Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel Papon puis immeuble

Dossier IA42003231 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2012

Fiche

Appellationshôtel Papon
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéesboutique, cour
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 12 rue du
Marché
Cadastre : 1809 E 617 (partie ouest) ; 1986 BK 806

Implantée au début de la Grande Rue (actuelle rue du Marché), la maison se situe au coeur de la ville, à proximité de l´ancienne église Saint-André alors entourée de son cimetière. L´édifice montre un décor d´architecture de la fin du 15e siècle : porte piétonne surmontée d´un gâble en accolade avec pinacles (restaurée), anciennes croisées (remontées) aux encadrements moulurés à baguettes croisées sur bases prismatiques. A ce décor s´ajoute un escalier en vis demi-hors-oeuvre qui se développe sur sept niveaux avec en son sommet un petit escalier extérieur conduisant à un belvédère ; seul exemple d´une telle monumentalité à Montbrison. La tradition orale souligne qu´au cours des 15e et 16e siècles, ce vaste hôtel aurait été habité par des membres de la famille Papon ; famille de juirsconsules. Le plan de la Traversée de Montbrison, approuvé en 1780 et révisé en 1798, indique sur l´emplacement de la parcelle actuelle (BK 806), une maison installée au 65 de la Grande Rue. Elle est décrite à « 3 étages, pisé, lézardée, et appartient au Sr Verd ». Ce plan d´alignements qui prévoyait un léger reculement de façade n´a pas été réalisé, et les plans d´alignements successifs, élaborés au cours du 19e siècle, ne sont pas mis à exécution sur cette portion de rue en raison de la qualité architecturale de l´édifice (voir annexe 1). La demeure est restaurée en 1982. Un nouvel enduit de façade est posé, supprimant le faux appareil et les enseignes commerciales peintes de la fin du 19e siècle visibles sur les documents anciens : HOTEL BARRAILLER / DEVIN EPICIER //. Des doubles montants et traverses sont restitués dans les fenêtres des étages sur rue, tandis qu´une autorisation est donnée pour le percement d´une nouvelle devanture de boutique. L´étage en surcroît montre de récents encadrements de baies.

Période(s)Principale : 2e moitié 15e siècle
Principale : 16e siècle
Auteur(s)Personnalité : Papon habitant célèbre (?)

L'hôtel présente son élévation principale sur ure tandis que l'élévation postérieure donne sur une cour fermée. Le rez-de-chaussée est en moellon de granite, les encadrements d´ouvertures et les chaînes d´angle de la cage d´escalier sont en grès. Les murs sont couverts d´un enduit qui masque le pisé mentionné sur le plan des alignements et des matériaux de 1780. Les travées d'élévations sont irrégulières et modifiées par des ouvertures récentes. L´escalier en vis demi-hors-oeuvre présente une cage ouverte hexagonale couverte d´une croupe ronde. Les portes palières et les fenêtres de la tour montrent des encadrements en cavet et congés.

Mursgranite
grès
pisé
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage en surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe ronde
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
États conservationsrestauré, remanié
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Rectification du plan d´alignement de la rue du Marché

    Les soussignés Marie-Anne Raynaud et Coudeyrette Jean-Baptiste son mari, sollicitent l´autorisation d´établir une devanture sur la façade de la maison qu´ils possèdent à Montbrison, 12 rue du Marché.

    La maison dont il s´agit est sujette à l´alignement sur une faible profondeur (0,50m) ; ils se permettent cependant de faire remarquer que si on les obligeait à démolir une partie de leur façade, ce serait absolument défectueux dans une rue dont l´alignement actuel est bon et qui a 9 mètres de largeur.

    En outre, la maison des soussignés présente un certain cachet artistique ; il y aurait certainement intérêt à la conserver et à modifier, si cela est nécessaire, le plan d´alignement.

    Demande faite le 7 août 1903.

    Sachant que cette maison est construite en bonne maçonnerie et présente une décoration artistique l´architecte-voyer donne son accord pour la construction d´une devanture en bois.

    M. Brassart propose au conseil municipal « de faire, en faveur de ce bâtiment, spécimen assez intéressant de l´art ancien, une exception à la règle générale.

    (...) en autorisant le propriétaire à rétablir cette ouverture sur le plan primitif, on assurerait la conservation du cachet artistique de la façade et l´exception à la règle générale ne serait pas faite en faveur d´un particulier, mais pour la conservation d´un édifice. Si cette mesure créait un précédent, il n´y aurait pas lieu de le regretter, puisqu´il ne serait établi que pour les cas très rares où l´on pourrait sauver de la destruction une oeuvre intéressante sans nuire, comme cela est constaté dans les circonstances actuelles, à la circulation.

    Le conseil municipal adopte cette proposition. Dossier soumis a enquête publique. Arrêté pris le 15 janvier 1904. (AD 42. Série O 1069)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série O 1069 : Commune de Montbrison. Rectification du plan d'alignement de la rue du Marché. Demande du 7 août 1903. Arrêté du 15 janvier 1904 (voir annexe 1 et fig. 5)

  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 74 1631 Hôtel Papon

Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

  • Plan parcellaire de la ville de Montbrison, chef-lieu du département de la Loire. Dédié à Monsieur Silvestre de la Noërie, maire de la dite ville, par Hyacinthe de Boisboissel, ingénieur vérificateur du cadastre. [1813-1815]. Papier, encre, gouache. Ech. 1/1250e. (A. Diana, Montbrison, cote 119 F, document numérisé, original disparu)

    B Diana Montbrison : 119 F
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone