Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel d'Allard, actuellement Musée d'Allard

Dossier IA42003291 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2005

Fiche

Précision dénomination hôtel particulier
Appellations Musée d'Allard
Destinations musée
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Montbrison
Adresse Commune : Montbrison
Adresse : 13 boulevard de la Préfecture
Cadastre : 1986 AX 90, 91, 92, 93 1986, AX 90, 91 (92 : jardin, 93 : dépendances agricoles).  ; 1809 C 99, 100, 101, 102, 103 Sur la matrice cadastrale de 1809, J.-B. d'Allard possède les parcelles 99 à 103

Le commanditaire de cet hôtel particulier et de son jardin est Jean-Baptiste d’Allard, un riche montbrisonnais (Ferret F., Un gentilhomme forézien...). Né à Montbrison en 1769 (voir dossier sur sa maison natale), il est le fils de Jean Jacques d’Allard, capitaine au régiment de Ponthieu, seigneur de la Pierre et Chazelles-sur-Lavieu, et de Marie Benoîte Courtin de Rilly, tous deux issus de familles fortunées du Forez. Lieutenant du régiment d’Orléans-Dragons en 1788, il participe au siège de Lyon en 1793, du côté des défenseurs. Il s’échappe lors de la défaite mais il est finalement arrêté et condamné à mort. Cependant, il parvient à fuir et à se cacher.

De retour à Montbrison, où sa fortune et ses biens n’ont apparemment pas été confisqués, il commence en 1810 à acheter des terres. Il profite notamment de l'ouverture de la ville avec la disparition des remparts. La même année commence la construction de son hôtel particulier (corps central ?). Il emménage en 1812, mais les travaux se poursuivent jusqu’en 1816. Il aurait employé pour le chantier de construction des prisonniers espagnols des guerres napoléoniennes. En 1818 et 1828, il agrandit son domaine avec l’achat d’autres terres : il possède alors un domaine de 3 ha.

Il se marie avec Pierrette Marie Colombe à une date inconnue.

Jean-Baptiste d’Allard se lance, à partir d'un cabinet de curiosité hérité d'un parent, dans la collection d’objets divers. Grâce à ses nombreux contacts à travers la France et l’Europe, il obtient une importante collection de minéraux, métaux, fossiles, végétaux, bois, animaux et insectes naturalisés, d’œufs, de coquilles, mais aussi de médailles et monnaies. Il engage même un conservateur pour la gérer.

Sa femme étant morte avant lui, et n’ayant pas de descendance, il lègue à sa mort, le 17 novembre 1848, ses biens immeubles à son cousin Ludovic de Neufbourg, et sa collection à la Ville de Montbrison. En 1853, celle-ci rachète l'hôtel et le jardin, qui devient public en 1857 (la date est visible sur la grille d’entrée du côté de l'avenue d'Allard). Cependant, la ville doit attendre 1880 pour avoir pleinement la possession de l’hôtel, car J.-B. d'Allard dans son testament a pris des dispositions en faveur de sa domestique (Marie Perret) pour qu'elle puisse disposer des lieux. C'est elle qui ouvre au public l'accès aux collections. A la mort de l'ancienne domestique, la ville entreprend des travaux (construction des ailes ?), loue une partie du bâtiment, y installe une école et créé un logement pour le président des Assises.

Des photos du début du XXe siècle témoignent de l'exposition des collections dans des salles situées dans les combles ; au milieu du XXe siècle elles occupent aussi une partie du premier étage. Ces photos montrent également que la cour du bâtiment était fermée par une grille et un portail.

Dans les années 1970, le conservateur Daniel Pouget entreprend des travaux pour installer le musée, ses réserves et annexes dans la quasi totalité du bâtiment. Il détruit en grande partie les aménagements intérieurs de l'édifice datant de l'époque de J.-B. d'Allard. Aujourd'hui, seul le corps central du bâtiment est accessible au public.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Secondaire : 2e moitié 20e siècle , daté par source
Dates 1810, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Allard Jean-Baptiste d', commanditaire

L’édifice est organisé symétriquement selon un plan en U, avec un corps principal encadré de deux ailes délimitant une cour orientée à l'est. A l'ouest, derrière le corps principal, se trouve le jardin.

L’ensemble de l’édifice a des toits à longs pans. Les ailes sont couvertes en tuile creuse. La partie principale possède un toit brisé. Le terrasson est couvert en tuile plate mécanique alors que le brisis est en ardoise. L’élévation est ordonnancée. Le corps principal a sept travées en façade côté cour, dont les cinq centrales forment un avant-corps, et huit travées côté jardin.

Il existe des ruptures de niveaux entre les différentes parties. Le corps central a un sous-sol, un rez-de-chaussée, un premier étage carré et un étage de comble. L’aile nord possède un rez-de-chaussée et un étage carré alors que l'aile sud a un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré.

L’ensemble est sobre, il n’y a pas de décorations.

Le sous-sol du corps central se divise en deux caves parallèles dont l'emprise s'étend sous l'ensemble de cette partie de l'édifice. Elles sont séparées par un mur et couvertes en voûtes en berceau en anse de panier à lunettes. L'entrée principale du rez-de-chaussée, au centre du corps central, donne accès au hall composé de l'accueil du musée, de l'escalier desservant le sous-sol (escalier en équerre) et au-dessus de l'escalier desservant le premier étage (escalier tournant à retours, avec jour). Depuis le hall, une porte au nord donne sur une pièce qui distribue l'enfilade de salles côté jardin. La première salle possède encore une cheminée, la seconde a une porte sur le perron d'accès au jardin. La porte sud du hall dessert un couloir qui amène à une salle distribuant les pièces côté jardin mais aussi l'aile sud. Le premier étage est un espace d'exposition. Un escalier à retours, placé au sud de l'escalier principal, dessert les combles divisés en réserves, salle d'exposition et bureaux.

Toit ardoise, tuile plate mécanique, tuile creuse
Plans plan régulier en U
Étages étage de soubassement, sous-sol, rez-de-chaussée, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 1 étage de comble
Couvrements voûte en berceau en anse-de-panier, à lunettes
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés
Escaliers escalier en équerre
escalier tournant à retours avec jour
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série O : 1070, (liasse 148,8. 1895-1915). Délibération du 6 mai 1891 à propos de travaux au premier étage de l'hôtel d'Allard.

  • AD Loire. Série O : 1070, (liasse 148,8. 1895-1915). Délibération du 1 avril 1895 à propos de travaux dans l'hôtel d'Allard.

    AD Loire : Série O : 1070
  • AD Loire. Inventaire sommaire du fonds d’Allard. Présentation du fonds.

    AD Loire : Fonds d’Allard.
  • AC Montbrison. Série 1D : 7. Registre de délibérations du 18 pluviôse an IX (7 février 1801) au 19 mars 1815. Délibération du 11 novembre 1810 concernant un arrangement entre M. d’Allard et le conseil, portant sur la concession de chemin et de prise d’eau dans le jardin.

    AC Montbrison : 1D : 7
  • AC Montbrison. Série 1D : 13. Registre des délibérations du 21 mai 1847 au 6 mai 1852. Délibération du 10 mars 1849. Le maire a donné lecture des clauses du testament de Mr d’Allard. Le conseil déclare accepter le legs du musée de Mr d’Allard.

    AC Montbrison : 1D : 13.
  • AC Montbrison. Série 4W : 59. Délibération du 10 novembre 1856 concernant les négociations entre le maire et Marie Perret ancienne domestique de J.-B. d'Allard à propos de la création du jardin public.

    AC Montbrison : 4W : 59
  • AC Montbrison. Série 4W : 59. Bail fait le 18 novembre 1881 par la ville à M. Dusser, avocat, juge suppléant à Montbrison, pour la location du 1er étage de l’appartement de l’hôtel du musée.

    AC Montbrison : Série 4W : 59.
  • B Diana Montbrison. Fonds Brassart, boîte 2, 5154. Notice sur le jardin public de Montbrison et le Musée d’Allard lue au conseil municipal de Montbrison en mai 1949 par Henri Corsin.

    B Diana Montbrison : Boîte 2 , 5154.
Documents figurés
  • Ancien hôtel d'Allard. 1er étage. Aménagement de salles pour le musée / 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. 25 juillet 1931 (AC Montbrison. 4W : 110). Mention manuscrite : "Vu pour être annexé à la délibération prise par le conseil municipal de Montbrison le 20 juillet 1931. Montbrison le 25 juillet 1931".

    AC Montbrison : 4W : 110
  • [au verso] N°I : Photographie prise le 15 février 1947 avant réorganisation. Entrée sur boulevard. Façade extérieure. Une seule fenêtre pour le musée marquée d'une croix ; le reste : locataires / 1 photogr. pos. : tirage argentique noir et blanc. 1947 (Collection du Musée d'Allard).

  • [au verso] N°4 - 2e étage 15 février 1947. Salle dénommée "salle du genre humain" située à l'extrémité de la salle n°I à droite en montant par l'escalier / 1 photogr. pos. : tirage argentique noir et blanc. 1947 (Collection du Musée d'Allard).

  • [Vue d'une salle du musée] / 1 photogr. pos. : tirage argentique noir et blanc. [1947] (Collection du Musée d'Allard).

    Musée d'Allard, Montbrison
  • 8 - MONTBRISON - Musée d'Allard, Cacatoès et Oiseaux du Paradis. Bernard édition, Saint-Étienne. 1 impr. photoméc. (carte postale) : noir et blanc. 1er quart 20e siècle. Collection du Musée d'Allard.

  • MONTBRISON - Jardin d'Allard - Le Musée. Édition Librairie Moderne Michel Potard, Montbrison / 1 impr. photoméc. (carte postale) : noir et blanc. 1er quart 20e siècle (tampon 1908) (Coll. Part. L. Tissier).

    Collection particulière : Louis Tissier
  • MONTBRISON - Le Musée d'Allard et École primaire. Édition D. Perroton, Montbrison / 1 impr. photoméc. (carte postale) : noir et blanc. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

    Collection particulière : Louis Tissier
  • MONTBRISON - Musée de la ville. Edition du Forez, Cliché Tessaire / Édition du Forez (éditeur), cliché Tessaire (photographe). 1 impr. photoméc. (carte postale) : noir et blanc. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier). Tampon 1911.

    Collection particulière : Louis Tissier
  • Rue du marché [Montbrison] / Thivillier Jean (peintre). 1 aquarelle sur papier polychrome, la : 23,5 cm et h 34,6 cm ; cadre doré la 46 : cm et h : 57 cm. Montbrison, 2001 (Montbrison Musée d'Allard). Signé en bas à gauche en noir J. THIVILLIER.

  • Portrait de Victor de Laprade / A. M. (peintre). 1 huile sur toile, la : 26,7 cm et h :33,6 cm ; cadre noir en bois la : 42 cm et h : 48, 5 cm. 1843 (Montbrison Musée d'Allard). Monogramme AM et daté en rouge 1843 à droite du tableau.

  • Portrait du baron d'Allard / M. D. (peintre). 1 huile sur toile, la : 36,5 cm et h : 44, 5 cm ; cadre doré en bois la : 50,2 cm et h 58 cm. 1825 (Montbrison Musée d'Allard). Signé en bas à droite MD (1825).

  • Victor de Laprade / Janmot Louis (peintre). 1 huile sur toile, la 63,5 cm et h : 79,7 cm ; cadre ovale en bois doré et mouluré la : 90 cm et h : 104 cm. 1884 (Montbrison Musée d'Allard). Singé en rouge L. JANMOT, 1884.

  • Madame Laprade / Anonyme. 1 huile sur toile, la 63,5 cm et h : 78,5 cm ; cadre doré la : 88 cm et h : 101 cm. S. d. (Montbrison Musée d'Allard).

Bibliographie
  • ENTREVAUX, Florentin Benoît. Les d'Allard en Forez, Nouvelle Revue Héraldique, n°2, 1917.

    P. 3-5.
  • FERRET, Francisque. Un gentilhomme forézien : Jean-Baptiste d’Allard 1769-1848, Bulletin de la Diana, volume LV, n°4, 1996.

    P. 306-348.
  • FOURNIER-NEEL, Marguerite. Montbrison coeur du Forez. Son passé, ses monuments, ses rues. Montbrison : impr. I.P.M., rééd. 2001.

    P. 99 - 102.
  • HEDDE, Philippe, Notice sur le cabinet d’histoire naturelle de M. d’Allard à Montbrison, Montbrison, 1835.

  • LATTA, Claude. Histoire de Montbrison. Lyon : Horvath, 2e éd., 1994.

    P. 115, 227-229.
  • PAILLER, Henri. Musée d’Allard, Montbrison, bilan et perspectives, Montbrison : Musée d’Allard, 1998.

  • PAILLER, Henri. Programme Scientifique et Culturel du Musée d'Allard, Montbrison : Ville de Montbrison, 2011.

  • REY, Eugène. Concours régional de Montbrison, L'illustration, 1857.

    P. 380-382.

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Bellet Jérôme
Jérôme Bellet

2015 : stagiaire Master 2 Lyon III CEROR (4 mois), mise en forme de dossiers sur la ville de Montbrison [responsable : Caroline Guibaud]

2016 : vacataire INHA cellule vitrail (3 mois), mise en ligne sur patrimoine.rhonealpes.fr des dossiers de l'opération Vitrail ancien [suivi : Caroline Guibaud]


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Hartmann-Nussbaum Simone - Jourdan Geneviève