Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise abbatiale Notre-Dame

Dossier IA42000642 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Genre de cisterciennes
Précision dénomination église abbatiale
Vocables Notre-Dame
Destinations édifice agricole
Dénominations église, édifice agricole
Aire d'étude et canton Boën - Sail-sous-Couzan
Adresse Commune : Sainte-Agathe-la-Bouteresse
Lieu-dit : Bonlieu
Cadastre : 1826 B2 364 ; 1985 B2 343

Le monastère de Bonlieu fut fondé par Guillème, femme du comte de Forez Guy II, en 1199. Dédié à la " Vierge Marie sainte mère de Dieu ", c'est est la 3e implantation cistercienne en Forez. D'abord prieuré, il devint abbaye en 1259, et compta jusqu'au 18e siècle une douzaine de religieuses et quelques converses, issues, tout comme les abbesses, de familles de la plaine du Forez. L'abbaye s'enrichit au 13e et 14e siècles grâce à la protection des comtes, puis de la famille d'Urfé. L'église abbatiale semble avoir été reconstruite dans la 2e moitié du 14e siècle, peut-être grâce au patronage d'un Arnulphe d'Urfé (vivant en 1324). Il ne reste rien des bâtiments abbatiaux en pisé, plusieurs fois détruits par les incendies en 1682, puis en 1711. A cette date, ils comportent deux corps de logis séparés par le canal du moulin (encore visible sur le cadastre de 1826), dont le " cloistral ", attenant à l'église au sud (des arrachements et des corbeaux sont visibles sur le mur sud). Au 18e siècle, les moniales développent les activités agricoles de l'abbaye, dont l'église est peut-être dès ce moment transformée en grange et divisée horizontalement par une voûte, à moins que ces transformations n'aient suivi la vente de l'abbaye comme bien national en 1790. Elle brûle une dernière fois au 19e siècle : seule l'église subsiste.

Période(s) Principale : 2e moitié 14e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 18e siècle , (?)

L'église présente trois nefs donnant directement sur un choeur heptagonal terminé par une abside à pans et encadré de deux absidioles dont l'axe forme un angle de 45° avec celui de la nef. C'est une " église-halle ", nef et collatéraux ont sensiblement la même hauteur. Elle est voûtée d'ogives : les nervures présentent un profil rectangulaire fortement chanfreiné, et retombent par l'intermédiaire d'une moulure sur des piliers à 8 faces. L'édifice est partiellement construit en brique. Les murs des élévations nord, ouest et sud sont en moellon de grès, calcaire et granite. Ceux du chevet sont en parements de briques moyennes fourrés de blocage de petits moellons de granite et de calcaire, sur un soubassement de moellons. De même tous les supports, arcs, ogives, voûtes, encadrements de baies, et contreforts sont en brique moulée. Une corniche en brique ceinture la partie haute de l'édifice. Entre l'abside et l'absidiole sud un appendice (oratoire ou sacristie) est construit au 15e ou 16e siècle, en moellon, voûté d'ogives dont les nervures sont en granite. Les encadrements des ouvertures refaites et les éléments de décor sont en granite. L'église est couverte d'un toit à longs pans, avec des toits à croupe polygonale sur le choeur et les absidioles. Le portail en anse de panier semble postérieur à la façade occidentale, l'accès se faisait peut-être à l'origine par une porte dont on discerne la trace dans le mur sud. Une voûte en berceau en anse de panier, en brique, coupe horizontalement l'église.

Murs brique
granite
grès
calcaire
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau en anse-de-panier
Couvertures toit à longs pans
croupe polygonale
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
peinture
Représentations tête de femme tête d'homme vigne
Précision représentations

On recense sur le site des éléments sculptés en granite : un chapiteau géminé orné de feuilles de vigne, qui doit provenir du cloître, et deux culots, dont l'un est sculpté d'une tête de femme, remployés dans le portail actuellement adossé au flanc sud. Les ogives de l'oratoire retombent sur des culots en forme de tête humaine.

Exemple unique d'édifice religieux médiéval construit en brique dans le Forez, sur un plan à absidioles obliques original.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables église, absidiole
Protections inscrit MH, 1952/04/17
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline