Logo ={0} - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Saint-Laurent

Ensemble du maître-autel, gradins d'autel, tabernacle à ailes et dais d'exposition

Dossier IM42001221 réalisé en 2001

Fiche

Dénominationsautel, gradin d'autel, tabernacle, exposition
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Saint-Laurent-Rochefort
Emplacement dans l'édificechoeur

Le devant d'autel en forme de cadre devait présenter un parement d'autel mobile, en tissus façonné, toile peinte ou en cuir de Cordoue (à l'instar de ceux de la chapelle Saint-Médard-et-Saint-Loup à Rochefort).

Période(s)Principale : limite 17e siècle 18e siècle

Autel droit ; le devant d'autel est constitué d'un cadre, dans lequel a été placé un drap d'or de la 2e moitié du 19e siècle, encadré de deux pilastres à décor sculpté en bas-relief et doré. Les gradins portent un décor en bas-relief doré sur fond peint. Les deux gradins supérieurs sont interrompus au milieu par un placard. Le tabernacle architecturé à colonnes torses, de plan semi-hexagonal, est encadré de deux ailes en retrait, accostées de volutes. Il est creusé de niches en cul-de-four abritant des statuettes (étudiées) posées sur des consoles à godrons (ou en cuirs découpés, sur la porte du tabernacle). L'entablement est surmonté d'une balustrade sur laquelle sont placés six figures en ronde-bosse portant les instruments de la Passion, sculptés dans du en bois blanc. Le dais d'exposition est lui aussi encadré de deux niches. La partie supérieure en dôme à côtes est posée sur six volutes. Des motifs formés de boules imitant des pots-à-feux l'entourent. Au sommet figure le Christ en ronde-bosse debout sur une sphère. L'ensemble de la structure est peinte, les décors sculptés en bas-relief et demi-relief sont dorés sur apprêt, avec des applications de laque colorée sur la dorure (rouge, verte) ; les carnations des statuettes et angelots sont polychromes. Certains petits motifs sont moulés dans l'apprêt et rapportés. Assemblages à rainures et languettes, chevilles, tenons et mortaises. Les planches du dos sont en résineux.

Catégoriesmenuiserie, sculpture
Structuresfonctions combinées
Matériauxbois, en plusieurs éléments décor en bas-relief, décor en demi-relief, décor en ronde bosse, décor rapporté, peint, polychrome, sur apprêt, doré à la feuille
bois résineux
textile
Précision dimensions

h = 380 ; la = 280 ; pr = 241

Iconographiescoquille
palmette
palme
rinceau
rosette
colonne
ange
volute
fleur
feuille
ordre corinthien
acanthe
Sainte Face
balustre
cuir découpé
cartouche
Précision représentations

coquille ; palmette ; palme ; rinceau ; rosette ; colonne ; ange ; volute ; fleur ; feuille ; ordre corinthien ; acanthe ; Sainte Face ; balustre ; cuir découpé ; cartouche § Les pilastres du devant d'autel sont sculptés de motifs de coquilles, palmes et palmettes. Les gradins sont décorés de rinceaux feuillagés avec des fleurs, issus d'une palmette centrale sur le premier gradin, d'un cartouche de cuirs découpés sur le deuxième et d'un angelots sur le troisième. Le placard central porte une représentation de la Sainte-Face sur le voile de sainte Véronique, encadrée de chutes de fruits pendues à deux cartouches et de têtes de séraphins. Les niches du tabernacle sont encadrées de chutes de fruits et de feuilles, et de colonnes torses géminées à chapiteaux corinthien. Dans les écoinçons de la niche de la porte du tabernacle sont placés des angelots, et des rosettes dans les autres. Une corniche à modillons avec balustrade surplombe le tabernacle. Elle est surmontée de six personnages en robe longue fendue et tunique courte, portant les instruments de la Passion (ils n'ont pas d'ailes) ; de gauche à droite : un figure sans attribut (bras droit manquant), une figure portant la croix, un manque, un personnage sans bras, un autre portant la colonne et un dernier portant un gant de fer. Le dais d'exposition est couvert d'écailles et surmonté d'une sphère avec le Christ ressuscitant.

Précision état de conservation

Trous d'envol sur les statuettes ; l'une des figures portant les instruments de la Passion a disparu, une autre (qui n'a plus de bras) est déposée dans la sacristie, ainsi que deux mains, dont l'une est celle de la figure portant le gant. L'autel a été restauré dans le 3e quart du 19e siècle par Laurent, sculpteur à Montbrison. La polychromie et la dorure ont a dû être modifiées à ce moment (le fond peint était peut-être doré à l'origine, comme sur les autres retables de ce type).

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre objet, 1994/03/02
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry