Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Groupe scolaire Gilbert-Dru

Dossier IA69005203 inclus dans Grande rue de la Guillotière réalisé en 2004

Fiche

I - HISTORIQUE

Au début du XXe siècle, la municipalité de la Ville de Lyon décide de construire plusieurs groupes scolaires, dont un à proximité de la grande rue de la Guillotière. Une campagne de repérage est menée sur le terrain, afin de trouver quel emplacement pourrait le mieux convenir. La Ville se fixe alors sur le quartier de Bèchevelin. En 1905, des démarches sont entreprises pour l'acquisition des terrains nécessaires à la construction du groupe (AC Lyon. 923 WP 358/2. Indications d´emplacements dans les quartiers de la Buire, Béchevelin, de la Madeleine, Moncey et Boileau, 28 janvier 1905). La municipalité souhaite profiter de cette construction pour redresser et élargir la rue de la Vierge-Blanche (actuelle rue Gilbert-Dru) qui n´atteint les 12 m fixés par le plan d´alignement que dans sa partie sud (Création de groupes scolaires dans les 2e, 3e, et 8e arrondissements. Acquisition, par voie d'échange d'immeubles ou parcelles appartenant aux Hospices, nécessaires pour former l'emplacement des groupes dits des Jacobins, Béchevelin et de la rue Boileau. Groupe Béchevelin. Plan d'ensemble N° 2, 2 mars 1907. AC Lyon. 0923 WP 355 2). En 1906-1907, Lyon acquiert des parcelles, loties, entre les rues de la Vierge, Saint-Michel et la grande rue de la Guillotière : deux immeubles aux numéros 7 et 9 rue de la Vierge, appartenant respectivement à mesdames veuves Violeau et d'Armencourt, et une autre parcelle au 28 grande rue de la Guillotière, nommée logis de l'Ange, aux mains des Hospices civils ( AC Lyon, 0923 WP 355 2. Lettre aux Hospices proposant l´échange contre divers terrains communaux de Perrache des terrains nécessaires aux Groupes Béchevelin et Boileau, 8 novembre 1905 ; 0476 WP 57. Contrats d´acquisitions, 9 juillet 1906, 23 mars, 10 avril, 1er, 10, 16 mai 1907)

L´architecte Prosper Perrin est sollicité par la Ville pour la construction des bâtiments ( AC Lyon. 476 WP 57). Il a déjà travaillé pour la municipalité à la construction d'autres édifices. Il est notamment connu pour le groupe scolaire place Morel, dans le 6e arrondissement, construit entre 1884-1887. L'étude et le projet pour le quartier Bèchevelin ont lieu entre 1905-1908. Le 4 juin 1908, Perrin transmet au maire le projet définitif et les plans du groupe scolaire. En 1908, la Ville change d'architecte directeur, Perrin étant trop âgé pour conclure. Le 9 novembre, elle propose la reprise du projet et des travaux à Alexis Santu, élève de Perrin. Celui-ci les dirige jusqu'à leur achèvement, en 1924, avec une interruption en 1914-1918 à cause de la guerre.

Dès le 19 novembre, A. Santu transmet les plans du groupe scolaire à la mairie ; on peut donc penser qu´il a repris le projet de Perrin ( AC Lyon. 476 WP 53. Ecole. Groupe scolaire Béchevelin. 1908-1914). Ceux-ci sont approuvés par le conseil municipal le 8 février 1909 ( AC Lyon. 476 WP 58. Ecole. Groupe scolaire Béchevelin. 1908-1926). Le montant des travaux est fixé à 681 865 F ( AC Lyon. 476 WP 57).

En octobre 1910, les travaux de démolition des immeubles situés sur l'emplacement du futur groupe scolaire sont quasiment terminés ( AC Lyon. 923 WP 358 2). Alexis Santu présente le descriptif de son projet, insistant sur les particularités employées pour s´adapter à la forme particulière de la parcelle (annexe 1). Les adjudications sont passées en avril-mai 1911 ( AC Lyon. 476 WP 57) : maçonnerie, Matthey et Combret ; plombiers-zingueurs, Betant de la Société des plombiers-zingueurs ; Garnois de l'Union des plombiers-zingueurs ; menuiserie, Lellois et Pansu ; peinture-plâtrerie, Beverchon et Boretti ; fenestrerie, Gilardi ; serrurerie, Godard, Pelisson et Gerin ; vitrerie, Targe.

En 1912, A. Santu modifie son projet pour y intégrer l´école de dessin qui se trouvait alors rue Vendôme, ainsi que deux cabinets médicaux (annexes 2 et 3).

En 1913, toujours à la demande de la mairie, il dresse le projet d´exhaussement d´un étage du pavillon d´entrée de l´école des garçons, pour y installer un appartement de cinq pièces pour le logement du directeur de l´école : il sollicite pour ce faire l´élargissement de la surface prévue du bâtiment de 0, 50 m et la reconstruction en pierre de l´escalier en bois déjà construit. Il dresse également un devis pour l´installation du dépôt des modèles de l´Ecole de dessin, dans le grenier de l´école des garçons (AC Lyon. 476 WP 59, 7 février 1913, fig.). En janvier 1914, un logement de concierge est aménagé dans l´entresol du bâtiment des filles (Ibid., 12 janvier 1914).

En mai 1914, les travaux sont stoppés, la Ville ayant décidé d´utiliser ces locaux (ainsi que ceux de l´école du cours Lafayette également en construction) pour loger les visiteurs de l´exposition universelle (AC Lyon. 476 WP 55). Puis, en 1916, les salles de classes déjà construites sont transformées en chambres pour l'installation de militaires (AC Lyon. 476 WP 59. Etat estimatif des travaux, 4 janvier 1916). Le 10 juillet 1919, les troupes de la Légion étrangère évacuent le groupe scolaire et un état des dommages causés est dressé (Ibid.). Les projets sur l´installation de l´Ecole de dessin et le logement du directeur sont repris.

Le 11 avril 1921, A. Santu dresse une série de plans concernant les restaurations et l´achèvement du groupe scolaire (AC Lyon. 476 WP 55 ; fig.) et remet un devis le 13 juin 1921 concernant le ravalement des façades sur les rues (déjà ravalées), salies et noircies, le silicatage à deux couches de toutes les tailles des façades pour refaire leur épiderme et unifier le ton, les enduits sur pierre des façades via le lot de ciment, les parquets sur bitume sans chape, une charpente métallique, la serrurerie dont les ferme-impostes d'un modèle spécial (qui ont fait l'objet d'un concours en 1911) et les portemanteaux (Ibid.).

A partir du 4 juillet 1921, une série de marchés est passée avec des entreprises :

Gabriel Targe, entrepreneur de vitrerie, 7 place du Pont ;

Félicien Louis Matthey, entrepreneur de maçonnerie, 7 rue Childebert ;

La Société coopérative des Ouvriers ferblantiers plombiers et zingueurs, 58 rue Saint-Michel ;

André Pansu, entrepreneur de menuiserie, 21 rue d´Anvers ;

David Barnay, entrepreneur de charpente et menuiserie, Ecully.

En novembre 1922, les travaux concernant le corps de bâtiment de la conciergerie sont en cours, mais loin d'être terminés : la pose des planchers de béton est longue à mettre en place.

En mars 1923, des horloges électriques sont posées aux emplacements prévus à cet effet, par A. Drevon, 2 rue Terraille : une sur la travée d'angle des rues Saint-Michel et de la Vierge, une au fronton du grand dôme de l'escalier de l'école de garçons et une dernière sur la façade d'entrée, grande rue de la Guillotière.

En juin de la même année, A. Santu, à la demande de la Ville, établit un projet pour la mise en place de locaux pour le patronage scolaire aux rez-de-chaussée de la conciergerie et du bâtiment des garçons. Un autre projet comporte l'installation d'une clôture démontable, qui permettrait d'utiliser le préau de l'école de garçons en salle des fêtes.

En février 1924, l'architecte propose au maire un dernier projet concernant la plantation d'arbres dans les cours du groupe : dix platanes dans la cour des garçons, ainsi que quatre dans la cour de l'école maternelle, et quatre acacias dans la cour des filles (AC Lyon. 476 WP 56).

Le groupe scolaire du quartier de Béchevelin semble donc être achevé. Il comprend alors quatre corps de bâtiments et trois cours, organisés sur une parcelle en L. L'entrée principale se fait au 28 grande rue de la Guillotière, au niveau de la conciergerie de l'école de garçons. Les locaux des trois autres corps de bâtiments sont affectés aux différentes écoles. L'aile comportant le dôme de la tour d'escalier est destinée aux garçons, celle donnant sur la rue de la Vierge sert pour les filles et la dernière, longeant la rue Saint-Michel, est l'école maternelle. Chacun des bâtiments a son entrée propre.

L'ensemble du groupe est prévu pour abriter 750 élèves environ, répartis en 18 classes. Sept sont destinées à l'école de garçons, regroupant 308 élèves, huit pour l'école de filles, pour 336 élèves en tout, et finalement trois salles pour les 150 enfants de l'école maternelle.

Entre 1955-1960, des travaux sont projetés sur le préau de l'école maternelle. En 1956, l'architecte André Guénard propose l'aménagement de trois nouvelles salles. Il prévoit la transformation du préau en gymnase. Une surélévation permettrait la construction des deux autres salles : une pour des cours de dessin, et une autre pour une bibliothèque. Ces travaux ne sont cependant pas réalisés à cette époque (AC Lyon. 971 WP 12, 27 février 1956).

En 1970, une cuisine et un restaurant d'enfants sont aménagés au rez-de-chaussée de l'école maternelle. Le gymnase et ses vestiaires sont finalement construits au sein du groupe scolaire, comme prévu dans le préau de l'école maternelle (AC Lyon. 425 WP 34, 30 décembre 1969).

A partir des années 1970, jusqu'en 2000, une annexe du Collège d'Enseignement Technique Louise-Labbé est installée dans les locaux de l'ancienne école de filles, donnant sur la rue Gilbert-Dru. Dans ce cadre des stores vénitiens sont installés sur les fenêtres de cette aile en 1974, sur avis très favorable du Service de l'Architecture de la Ville.

Finalement, les derniers travaux ont lieu en 1990-1991 : les locaux de l'école maternelle de la rue Saint-Michel sont entièrement rénovés et réhabilités, et l'îlot entièrement restructuré. C'est à cette époque que la conciergerie et l´entrée de l´école des garçons, Grande rue de la Guillotière, sont démolie pour la construction des immeubles sur la parcelle adjacente. A cette occasion, l'ensemble sculpté de cet ancien bâtiment, aux armoiries de la Ville de Lyon, est déplacé sur le pignon nord-ouest de l'école maternelle, remanié à cet effet.

Les prochains changements du groupe sont prévus pour l'été 2005. Toute l'aile de l'ancienne école de filles sera réaménagée en salles de classes pour l'actuelle école primaire.

II - DESCRIPTION

Le groupe scolaire Gilbert Dru se situe à l'extrémité nord-ouest d´un îlot, sur une parcelle de plan massé, délimitée par la rue Gilbert-Dru au nord-ouest et la rue Saint-Michel au sud-ouest. Les bâtiments sont disposés autour d´une cour centrale, et flanqués d´une autre cour à l´est. L´école se compose de trois corps de bâtiments principaux disposés en U fermé : l´école des garçons orienté est-ouest, en travers de la parcelle, prolongée le long de la rue Gilbert-Dru par l´ancienne école des filles, avec le bâtiment de l´école maternelle faisant retour le long de la rue Saint-Michel. Des constructions annexes (Salle de jeux et restaurant) ferment la cour centrale au sud-est. L´école des garçons est flanquée d´une tour carrée hors-oeuvre abritant l´escalier monumental.

A l´origine, l´accès au groupe scolaire se faisait par trois entrées : l´école des garçons par la grande rue de la Guillotière et un passage abrité le long de la cour conduisant à l´escalier monumentale, l´école des filles par un portail rue Gilbert-Dru (fig.), et l´école maternelle par un portail rue Saint-Michel (fig.).

Depuis la démolition de l´entrée principale grande rue de la Guillotière, l´école ouvre au sud-est sur le square qui a été aménagé en coeur d´îlot dans le cadre de la refonte du quartier.

L´entrée de l´école maternelle a été déplacée dans le pignon sud, autrefois aveugle, et dans lequel un portail d'entrée monumental a été ouvert. Son fronton est orné de l'écusson de la Ville de Lyon déplacé de l´ancienne entrée principale de l´école des garçons, 28 Grande rue de la Guillotière, lors de la démolition de ces bâtiments. Le reste du pignon reprend le parti des façades sur rue, et s'organise dans le prolongement des architectures contemporaines qui entourent le groupe.

Actuellement, ne sont utilisés en salles de classes que les locaux de l'école maternelle ainsi que ceux de l'ancienne école de garçons. Le deuxième étage de l'école maternelle, ainsi que le bâtiment de l'ancienne école de filles sont désaffectés.

Les fondations et locaux en sous-sol sont construits en béton enduit ou en maçonnerie de moellons. Les rez-de-chaussée des façades principales sont en pierres de taille de Villebois ; les étages en maçonnerie revêtue de parements de moellons taillés ou enduites. Les murs pignons, aux angles de la parcelle, sont eux construits en mâchefer.

Les combles du groupe scolaire abritent des charpentes mixtes, en métal et bois. L'ensemble des toitures, à deux pans, est couverte en tuiles mécaniques. Seul le dôme de la tour d'escalier a gardé sa couverture d'origine, à savoir des tuiles plates de Bourgogne.

Les façades de l'ensemble des corps de bâtiments se développent sur trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage et un étage-attique.

Le corps de bâtiment sur rue côté Gilbert Dru, est subdivisé en huit travées. Celui donnant sur la rue Saint-Michel en comporte sept. Une travée d'angle en pan coupé relie ces deux ailes en retour.

Les façades sur rue sont soulignées d´un bandeau d´étage et d´une corniche saillante qui délimite l´étage-attique.

La tour d´escalier ouvre à l´est par un portail refait sous un arc rampant. Le vestibule conserve les deux colonnes monolithes qui marquaient l´ouverture du préau des garçons, remplacé par la salle de sport (fig.). L´escalier suspendu dessert le premier étage et donne accès au couloir qui distribue les salles de classe des trois corps de bâtiment. Un escalier tournant à retour avec jour, situé à l´angle des écoles de filles et maternelles assure également les communications. Un escalier en équerre en bois, situé à l´extrémité ouest de l´école de garçons, conduit aux combles qui conservent des moulages de l´Ecole de dessin (fig.),et au dernier étage de la tour d´escalier (fig.).

Appellations Gilbert-Dru
Parties constituantes non étudiées cour, préau
Dénominations groupe scolaire
Aire d'étude et canton Lyon Guillotière
Adresse Commune : Lyon 7e
Lieu-dit : la Guillotière
Adresse : 28 grande rue de la Guillotière , rue Saint-Michel
Cadastre : 1999 AC 191-193, 198, 199 partie sud, 211-212

Le premier projet de l'école du quartier Béchevelin est l'oeuvre de l'architecte Prosper Perrin (1905-1908). En 1908, P. Perrin trop âgé laisse la place à son élève Alexis Santu qui construit l'édifice. Les premiers plans sont réalisés dès 1908 ; les travaux de construction, commencés en 1911, sont interrompus par la guerre. Ils reprennent en 1921 et sont achevés en 1924. L'école comprend alors 18 classes : 7 pour l'école de garçons (308 élèves), 8 pour l'école de filles (336 élèves) et 3 pour l'école maternelle (150 élèves). En 1956, Pierre Bourdeix et André Guénard présentent un projet d'agrandissement de l'école avec l'aménagement de 3 nouvelles salles et la transformation d'un des préaux en gymnase ; ces travaux sont en partie réalisés (installation du gymnase en 1969). Enfin l'école est profondément modifiée en 1990 : le corps de bâtiment d'entrée, ouvrant sur la grande rue de la Guillotière, est démoli, l'école ne conservant que les bâtiments formant l'angle entre la rue Saint-Michel et la rue Gilbert-Dru ; l'entrée de l'école maternelle rue Saint-Michel est modifiée et reçoit le fronton sculpté provenant du bâtiment démoli. La partie de l'école affectée à la maternelle est réhabilitée. En 2005, c'est l'ancienne école de filles (bâtiment rue Gilbert-Dru) qui doit être réhabilitée.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source
1921
1990
Auteur(s) Auteur : Perrin Prosper, architecte, attribution par source
Auteur : Santu Alexis, architecte, attribution par source
Auteur : Bourdeix Pierre, architecte, attribution par source
Auteur : Guénard André, architecte, attribution par source

Le groupe scolaire Gilbert-Dru se situe en extrémité d'îlot. Il comporte 3 corps de bâtiment principaux en U : école maternelle le long de la rue Saint-Michel, école des filles le long de la rue Gilbert-Dru et école des garçons en retour en travers de la parcelle. Une tour d'escalier hors-oeuvre, couverte d'un dôme, abrite le grand escalier suspendu. Des bâtiments annexes ferment le U à l'est. L'ensemble s'articule autour de 2 cours. Les toitures à longs pans sont couvertes en tuiles mécaniques plates et le dôme de tuiles plates rectangulaires ; des couvertures en zinc raccordent les toitures des bâtiments à la tour d'escalier, plus élevée. Un escalier tournant à retours est situé à l'angle des écoles maternelle et des filles ; un escalier en charpente à l'extrémité ouest de l'école des garçons conduit au dernier étage de la tour. Chaque étage est composé d'une série de classes distribuées par un couloir longitudinal. ECOLE DE FILLES ; ECOLE MATERNELLE (ces 2 inscriptions se trouvent sur les linteaux des portes d'entrées des corps de bâtiment des rues Gilbert-Dru et Saint-Michel

Murs béton
pierre
Toit tuile plate mécanique, tuile plate, zinc en couverture
Étages sous-sol, 2 étages carrés, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures dôme
toit à longs pans
Escaliers escalier hors-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, suspendu, en maçonnerie
escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
escalier dans-oeuvre, escalier en équerre, en charpente
États conservations bon état
Techniques sculpture
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Description des maison démolies pour la construction de l'école

    Extrait de BAZIN, Georges. La grande rue de la Guillotière. Rive gauche, n° 34, octobre 1970, p. 26

    N° 28. Logis de l'Ange. En 1671, Antoine Pommier est hôte de l'Ange. En 1736, Thomas de Costa et Aimée Jacot de Longchamps sa femme vendent le Logis à l'Hospice (Perrin notaire, 12 avril 1736). En 1813, Gourion est autorisé à tenir un entrepôt de vins dans l'auberge de Joseph Mottet qui la possède encore en 1835. En 1858, c'est Jean Joanna qui est hôte de l'Ange. En 1861, l'auberge n'est plus mentionnée.

    Le 11 juin 1906, les Hospices civils décident de vendre aux enchères le logis de l'Ange et son terrain, d'une superficie de 1838 m², pour une mise à prix de 150 000 F. La Ville de Lyon s'en porte acquéreur le 1er août et fait démolir les bâtiments.

  • Ville de Lyon. 3e arrondissement. Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Mémoire descriptif / Alexis Santu, 12 octobre 1910 (AC Lyon. 476 WP 58)

    Disposition générale

    Le terrain désigné pour l´édification du groupe scolaire du quartier Béchevelin présente une forme asymétrique et des plus irrégulières, caractérisée par une masse principale comprise entre les rues de la Vierge et Saint-Michel, et d´un allongement de peu de largeur pour prendre une entrée sur la Grande rue de la Guillotière.

    Le manque de largeur de cet allongement ne permet pas d´y établir un bâtiment dans des conditions normales ;aussi, c´est la cour des garçons qui occupe cette portion du terrain avec entrée et conciergerie en alignement sur la Grande rue de la Guillotière.

    Les constructions du groupe se localisent en trois corps de bâtiments principaux dans la partie la plus large du terrain : le bâtiment des garçons d´abord avec préau au rez-de-chaussée, joignant sa cour, et au dessus deux étages de classes. Les deux autres bâtiments bordant les rues de la Vierge et Saint-Michel englobent la cour des filles et celle de l´école maternelle.

    Cette dernière occupe le rez-de-chaussée, le long de la rue Saint-Michel avec préau en longueur sur sa cour de récréation pendant que le préau des filles s´étend le long de la rue de la Vierge.

    Tout le premier étage sur les deux rues contient les classes des filles. Au deuxième étage, règnent des combles utilisables.

    Une salle de couture et une salle de dessin se superposent à l´intersection du bâtiment des garçons et du bâtiment des filles.

    La salle des bains-douches trouve sa place en sous-sol, avec possibilité d´être éclairée par un jour suffisant réparti par un vitrage en dalles à prismes.

    On y accède facilement et de façon indépendante du préau des garçons et du préau des filles.

    Population et superficie

    La superficie totale du terrain est de 3333 mètres, mitoyennetés comprises.

    Le groupe, d´abord prévu pour recevoir 300 garçons, 300 filles et 150 petits enfants, contiendra, par suite du remaniement des classes demandé par Monsieur l´inspecteur d´académie, une population de 794 enfants, répartie ainsi :

    Ecole de garçons, 308 en 7 classes

    Ecole de filles, 336 en 8 classes

    Ecole maternelle, 150 en 3 salles.

    En outre, deux classes sont réservées pour permettre, si besoin est, de porter le nombre des garçons à 350, en 8 classes ; celui des filles à 378, en 9 classes.

    Le type de la classe à 3 rangs de tables-bancs à 2 places, donnant 36 ou 42 élèves, a été plus généralement adopté qu´il n´exige que le minimum de largeur pour le corps des bâtiments ; et, par conséquent, permet de donner aux cours de récréations le maximum de surface sans que l´on puisse, malgré cela, obtenir la surface réglementaire, la superficie totale du terrain ne le permettant pas.

    Mais les cours étant directement juxtaposés à des préaux largement ouverts, il est permis, dans ces conditions, d´envisager l´usage simultané des cours et des préaux pour les récréations.

    Voici la répartition des surfaces des cours et préaux et leur totalisation.

    En chiffres ronds :

    Ecole des garçons. Hall d´entrée, 62 m² ; Cour, 768 m² ; Préau, 298 m² ; Hall d´escalier, 50 m². [Total] 1170 m².

    Ecole des filles. Cour, 578 m² ; Préau, 352 m². [Total] 930 m².

    Ecole maternelle. Cour ; 290 m² ; Préau, 110 m² ; Salle de repos et vestibule, 35 m². [Total] 435 m².

    Construction des bâtiments

    1° Fondations

    Des sondages faits sur divers points ont permis d´établir les prévisions des fondations de façon à éviter des surprises.

    La profondeur de ces fondations reste dans les limites normales ordinaires.

    Les sous-sols et galeries de circulation des canalisations du chauffage ou autres ont été établis à une cote permettant d´être à l´abri des crues ordinaires du fleuve.

    Les locaux les plus bas : salle des douches et salle du chauffage, à 4,35m au-dessous du rez-de-chaussée, ont été prévus avec des bétonnages pour lutter contre les infiltrations des grosses eaux du fleuve, indépendamment des travaux spéciaux d´étanchéité prévus pour ces locaux.

    2° Elévations

    D´une façon générale, l´ensemble des constructions est prévu avec des procédés et des matériaux permettant de concilier le bon aspect, la solidité et l´économie.

    Dans la hauteur du sous-sol, les murs sont partiellement en maçonnerie de moellons, et simplement en béton partout où cela a été possible.

    Les rez-de-chaussée emploient la pierre de Villebois pour les parties les plus exposées ; et, pour le reste, la maçonnerie se revêt de parement de moellons piqués ou taillés.

    Les étages emploient la pierre blanche du Midi pour les lignes principales d´architecture et les encadrements de baies, les trumeaux étant généralement en maçonnerie avec enduit imitation pierre. Le mâchefer a trouvé son emploi économique dans certains murs pignons.

    Les préaux sont généralement dallés en ciment. Un soubassement en ciment règne au pourtour.

    Les planchers sont construits avec poutres et poutrelles en béton de ciment armé, comportant des dispositifs de plafonnement en-dessous, pour en unifier la surface. Ils reçoivent au-dessus un carrelage de grès pour les couloirs, un parquet en lames chêne posé sur bitume pour les classes.

    La charpente est métallique, et la couverture générale est en tuiles de Bourgogne.

    Des enduits de ciment revêtent les soubassements des salles de classes, couloirs, salles d´attente, préau de l´école maternelle et divers autres locaux.

    Tous ces locaux sont généralement peints à l´huile, à l´exception des plafonds.

    L´éclairage est prévu au gaz.

    Les w-c intérieurs sont à chasse d´eau.

    Les cabinets d´aisances des cours sont avec sièges en grès émaillé et à chasse d´eau, ils sont établis sur des collecteurs les conduisant à deux fosses reliées entre elles.

    Toutes les eaux pluviales des façades sur cour, ainsi que les vidanges des lavabos, sont évacuées par une canalisation générale recevant les eaux des cours, et aboutissant, d´une part à l´égout de la Grande rue de la Guillotière ; d´autre part, à l´égout de la rue de la Vierge.

    Le chauffage général, à vapeur à basse pression, est prévu pour les classes et les cabinets des professeurs, les salles, couloirs et préau de l´école maternelle, les réfectoires de la cantine scolaire.

    Les circuits d´alimentation et de retour peuvent être entièrement en-dessous du rez-de-chaussée dans les sous-sols et galeries.

    La salle de chauffage s´éclaire par le plafond vitré d´une cour ; on y accède par l´école des garçons.

    La ventilation des classes est prévue avec des prises d´air et gaines d´évacuation.

    Telles sont les caractéristiques du projet définitif, qui sont celles d´un ensemble de constructions d´aspect simple, sérieux et solide.

    Simple, tout en gardant une note d´art comme il convient à un édifice de la ville de Lyon

    Sérieux, comme le comporte un établissement d´enseignement.

    Solide, avec des matériaux offrant un minimum de risques à l´incendie.

  • Lettre de l´architecte Louis Rogniat au maire de Lyon, 23 octobre 1912 (AC Lyon. 476 WP 59)

    J´ai l´honneur de vous remettre ce inclus, après l´avoir examiné, et après l´avoir soumis à Monsieur le directeur de l´Ecole municipale de dessin de La Guillotière, le projet dressé par Monsieur Alexis Santu, architecte, pour l´installation dans le groupe scolaire qu´il construit actuellement, l´école de la rue de Vendôme dont les locaux sont très insuffisants à tous les points de vue.

    Le projet dressé par Monsieur Santu répond parfaitement aux nécessités du programme qui lui a été tracé. La superficie des classes est suffisante, la hauteur sous plafond permet d´obtenir de bonnes conditions hygiéniques ; la disposition générale permet une surveillance facile et la répartition des différents cabinets et dépôts est logique, le classement des modèles étant assuré par l´installation d´un dépôt spécial dans les combles au-dessus de la salle de sculpture. Les WC et urinoirs sont en bonne place.

    En résumé, j´estime que l´exécution de ce projet et le transfert de l´école de la rue de Vendôme dans ces nouveaux locaux serait une excellente amélioration et serait très profitable à la prospérité et à la bonne tenue de l´une des plus populaires de nos écoles de dessin,

  • Adjudication des travaux de construction du groupe scolaire du quartier Bèchevelin. Liste des entreprises retenues

    Extrait de La Construction lyonnaise, 33e année, 16 avril 1911.

    1. Terrassements et boisage : Dufier L., 4 rue Jangot

    2. Maçonnerie : Matthey, 7 rue Childebert

    3. Pierre de taille dure : Vacher, 24 rue Tronchet

    4. Pierre de taille tendre : Dedieu, 62 route de Crémieu

    5. Dallages et ciment : Société ouvrière de productions de la Mouche, 70 chemin des Cures

    6. Carrelages : H. Boulenger et Cie, 8 rue Franklin

    7. Charpente en bois : Société ouvrière de productions de la Mouche, 70 chemin des Cures

    8. Parquets : Pierre Villeneuve, 67 rue Chevreul

    9. Menuiserie : André Pansu, 21 rue des Asperges

    10. Charpente métallique : Société ouvrière de productions de la Mouche, 70 chemin des Cures

    11. Serrurerie quincaillerie : J.B. Godard, 56 rue Auguste-Comte

    12. Plâtrerie et peinture : Reverchon et Baudron, 5 rue Montebello

    13. Vitrerie : Gabriel Targe, 7 place du Pont

    14. Couverture en tuiles vernies : Société coopérative des ouvriers ferblantiers,plombiers, zingueurs de Lyon, 40 rue Saint-Michel

    15. Marbrerie : Guinet et Verzier, 23 quai des Brotteaux

    16. Ferblanterie, zinguerie et plomberie extérieure : Société coopérative des ouvriers ferblantiers,plombiers, zingueurs de Lyon, 40 rue Saint-Michel

    17. Fumisterie : Auguste Petit, 7 rue Vaubecour

    18. Persiennes en fer : B. Gilardi, 155 avenue Berthelot.

  • Lettre d´Alexis Santu à Edouard Herriot, maire de Lyon, 4 décembre 1912 (AC Lyon. 476 WP 59).

    Comme suite à votre honorée du 16 novembre dernier, j´ai l´honneur de vous faire connaître qu´il peut être installé un cabinet médical pour l´école des garçons, dans un local jusqu´à présent dénommé remise, au rez-de-chaussée, et auquel on accède par une porte dans le préau.

    Pour l´école maternelle et l´école des filles, un cabinet médical commun peut être installé, au 1er Etage, dans un espace jusqu´à présent laissé en Vestiaire, destination qui n´est pas nécessaire, le principe ayant été admis d´avoir les vestiaires dans les couloirs des classes, ce qui est pratique.

    Les emplacements proposés sont teintés en rose sur les plans accompagnant la présente.

    Ces installations feront augmenter les diverses catégories de travaux, de la façon suivante :

    [...] Total 1724F 73

    Cette somme peut être prise sur la masse générale des imprévus du devis.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. 321 WP 219/3. Voirie urbaine - Rue de la Vierge Blanche, 1866-1907.

    AC Lyon : 321 WP 219/3
  • AC Lyon. 425 WP 32. Etablissements d'enseignement, 1963-1969

  • AC Lyon. 425 WP 34. Etablissements d'enseignement, 1959-1969

  • AC Lyon. 436 WP 91. Ecole : Groupe scolaire Gilbert Dru Lyon 7ème, 1956-1960.

  • AC Lyon. 476 WP 53-62. Ecole : Groupe scolaire Béchevelin, 1906-1926.

  • AC Lyon. 923 WP 355/2. Edifices à usage d´établissements d´enseignement, de sciences et d´art. 1905-1921

  • AC Lyon. 923 WP 358/2. Edifice à usage d'établissements d'enseignement, de sciences et d'art, 1904-1927

  • AC Lyon. 937 WP 59. Groupes scolaires. Recherche de divers emplacements. Boileau 6e, Jacobin 2e, Béchevelin 3e, La Madeleine 3e, s.d.

  • AC Lyon. 971 WP 12-13. Etablissements d'enseignement, 1955-1961

  • AC Lyon. 985 WP 71. Vrac, liasse Mairie de Lyon - Groupe Béchevelin rue de la Vierge, s.d

Documents figurés
  • Plan général de la commune de Lyon [avec l'emplacement des groupes scolaires ou écoles construits ou à construire] / Ville de Lyon, service municipal de la voirie, 21 février 1906. Ed. 1898 surchargé aq. ; leg. 1 : 10000 (AC Lyon. 0937 WP 59).

    Plan de la commune avec l'emplacement des écoles à construire, [fin 19e siècle]
  • [Plan d'alignement rue de la Vierge] / Ville de Lyon, service municipal de la voirie, [début 20e siècle]. Extrait du plan général de la ville. 1 : 2000 (AC Lyon. 0937 WP 59).

    Plan d'alignement, rue de la Vierge, [début 20e siècle]
  • Création de groupes scolaires dans les 2e, 3e, et 8e arrondissements. Acquisition, par voie d'échange d'immeubles ou parcelles appartenant aux Hospices, nécessaires pour former l'emplacement des groupes dits des Jacobins, Béchevelin et de la rue Boileau. Groupe Béchevelin. Plan d'ensemble N° 2 / Ville de Lyon, service municipal de la voirie, 2 mars 1907. 1:500. Papier, encre, lavis ; 21,10 x 31(texte) ; 41,90 x 31 (plan) (AC Lyon. 0923 WP 355/2).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Feuille n° 2. Bâtiment des garçons. [Coupe et élev. sur cour] / Alexis Santu, 19 novembre 1908. Approuvé le 11 février 1911. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Feuille n° 3. Escalier, cour et entrée des garçons. [Coupe et élev.] / Alexis Santu, 19 novembre 1908. Approuvé le 11 février 1911. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Feuille n° 7. Bâtiment des filles. [Coupe et élév. sur cour] / Alexis Santu, 19 novembre 1908. Approuvé le 11 février 1911. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Feuille n° 8. Ecole maternelle. Ecole de filles. [Coupe et élev.] / Alexis Santu, 19 novembre 1908. Approuvé le 11 février 1911. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Feuille n° 10. Plan complémentaire. Plan du rez-de-chaussée / Alexis Santu, 19 novembre 1908. Approuvé le 11 février 1911. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Coupe longitudinale / Alexis Santu, 12 octobre 1910. Approuvé le 11 février 1911. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Façade rue de la Vierge / Alexis Santu, 12 octobre 1910. Approuvé le 11 février 1911. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire de Béchevelin. Réclamation de M. Santu. Plan d'ensemble annexé à notre rapport en date de ce jour [Parcellaire avant construction du groupe scolaire] / Ville de Lyon, service municipal de la voirie, 29 mars 1911. 1:500. Papier, encre, lavis. 21 x 30,90 (texte) ; 42 x 30,90 (plan) (AC Lyon. 0476 WP 59).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin - Plan annexé à mon rapport du 12 juillet 1911, sur les mitoyennetés / Alexis Santu, 12 juillet 1911. Papier, encre, lavis ; 24,10 x 32,50 cm (texte) ; 48,20 x 32,50 cm (plan) ( AC Lyon. 0476 WP 58)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Plan du sous-sol / Alexis Santu, 12 février 1912. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Façade rue de la Vierge / Alexis Santu, 12 septembre 1912. Approuvé le 1er mars 1913. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Façade rue St-Michel / Alexis Santu, 12 septembre 1912. Approuvé le 1er mars 1913. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Façade sur rue [de l'école des garçons] telle qu'elle est prévue / Alexis Santu, février 1913. Papier, encre et lavis (AC Lyon. 0003 S 01173)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Entrée de garçons. Façade nouvelle / Alexis Santu, février 1913. 1 : 100. Papier, encre, lavis ; 28,40 x 30,30 (AC Lyon. 476 WP 59).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Projet de création d'un étage d'appartement sur l'entrée des garçons / Alexis Santu, février 1913. 1 : 100. Papier, encre, lavis ; 27,20 x 31,70 (AC Lyon. 0476 WP 59).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Plan des locaux à préserver des eaux / Alexis Santu, [6 mai 1913]. Calque, encre (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Plan du rez-de-chaussée / Alexis Santu, 11 février 1914. 1 : 100. Papier, encre, lavis. (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Plan du premier étage / Alexis Santu, 11 février 1914. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 0476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Plan du deuxième étage / Alexis Santu, 11 février 1914. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Toiture terrasse en ruberoïd sur préau de l'école maternelle / Alb. Jangot, [février 1921]. Calque, encre (AC Lyon. 476 WP 53)

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Bâtiment des garçons. Elév. / Alexis Santu, 11 avril 1921. 1:100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Bâtiment des garçons. Elév. nord / Alexis Santu, 11 avril 1921. 1:100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Entrée des garçons (à construire). Elév. sur rue et sur cour / Alexis Santu, 11 avril 1921. 1:100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Façade, rue de la Vierge. Coupe et élév. / Alexis Santu, 11 avril 1921. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Dépôt des modèles dans les combles. Installation des cours de dessin et modelage. Plan / Alexis Santu, 11 avril 1921. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • [Travée gauche de la façade de la rue de la Vierge, décor d'architecture] / Alexis Santu [architecte], 1921. 1:100. Papier, encre et lavis ; 27,60 x 25 (AC Lyon. 476 WP 56).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Bâtiment côté rue de la Vierge. Coupe, élév. / Alexis Santu, 7 mars 1922. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Bâtiment côté rue St-Michel. Coupe, élév. / Alexis Santu, 7 mars 1922. 1 : 100. Papier, encre, lavis (AC Lyon. 476 WP 54).

  • Groupe scolaire de Béchevelin. Situation de l'horloge, façade cour des garçons. Situation de l'horloge, angle des rues de la Vierge et St-Michel / Alexis Santu, 3 février 1923. 1:100. Papier, encre, lavis ; 21,30 x 28 pour la 1ère planche ; 21 x 28 pour la 2e planche (AC Lyon. 476 WP 56).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Installation des cours de dessin et modelage. Plan du 3e étage / Alexis Santu, 23 avril 1923. 1:100. Papier, encre, lavis ; 56,50 x 19,90 (AC Lyon. 476 WP 56).

  • Groupe scolaire du quartier Béchevelin. Comble de la conciergerie des garçons. Plan des installations pour patronnage scolaire / Alexis Santu, 25 avril 1923. 1:50. Papier, encre, lavis ; 41,20 x 25 (AC Lyon. 476 WP 55).

  • Groupe scolaire de Béchevelin. Patronnage scolaire. Façade sur cour des garçons. Installation pour fermeture temporaire et provisoire du préau des garçons / Alexis Santu, 25 avril 1923. Papier, encre, lavis. 28,50 x 33,30 (AC Lyon. 476 WP 56)

  • Département du Rhône. Ville de Lyon. Programme 1956. Construction scolaire. Rue Gilbert-Dru. Lyon. Projet n° 10. Construction de 3 classes CC Filles. Plan-masse et situation / Pierre Bourdeix, André Guénard, janvier 1955. 1 : 2000 (plan de situation) ; 1 : 500 (plan masse). Tirage ozalid (AC Lyon. 0971 WP 012).

  • Département du Rhône. Ville de Lyon. Programme 1956. Construction scolaire. Rue Gilbert-Dru. Lyon. Projet n° 10. Avant-projet. Plan, coupe, élév. / Pierre Bourdeix, André Guénard, avril 1955. 1 : 50. Tirage ozalid (AC Lyon. 0971 WP 012).

  • Département du Rhône. Ville de Lyon. Programme 1956. Construction scolaire. Rue Gilbert-Dru. Lyon. Projet n° 10. Construction de 3 classes CC Filles. Plan du 1er étage [à créer sur le préau de la maternelle] / Pierre Bourdeix, André Guénard, octobre 1955. 1 : 50. Tirage ozalid (AC Lyon. 0971 WP 012).

  • Département du Rhône. Ville de Lyon. Programme 1956. Construction scolaire. Rue Gilbert-Dru. Lyon. Projet n° 10. Coupe et façade [sur cour] / Pierre Bourdeix, André Guénard, octobre 1955. 1 : 50. Tirage ozalid (AC Lyon. 0971 WP 012).

  • [Prises de vue de la parcelle du groupe scolaire Béchevelin avant sa construction] / Alexis Santu, s.d. Photographies noir et blanc ; 19,90 x 16,20 par cliché (AC Lyon. 476 WP 58)

  • Ensembles de photographies prises en 1988, par l'Ecole d'architecture de Lyon, dans le cadre de l'étude sur l'Architecture scolaire à Lyon et Villeurbanne, 1860-1914 (A. Ecole Architecture. Lyon)

Bibliographie
  • DUPRAT, Bernard, PAULIN, Michel. L'architecture scolaire à Lyon et Villeurbanne, 1860-1914. Lyon : Ministère de la Culture, Conservation régionale des Monuments historiques ; Ecole d'architecture de Lyon, Département de recherches ; UA CNRS Analyse des formes et des systèmes, Université Lyon III, 1988. 352 p. : ill. ; 30 x 22 cm

    p. 257-265
  • MAYNARD, Louis. Dictionnaire de Lyonnaiseries. Les Hommes - Le Sol - Les Rues. Histoires et Légendes. Lyon : Chez l'auteur, 1932. 4 tomes, 385 p., 400 p., 399 p., 369 p. ; 28 cm

    t. 3, p. 264-265
Périodiques
  • BAZIN, Georges. La Grande rue de la Guillotière. Rive gauche

    n° 34, octobre 1970, p. 26
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Baud Véronique - Chalabi Maryannick