Logo ={0} - Retour à l'accueil

Funiculaire dit chemin de fer à crémaillère du Revard

Dossier IA73003816 inclus dans Station de villégiature, estivale et de sports d'hiver : Le Revard réalisé en 2016
Précision dénominationcrémaillère
AppellationsRevard
Dénominationsfuniculaire
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Aix-les-Bains
Lieu-dit :
AdresseCommune : Mouxy
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
AdresseCommune : Trévignin
AdresseCommune : Montcel
AdresseCommune : Les Déserts

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le succès de la création d’une station climatique au Mont-Revard est conditionné par la mise en place d’un moyen d’accès plus aisé et plus rapide que celui du chemin muletier du Pertuiset remis en état par la section aixoise du Club alpin français en 1876 (voir Station du Revard).

Au projet d’établissement d’une route, envisagé dans les années 1880 (voir Route du Revard), se substitue celui d’un chemin de fer. En 1888, un comité d’études créé à l’initiative de M. Bonna, maire d’Aix-les-Bains, réunissant des élus municipaux (MM. Rebaudet, Bonna, Mottet, Bolliet), un conseiller général (M. Rebaudet) et le président de la section aixoise du Club alpin français (M. Barbier), commande et finance la réalisation d’une étude préparatoire. Le rapport, rédigé par Victor Barbier et remis à la fin de l’année 1888, propose la réalisation d’une ligne en deux parties : une partie à adhérence suivie d’une partie en funiculaire. En 1889, le comité d’études refuse la proposition de la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) pour la construction de cette ligne. Cependant, il reprend à son compte la solution technique présentée, soit un chemin de fer adoptant un système à crémaillère et la traction vapeur sur l’ensemble du tracé, et fait dresser une nouvelle étude par l’agent voyer chambérien Bron (probablement le même ingénieur qui établit le tracé de la route). Suite à des négociations avortées avec la Compagnie générale française des chemins de fer secondaires, localisée à Paris, le comité d’études entre en contact avec une entreprise suisse, la Société genevoise des chemins de fer à voie étroite. Conformément au souhait exprimé par la ville d’Aix, le Département accorde la concession du chemin de fer du Revard le 11 octobre 1890 à MM. Dupont-Buëche, Petit, Tronchet et Annevelle, administrateurs de la dite société et dont les conditions d’exploitation sont fixées par une convention datée du 14 octobre 1890.

Le chantier de construction, surveillé par l’ingénieur Béguelin engagé par les concessionnaires, dure moins de dix mois. Le chemin de fer ouvre le 15 août 1892 et son inauguration, le 5 septembre, a lieu à l’occasion des Fêtes du Centenaire et en présence de Jules Roche, ministre du Commerce et sénateur de la Savoie. A l'occasion d'une campagne d'embellissement de la station menée en 1897, les façades des gares (excepté Pré-Jappert) sont recouvertes d'un essentage en tavaillons.

Jusqu’en 1908, le chemin de fer à crémaillère ne fonctionne que pendant la belle saison. A partir de l’hiver 1908, un train dominical, loué à la Société genevoise des chemins de fer à voie étroite par le Club des Sports Aix-Chambéry-Revard (ARC), dessert le Revard fréquenté depuis 1906 par quelques pionniers du ski (voir Station du Revard). En 1909, la société acquiert un chasse-neige et organise une desserte hivernale régulière.

En 1923, le chemin de fer, comme la station, deviennent la propriété de la Compagnie du Revard puis de la Société Hôtelière et Touristique de la Compagnie de chemin de fer PLM (SHT-PLM) en 1930.

Au tournant des années 1930, le chemin de fer ne parvient plus à transporter convenablement la nombreuse clientèle dominicale qui souhaite accéder à la station de sports d’hiver. Les coûts engendrés par l’affrètement de locomotives supplémentaires (la capacité de traction ne permet en effet pas d’atteler plusieurs voitures) et la rémunération du personnel sont jugés excessifs par la SHT-PLM qui décide de remplacer l’équipement par un téléphérique (voir téléphérique du Revard). Le dernier train de voyageurs circule le 25 octobre 1935 et le transport des marchandises s’arrête en 1937. Conformément aux exigences de la convention passée entre le Département et la SHT pour l’exploitation du téléphérique en 1935, les superstructures de la voie ferrée sont démantelées.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1892, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bron Pierre
Pierre Bron

Agent voyer d'arrondissement. Auteur du projet de route entre Aix-les-Bains et le Revard dressé en 1882. Il est également probablement l'auteur des plans du chemin de fer à crémaillère reliant Aix-les-Bains au Revard dressés en septembre 1889.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agent voyer (?), attribution par source
Auteur : Béguelin
Béguelin

Ingénieur recruté par la Société des chemins de fer à voie étroite pour construire le chemin de fer à crémaillère du Revard entre 1891 et 1892 (ses plans sont datés de mars 1891).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur attribution par source
Personnalité : Société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux
Société anonyme des chemins de fer de montagne et régionaux

Société fondée le 3 septembre 1891 à Annemasse (74) pour construire et exploiter le chemin de fer à crémaillère du Revard. Les membres de son conseil d'administration sont genevois : Basile Tronchet (premier président du CA), M. Didier (conseiller de la ville de Genève), Henri Juvet (architecte), M. Megevet (Négociant à Genève), M. Jules Dupont Buëche (négociant à Genève). Certains d'entre eux sont également administrateurs de la Société genevoise des chemins de fer à voie étroite qui construit plusieurs tramways à Genève et alentours entre 1888 et 1900 (en 1900, cette société est absorbée par la Compagnie genevoise des tramways électriques).

L'objet social de la société ne limite pas son action au Revard qui ne doit constituer qu'une première opération. Jules Dupont Buëche, Basile Tronchet et Claudius Petit apportent au capital de la Société, la concession du chemin de fer à crémaillère qui leur est concédée par la loi du 25 juin 1891. Par vente aux enchères en 1909, la Société devient propriétaire de l'ensemble du domaine foncier du Revard et des constructions qui y ont été édifiées, jusqu'alors restés en copropriété entre différents membres fondateurs. L'entreprise qui n'avait jamais fait de gros profits, se trouve en fortes difficultés financières à cause de la Première Guerre mondiale. En 1920, la société est mise en vente par son principal actionnaire, le baron Denaint. L'acquéreur, l'ingénieur Ernest Lafargue, se révèle être un escroc. La Société est mise en faillite, puis sous administration judiciaire. Elle est liquidée par décision des actionnaires du 22 mars 1923. L'ensemble de ses actifs est alors vendu à la Compagnie du Revard.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, propriétaire attribution par source
Personnalité : Compagnie du Revard
Compagnie du Revard

Société créée par la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerrannée (PLM) en 1923. Son siège se situe à proximité de la maison mère, 88 rue Saint Lazare à Paris. Elle achète le domaine du Revard à la Société des chemins de fer de montagne et régionaux le 22 mars 1923 par acte passé chez Me Vallet à Aix-les-Bains. Elle fusionne le 22 mai 1930 avec la Société Hôtelière et Touristique (SHT) de la Cie PLM en lui apportant tous ses actifs.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source
Personnalité : Société Hôtelière et Touristique du réseau Paris-Lyon-Méditerranée (SHT-PLM)
Société Hôtelière et Touristique du réseau Paris-Lyon-Méditerranée (SHT-PLM)

Société fondée en 1921 par la Compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM) « afin de venir en aide sous forme de participations, à des entreprises hôtelières exploitant certains centres touristiques dont le développement intéressait tout particulièrement le trafic ferroviaire. La Société ne pouvant subsister qu'avec des ressources venant en contre-partie d'investissements dont il était difficile d'attendre une rémunération, la gérance de l'hôtel Terminus de Marseille lui fut tout d'abord confiée, puis celle de l'hôtel Terminus de Lyon… et enfin celle du Terminus de Briançon et du Chalet du Lautaret. Elle fut, d'autre part, amenée à absorber deux sociétés : la Société des hôtels et automobiles des Alpes françaises, propriétaire de l'hôtel de Combloux, et la Compagnie du Revard ». Son siège social se situe au 86 rue Saint Lazare à Paris. Elle absorbe la Compagnie du Revard par acte du 22 mai 1930 avec tous ses actifs et reçoit la concession du chemin de fer à crémaillère du Revard par décision ministérielle publiée au JO du 7 janvier 1930. Elle devient ainsi l'acteur majeur du renouveau du Revard entre 1930 et 1953.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire attribution par source

La ligne, d’une longueur de 9 km, se composait d’une gare de départ, implantée au sud-est du parc thermal d’Aix-les-Bains, de deux stations intermédiaires à Pugny-Chatenod et Pré-Jappert, d’une halte à Mouxy et d’une gare d’arrivée située au sommet du Revard.

Les stations d’Aix, de Pugny-Chatenod et du sommet, ainsi que la halte de Mouxy, présentaient la même architecture. Elles adoptaient un plan rectangulaire en rez-de-chaussée et étaient couvertes d’un toit à deux versants. Le décor des élévations reposait sur un jeu de bois découpé et des lambrequins festonnés ornaient les rives de toit. Ces constructions préfabriquées trouvaient leur origine à Genève où des bâtiments similaires abritaient les haltes des tramways de la Société genevoise des chemins de fer à voie étroite. La station de Pré-Jappert, isolée et plus difficilement accessible, était conçue de manière très différente. De plan rectangulaire, elle était bâtie en briques, couverte d’un toit à deux versants et comprenait un rez-de-chaussée (services de la gare) et un étage carré (appartement du chef de gare). À l’exception de la halte de Mouxy, les stations étaient pourvues d’équipements annexes pour assurer l’alimentation en charbon et en eau des locomotives à vapeur.

Outre les passages inférieurs et supérieurs, plusieurs ouvrages d’art jalonnaient le parcours : deux tunnels à Pré-Jappert et Pré-Farnier ainsi que le viaduc des Fontanettes à cinq arches.

Aujourd’hui, la halte de Mouxy, les stations d’Aix, de Pugny-Chatenod et de Pré-Jappert ainsi que les voies ont disparu. Plusieurs éléments témoignent cependant encore de l’existence du chemin de fer du Revard : un itinéraire de randonné reprend le tracé ponctué par les ouvrages d’art qui sont restés en place ; la station du sommet existe toujours et la halte de Mouxy a été reconstruite à l’identique par une association.

États conservationsdétruit

Édifice étudié dans le cadre de l'exposition "Aix côté Montagne - Le Revard - Les Corbières" en 2016.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Savoie. 68 S 1. Projet Barbier ; dossier de la concession, 1889-1891.

    AD Savoie : 68 S 1
  • AD Savoie. 68 S 8. Affaires diverses, occupations temporaires, personnel, 1912-1947.

    AD Savoie : 68 S 8
  • AD Savoie. 70 SPC 1. Chemin de fer à crémaillère d’Aix-les-Bains au Revard : plans, profils, convention, 1889-1892.

    AD Savoie : 70 SPC 1
  • AD Savoie. 70 SPC 3. Chemin de fer à crémaillère d’Aix-les-Bains au Revard : demande de concession, construction, 1890-1894.

    AD Savoie : 70 SPC 3
  • AD Savoie. S 1425. Le Revard : construction de la crémaillère, 1889-1892.

    AD Savoie : S 1425
  • AD Savoie. 1210 W 127. Le Mont-Revard : train à crémaillère ; téléphérique. 1935-1961.

    AD Savoie : 1210 W 127
  • AC Aix-les-Bains. 2 O 3-4. Crémaillère du Revard, 1887-1991

  • AC Aix-les-Bains. 160 W 36. SIVOM du Revard, Téléphérique, 1890-1974.

    AC Aix-les-Bains : 160 W 36
  • AC Aix-les-Bains. 1 D. Registre des délibérations conseil municipal.

    AC Aix-les-Bains : 1 D
  • AC Aix-les-Bains. L’Avenir d’Aix-les-Bains.

    27 mai, 15 juillet et 27 septembre 1888 ; 12 mai et 1er août 1889 ; 21 août 1892 AC Aix-les-Bains
  • AP Association Genevoise du Musée des Tramways (AGMT). Ensemble de plans et de documents sur le chemin de fer à crémaillère du Revard et sur les premiers bâtiments construits, 1892-1893.

    AP Association Genevoise du Musée des Tramways (AGMT)
Documents figurés
  • Carte du plateau du Grand Revard / S.n. [Aix-les-Bains ?], [1891]. Ech. 1 : 5000. 1 plan : coul. ; 52 x 58 cm (AC Aix-les-Bains. 13 Fi 16 ou 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 13 Fi 16 ou 2 O 3
  • Entreprise de chemin de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Plan d'ensemble / Béguelin, ingénieur. [Genève], 10 mars 1891. Ech. 1: 10 000. 1 tirage de plan rehaussé ; 31 x 73 cm (AD Savoie. S 1425)

    AD Savoie : S 1425
  • Ville d'Aix-les-Bains. Chemin de fer d'Aix-les-Bains au Revard. Plan général au 1/10000 / [Bron], ingénieur. [Aix-les-Bains], [1889]. Ech. 1 : 10000. 1 plan sur calque toilé : encre ; 75 x 31 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • [Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Profils en long sur les communes d'Aix-les-Bains, Mouxy, Pugny-Chatenod] / [Bron], ingénieur. [Aix-les-Bains], [1889]. Sans ech. 1 tirage de plan sur calque toilé ; 31 x 104 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • [Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Profils en long sur les communes de Trévignin et du Montcel] / [Bron], ingénieur. [Aix-les-Bains], [1889]. Sans ech. 1 tirage de plan sur calque toilé ; 31 x 90 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • Entreprise de chemin de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Profil en long général [Détail sur commune de Trévignin et le viaduc des Fontanettes] / Béguelin, ingénieur. [Genève], 10 mars 1891. Ech. 1: 5 000 ; 1 : 1000. 1 plan sur calque rehaussé ; (AD Savoie. S 1425)

    AD Savoie : S 1425
  • Entreprise de chemin de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Profils types / Béguelin, ingénieur. [Genève], 10 mars 1891. Ech. 1 : 50. 1 plan sur calque rehaussé ; 31 x 120 cm (AD Savoie. S 1425)

    AD Savoie : S 1425
  • Pont voûté de 2m,50 d'ouverture / Béguelin, ingénieur. [Genève], 10 mars 1891. Ech. 1 cm = 50 cm. 1 tirage de plan bleu ; 31 x 74 cm (AD Savoie. S 1425)

    AD Savoie : S 1425
  • Entreprise de chemin de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix au Revard. Viaduc des Fontanettes [Détail] / Béguelin, ingénieur. Aix-les-Bains, juillet 1891. Ech?. 1 tirage de plan bleu ; 62 x 155 cm (AD Savoie. 70 SPC 1)

    AD Savoie : 70 SPC 1
  • Entreprise de chemins de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Plan de l'arrêt de Mouxy / Béguelin, ingénieur. Aix-les-Bains, septembre 1891. Ech. 1 : 500. 1 tirage de plan bleu ; 30, 5 x 41, 5 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : AC Aix-les-Bains. 2 O 3
  • Entreprise de chemins de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Plan de la station du Pré-Jappert / Béguelin, ingénieur. Aix-les-Bains, septembre 1891. Ech. 1 : 500. 1 tirage de plan bleu ; 30, 5 x 41, 5 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • Entreprise de chemins de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Plan de la station de Pugny-Châtenod / Béguelin, ingénieur. Aix-les-Bains, septembre 1891. Ech. 1 : 500. 1 tirage de plan bleu ; 33 x 59 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • Entreprise de chemins de fer à voie étroite. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Plan de la station du Revard / Béguelin, ingénieur. Aix-les-Bains, septembre 1891. Ech. 1 : 500. 1 tirage de plan bleu ; 30, 5 x 45 cm (AC Aix-les-Bains. 2 O 3)

    AC Aix-les-Bains : 2 O 3
  • Cie du Revard. Station de Pré-Japert. Relevé de la gare et des abords [Plans, coupes et élévations] / Bureau d’études de l’Entreprise générale Léon Grosse, entrepreneur. [Aix-les-Bains], mars 1925. Ech. 1 : 200 ; 1 : 50. 1 plan sur calque rehaussé : plume, encre ; 63 x 100 cm (AP Entreprise Léon Grosse. Boîte n°38. Dossier n°24-47)

    AP Entreprise Léon Grosse : Boîte n°38. Dossier n°24-47
  • Station de Pugny-Chatenod / S.n., [après 1897]. 1 photogr. : n. et b. (Musée Savoisien Chambéry. GD1911)

    Musée Savoisien Chambéry : GD1911
  • 331. Chemin de fer à crémaillère du Revard / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 18 x 27 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 401)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 401
  • 332. Chemin de fer à crémaillère du Revard / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 402)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 402
  • [Chemin de fer à crémaillère du Revard : halte de Mouxy] / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 403)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 403
  • 339. Chemin de fer à crémaillère du Revard. Gare de Pugny-Chatenod / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 404)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 404
  • Chemin de fer à crémaillère du Revard. Un tunnel / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 406)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 405
  • 342. Chemin de fer à crémaillère du Revard. Gare de Pré Jappert / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 407)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 407
  • 334. Chemin de fer à crémaillère du Revard. Un tunnel / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 408)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 408
  • Chemin de fer à crémaillère du Revard. Une tranchée / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 18 x 27 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 409)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 409
  • 323. Chemin de fer à crémaillère du Revard / Paris : ND Photo, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 27 x 18 cm (AC Aix-les-Bains. 11 Fi 410)

    AC Aix-les-Bains : 11 Fi 410
  • 91. Aix-les-Bains. Chemin de fer du Revard. Le viaduc / Paris : Lévy Fils et Cie, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 18 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 36_0325)

    AC Aix-les-Bains : 12 Fi 36_0325
  • 2223. Aix-les-Bains. Chemin de fer du Revard. Pré-Jappert / Nice : Édition Giletta, [ca. 1895]. 1 carte postale ; 18 x 13 cm (AC Aix-les-Bains. 12 Fi 36_0353)

    AC Aix-les-Bains : 12 Fi 36_0353
  • 2316. Chemin de fer à crémaillère d'Aix-les-Bains au Revard. Station de Pugny-Chatenod / Chambéry : E. Reynaud, [ca. 1900]. 1 carte postale : n. et b. ; 9 x 13 cm (AP Eric Surrel)

    AP Eric Surrel
Bibliographie
  • BARBIER, Victor. Chemin de fer du Revard : Rapport présenté au Comité des Études. Aix-les-Bains : Gérente, 1888 (AC Aix-les-Bains : A 879)

    AC Aix-les-Bains : A 879
  • FOUGER, François. Le Chemin de fer à crémaillère. Aix-les-Bains / Le Revard. Aix-les-Bains : 2000. 160 p. multigr. : ill. ; 22 cm.

    NB: L'ouvrage a été complété et édité une seconde fois, en 2013.

  • FOUGER, François. « Le chemin de fer à crémaillère et le Grand Hôtel », in Le Revard. Aix-les-Bains : Société d’Art et d’Histoire, 1996. (coll. Arts et Mémoire, n°6).

    pp. 43-51
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Belle Elsa - Lagrange Joël - Gras Philippe