Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église du collège des jésuites d'Aubenas (détruite)

Dossier IA07000268 réalisé en 2018

Construction

L'église du collège des jésuites d'Aubenas est construite à partir de 1658 à l'initiative du Père Baillard, recteur du collège, sur des plans du Père Antoine-Hercule de Vogüé, dit Hercule de Rochecolombe (GIGORD, 1910, p. 183). Elle est édifiée à l'emplacement de l'ancienne maison Pastel à l'intérieur de laquelle les jésuites avaient fait construire une première église de dimensions modestes ; la première pierre est posée le 7 mai 1659 (Ibid., p. 186) et le gros œuvre achevé en 1663, le tout pour un montant de 12 122 livres, y compris les travaux de réaménagement du collège (AC Aubenas, I 1/9, fol. 13). Le suivi du chantier est assuré par le Père de Rochecolombe qui se voit conférer en 1664, le titre d'operarius, lequel désigne celui qui s'occupe des travaux et des ouvriers. C'est à ce titre qu'il signe chaque mois les comptes reportés dans le Livre concernant le bâtiment de l'église et collège (AC Aubenas, I 1/9), qui permet de suivre l'état d'avancement du chantier confié à un maître-maçon local nommé Antoine (Ibid., fol. 61).

Décor intérieur

Les peintures murales, oeuvre de Pierre-Paul Sevin

De novembre 1664 à juin 1665, le nom du peintre tournonais Sevin apparaît dans les états de compte pour la réalisation du décor de l'église (AC Aubenas, I 1/9, fol. 143 à 146). Peint à fresque (le Livre concernant le bâtiment de l'église mentionne des achats de chaux et sable accompagnant les paiements au peintre), ce dernier comprenait huit figures allégoriques au niveau de la coupole : la Religion, les quatre vertus cardinales (la Prudence, la Justice, la Force et la Tempérance) et les trois théologales (la Foi, l'Espérance, la Charité) ; sur le tambour, un décor d'architecture avec pilastres (ioniques?) flanquant les baies encadrées de cuirs en trompe l’œil ; sur les trompes, les quatre évangélistes ; à la voûte, les Apothéose de saint Ignace et Apothéose de saint François-Xavier, côté nef, une Assomption côté chœur, et un Saint Michel terrassant le dragon derrière le chœur (CHANTRENNE, 2012, vol. 1, p. 44 ; voir ill. IVR84_20180700016NUCB à IVR84_20180700019NUCB). Attribuées par Edouard de Gigord à François Sevin (1910, p. 195), la paternité de ces peintures revient à son fis Pierre Paul, comme l'a récemment montré Damien Chantrenne (2012, vol. 1, p. 43-45)

Maître-autel et retables

Le reste du décor, notamment le maître-autel monumental et les retables latéraux du chœur (autels de l'Annonciation et de saint Ignace), date de la deuxième campagne de travaux du collège, dans le 1er quart du 18e siècle. Le fait est au moins attesté pour l'autel de saint Ignace, commandé en 1718 par le recteur du collège, le Père Pierre Gitton, à un sculpteur du Puy nommé Crouzet assisté de deux aides, les sculpteurs Monet et Mailhot (AC Aubenas, I 1/9, Livre concernant le bâtiment de l'église, fol. 21 à 25). Achevé en 1719 et payé 755 livres, il comprend les statues des saints Ignace, François-Régis et Stanislas Kostka. Le Père Gitton commande au même Mailhot en 1720 le couronnement du maître-autel : quatre pots à feu ornés de festons et de têtes de chérubins, le nom de Jésus en cartouche soutenu par deux anges (Ibid., fol. 27). Quatre tableaux, peut-être de la main de Pierre Paul Sevin (GIGOD, 1910, p. 196 ; DELATTRE, 1940, vol. 1, col. 368), sont enchâssés dans le retable.

Ces trois retables ont été déplacés dans l' église Saint-Laurent d’Aubenas au début du 20e siècle, et classés au titre des Monuments historiques en 1903 (base Palissy, PM07000032). Aujourd'hui en chêne ciré, ils étaient à l'origine peints blanc et or, les sculptures polychromes et dorées (" 86 l. à M. Monet pour couleurs et or qu'il a fournis pour le Jésus de saint Ignace " (AC Aubenas, I 1/9, fol. 25).

Devenir de l'église après la fermeture du collège

Saisie en 1793, rouverte au culte au début du 19e siècle, l'église menace ruine à la fin de ce même siècle. Malgré des travaux de consolidation et de réfection de la toiture dans les années 1880 (AC Aubenas, 4 M 5), elle est désacralisée en 1898 et démolie vers 1910, avec la partie des bâtiments du collège ayant leur façade sur la rue de Bernardy et la place de la République. Sur son emplacement est construit entre 1911 et 1914 le nouvel hôtel des Postes, dont le projet, acté par une délibération du conseil municipal du 28 février 1909 (AC Aubenas, 1 M 8) est confié en 1910 à l’architecte privadois J. Jamme ; le bâtiment est livré en 1914.

Genrede clercs réguliers de la compagnie de Jésus
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Aubenas
AdresseCommune : Aubenas
Adresse : Cadastre : 1834 F 444

Église construite entre 1658 et 1665 à l'initiative du Père Baillard, recteur du collège des jésuites d'Aubenas, sur des plans du Père Antoine-Hercule de Vogüé, dit Hercule de Rochecolombe, lequel en assure également la maîtrise d'oeuvre. Le chantier est confié à un maître-maçon local nommé Antoine. Décor intérieur réalisé entre 1664 et 1665 par le peintre Pierre-Paul Sevin (peintures à fresque de la coupole et de ses pendentifs) puis entre 1718 et 1720 pour les retables et autels du chœur et des chapelles latérales. L'église est démolie vers 1910, les retables ayant été transférés dans l'église Saint-Laurent d'Aubenas où ils se trouvent toujours.

Période(s)Principale : 3e quart 17e siècle , daté par source
Dates1665, daté par source
Auteur(s)Auteur : Vogüé de Antoine-Hercule , dit(e)
Antoine-Hercule Vogüé de , dit(e) (1613 ca - 1690

Troisième fils de Melchior de Vogüé, prêtre jésuite (Marquis de Vogüé, Une famille vivaroise, Paris : 1912, p. 291). Dit avoir 69 ans en 1682 (AC Aubenas)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Personnalité : Baillard Père
Baillard Père

Père jésuite, Recteur du collège d'Aubenas


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire attribution par travaux historiques
Auteur : Antoine (maître-maçon)
Antoine (maître-maçon)

Maître maçon à Aubenas (07) au 17e siècle


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître maçon attribution par travaux historiques
Auteur : Sevin Pierre Paul peintre attribution par source, attribution par travaux historiques

L'église, de plan centré en croix grecque, était surmontée d'un dôme octogonal couvert de tuile en écaille. Le tambour était percé de huit baies hautes en plein cintre portant vitraux. L'intérieur était voûté en berceau et comprenait quatre tribunes à balustres reposant sur des arcs en anse de panier et surmontant les deux chapelles latérales, l'entrée et le maître-autel. L'église était percée à chaque extrémité de fenêtres rondes. Une corniche courait sur tout le pourtour. Elle avait un clocher de plan circulaire couvert d'un toit polygonal avec lanternon.

Dans le Livre concernant le bâtiment de l'église et collège (AC Aubenas, I 1/9), le Père de Rochecolombe mentionne la réalisation de " 7 autres voûtes aux costés de l'église avec quatre chambres pauvres, blanchies et toutes prestes à estre habitées ". Il s'agit sans doute des quatre pièces situées aux angles de l'église que l'on voit sur le plan de 1658 et sur celui dessiné par Gigord en 1910, représentant l'état du collège vers 1742.

Murscalcaire moellon
Toittuile en écaille
Plansplan en croix grecque
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau
coupole en pendentifs
Couverturesdôme polygonal lanterneau
Escaliers
États conservationsdétruit
Techniquespeinture
Précision représentations

Coupole : la Religion, les quatre vertus cardinales (la Prudence, la Justice, la Force et la Tempérance) et les trois théologales (la Foi, l'Espérance, la Charité) ; sur le tambour, décor d'architecture avec pilastres (ioniques?) flanquant les baies encadrées de cuirs en trompe l’œil ; sur les pendentifs, les quatre évangélistes ; sur les voûtes, Apothéose de saint Ignace et Apothéose de saint François-Xavier, côté nef, Assomption côté chœur, et Saint Michel terrassant le dragon à l'arrière du chœur.

Statut de la propriétépropriété privée
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Aubenas : I 1/9. Livre concernant le bâtiment de l'église et collège des jésuites, 1659-1664. Ancienne cote : R 1 sub. a 8

    fol. 1-17 AC Aubenas : I 1/9
  • AC Aubenas : 4 M 5. Ancien collège, 1859-80. Contient des Notes sur son histoire, sans date, qui comprennent une transcription partielle du Livre concernant le bâtiment de l'église et collège (AC Aubenas, I 1/9)

    AC Aubenas : 4 M 5
Documents figurés
  • [Collège d'Aubenas : plans du rez-de-chaussée et du premier étage sur la même feuille] / [Vogüé, Antoine Hercule de, dit Père Hercule de Rochecolombe], 1658. 1 dess. : plume, encre brune et aquarelle ; 42,3 x 53,5 cm. Éch. [1:120 environ]. In Vallery Radot, 1960, t. XVI, n° 703 (B.n.F., Est., FT 4-HD-4 (16))

    BnF, Est. : FT 4-HD-4 (16)
  • Cadastre napoléonien. Tableau d'assemblage (extrait) /1838. Ech. 1 : 10 000 (AD Ardèche. 3 P 2533-1)

    AD Ardèche : 3 P 2533-1
  • Cadastre napoléonien. Section F dite de la ville. 1834. (AD Ardèche. 3 P 2533-11)

    AD Ardèche : 3 P 2533-11
  • L'ARDECHE PITTORESQUE - AUBENAS - L'Ancien Collège, rue de Bernardy et faubourg Gambetta / Artige Camille (éditeur), ca 1900. 1 Impr. photoméc. (carte postale). In Camille Artige, vues d'Aubenas, Mémoire d'Ardèche et Temps présent, cahier n°110 : La photographie, l'Ardèche et l'histoire [en ligne]. Accès internet : URL

    Collection particulière
  • AUBENAS, Rue et Vue de l'Ancien Collège / Artige Camille (éditeur), ca 1900. 1 impr. photoméc. n. et b. Carte postale ancienne (Collection Mémoire d'Ardèche et Temps Présent)

    Collection particulière
  • Intérieur de l'église, les Retables de la chapelle de l'Ancien Collège du Christ / L.L. (éditeur), ca. 1900. 1 impr. photoméc. n. et b. (carte postale) (AD Ardèche, Dürrenmatt - 79 Fi 3696)

    AD Ardèche : Dürrenmatt - 79 Fi 3696
  • AUBENAS - Le Nouvel Hôtel des Postes / Catala édit. Paris : Catala, [après 1910]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (collection particulière)

    Collection particulière
Bibliographie
  • CHANTRENNE, Damien. Pierre Paul Sevin (Tournon, 1646-id. 1710) Illustrateur et créateur de décors de fêtes et de cérémonies sous Louis XIV. Position de thèse soutenue le 28 novembre 2012, Doctorat d’histoire de l’art moderne Université Paris-IV-Sorbonne [en ligne]. Accès internet : URL , consultée le 18 juin 2018

  • CHANTRENNE, Damien. Pierre Paul Sevin (Tournon, 1646-id. 1710). Illustrateur et créateur de décors de fêtes et de cérémonies sous Louis XIV. Thèse de doctorat d’histoire de l’art moderne, Paris-IV-Sorbonne, 2012, 4 vol. (LA GORCE, Jérôme de, dir.)

    vol. 1, p. 16-17, p. 43-45
  • DELATTRE, Pierre. Les établissements des Jésuites en France depuis quatre siècles ; répertoire topo-bibliographique publié à l’occasion du 4e centenaire de la compagnie de Jésus, 1540-1940. Enghien : Institut supérieur de théologie, 1940

    col. 366-372
  • DU BOYS Albert. Album du VIVARAIS, ou itinéraire historique et descriptif de cette ancienne province. Grenoble : Prudhomme, 1842. 271 p. : lithogr. de Victor Cassien ; in-4

    p. 251
  • GIGORD, Edourd de. Les jésuites d'Aubenas (1601-1762). Paris : [1910]. 504 p. [en ligne]. Accès internet : URL

    chap. VII, p. 165 et svtes
  • MAZON Albin. Chronique religieuse du vieil Aubenas. Valence : J. Céas et fils, 1894

    chap. VI
  • VALLERY-RADOT, Jean : Recueil de plans d'édifices de la Compagnie de Jésus conservé à la Bibliothèque nationale de Paris. Paris : 1960.

    T. XVI, n° 703 BnF, Est.
  • VOGÜE, Eugène-Melchior de. Une Famille Vivaroise. Histoires d'autrefois racontée à ses enfants par le Marquis de Vogüé de l'Acadméie française et de l'Académie des inscriptions et belles-lettres. Paris : Honoré Champion, 1912

    p. 291
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guégan Catherine