Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église du collège de la Trinité, dite Chapelle de la Trinité

Ensemble de quatre statues (rondes-bosses) : Saint Ignace de Loyola, Saint François Borgia, Saint Louis de Gonzague, Saint François Régis

Dossier IM69001726 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Dénominationsstatue
Aire d'étude et cantonLyon Urgences
AdresseCommune : Lyon 2e
Adresse : 29-31 rue de la
Bourse
Cadastre : 2013 AC 62
Emplacement dans l'édificechoeur

Probablement sculptées à Carrare dans l'atelier de Domenico Magnani d'après des dessins de F. Delamonce, elles sont installées dans les niches de l'abside en 1734.

L'attribution à Magnani (que J.-M. Marquis et d'autres à sa suite francisent en Magnan) demande à être revue. Il est en effet davantage connu comme maître de carrière que comme sculpteur : il fournit en 1741 à la Surintendance des Bâtiments les blocs de marbre dans lesquels Michel-Ange Slotz, qui s'est rendu à Carrare pour les choisir et en négocier le prix, a exécuté les Chevaux de Marly (Correspondance des directeurs de l'Académie de France à Rome, 1894, t. 9, p. 447-460). Par ailleurs, Clapasson constatait déjà en 1741 l'inégale qualité du travail de sculpture sur le maître-autel et sur les statues placées dans les niches. Si ces dernières ont été taillées à Carrare, il est possible que ce soit par l'un sculpteur travaillant dans l'atelier de Magnani (voir à ce sujet le dossier IM69001731, Annexe) : contrairement au maître-autel de la chapelle, elles ne sont pas signées.

Lors de la transformation de la chapelle en gymnase en 1930 (MARQUIS, 1970, p. 116, notes 62 et 63, et non 1920 comme l'indique MORTAMET, 2001, p. 13), les statues sont installées dans la cour de la Conférence Ampère, rue Duquesne, où se trouvait l'aumônerie du lycée. Elles y restent au plus tard jusqu'en 1989, date à laquelle une photographie les montre déposées, à plat, dans la 1ère travée de la chapelle (ill. IVR82_20146902469). Elles sont replacées dans le chœur après avoir été restaurées, à la fin des années 1990.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1734, daté par travaux historiques
Lieu de provenanceAdresse :
Édifice ou site : Carrare (Italie)
Auteur(s)Auteur : Magnani Domenico
Domenico Magnani

Sculpteur ? et maître de carrière à Carrare dans le 2e quart du 18e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier (?), attribution par travaux historiques
Auteur : Delamonce Ferdinand
Ferdinand Delamonce (30 juin 1678 - 30 septembre 1753

architecte, peintre, dessinateur et graveur. Né en Bavière, a voyagé en Italie et fait une partie de sa carrière à Lyon.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur du modèle attribution par travaux historiques

Quatre statues de marbre de Carrare, placées dans des niches ménagées dans le mur de l'abside, entre les pilastres.

Les niches, conçues selon un dessin identique faisant alterner frontons triangulaires et cintrés, sont décorées au niveau de leur soubassement de deux têtes d'angelots en moyen relief en marbre veiné blanc se détachant d'une coquille en marbre noir.

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté
Matériauxmarbre uni, blanc taille avec mise au point
Mesures:
Iconographiessaint, jésuite
angelot
coquille
Précision représentations

Saints jésuites en pied, plus grands que nature. Dans l'abside du chœur, de gauche à droite : Ignace de Loyola, François Borgia, Louis de Gonzague et François Régis

États conservationsbon état
bonnes conditions de conservation
oeuvre restaurée
Précision état de conservation

L'état de surface des statues témoigne d'un décapage assez agressif. Une carte postale ancienne (AC Lyon, 4 Fi 1467) laisse supposer que celles-ci étaient recouvertes d'une couche de polychromie enlevée à une date pour l'heure indéterminée (peut-être lors de leur transfert dans les années 20 ou 30 dans la cour de la Conférence Ampère, rue Duquesne?).

Une paire d'angelots (niche de la statue de saint François Régis) semble être un moulage récent en plâtre ou stuc patiné.

Traces de restaurations en plâtre ou stuc patiné sur manques : bouts de nez des angelots, ailes.

Statut de la propriétépropriété publique (?), Propriété du Grand Lyon
Intérêt de l'œuvreÀ signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône. 3 D 1. État général des tableaux, ornements, vases sacrés.... des églises et sacristies du collège de la Trinité, 5 juillet 1766

    fol. 1 AD Rhône : 3 D 1
Documents figurés
  • [Vue intérieure de la chapelle de la Trinité] / Cl. Essertel. Lyon Figaro. Lyon : 28.07.1989. 1 photographie : tirage papier, n. et b. ; 18x24 cm (BM Lyon, P0740 FIGRPTL79 3)

    BM Lyon : P0740 FIGRPTL79 3
  • [Vue intérieure de la chapelle de la Trinité] / Cl. Essertel. Lyon Figaro. Lyon : 28.07.1989. 1 photographie : tirage papier, n. et b. ; 18x24 cm (BM Lyon, P0740 FIGRPTL79 3)

    BM Lyon : P0740 FIGRPTL79 3
Bibliographie
  • MARQUIS, J.-M. Le collège de la Trinité à Lyon : architecture et décoration. Mémoire dactylographié, DES, Université Lyon-II, 1970, 2 vol.

    p. 95-97
  • MONTAIGLON, Anatole de. Correspondance des directeurs de l'Académie de France à Rome avec les Surintendants des Bâtiments, publiée d'après les manuscrits des Archives nationales, 1873-1899

    t. 9, 1733-1741, p. 446-460
  • MORTAMET, Jean-Gabriel. Les sculptures de la chapelle du lycée Ampère. Bulletin de la Société des amis de Lyon et de Guignol, n°222, fév. 2001, p. 13

  • CLAPASSON, André. Description de la ville de Lyon avec des recherches sur les hommes célèbres qu'elle a produits. Lyon : impr. A. Delaroche, 1741. XVI-283 p. ; 17 cm. [Réimpr. Lyon, 1761 ; rééd. annotée et ill. par G. Chomer et M.-F. Perez. Seyssel : Champ Vallon, 1982]

    p. 93
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Guégan Catherine