Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière de la paroisse Saint-Nizier, actuellement place Antoine-Rivoire

Dossier IA69005975 inclus dans Ensemble canonial de Saint-Nizier réalisé en 2005

Fiche

Á rapprocher de

HISTORIQUE

Le 4 février 1326, le chapitre décide de délimiter le cimetière. Des boutiques sont mentionnées le long de son enclos au 14e siècle (AD Rhône : 15 G 1, f. 165-169, 544-545). Il existe à l´intérieur une chapelle Notre-Dame, affectée à la confrérie de la Trinité, qui, en 1486 lorsque la confrérie s´installe dans une nouvelle chapelle de l´église, est attribuée aux vignerons (GRAND, p. 462). Le 14 juin 1523, le chapitre établit un règlement pour le cimetière et les boutiques qui le joignent (AD Rhône : 15 G 1, f. 169-175).

En 1562, le consulat protestant détruit les murailles du cimetière et la chapelle Notre-Dame afin d´établir une place publique (AD Rhône : 15 G 163. Déclaration du roy du 31 octobre 1664 ; GRAND, p. 461). Le cimetière est ensuite réinstallé et le 28 mars 1564, les chanoines demandent au chapitre l´autorisation de louer les 29 échoppes que celui-ci a fait bâtir « contre la nouvelle muraille dudit cimetière ». Le 11 juin suivant, le chapitre examine les dépenses faites pour le rétablissement du cimetière (AD Rhône : 15 G 163). Les chanoines auraient souhaité reconstruire les murailles sur l´ancien tracé, mais « ils en auroient été empêchés par le consulat qui leur avoit donné des allignements nouveaux au grand préjudice dudit chapitre leur ayant été retranché plus de vingt pas de largeur dudit cymetière sur cinquante ou soixante de long du côté de bize et du côté de matin » (AD Rhône : 15 G 141). Le consulat a donc profité de l´occasion pour agrandir la place de la Fromagerie au nord et la rue des Forces à l´est. Trop petit pour les besoins de la paroisse, le cimetière est étendu vers le sud en 1566 grâce au don de Jean Laurencin, sacristain (chanoine assurant les fonctions de curé) : « le sieur Laurencin sacristain (...) séduisa de donner en premier lieu tout au traver de la maison un passage ou rüe de dix pieds de large pour aller a l´église (...) et ensuite son jardin et la place du corps de logis a luy appartenans qui avoit étés démolis avec les murailles dudit cymetière et ce pour agrandir ledit cymetière, se réservans la faculté de faire baptir des boutiques contre la muraille dudit cymetiere dans l´étendüe de son fonds. » (AD Rhône : 15 G 163. Déclaration du roy du 31 octobre 1664). Un prix-fait pour rebâtir les murs sur la nouvelle limite est passé le 30 octobre 1566 (AD Rhône : 15 G 163). Une délibération capitulaire du 11 septembre 1571 confirme au sacristain le droit demandé de faire construire à ses frais une ou deux boutiques contre les murs (AD Rhône : 15 G 167 et 15 G 168). Le 18 octobre suivant, le chapitre note « plusieurs grandes dépenses tant pour les clôtures [du cimetière] que pour la construction des boutiques qui sont autour »: il s´agit probablement des travaux de cet agrandissement (AD Rhône : 15 G 163).

Le 7 août 1637, le vicaire demande la permission au chapitre de faire construire une maison dans le cimetière et d´y creuser dessous une cave voûtée de seize pieds de haut, dix-huit de long et onze de large (AD Rhône : 15 G 168). Le 2 mars 1673, le notaire Papillon obtient de la Ville une autorisation pour édifier son étude sur l´angle nord-est du cimetière (Dépouillement et localisation). Un acte capitulaire du 26 octobre 1690 mentionne que le chanoine sacristain Jean Margat a fait reconstruire à ses frais « les deux premières boutiques adossées au mur du cymetière sur la rüe des Forces, après avoir requis lui seul de la ville l´allignement [3 octobre 1690] pour la construction de ces deux boutiques qui n´en forment qu´une aujourd´hui » (AD Rhône : 15 G 167 ; Dépouillement et localisation).

Bien que les fabriciens notent le 2 mars 1691 la dépense de mille quatre cents livres de réparations au cimetière entre autres (AD Rhône : 15 G 167), la sénéchaussée écrit cinq ans plus tard que celui-ci est trop petit pour la paroisse, et ordonne de s´en pourvoir d´un plus grand : les sépultures s´accumulent et les murs risquent de s´effondrer sous le poids de la terre entassée (AD Rhône : 15 G 100. Procès-verbal du 8 novembre 1695). Le 9 août 1710 et le 8 juin 1713 le chapitre acquiert deux maisons pour l´agrandissement du cimetière (AD Rhône : 15 G 167). En 1776, la sénéchaussée constate que le cimetière, autrefois au niveau des rues, se trouve désormais élevé à plus de sept ou huit pieds au-dessus de la rue, en raison des inhumations trop nombreuses (GARDES, t. 1, p. 59-60). En 1777-1778, elle fait relever les lieux et les décrit avec précision dans le rapport de visite des cimetières de la ville (cf. ill. et annexe). Le cimetière est supprimé sous la Révolution.

CONCLUSIONS

Le plan scénographique donne une image du cimetière avant sa destruction en 1562 : l´entrée principale s´ouvre sur la place de la Fromagerie ; une croix monumentale est érigée en son centre et la chapelle Notre-Dame occupe l´angle nord-est ; un appentis, protégeant les échoppes, ne s´étend que le long du mur nord, sur la place de la Fromagerie. Deux plans du 17e siècle (et surtout celui de 1661 qui donne l´élévation des échoppes) et un autre de 1777-1778 livrent une image précise du cimetière rétabli après les guerres de Religion (cf. ill.). Ils prouvent que les achats de maisons réalisés en 1710 et 1713 pour son agrandissement sont restés sans suite.

Appellationsde la paroisse Saint-Nizier
Destinationsplace Antoine-Rivoire
Parties constituantes non étudiéesenclos, boutique, chapelle, fontaine
Dénominationscimetière, place
Aire d'étude et cantonLyon Saint-Nizier
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Saint-Nizier
Adresse : place
Antoine-Rivoire
Cadastre : 1999 AB non cadastré, domaine public

Le cimetière de la paroisse Saint-Nizier est mentionné en 1326. Des échoppes bordent son enclos dès le 14e siècle, en particulier au nord du côté de la place de la Fromagerie. Il contenait également une chapelle Notre-Dame qui disparaît avec le cimetière en 1562 lorsque le consulat protestant décide de le remplacer par une place. Il est réinstallé ensuite, mur d´enclos et échoppes en pierre étant rebâtis dès 1564. Le cimetière est définitivement fermé sous la Révolution et son espace permet d´agrandir considérablement la place de la Fromagerie. De nouvelles échoppes et une fontaine sont élevées avec les sacristies contre le chevet de la collégiale côté ouest (cf. dossier). En 1860-1864, le percement de la rue de l'Impératrice (Président-Edouard-Herriot) modifie profondément les lieux (cf. dossier) : la place, relativement close sur laquelle n´aboutissaient que des rues étroites et un passage couvert au centre de son côté sud, le passage des Images, est coupée par le nouvel axe qui l´occupe en grande partie, la place ne s´affirmant plus que dans la partie orientale.

Période(s)Principale : 14e siècle
Principale : 3e quart 16e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Dates1564, daté par source
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Rapport de visite des cimetières de l´église Saint-Nizier. Lyon, 31 janvier 1778

    Lyon, 31 janvier 1778. Rapport de visite des cimetières de l´église Saint-Nizier. AD Rhône : 1 B 6, pièce 49.

    Ce texte fait partie d´une enquête sur l´ensemble des cimetières de la ville, réalisée, à la demande de la sénéchaussée, par les architectes Charles-Antoine Roche et Cire Decrénice du 22 décembre 1777 au 19 janvier 1778

    (...) Nous nous sommes transporté dans cette église, et nous nous sommes adressé au fossoyeur pour qu´il levât la tombe qui conduit dans le souterrein ; nous y-sommes descendu au moyen d´une échelle, et nous avons reconnu que c´étoit un crypto-portique de l´étendue de la nef depuis le mur du portail jusqu´à la table de la communion, et qui formoit un parallellograme rectangle, séparé dans le milieu par cinq piles de huit pieds chacune de largeur, et de six arcs de douze pieds chacun d´ouverture; au droit de chaque pile et contre les murs de soûtènement sont autant de dosserets de la même largeur et de l´épaisseur de trois pieds pour recevoir la naissance des voûtes qui sont en croix d´ogives. Ce crypto-portique a de longueur cent treize pieds deux pouces, sur trente-trois pieds neuf pouces de largeur et sur huit pieds de hauteur sous clef.

    Il y a deux soupiraux pour renouveller l´air; le premier est dans l´épaisseur du mur de la nef au nord près du portail, le second est niché diagonalement dans le mur de la nef au sud. L´on enterre rarement dans cette cave d´après la déclaration du fossoyeur.

    Catacombes

    Nous sommes ensuite remonté aller examiner les catacombes qui sont à la droite de l´église dans une seconde cour, où sous une espèce de hangar se trouve placée au sud la tombe qu´on a ouvert, et à l´aide d´une échelle nous sommes descendu dans ces souterreins formant quatre grandes cours qui se communiquent par des ouvertures pratiquées dans les murs. La première a de longueur vingt-deux pieds sept pouces sur seize pieds de largeur, la seconde seize pieds de longueur sur sept pieds dix pouces de largeur; la troisième seize pieds de longueur sur treize pieds un pouce de largeur, la quatrième vingt-un pieds de longueur sur seize pieds de largeur ; ces quatre caves, dans lesquelles sont faittes la plus grande partie des inhumations de cette paroisse, ont six pieds sept pouces de hauteur sous clef ; trois de ces caves qui sont sur la même ligne ont chacune un soupirail.

    Nous avons fait découvrir en plusieurs endroits, et nous avons reconnu que tous les corps étoient sans bière ; que les uns n´avoient que quatre pouces de recouvrement de terre, les autres un pouce seulement.

    Cimetière

    Nous y sommes entré par une porte de quatre pieds onze pouces d´ouverture ; ce cimetière est borné au sud par un mur de clôture de onze pieds neuf pouces de hauteur ; au nord par un autre mur de clôture de douze pieds de hauteur, contre ce mur et en dehors sur la place de la Fromagerie sont adossées plusieurs échopes ou boutiques de la longueur totale de quatre-vingt-onze pieds deux pouces sur six pieds de largeur ; à l´est par un mur de clôture de onze pieds trois pouces de hauteur ; contre ce mur sur la rüe des Forces, l´on a aussi adossé des échopes qui ont de longueur soixante et onze pieds sur six pieds six pouces de largeur ; à l´ouest par la sacristie et par le chevet de l´église ; trois des côtés ci-dessus décrits sont environnés de plusieurs maisons fort élevées, et qui n´en sont séparées que par une ruë assez étroite et par une petite place en retour d´icelle.

    Ce cimetière de figure trapézoïde a de longueur quatre-vingt-onze pieds sur soixante pieds d´un côté et soixante et onze pieds quatre pouces de largeur de l´autre.

    La croix est placée contre le Mur à l´est.

    Nous avons fait découvrir le dernier corps, et nous avons reconnu qu´il étoit sans bière, et avec neuf pouces de recouvrement de terre.

    Et n´ayans plus rien à décrire ny à mansurer nous nous sommes occupés à faire les plans des cimetières et caveaux que nous avons joint a notre présentation.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : 1 B 6, pièce 49. Rapport de visite des cimetières de la paroisse Saint-Nizier, par Charles-Antoine Roche et Cire Decrénice, 1777-1778

  • AD Rhône : 15 G 1. Cartulaire et inventaire des titres du chapitre, 17e siècle

  • AD Rhône : 15 G 100. Procès-verbal de visite du cimetière de Saint-Nizier, 8 novembre 1695

  • AD Rhône : 15 G 141. Contestation entre le chapitre et les fabriciens au sujet du partage des revenus provenant du louage des boutiques et étals près de l´église Saint-Nizier, et sentence arbitrale rendue à ce sujet, 1655, pièces produites au différend remontant à 1501

  • AD Rhône : 15 G 163. Documents relatifs aux réparations faites à la muraille du cimetière, entre 1564 et 1664

  • AD Rhône : 15 G 167. Maisons canoniales : acquisitions par le chapitre de maisons sises près de l´église et du cimetière de Saint-Nizier et rue Gentil, 1321-1710

  • AD Rhône : 15 G 168. Maisons du chapitre. Constructions et reconstructions, démolition, réparations, alignements, procès du chapitre avec les prêtres de Saint-Charles pour une question de mitoyenneté. Reconstruction de la maison de l´Ile Saint-Nizier, 1313-1785

  • Dépouillement et localisation des demandes d'alignement pour le 17e et le 18e siècle / Bernard Gauthiez, Centre de recherche en géographie et aménagement (CRGA), UMR 5600, Université Lyon III (informations communiquées par l'auteur et à paraître)

Documents figurés
  • Plan de l'église de Saint-Nizier pour faire l'application de tous les actes cités dans le procès de la Fabrique par raport à la maison de la marguillerie, des boutiques et du cloître. 11,5 cm = 50 pieds. [ca 1654-1657] . 1 dess : encre, lavis ; 114 x 86 cm (AD Rhône : 15 G 163)

  • [Plan et élévations des boutiques construites en 1564 autour du cimetière]. [ca 1661]. 1 dess. : encre, lavis, aquarelle ; 90 x 74 cm (AD Rhône : 15 G 142)

  • [Plan des îlots autour de la collégiale]. [80 compas = 34 cm]. 1776. 1 dess. : encre, lavis et aquarelle ; 53 x 81 cm. Dans : " Plans de la rente de Saint-Nizier ", feuille 5 (AD Rhône : 15 G 188)

  • Plan du cimetière de la parroisse de St-Nizier / Charles-Antoine Roche et Cire Decrénice. 49 pieds = 13,5 cm. 1777-1778. 1 dess. : encre ; 40 x 26 cm (AD Rhône : 1 B 6, pièce 6)

  • Plan général de la ci-devant église paroissiale de St-Nizier et des rues adjacentes à Lyon. Nota. On a désigné par une teinte jaune les parties à démolir / copie par Dubrena réalisée le 31 mars 1799 (11 germinal an VII). 1 : 250 environ. 12 octobre 1798 (21 vendémiaire an VI). 1 dess. : encre, lavis et aquarelle ; 42 x 35,5 cm (AD Rhône : 3 Pl 489)

  • Plan scénographique. [entre 1544 et 1553]. 25 est. : taille douce ; 171 x 219 cm (AM Lyon : 2 S Atlas 3)

    feuilles 12 et 17 Doublon
  • Plan scénographique de la ville de Lyon au XVIe siècle. [1550 ca] Trévoux : Editions de Trévoux, 1981. 25 f. de pl. : ill. ; 30 x 43 cm. Rééd. de la copie réalisée et publiée en 1872 par la Soc. de Topographie historique de la Ville de Lyon (Séon et Duboucher, graveurs)

    pl. 7 et 8
  • Lyons Church of St Nizier / James Duffield Harding (signé JDH). Octobre 1832. 1 est. : lithogr. avec réhauts de gouache ; 37,5 x 26,5 cm (Musée Gadagne : N 593.2)

  • Abside de l'église St-Nizier / A. Dauzats del. et sc., impr. Lemercier. [1839]. 1 est. (lithographie) ; 43,7 x 31,2 cm. Dans : " Album lyonnais ", 1839, pl. 9 (BM Lyon : fonds Coste 206)

  • [1.] Abside de St-Nizier. [2] St Nizier. Côté Nord / Hippolyte Leymarie (signé HL). 2 est. : eau forte ; 13,8 x 20,2 cm. Dans : " Lyon ancien et moderne ", t. 2, 1843, entre p. 280 et 281, 292 et 293

  • [Vue des côtés sud et ouest de la place Antoine-Rivoire avant le percement de la rue Edouard-Herriot] / [Louis Froissart]. [ca 1860]. 1 photogr. nég. : sur verre ; 26,9 x 36 cm (AC Lyon : 3 Ph 622)

  • [Ouverture de la rue de l'Impératrice (actuellement rue E. Herriot), à Lyon, et, subsidiairement, rectification de la place de la Fromagerie (actuellement A. Rivoire) ; vue avant travaux : côté nord de la place (...)] / Louis Froissart (?). [ca 1860]. 1 photogr. nég. : sur verre ; 27 x 36 cm (AM Lyon : 3 Ph 443)

  • Lyon. Abside de St-Nizier et rue de l'Impératrice / dess. et lith. par Deroy. [ca 1865]. 1 est. : lithogr. couleur ; 19,5 x 29,7 cm. Extrait de : " La France de nos jours ", n° 433 (Musée Gadagne : 9.45.1155)

Bibliographie
  • GARDES, Gilbert. Lyon, l'art et la ville. Paris : C. N. R. S., 1988. 2 vol. 188 p., 253 p. : ill., plans, cartes ; 27 cm

    t. 1, p. 59-60
  • GRAND, A. La confrérie des vignerons ou jardiniers de Lyon et la prébende de la Trinité. Revue du Lyonnais, 1890, 5e série, t. 10, p. 459-480

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Ducouret Bernard - Loiseau Marina