Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel de la Vernade puis immeuble

Dossier IA42001418 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2007

Fiche

Annexe 1.

A. Diana, Montbrison : fonds Rochigneux Notes historiques et [archéologiques] diverses Ms, [1894]. p. 110.

Description partielle :

(...) Maison la Vernade ou Béraud, rue de la Madeleine, aujourd'hui à Mlle Amélie Soleilland.

Belle maison fin XVe siècle. Façade divisée en 2 par un décrochement rachetant la pente du terrain, belle fermeture de l'époque ogivale. Porte refaite vers 1610 avec fronton.

Les pièces du rez-de-chaussée et du 1er sont décorées de petits compartiments dans les plafonds.

Salle C. Belle cheminée fin XVe. Hotte arrondie sur les côtés. Au centre dans un encadrement - armes ci-dessous (mutilées) -. En face placard de pierre cintré et saillant.

Au 1er les salles CD n'en font qu'une fort belle et à blochets supportant les poutres.

Tour d'escalier à 8 pans. 3 étages [hautes] fenêtres (1/2) de la tour. Porte ouvrant sur la cour pénétrations multiples. Arc en accolade assez orné. Boiserie volet serviette. Dans la cour galerie portée sur 3 piliers dont l'un évidé en forme de niche saillante.

En F porte condamnée, fruste Louis XIII. Dans le tympan, blason fruste.

Appellationshôtel de la Vernade
Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescour, puits
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 18 rue
Puy de la Bâtie
Cadastre : 1809 E 98-99-100 ; 1986 BK 43

Cet ancien hôtel conserve quelques rares éléments architecturaux de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle tel qu'un linteau en accolade orné d´armoiries très mutilées ou un escalier en vis demi-hors-oeuvre, sur cour. Les notes de T. Rochigneux mentionnent aussi, de cette époque, une « belle » cheminée avec hotte arrondie sur les côtés et les armoiries de la famille de la Vernade, dans un encadrement. A la fin du 16e siècle ou au début du 17e siècle la demeure est modifiée par de nouvelles ouvertures dans les élévations sur rue et sur cour. Parmi ces modifications : deux portes piétonnes à fronton triangulaire, un corps de passage à pans de bois porté par une colonnade de pierre reliant deux corps de bâtiment (le corps de bâtiment sur cour a été détruit, seul subsiste le 1er niveau d´élévation percé d'une porte piétonne à fronton triangulaire). Le plan de la "Traversée de Montbrison" de 1780, rectifié en1798, donne des informations sur cette construction située 5 rue de la Madeleine (aujourd'hui 18 rue Puy de la Bâtie) qui appartient à M de Combe [probablement Denis Métayer Descombes, avocat à Montbrison]. A cette date, la maison en moellons, à 2 étages, est "lézardée". L´édifice en très mauvais état dans le 3e quart du 20e siècle est entièrement restauré en 1994 : les fenêtres à croisées encadrées de moulures à baguettes croisées sur bases prismatiques sont refaites en grès et en granite, les marches de l´escalier en vis changées, les élévations entièrement enduites, l'habitation transformée pour devenir un immeuble à logements.

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 20e siècle

La demeure, construite en moellons de granite et de grès, est recouverte d'un enduit sur ses élévations. En raison du dénivelé de la rue, l'élévation principale présente des niveaux décalés, soulignés par des cordons d'étage, de part et d'autre d'une porte piétonne axiale. Les encadrements d'ouvertures, en pierre de taille ont tous été refaits, en grès du côté de la rue et en granite sur la cour. La structure à pans de bois et brique, dans la partie haute de la galerie sur cour, est entièrement crépie. Présence d´un puits dans le sous-sol voûté en berceau plein-cintre. Au 1er étage, des pièces de charpente tels qu'entrait, jambe-de-force et blochet soutiennent les poutres. L'escalier en vis est couvert d'une croupe, la galerie est en appentis tandis que la demeure est à longs pans. L'escalier en vis sans jour est à base prismatique ; au sommet de la cage d'escalier subsistent les nichoirs d´un pigeonnier.

Mursgranite
grès
brique
enduit
moellon
pan de bois
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
États conservationsrestauré, remanié
Techniquessculpture
Précision représentations

armoiries sculptées et bûchées, sur le linteau de la porte piétonne donnant accès à l'escalier demi-hors-oeuvre.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 82 3460 Hôtel de la Vernade

  • A SDAP Loire. Projet de rénovation d'un immeuble d'habitation pour Mr Morel à Montbrison. Etat des lieux Alain Boudet, Veauche, juillet 1994. Photocopies. 1. Rez-de-chaussée. Ech. 1/50e. 2. Rez-de-chaussée, cour. Ech. 1/50. 3. 1er étage. Ech. 1/50e. 4. 1er étage, cour. Ech. 1/50e. 5. 2e étage. Ech. 1/50e. 6. 2e étage, cour. Ech. 1/50e. 7. Façade sur rue. Ech. 1/50e. 8. Façade sur cour. Ech. 1/50e (format A3)

  • A Diana, Montbrison : fonds Rochigneux. Notes historiques et [archéologiques] diverses. Ms, [1894]. Matériaux en vue d'une monographie des constructions civiles de la ville de Montbrison (constatations faites en décembre 1893 et janvier 1894).

    p. 110.
Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone