Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fontaine : monument à Pierre Dupont

Dossier IA69007119 inclus dans Promenade des Chartreux, puis Jardin des Chartreux réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Appellations Monument à Pierre Dupont
Dénominations fontaine
Aire d'étude et canton Lyon Urgences
Adresse Commune : Lyon 1er
Adresse : cours du Général-Giraud , Jardin des Chartreux

Pierre Dupont, né à Lyon en 1821, est connu pour ses poèmes et chansons. A sa mort, dans la même ville, en 1870, un groupe de fidèles dirigé par Aimé Vingtrinier et Camille Roy (fondateur du Caveau Lyonnais) décide de lancer une souscription en vue d’élever une statue en son hommage. En 1886, la souscription n’atteint que 2 000 francs dont 800 sont déjà utilisés à la réalisation d'un buste par M. Girardet. Le comité se tourne alors vers la ville de Lyon. Dans un rapport municipal de 1889, le premier projet de monument est décrit comme ceci : "Le buste de Pierre Dupont en marbre, d'après la maquette de M. Girardet, serait placé vers le rond-point du jardin des Chartreux, face à la Saône, sur un piédestal cylindrique portant les attributs de la poésie champêtre et entouré d'une barrière en fer". Finalement, grâce aux fêtes et soirées organisées par le Caveau Lyonnais, la souscription atteint 15 000 francs en 1891. Une subvention de 20 000 francs est alors apportée par la mairie, portant le financement du projet à 35 000 francs. Il devient possible d’envisager un monument plus important. C’est l’architecte Gaspard André qui propose trois projets en 1893. Le conseil municipal tranche : "[...] l'Administration a fixé son choix sur le projet représentant en perspective, sur un fond de paysage, le buste du poète et les sujets allégoriques qui l'entourent émergeant d'une vasque". Gaspard André choisit également le sculpteur qui va l'assister : son choix se porte sur Auguste Suchetet, au détriment de Jean-Alexandre Pézieux. Une fois le projet choisi, le maire crée une commission pour définir le lieu d’installation de l’œuvre. Cette dernière hésite entre deux emplacements « où règne la nature et le silence » : le parc de la Tête d’or ou le Jardin des Chartreux. Ce jardin est proposé par Gaspard André, en songeant à ces ouvriers que le poète a chantés et dont les métiers martèlent de leur rythme les maisons voisines. Finalement, la commission se décide pour le Jardin des Chartreux ce qui soulève les protestations des habitants du plateau et des pentes de la Croix-Rousse réunis, qui trouvent le lieu trop éloigné de l’endroit où Dupont vécut ses dernières années. Entre-temps, la mort de Gaspard André entraîne un nouveau rebondissement : certains édiles, peut-être poussés par les services techniques, hésitent à utiliser les plans du défunt, provoquant l’indignation de sa veuve et de ses amis. Le nouveau maire, Jean-Victor Augagneur, demande au tout récent conseil municipal de se prononcer au cours d’une séance houleuse, le 27 décembre 1895. Devant ses collègues, Antoine Gourju, qui parle au nom de la veuve, proteste vigoureusement : le lieu et le projet ne seront plus discutés par la suite. Trois éléments en bronze sont sculptés par Auguste Suchetet et fondus par Gruet Jeune à Paris au cours de l’été 1898 pour être ajoutés au buste en marbre de Pierre Dupont. L’édification de la fontaine commence en novembre suivant, sous la supervision d’Abraham Hirsch et pour un montant de 32 600 francs. Ils durent jusqu’au printemps 1899, l’entreprise Gaget et Pérignon se chargeant de la fontainerie, alors que la maçonnerie va à la maison Leduc. Finalement, le monument est inauguré le 30 avril 1899. En février 1902, à la suite de diverses déprédations et d’une décision du conseil municipal prise en octobre 1900, le monument est entouré par une barrière de fer forgé dessinée par Abraham Hirsch complétant la barrière en planches de bois préexistante à l'arrière du monument. En 1942, les trois éléments en bronze sont déposés et fondus par ordre du gouvernement de Vichy. Aujourd’hui, la fontaine n’est plus en activité, seul un terme en marbre, des bassins ensablés autour et la barrière en fer forgé subsistent du monument à Pierre Dupont. Pierre Dupont est enterré au cimetière ancien de la Croix-Rousse sous un monument sculpté par Pierre Girardet. Une statue en son hommage a également été sculptée par Jean Chorel et subsiste dans le jardin de la préfecture.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Dates 1891, daté par source
1899, porte la date, daté par source
Auteur(s) Auteur : André Gaspard, architecte
Auteur : Suchetet Auguste Edme, sculpteur, attribution par source
Auteur : Hirsch Abraham, architecte communal, attribution par travaux historiques

La fontaine, dite "fontaine isolée" est composée d'un groupe relié en ronde-bosse, en marbre et bronze, posé sur un socle et entouré par une barrière en fer forgé. Pour favoriser la compréhension du monument commémoratif, le chemin qui partait de l'arrière de la sculpture a été rebouché par des plantations : on ne peut accéder au monument qu'en passant par devant. Des branches d'arbres ont également été élaguées pour former une espèce de voûte de verdure au-dessus. Cette verdure permettait de cacher le mur de soutènement de la propriété des Chartreux derrière. Le groupe est composé notamment d'un terme représentant Pierre Dupont. De chaque côté de la gaine ainsi que sur l'avant de celle-ci sont placées trois figures en bronze. Elles représentent : la muse de la chanson sous la forme d'une femme ; un enfant jouant de la syrinx (flûte de pan) ; une chèvre mangeant la vigne le long de la gaine. Une dédicace et une date sont gravées à l'arrière de la gaine. Le groupe est posé sur un socle ovale sculpté de bas-reliefs agrestes. Cette sculpture est au centre de deux miroirs d"eau : un petit bassin semi-circulaire, surélevé par rapport au second, plus grand et de forme ovale, situé à l'avant de la fontaine. Les bordures de ces deux bassins sont en pierre ; les extrémités du plus petit bassin sont surmontées par deux boules en pierre. Cette bordure forme aujourd'hui une exèdre. Une barrière en fer forgé, posée sur une petite bordure en pierre de Villebois pour contrer la déclivité du terrain entoure partiellement l'ensemble. Elle est ornée de trois écussons stylisés aux initiales entrelacées "DP", pour "agrémenter une trop grande longueur uniforme de barrière". Cette barrière rejoignait une palissade en bois qui fermait l'arrière du monument mais de nos jours cette palissade a disparu, rendant incomplète la clôture.

Techniques fonderie
sculpture
Représentations scène de la vie rurale
Précision dimensions

Hauteur : 3.85 m ; largeur : 2.90 m ; profondeur : 2.00 mètres.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • Monument Pierre Dupont à Lyon, dans ANDRÉ, Gaspard. L´œuvre de Gaspard André. Introduction par Édouard Aynard. Lyon : A. Storck et Cie, 1898.

    Monument Pierre Dupont à Lyon, notice [par Édouard Aynard ?] figurant dans L´œuvre de Gaspard André. Introduction par Édouard Aynard. Lyon : A. Storck et Cie, imprimeurs-éditeurs, 1898, p. 117-118, pl 66

    Le monument qui va être élevé au chansonnier lyonnais est dû à l'initiative du poète Camille Roy, président du Caveau Lyonnais. Ce fut lui qui ouvrit la première souscription, qui organisa des conférences, fit donner des fêtes par la société qu'il dirige depuis de longues années et parvint enfin à réunir une somme de quinze mille francs. La municipalité en vota vingt mille et l'on put songer à passer à l'exécution.

    Le 4 novembre 1889, à l'ouverture de la réunion du comité de souscription, le président reçut un croquis non signé, représentant le buste de P. Dupont sur un cippe entouré d'un pampre que broute une chèvre. C'est la chèvre des églogues.

    "La chèvre aime la vigne, ainsi que moi le vin.

    La chèvre est comme moi folle de liberté."

    Au pied du cippe un enfant joue de la flûte de Pan, et, sur le socle, en bas-relief, les "deux grands bœufs blancs marqués de roux" traînent la charrue, et la "bonne musette" repose sur le sol. On reconnut vite, à sa touche personnelle, à l'originalité de la conception, l'auteur anonyme du croquis ; c'était Gaspard André.

    La commission nommée par le Maire de Lyon sanctionna le choix fait d'enthousiasme par le comité de souscription, et confia à André l'exécution du monument.

    Celui-ci étudia successivement deux projets. Dans le premier, dont nous donnons le croquis, le groupe se dresse sous une sorte de portique composé de deux pilastres supportant une architrave et terminés au-dessus de celle-ci par des pommes de pin. Une vigne robuste grimpe le long d'un des pilastres, s'étale sur l'architrave, où elle se glisse entre les cordes d'une lyre rustique, dont les bras sont formés de deux cornes de taureaux, et sur la traverse de laquelle s'est posée une colombe.

    Ce projet a dû être simplifié. Le groupe principal seul a subsisté (voir la planche).

    Il s'élève au-dessus d'un bassin ovale où coule une nappe d'eau vive.

    Le monument sera édifié sur la rive gauche de la Saône dans le jardin public dit des Chartreux, en un point d'où la vue s'étend, à travers la ville, sur une élégante échappée de la rivière. C'est André qui avait choisi le site, d'où le poète, sous une voûte ombreuse, semble contempler l'agitation qui se déroule à ses pieds, en songeant à ces ouvriers qu'il a chantés, et dont les métiers, dans les maisons voisines, martèlent leur rythme si particulier.

    Les sculptures ont été confiées à M. Suchetet.

    A la mort d'André, la commission désigna pour diriger les travaux M. A. Hirsch, architecte en chef de la ville de Lyon.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. 3 SAT 00039. Monument de Pierre Dupont à Lyon, sous forme de fascicule de 12 pages. 1894.

    AC Lyon : 3 SAT 00039
  • AC Lyon. 468 WP 008 2. Monument. Installation à la mémoire de Pierre Dupont dans le jardin des Chartreux : photographies, plans, périodiques, rapports. 1886-1898.

    AC Lyon : 468 WP 008 2
  • AC Lyon. 1 C 301644. Discours prononcé à Lyon par Henry Roujon, le 30 avril 1899, à l'inauguration du monument Pierre Dupont. 1899.

    AC Lyon : 1 C 301644
  • AC Lyon. 1140 WP 010 4. Monument en hommage à Pierre Dupont : souscription, inauguration. Liste des invités, correspondances, invitations. 1900.

    AC Lyon : 1140 WP 010 4
  • AC Lyon. 468 WP 019. Monument. Réalisation des bustes des lyonnais célèbres : Pierre Dupont. Correspondances, marchés publics, périodiques. 1833-1911.

    AC Lyon : 468 WP 019
  • CORNELOUP, Gérard. Statues, base de données établie par la Ville de Lyon, service des Espaces verts, 1990.

Documents figurés
  • AC Lyon. 1 PH 09580. Anonyme 19e siècle (France) [Buste de Pierre Dupont : maquette en plâtre dans l'atelier]. - [S.l. : s.d. fin 19e siècle]. - [1] photographie Épreuve sur papier albuminé collé en plein

    AC Lyon : 1 PH 09580
  • AC Lyon. 3 S 00804 1 à 7. Érection d'un monument à la mémoire de Pierre Dupont. Plan, élévations, perspective. 1875.

    AC Lyon : 3 S 00804 1 à 7
  • AC Lyon. 33 II 222 à 226. Projets par Gaspard André d'un monument à Pierre Dupont. Plans, élévations, esquisses. 1891.

    AC Lyon : 33 II 222 à 226
  • AC Lyon. 16 Fi 234. Projet de monument à Pierre Dupont. Héliogravure d'un dessin. 1891.

    AC Lyon : 16 Fi 234
  • AC Lyon. 4 Fi 05142. Portrait de Pierre Dupont, le Grand Chansonnier Lyonnais. 1910.

    AC Lyon : 4 Fi 05142
  • AC Lyon. 4 Fi 05267. Article de presse. Monument à Pierre Dupont. 1910.

    AC Lyon : 4 Fi 05267
  • AC Lyon. 4 Fi 8917. Statue de Pierre Dupont. 1910.

    AC Lyon : 4 Fi 8917
  • AC Lyon. 4 Fi 01751. Lyon, monument à Pierre Dupont - Jardin des Chartreux. 1899-1920. B. F. Paris

    AC Lyon : 4 Fi 01751
  • AC Lyon. 4 Fi 01752. Lyon, statue de Pierre Dupont. Carte postale, V.P. Paris n° 16. 1899-1920.

    AC Lyon : 4 Fi 01752
  • AC Lyon. 4 Fi 01753. Lyon, monument à Pierre Dupont. Carte postale, 1899-1920.

    AC Lyon : 4 Fi 01753
  • AC Lyon. 4 Fi 01754. Lyon. Jardin des Chartreux. Le monument de Pierre Dupont. Carte postale,LL (éditeur) 1899-1920.

    AC Lyon : 4 Fi 01754
  • AC Lyon. 4 Fi 01757. Lyon, le monument à Pierre Dupont. Carte postale, L.L. 1899-1920.

    AC Lyon : 4 Fi 01757
  • AC Lyon. 3 PH 325. [Récupération des métaux non ferreux (1941-1945) : sculpture de bronze désignée pour être fondue : Monument à Pierre Dupont (1821-1870) (Gaspard André architecte, A.E. Suchetet statuaire ; 1892-1899), dans le jardin des Chartreux, à Lyon, vers 1930]. - [1] photogr. nég. sur verre ; 10 x 15 cm.

    AC Lyon : 3 PH 325
Bibliographie
  • ANDRÉ, Gaspard. L´œuvre de Gaspard André. Introduction par Édouard Aynard. Lyon : A. Storck et Cie, imprimeurs-éditeurs, 1898.

    p. 117-118, pl. 66 Région Rhône-Alpes, SRI, Lyon
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Gobillot Alice - Belle Véronique