Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel de voyageurs dit hôtel des Dromonts

Dossier IA74000806 inclus dans Secteur urbain concerté : quartier les Dromonts réalisé en 2006

Fiche

Appellationshôtel des Dromonts
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonAvoriaz - Biot (le)
AdresseCommune : Morzine
Lieu-dit : les Dromonts
Cadastre : 2006 O1 169

L´hôtel des Dromonts est la première construction (lots 11 et 12) réalisée par la SICA (Société Immobilière et de Construction d´Avoriaz) sur la station d´Avoriaz. Le projet est étudié par Jacques Labro à l´automne 1964 et le permis de construire est accordé en août 1965. Ce projet fait suite à un premier projet d´inspiration fonctionnaliste, étudié en 1963 par les architectes André Bertrand et son associé Jean-Robert Delb, projet abandonné après le choix de Gérard Brémont de confier la réalisation de la station à Jacques Labro et ses coéquipiers. Le chantier se déroule en deux saisons et l´hôtel ouvre à Noël 1966. Le programme comprend un hôtel de 40 chambres et des appartements de type deux pièces. Pendant les premières années, l´hôtel est le coeur de la station. Les parties communes (hall, coin bar, coins salons, salles de restaurant, cuisines) sont associées provisoirement à des espaces d´accueil du public comprenant un drugstore, l´office de tourisme et le bureau de vente, fonctions abandonnées dès l´ouverture de la galerie marchande des Dromonts trois ans plus tard. Le projet d´architecture est étudié à l´aide d´un bloc d´argile, taillé par Jacques Labro comme une sculpture qui constitue la première maquette de l´hôtel des Dromonts. Le parti pris est organique avec un plan en éventail offrant une orientation panoramique sur le paysage et une « façade toiture » recouverte de tuiles de bois coiffant l´ensemble de l´édifice sur huit niveaux, s´élevant du sol vers le ciel en forme de pyramide. Les parties communes, aménagées dans les deux niveaux inférieurs, sont traitées comme un parcours public que décrit Jacques Labro, sur place : « ...Les gens adorent être ici, ils adorent parce qu'ils rentrent d'un côté dans une chicane, ils se montrent, ils passent devant le feu, ils se montrent, ils se voient au passage les uns les autres, ils font tout un parcours. Et c'est un tout petit espace. Ils montent autour de ce coin salon, ils repassent par un autre percement du voile, une variété de percement, c'est l'habitat pris presque dans sa définition primaire de grotte. Des voiles de 18 à 23 cm de large sur lesquels vient reposer une charpente permet toute une présentation... Ça permet à la fois de voir la structure, de créer des perspectives... ». L´architecture, intérieure et extérieure, exprime d´emblée toute la vitalité créative du projet d´Avoriaz. Le succès est immédiat, largement médiatisé. La critique architecturale remarque aussitôt l´originalité (publication dans l´Architecture d´Aujourd´hui, n° 126, juin juillet 1966, « constructions en montagne ») et le prix d´architecture « l´Équerre d´Argent » attribué à Jacques Labro et à l´équipe de l´Atelier d´Architecture d´Avoriaz deux ans plus tard en 1968 pour l´hôtel des Dromonts et les deux premières résidences des Mélèzes et du Séquoïa. En 1971 puis en 1973, un projet de galerie marchande dessiné par le Collectif Architecture, placé en contrebas de l´hôtel, reste sans suite. En 2000, l´hôtel est rénové par le groupe Pierres et Vacances. L´agencement intérieur n´est pas modifié, mais par contre dans certaines parties, les matières d´origine choisies en accord avec l´architecture sont recouvertes d´une décoration conventionnelle.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1965, daté par source
Auteur(s)Auteur : Labro Jacques architecte urbaniste attribution par source
Personnalité : Brémond Gérard commanditaire

L´hôtel des Dromonts est conçu sur un plan en éventail ouvert plein sud avec un angle total de 100°, partagé en 11 travées, dont 10 travées de 8° d´angle et une de 16°. À l´Ouest, les sept premiers refends A, B, C, D, E, F et G délimitent les six premières travées 1, 2, 3, 4, 5 et 6 avec un angle de 8°. Un cercle régulier sert au tracé des refends qui empruntent chacun le profil d´une corde à ce cercle d´orientation différente, donnée par le report d´une longueur de 1,00 m fixée depuis le point de contact du refend précédent avec le cercle. Les deux refends suivants H et I délimitent les deux travées 7 et 8 avec un angle de 8°. Ils sont tracés sur un second cercle tangent au précédent, selon le même principe. Les deux refends suivants J et K délimitent les deux travées 9 et 10 avec un angle de 8°. Ils sont tracés sur un troisième cercle tangent également au premier et aussi selon le même principe. Le refend L, dernier refend, délimite la travée 11 selon un angle de 16°, avec point de démarrage placé sur le refend K. Le tracé général de la construction, d´apparence complexe, repose sur deux lignes orthogonales (lignes X et Y) à partir desquelles sont tracés les centres des cercles permettant la construction et l´implantation des murs de refend, leur donnant ainsi des orientations multiples. C´est la base du tracé en éventail. L´édifice comporte sept niveaux au-dessus du rez-de-chaussée construits en gradins avec retraits successifs de profondeur variable. Le rez-de-chaussée, aménagé sur une double hauteur d´étage, occupe toute la profondeur de la construction, accueillant en partie inférieure les espaces de réception, de salon et de restauration et en partie supérieure, traitée en galeries et mezzanines des espaces complémentaires de restauration et de détente. Les chambres de l´hôtel sont toutes différentes et aménagées sur les quatre niveaux suivants, à raison d´une chambre par travée, disposées dans la partie la plus large de l´éventail. À chaque niveau, la distribution s´effectue par une coursive orientée sur la cour arrière, reliant chaque travée dans la partie médiane de l´éventail. Les trois derniers niveaux sont traités en encorbellement sur la partie arrière, permettant l´aménagement de studios à raison d´un studio pour deux travées suivant une configuration toujours différente. Au septième niveau, une coursive intérieure distribue les trois niveaux d´appartements, aménagés soit de plain-pied, soit en décalage d´un niveau vers le haut ou vers le bas. Pour la distribution verticale, les accès à l´hôtel et les accès aux studios sont distincts. Deux ascenseurs sont placés dans les travées 9 et 10, complétés par un escalier en vis dans les travées 7 et 8 pour la partie hôtel et par un escalier circulaire dans la travée 11 pour la partie studio. L´entrée commune à toutes les activités, est traitée en seuil transition entre l´extérieur et l´intérieur, aménagée dans la façade toiture, protégée par la dépassée des redents et masquée à la vue. Le traitement de la façade met en valeur le plan rayonnant de la construction avec des expressions différentes selon les trois orientations principales et selon les niveaux. Au Sud-est, la façade est traitée en « façade toiture » coiffant l´immeuble sur la hauteur de tous les niveaux, avec alternance de châssis de toiture, de fenêtres en saillie ou en retrait et de pans de couverture. Au Sud, la partie inférieure de la façade est une succession de terrasses pour les chambres de l´hôtel, disposées en gradins dont les orientations distinctes des baies vitrées et des garde-corps composent une séquence fragmentée. Au Sud-ouest, la « façade toiture » est rythmée par la disposition en retrait des fenêtres des chambres de l´hôtel et des studios à l´abri des longs pans de couverture en tuiles de bois, formant une série d´ « alvéoles » nichées sous la toiture. La partie supérieure est aménagée sous toiture, traitée en proue par le choix de terrasses placées en avancées. Les deux premiers niveaux de l´immeuble sont traités en façade commerciale vitrée, surmontés par huit niveaux aménagés sous toiture. Ils constituent le soubassement et assurent le passage du sol au toit. Cette composition inversée, sinon déséquilibrée, révèle le parti pris d´une architecture enveloppante, magnifiant le volume de toiture devenu immense, formant ainsi la silhouette étonnante et devenue remarquable de la station. Les toitures sont à pans multiples de surfaces réduites, réalisées en béton armé, couvertes d´un porte neige en platelage bois. Les partis adoptés pour l´aménagement intérieur des deux premiers niveaux (accueillant les parties communes hall, coins salons, coin bar, salles de restaurant, boîte de nuit), amplifient les variations entre chaque espace aux orientations différentes avec l´emploi de matériaux, d´assemblages, de techniques et de géométries variées qui constituent le décor des lieux collectifs, traités comme un parcours à découvrir à la manière d´un labyrinthe secret et fantastique. Les murs de refend sont ouverts de grandes baies tracées en courbe aux dimensions variées. Associés aux dispositions en éventail ces passages créent des espaces surprenant aux orientations sans cesse changeantes. L´ambiance « secrète », sinon « rustique », est assurée par la combinaison du bois, du ciment, du verre et de la pierre. Un enduit de ciment, traité à la truelle, souligne les courbes des parties structurelles évidées, malgré leurs fonctions support de tout l´édifice. Matière évoquée par Jacques Labro : « C'était un béton qui n´était pas traité, pas un béton à la Corbu avec des coffrages sophistiqués, il y avait des reprises un petit peu partout. Il y avait une magnifique chapelle devant laquelle on passait tous les jours et où il y avait effectivement tout un mur de la chapelle avec un enduit ciment traité à la truelle. On s'est dit pourquoi ne pas appliquer la même chose ici. On a traité cet enduit à la truelle, en gardant les tranches, pour qu'il y ait la qualité quand même de la structure, de ce voile avec un revêtement... ». Les plateformes intermédiaires sont construites en bois, accrochées sur les refends maçonnés, reliées par des galeries en bois suspendues et dessinées selon des géométries, des orientations et des inclinaisons variées, soulignant ainsi les passages d´un lieu à un autre, donnant une ambiance très singulière à tous ces espaces aménagés en partie sous la façade toiture. Au rez-de-chaussée, deux coins salons, dessinés en alcôves se succèdent équipés de banquettes circulaires, d´abord tracées dans la neige puis construites à l´aide de gabarits en contre-plaqué. Entre les deux alcôves, la cheminée à foyers multiples en voûtains de briques. Le sol est réalisé en dalles d´ardoises extraites des carrières des Udrezants, en contrebas de la station.

Mursessentage de bardeaux
essentage de planches
enduit
béton armé
Toitbois en couverture
Étages3 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 5 étages carrés, étage de comble
Couverturesterrasse
toit à deux pans
toit à longs pans inversés
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesimmeuble tour pyramide en éventail
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Avoriaz 1800. Plan d'ensemble. André Bertrand, [mai 1963]. Ech. 1 : 200 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Hôtel. Plan de masse. André Bertrand, 25 mai 1963. Ech. 1 : 1000 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Plan de fondations. André Bertrand, 24 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Plan du sous-sol. André Bertrand, 24 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Plan de rez-de-chaussée. André Bertrand, 20 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Plan d'étage courant. André Bertrand, 24 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Coupes. André Bertrand, 4 juin 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Façades principales. Elévations. André Bertrand, 20 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Pignons. Elévations. André Bertrand, 24 mai 1963. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 00. Plan de situation / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 500 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 1bis. Epure des cotes / J. Labro, [juillet 1965]. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 3b. Plan d'entre-sol / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 3c. Plan d'entre-sol / J. Labro, mis à jour 15 janvier 1968. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 4. Plan rez-de-chaussée / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 5. Plan mezzanines / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 5. Plan mezzanines / J. Labro, 15 juillet 1965. Mis à jour 15 février 1968. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 0. Plan de masse / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 200 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 6. Plan 1er étage / J. Labro, 15 juillet 1965. Mis à jour 1er novembre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 7. Plan 2ème étage / J. Labro. 14 juin 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 7. Plan 2ème étage / J. Labro. Mis à jour 1er novembre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 8. Plan 3ème étage / J. Labro. 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 8. Plan 3ème étage / J. Labro. 15 juillet 1965. Mis à jour 1er novembre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 9. Plan 4ème étage / J. Labro. P. Lombard, J.J. Orzoni, G. André, G. Breton, collaborateurs. Dessiné / G. André, 14 juin 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 9. Plan 4ème étage / J. Labro. Mis à jour 1er novembre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 10. Plan 5ème étage / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 10. Plan 5ème étage / J. Labro, 15 juillet 1965. Mis à jour 1er novembre 1967. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 11. Plan 6ème étage / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 11. Plan 6ème étage / J. Labro, 15 juillet 1965. Mis à jour 1er novembre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 12. Plan studios 7ème ét. / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 12. Plan studios 7ème ét. / J. Labro, 15 juillet 1965. Mis à jour 17 octobre 1966. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 13. Plan toiture et solarium / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 24b. Coupe transversale / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 33. Façade ouest / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 34. Façade est / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 35. Façade sud / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Domaine d'Avoriaz. Commune de Morzine. Haute-Savoie. Hôtel des Dromonts. Dossier de permis de construire. S. I. C. A. Société immobilière et de construction d'Avoriaz. 36. Façade nord / J. Labro, 15 juillet 1965. Ech. 1 : 50 (AM Morzine)

  • Avoriaz 1800. Façade sud. Collectif Architecture, [1965]. Plastique, encre. 41,5 x 53 cm. 1 : 100 (AD Haute-Savoie. 153J 226)

  • Ensemble de 61 photographies du chantier de construction de l'hôtel des Dromonts. Juillet-août 1965 (AD Haute-Savoie. 153J 227)

  • L'intérieur de l'Hôtel des Dromonts, dans : ROBINSON, Jeremy, CHEVALLIER, S., DELHOMME S., DONLAN Hugh-S. Architecture hôtelière et de loisirs, 63 réalisations aux Etats-Unis, en France et au Japon. McGraw, Hill, Book Company, 1976. Trad. Sheila Chevallier et Sylvestre Delhomme. Paris : ed. du Moniteur, 1978. 238 p. : ill. ; 22 x 35 cm

Périodiques
  • L'Architecture d'Aujourd'hui, n° 126, juin-juillet 1966

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ecole d'architecture de Grenoble © Ecole d'architecture de Grenoble - Lyon-Caen Jean-François - Salomon-Pelen Catherine