Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure, dite château de la Pierre

Dossier IA42003011 réalisé en 2006

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Appellationschâteau
Parties constituantes non étudiéesécurie, jardin
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Saint-Paul-d'Uzore
Lieu-dit : la Pierre
Cadastre : 1809 A 275, 276 ; 1986 A2 229

Selon Louis Bernard (AD Loire), le château aurait existé en 1637. En 1783, Marie-Anne Challaye, propriétaire du château de la Pierre, épouse Joseph Florimond de Bronac de Vazelhes, qui s'établit peu après à Montbrison ; la Pierre reste dans la famille de Vazelhes jusqu'au 21e siècle et forme le point de départ de "l'épopée foncière" des Vazelhes en Forez (Gerest). Les différentes branches de cette famille ont eu plusieurs lieux de résidence dans la plaine du Forez, mais H. Gerest signale qu'Etienne de Vazelhes (1853 ou 1854-1932), "grande figure de l'aristocratie forézienne", s'installe à la Pierre en 1870 et y effectue de gros travaux d'irrigation, avant de se fixer au château de Grézieux (étudié, IA42003393) dans les années 1880. Les bâtiments semblent dater du 17e siècle. La partie la plus ancienne de la construction serait le corps central (jour à encadrement à cavet côté ouest), sur lequel auraient été adossés deux corps de bâtiment, au sud (selon L. Bernard) puis au nord (date portée 1666 sur le linteau de la porte, côté est). La grange-étable remonte sans doute également au 17e siècle (linteaux droits à claveau central à crossettes, pisé à mises fines et joints verticaux), bien que le registre des augmentations cadastrales (AC) signale la démolition d'un bâtiment rural sur cette parcelle en 1864. Le plan d'expropriation pour la construction du canal du Forez dessiné en 1887 (A. SMIF) donne le plan-masse du château, longé à l'ouest par un fossé en eau et pourvu d'une aile en retour au nord, reliée au bâtiment principal par une remise ouverte (emprise déjà dessinée sur le plan cadastral de 1809). Ce fossé, ainsi que le bassin aménagé dans le jardin, la remise, l'aile en retour et les petits bâtiments adossés au mur de clôture à l'est ont disparu. Les ouvertures des étages supérieurs du corps de bâtiment nord, de format rectangulaire horizontal, ont sans doute été remaniées. Le château a été restauré (réfection du crépi et des toitures) en 1978. Les pièces ornées de peintures murales (salon et salle à manger au rez-de-chaussée, grand salon et salles dites A et B du premier étage ont été classées le 19 février 1982.

Période(s)Principale : 17e siècle
Dates1666, porte la date

Le château comprend un corps de logis composé d'un corps central de trois travées à deux étages et étage de comble, agrandi d'une travée au sud, et d'un corps plus bas (communs ?), de deux travées, avec un sous-sol (accès en façade est) et deux étages carrés. Le corps de communs comprend une cuisine au rez-de-chaussée (cheminée à piédroits, consoles obliques et linteau en granite, moulurée à tores et congés ; évier avec niches latérales), un séchoir avec une chambre cloisonnée à l'étage. Le corps central est distribué verticalement par un escalier rampe sur rampe dont les deux premières volées sont en pierre, les deux suivantes en bois. Un vestibule longitudinal donne accès à l'escalier et aux pièces d'habitation du rez-de-chaussée, dont une salle à manger au sud puis un salon situé dans l'agrandissement sud. Le 1er étage est composé d'un grand salon, d'un autre salon avec une petite pièce sur l'arrière (pièce "B") dans l'agrandissement sud, et d'une chambre ; la partie nord du vestibule forme un petit cabinet orné de peintures (dit pièce "A"). La grange étable comprend un logement sur cave dans son extrémité est, et une partie cuvage avec un pressoir. Le corps de logis est en pisé enduit (récent) sur un soubassement en moellon de basalte (plus haut sur l'agrandissement sud), avec des encadrements en granite (en bois pour les fenêtres percés après-coup : pour le corps central, fenêtres éclairant les palliers de l'escalier et fenêtre nord du premier étage côté ouest ; fenêtres du premier étage du corps sud ; toutes les fenêtres du 2e étage). Le toit est de forme complexe sur le corps central (pignon perpendiculaire au faîte de toit côté est, long pan côté ouest), à longs pans et croupe sur le corps nord, et en tuile creuse pour ces deux toits ; à longs pans brises et croupes, en tuile écaille et tuile creuse sur l'agrandissement sud. La grange-étable est en pisé enduit (enduit récent côté nord, enduits anciens conservés sur les autres faces), avec des encadrements en granite au rez-de-chaussée (travée centrale : portes bâtardes, linteau à claveau central à crossettes), en bois aux niveaux supérieurs ; toit à longs pans en tuile creuse.

Murspisé
enduit
Toittuile creuse, tuile en écaille
Étages2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours en maçonnerie, en charpente
Techniquespeinture
peinture
Précision représentations

Peintures du 1er étage : étudiées (IM42002187, IM42002188 et IM42002189). Les peintures du 2e étage, à rapprocher de celles de la pièce "B", imitent les "verdures" (tapisseries à décor de paysage mêlés d'éléments architecturaux, avec parfois des animaux) produites en grand nombre à Aubusson à partir de la fin du 17e siècle. Les motifs représentés ici sont un premier plan d'arbres à branches croisées et petites feuilles sombres, ouvrant sur un arrière-plan d'édifices stylisés (une église, une maison, des villages). Bordure à guirlandes de feuilles et de fleurs.

PART étudiée : pigeonnier

Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsclassé MH, 1982/02/19

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 1111 VT : 236, Saint-Paul-d'Uzore. Dossier de recensement du château de la Pierre, établi en 1978 par Louis Bernard.

  • AC Saint-Paul-d'Uzore. Matrice cadastrale des propriétés bâties et non bâties. Augmentations et diminutions. 1829-1914.

Documents figurés
  • Ministère de l'Agriculture. Ponts et chaussées. Canal du Forez. Branche principale. 6e partie dite de Montverdun. Commune de Saint-Paul-d'Uzore. Expropriation pour cause d'utilité publique. Enquête parcellaire. Plan parcellaire sur une longueur de... / Peniguel (ingénieur ordinaire). 1 dess. : encre et lavis colorés sur calque toilé ; éch. 1:1000 ; h. 62 cm, la. 21 cm x 20 plis. 1887 (A. SMIF, Montbrison. Carton 233. Dossier 4031. Liasse 3. Pièce 2). Annotations : "éch. 0,001 par mètre soit 1/1000e. Dressé par l'ingénieur ordinaire soussigné, à Montbrison le 13 août 1887 ; signé Peniguel". - plan-masse du château de la Pierre.

  • Saint-Paul-d'Uzore. Château de la Pierre. 1er étage. [Plan] / Louis Bernard (dessinateur, recenseur MH). 1 dess : encre sur papier ; éch. 1:100. 1978 (AD Loire. Série 1111 VT : 236, Saint-Paul-d'Uzore).

  • [Château de la Pierre (Saint-Paul-d'Uzore). Salon du rez-de-chaussée] / Louis Bernard (photographe, recenseur MH). 1 photogr. pos. : tirage argentique collé dans le dossier de recensement. 1978 (AD Loire. Série 1111 VT : 236, Saint-Paul-d'Uzore).

Bibliographie
  • GEREST, Henri. Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez - XVIIIe-XXe siècles. Saint-Etienne : Université de Saint-Etienne, 2005

    p. 37, 100-102, 105
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry