Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Etienne

Dossier IA42000987 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Etienne
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Saint-Étienne-le-Molard
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1826 B3 750 ; 1986 B3 1004

La première mention de l'église dédiée à saint Etienne date de 1543, la peroisse de Sainct Estienne le Mollard (terrier Ponchon, f°7 et ss). la visite pastorale de Monseigneur Denys Simon de Marquemont, en 1614 rapporte qu'il y a deux chapelles, sous les vocables de la Sainte-croix et de la maison d'Urfé, dans l'église et que celle-ci est en bon état et proprement tenue. Plus tard, en 1662, Monseigneur Camille de Neuville rapporte que les chapelles sont dédiées à la Croix et au Rosaire et que l'église est en bon état, bien carrelée, lambrissée, peinte et que le clocher de pierre de taille abrite 4 cloches (contre 3 aujourd'hui). L'allure de l'église ancienne avant reconstruction partielle au 19e siècle nous est connue par des documents paroissiaux et communaux. Cette ancienne église datait vraisemblablement de la moitié du 16e siècle, le style du clocher est représentatif de cette époque, de plus une plaque commémorative en pierre, gravée et classée monument historique en 1933, signale qu'en 1558 Antoine Joinillon, maître-maçon de la Batie d'Urfé est enterré dans l'église (?). En 1855, une tribune est établie sous le clocher pour agrandir l'église. En 1863 des réparations sont apportées au clocher. En 1861, la commune envisage déjà de reconstruire l'église mais le manque de fonds annule le projet, lequel sera repris en 1866 et confié à Charles Antoine Favrot, architecte de l'arrondissement de Montbrison. L'adjudication des travaux de l'église en date du 22 septembre 1867 se fait en faveur de Joseph Martin, entrepreneur et le 8 novembre 1868 est rédigé le procès-verbal de réception définitive de la reconstruction de l'église.

Période(s)Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Dates1543, porte la date
1718
1866
Auteur(s)Auteur : Favrot Charles Antoine architecte d'arrondissement attribution par source
Auteur : Martin Joseph entrepreneur attribution par source

L'église orientée est de type allongé. Un clocher porche, épaulé de quatre contreforts et percé au rez-de-chaussée d'un portail et d'une fenêtre gothiques, comporte trois niveaux que soulignent deux bandeaux de pierre ; la chambre des cloches comporte 3 hautes baies sur ses faces ouest et est, 2 sur les deux autres, tandis qu'au faîtage, une série de corbeaux soutien une corniche en pierre de taille sur laquelle repose la toiture du clocher. Un escalier en vis, maçonné et demi-hors-oeuvre est aménagé à l'intérieur du contrefort nord est. Dans le prolongement du clocher, à l'est, une nef haute est encadrée de 2 bas-côtés ; chacun des vaisseaux est voûté d'ogives et éclairé par des baies, en arc brisé pour les bas-côtés et quadrilobées pour le vaisseau central. Le choeur à trois pans est encadré au sud, d'une sacristie contemporaine de la période de reconstruction de l'église et voûtée d'une fausse voûte d'arêtes, au nord d'une autre sacristie construite postérieurement. Le gros oeuvre est en moellons de granite, gris ou bleu, de basalte et de galets ; moellons provenant des démolitions et des carrières des environs de Boën. La façade avant du clocher et son dernier niveau sont en pierre de taille, les piliers, les voussures, les encadrements de baies, les corniches, les clefs de voûtes et les chapiteaux sont en pierre de taille provenant de Sail-sous-Couzan (Loire), de Moingt (Loire) ou de Chamaret (Drôme). Les arcs doubleaux, les arcs d'ogives et les quartiers de voûtes sont en brique. La toiture à longs pans de la nef centrale, les appentis des bas-côtés, la croupe polygonale du choeur et le toit en pavillon du clocher sont couverts en tuiles creuses.

Mursgranite
brique
basalte
maçonnerie
pierre de taille
moellon
pierre de taille
galet
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'ogives
fausse voûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
appentis
toit en pavillon
croupe polygonale
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Typologiesclocher de type gothique forézien, église restaurée
États conservationsbon état
Techniquessculpture
sculpture
vitrail
ferronnerie
peinture rupestre
Précision représentations

Un IHS est gravé sur le contrefort sud ouest du clocher, les autres décors sculptés sont rapportés sur les clefs de voûte.

Clocher forézien

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Monnet Thierry