Logo ={0} - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs dit Hôtel de l'Europe

Dossier IA01000153 réalisé en 1992

Fiche

  • Vue d'ensemble
    Vue d'ensemble
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • remise
    • restaurant
AppellationsHôtel de L'Europe
Parties constituantes non étudiéesremise, restaurant
Dénominationshôtel de voyageurs
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : place du
Pont
Cadastre : 1823 B 347 ; 1984 AD 374, 375

Hôtel de voyageurs construit sur les murs de la ville, contre la porte de Saône, probablement antérieur au 17e siècle : seul témoin de cette époque, un vestige d'escalier en vis, dont la majeure partie subsiste dans la maison voisine. Ce serait l'une des plus anciennes auberges de Trévoux, fonction inhérente à sa situation en bordure de Saône, sur le port, à l'entrée de la ville et de la rue du Port, qui de tout temps est restée la rue des cabarets et auberges. En 1770, le bâtiment portait l'enseigne du Logis du Luxembourg. Selon l'état des lieux dressé à cette date et le plan de 1777, l'îlot limité par la place, la rue du Port et la ruelle de l'Hôpital ne formait qu'une propriété, appartenant à M. de Tavernost et louée à des aubergistes, cafetier et pontonier. En 1823, l'îlot est divisé en plusieurs parcelles, et, sur celle de l'hôtel étudié, une aile de 2 niveaux a été construite à gauche, abritant les écuries et remises. Ces transformations se sont certainement effectuées vers 1814, au moment de l'aménagement du quai, la construction de l'aile ménageant une place publique. L'hôtel, qui appartient alors à Claude Charbonnet, s'intitule Auberge du Port, et devient Hôtel de l'Europe avant 1831, date à laquelle il accueille le duc d'Orléans. L'hôtel est reconstruit en 1873, par Mme Balthazar Borduras, propriétaire, qui lui donne son aspect actuel. La municipalité l'autorise à planter 4 arbres sur la place. Entre 1899 et 1902, le nouveau propriétaire reconstruit la véranda, et replante au devant 4 platanes à ses frais. La permission d'avancer d'un mètre la nouvelle véranda lui est cependant refusée. Actuellement, l'hôtel est toujours en activité. L'aile d'anciennes dépendances, couverte de tuiles creuses, après avoir abrité un transporteur, puis un cinéma, fait aujourd'hui partie de l'hôpital

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1873, daté par source
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Bâtiment rectangulaire allongé, façade sur la place du pont : élévation ordonnancée de 3 niveaux et 7 travées, baies rectangulaires, les 3 travées centrales couronnées d'un fronton pignon, dans lequel s'insère l'enseigne peinte : hôtel de l'Europe ; tout le long du 1er niveau s'adosse une véranda sur poteaux en fonte ; construction en moellons de calcaire revêtue d'un enduit, 2 étages de hauteur décroissante, encadrement des baies en pierre dorée ; toit à longs pans à croupes et à 2 versants sur le fronton pignon, tuiles plates mécaniques ; vestige d'escalier en vis en pierre (escalier d'origine, aujourd'hui dans la propriété voisine) ; escalier principal tournant, en pierre, d'une seule volée à retours avec jour ; une seule fenêtre dans l'élévation latérale droite ; grande salle à manger à l'étage avec lambris

Murscalcaire
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique, verre en couverture, tuile creuse
Étages2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesverrière
toit à longs pans
pignon couvert
croupe
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour suspendu, en maçonnerie
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève