Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château fort

Dossier IA01000012 réalisé en 1992

Fiche

Destinationschâteau
Parties constituantes non étudiéesbasse-cour, enceinte, donjon, ouvrage fortifié, terrasse en terre-plein, puits
Dénominationschâteau fort
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Saint-Bernard
Lieu-dit : au Bourguignon
Cadastre : 1823 A 735 ; 1984 A 1060-1062

L'existence du château fort est attestée depuis le 13e siècle : il appartenait alors aux Palatins de Riottier et fut vendu en 1250 par Guillaume Palatin à Guichard, sire de Beaujeu. En 1264, celui-ci l'aliène, avec toutes ses dépendances, à l'église de Lyon qui revendique la seigneurie de Saint-Bernard comme partie du Petit Franc Lyonnais. A la fin du 14e siècle, le château fort est pris et pillé à plusieurs reprises, puis en 1468, lors du conflit franco-savoyard, par les troupes de Louis XI. En 1599, le chapitre cathédral vend à Martin Covet, riche négociant, récent baron de Montribloud et de Saint-Olive, la seigneurie de Saint-Bernard qui restera jusqu'en 1801 propriété de sa famille. Le corps de logis du château, surélevé au 15e siècle, est remanié au début du 17e, probablement par Martin II de Covet, fils du précédent, qui est enterré dans le choeur de l'église paroissiale en 1617. Son neveu Nicolas, marié en 1628 à Elisabeth de Pure, fille du prévôt des marchands de Lyon, poursuit sans doute la modernisation de l'édifice. Les communs sont transformés ou ajoutés au 18e siècle. Pendant la Révolution, le château est mis sous séquestre, les terriers brûlés (27 brumaire an II), le pavillon d'entrée et les tours arasés. Des modifications s'opèrent encore au début du 19e siècle, notamment la suppression du chemin de ronde côté ouest pour fermer le comble à surcroît en prolongeant le mur de façade. La date 1801 est peinte au goudron sur une fenêtre du 2e étage. En 1923, le couple d'artistes André Utter et Suzanne Valadon achète le château qu'ils imposent comme résidence à Maurice Utrillo : le peintre y passera 10 ans. L'édifice est vendu en 1948, puis, après démolition des communs vers 1960, revendu en 1989. Inscrit M.H. en 1992, il fait actuellement l'objet d'un projet de complexe hôtelier.

Période(s)Principale : 13e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 15e siècle
Dates1801, porte la date

Bâtiment construit en assises de petits moellons de calcaire ; structure d'un château fort : mur d'enceinte, tour porche carrée, bases de tours d'angle à l'ouest (l'une remontée en moellons et galets) , basse-cour à sous-sol voûté, donjon logis de 5 niveaux cantonné de pavillons d'angle dans-oeuvre, éléments défensifs ; premiers niveaux en partie voûtés, escalier droit latéral entre murs, couvert d'un berceau incliné ; sur la tour porche d'entrée, toit à égout retroussé, tuiles en écailles vernissées

Murscalcaire
moellon
moellon
galet
appareil à assises alternées
Toittuile creuse, tuile en écaille
Étagessous-sol, étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieuresélévation ordonnancée sans travées
Couverturestoit à longs pans
toit à deux pans
toit conique
croupe
croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier symétrique en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente, suspendu
Typologiesdonjon logis
États conservationsmauvais état
Techniquespeinture
peinture
sculpture
sculpture
menuiserie
Précision représentations

cartouche ; armoiries" § "sujet : panneaux peints de lambris en trompe-l'oeil, support : vestibule et escalier gauche, salle du 2e étage ; armoiries non identifiées sculptées sur un linteau du 2e étage

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1997/04/10

Références documentaires

Documents figurés
  • Corps de logis, plan du rez-de-chaussée surélevé, d'après Y. Boucharlat, partiellement vérifié et complété. Rel. Inv. P. Cherblanc, 1992.

  • ST-Bernard (Ain).-Le vieux château. Carte postale, [1er quart XXe s.] Chambion édit., Villefranche-sur Saône. carte postale AD Ain.

    AD Ain
  • Saint-Bernard (Ain).-Ancien château féodal du XIIIe s. Carte Postale, Chambion, édit. [1er quart XXe s.]. Carte postale AD Ain.

    AD Ain
  • Corps de logis, plan du 1er étage, d'après Y. Boucharlat, partiellement vérifié et complété. Rel. Inv. P. Cherblanc, 1992.

  • Château de St Bernard, vue prise du sud. / Berthier (photographe). d'après une photographie [vers 1900] AP Villefranche-sur-Saône. Fonds Association Promotion Villefranche Patrimoines et Traditions, phototype Berthier.

    AP Villefranche-sur-Saône : Fonds Association Promotion Villefranche Patrimoines et Traditions, phototype Berthier
  • Carte des bords de Saône entre Villefranche et Trévoux. S.l.n.d. [XVIIe s.], détail : le château fort, avec le prieuré de la Bruyère à gauche. d'après une carte AD Rhône. 3 Pl. 593 B.

    AD Rhône : 3 Pl. 593 B
  • Château de Saint-Bernard. Etat des lieux. Façade nord, façade sud, par Y. Boucharlat, architecte, juin 1991. A. M. H. Lyon.

  • Château de Saint-Bernard. Etat des lieux. Plan du rez de terrasse, par Y. Boucharlat, architecte, juin 1991. A. M. H. Lyon.

  • Château de Saint-Bernard. Etat des lieux. [Plan du 1er étage], par Y. Boucharlat, architecte, juin 1991. A. M. H. Lyon.

  • Château de Saint-Bernard. Etat des lieux. Plan du rez de jardin, par Y. Boucharlat, architecte, juin 1991. A. M. H. Lyon.

  • Château de Saint-Bernard. Etat des lieux. Tour carrée, coupe de principe, par Y. Boucharlat, architecte, juin 1991. A. M. H. Lyon.

Liens web

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève