côtés. L'accès est placé à l'amont, au niveau de l'avant-dernier niveau, formant un espace commun avec la double entrée du Carollina voisin (logements communaux placés à l'étage de la crêche-garderie). En contrebas, le terrain est laissé libre et ouvert sur l'espace de jeux de la crêche-garderie. La volumétrie réduite du projet est en accord avec la proximité des maisons d'alpage anciennes et découle de la modestie du programme. Néanmoins, le parti pris reprend nombre d'attributs adoptés jusque-là pour les réalisations d'une toute autre échelle : morcellement des toitures porte-neige, balcons polygonaux, bardage bois en parois extérieures. Le plan comprend deux corps de bâtiments. La partie « logement » est linéaire, composée de 5 travées parallèles (3,10 de portée) et de travées pivotées de 20° en pignon (2 à l'ouest, 1 à l'est). La distribution intérieure s'effectue à chaque niveau par une coursive placée en paroi amont et reliée à la cage d'escalier traitée hors-oeuvre, adossée à l'arrière de l'immeuble. Le hall d'entrée est relié à une galerie placée en pignon ouest offrant un parcours extérieur protégé entre le bas et le haut du terrain. Toutes ces circulations sont traitées en volumes distincts, couverts de toitures aux versants d'inclinaison multiples, adossés au corps central abritant les logements. À l'amont, la coursive est à l'air libre sur les deux derniers niveaux abrités par une toiture et protégée en paroi par un « caillebotis-bois » incliné fixé à la charpente. Les logements du niveau sous toiture comprennent chacun un balcon polygonal associé deux à deux, protégés par des toitures débordantes et fragmentées.

Mursessentage de planches
crépi
béton armé
Toitbois en couverture
Étagessous-sol, 2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couverturestoit à longs pans brisés
toit à longs pans inversés
toit à un pan
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble parallèle à la pente en pyramide, circulation latérale
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine