Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Forge et moulin à foulon Decorps puis forge et scierie actuellement logement et bâtiment de stockage

Dossier IA73002797 inclus dans Paysage du bassin-versant du Chéran réalisé en 2013

Fiche

Dénominations forge, moulin à foulon, scierie
Aire d'étude et canton Pays de Savoie - Châtelard (Le)
Hydrographies Chéran ; bassin-versant du Chéran
Adresse Commune : École
Lieu-dit : Adresse : chemin du moulin du Carlet
Cadastre : 2009 C 760, 761, 762, 1807

Des artifices sont présents sur la mappe sarde de 1728. En 1789, le site appartient à la famille Descorps. Le 8 mai 1875, les frères Descorps, Jean Baptiste et Joseph Théodore, forgerons, demandent l'autorisation de construire une scierie dans un moulin à foulon qu'ils possèdent en face de leur forge. La visite des lieux se déroule le 13 octobre 1875. Les frères Perroud-Bocon qui exploitent les artifices situés en aval sont opposés à cette scierie car il en existe selon eux assez dans le secteur. La scierie Descorps est installée en 1875 sans attendre l'autorisation officielle. Le site est visible sur le premier cadastre français de 1877. Il est toujours en activité en 1880. Une annonce administrative dans Le Courrier des Alpes du 8 septembre 1887 nous informe qu'à cette date le martinet fait l'objet d'une vente aux enchères. Actuellement, le bâtiment du martinet est toujours en place, il est occupé par une habitation. Un édifice plus récent a été installé à l'emplacement de la scierie. Il est utilisé pour le stationnement de véhicules municipaux.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Dates 1728, daté par source
1877, daté par source

Le site est situé en rive gauche du Chéran. Il est alimenté par un canal qui passe ensuite sous la route pour alimenter d'autres sites en aval (IA73002798 et IA73002799). A l'origine, le site était équipé de trois roues : une pour le moulin à foulon, une pour la forge et une pour la meule de taillandier. Le Courrier des Alpes du 8 septembre 1887 nous propose une description du martinet : "les maison, martinet, grange et écurie sont construits en grande partie en maçonnerie et partie en bois et le tout est couvert en ardoises ; l'habitation, qui forme le premier étage de la maison dont s'agit et auquel étage on parvient par un escalier à l'intérieur et par une entrée au levant, comprend quatre pièces, soit une cuisine et une chambre à coucher au levant et deux chambres à coucher au couchant ; le martinet, soit forge, se trouve composer le rez-de-chaussée de ladite maison ; la forge a son entrée au nord, elle comprend : un marteau à martinet et un soufflet de forge, mis en mouvement par l'eau du canal, une machine à percer le fer et une meule à aiguiser les outils, aussi mues par l'eau existant derrière la forge et dans une pièce part du midi ; un tour pour bois et fer, également mis en mouvement par l'eau, se trouve au-dessus de cette dernière pièce ; la grange et l'écurie sont d'une construction récente, le bâtiment longe le chemin de Jarsy et est attenant à la maison part du nord ; il existe au midi une petite écurie à porcs". Actuellement, le bâtiment du martinet est toujours en place, il est occupé par une habitation. Il s'agit d'un édifice en pierre et en essentage de planches, construit sur un plan en L. Le bâtiment comporte un rez-de-chaussée, un étage et un étage de combles. Il est couvert d'un toit à longs pans composé de tôles ondulées, de tôles bac et d'ardoises. L'emplacement de l'ancienne scierie est occupé par un bâtiment datant probablemnt du milieu du XXe siècle et actuellement utilisé pour le stationnement de véhicules municipaux. Cet édifice de plan rectangulaire sur un niveau, est construit en pierre, en béton et en parpaing. Il est couvert d'un toit à longs pans en tôle bac. L'emplacement de la roue entre les deux bâtiments est toujours identifiable. On note la présence d'une dalle en béton et de poutres métalliques. Une partie du canal d'amenée et une vanne sont toujours visibles.

Murs pierre
bois pan de bois
béton parpaing de béton
acier
Toit métal en couverture, ardoise
Plans plan régulier en L, plan rectangulaire régulier
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Couvertures
Énergies énergie hydraulique
États conservations remanié

Le site se trouve dans le PNR des Bauges. Le site était alimenté par une dérivation qui alimentait successivement d'autres artifices situés en aval (IA73002798 et IA73002799).

Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection parc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2787, Cadastre de 1728, Ecole, 214, Vue 4, 1732.

  • FR.AD073 sous-série 45SPC4, Usines et prises d'eau (rivières non navigables et non flottables) : Bassin du Chéran (1861-1922). Ecole, scierie Descorps (Chéran, 1875-1880) 1862-1898.

  • FR.AD073, 3P 7124, Premier cadastre français, Ecole, Section C, feuille 4, 1877.

  • Le Courrier des Alpes, 8 septembre 1887.

  • FR.AD073, 3P 7125, Cadastre rénové, Ecole, Section C, feuille 4, 1963.

  • FR.AD073 sous-série J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Ecole, 1999.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara