Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château dit Tour de Beauvivier

Dossier IA74001480 réalisé en 2010

Fiche

Synthèse historique

A l'occasion de travaux de restauration de la tour de Beauvivier au début des années 1990 (1990-1992), les archives relatives à l'édifice ont été dépouillées par Gérard Panisset et des sondages archéologiques, ainsi qu'une étude du bâti, ont été réalisés par Elisabeth Chalmin-Sirot.

Bien que citée dès le IXe s., dans une charte du roi Lothaire, l'histoire de la tour n'apparaît véritablement dans les archives qu'au début du XIVe s. Un texte de 1305 évoque une maison forte avec fossés, terres agricoles, granges, moulins, battoirs et pêcheries.

Les comptes de châtellenie de Duingt mentionnent également la réfection d'entrepôts dans le port. La pêche dans le lac et l'Eau-Morte apparaît comme un droit et une importante source de revenus.

Beauvivier possède le droit de haute justice, ce qui en fait un vrai centre seigneurial. Toujours d'après les archives, une chapelle dédiée à saint Georges se trouvait à proximité d'une grande salle seigneuriale (aula) où étaient signés les actes officiels.

Propriété de la famille de Duin jusqu'au XVe s., la tour de Beauvivier est ensuite possédée par les Genevois-Nemours puis les Luxembourg-Martigues.

Les sondages archéologiques ayant révélé la présence de fondations autour de la tour, on peut supposer qu'elle n'était qu'un élément d'une résidence seigneuriale fortifiée et à vocation économique.

Appellations Tour de Beauvivier
Dénominations château
Aire d'étude et canton Pays de Faverges et du Laudon - Faverges
Adresse Commune : Doussard
Lieu-dit : Vers-la-Tour Ruinée
Cadastre : 1730 ; 1905 A8 1361 ; 2008 A8 1197

Le site de Beauvivier, situé dans les marais du bout du lac d'Annecy, est mentionné pour la première fois au IXe s. dans une charte par laquelle le roi Lothaire II (835-869) céde à sa femme Theuteberge la villa Dulzianum (Doussard) située dans les marais. Beauvivier ne réapparaît plus dans les archives avant 1305 où un texte évoque une maison forte avec une chapelle appartenant à la famille de Duingt, dotée d'une capacité de haute justice et entourée de fossés, de terres agricoles, de granges, de moulins, de battoirs, de pêcheries et d'un port. Les sondages archéologiques réalisés par Elisabeth Chalmin-Sirot permettent de dater la tour actuelle de la fin du XIIe s. ou du début du XIIIe s. Elle semble être le centre d'une résidence seigneuriale fortifiée à vocation économique et non une tour de guet comme le veut la tradition. L'envasement du site semble être la cause de son abandon.

Période(s) Principale : limite 12e siècle 13e siècle

La tour de Beauvivier se présente sous la forme d'un quadrilataire de 7,30m x 6,90 m avec un espace intérieur de 3,20 m x 3,25 m. Construite en moellons de calcaire sommairement équaris, on y accède par un escalier métallique récent. Le rez-de-chaussée est aveugle et l'accès se fait par une porte en plein cintre au premier étage. En ruine, cette tour ne dispose pas de toit.

Murs calcaire
moellon
États conservations vestiges

Les caractéristiques architecturales de la tour (appareil grossièrement assisé, plan quadrangulaire, rez-de-chaussée aveugle, accès par le 1er étage par une porte en plein cintre, murs très épais et absence d'éléments de défense active), la positionne comme une tour typique de la fin du XIIe. s. ou du début du XIIIe s. Elle est comparable aux tours d'Ugine (Le Château), Albertville (Conflans), Montailleur (Le Château), Tournon (Tourmotte) etc.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service Départemental d'Archéologie de Haute-Savoie. CHALMIN-SIROT, Elisabeth. La Tour de Beauvivier. 1990. Rapport de fouilles.

Bibliographie
  • MARIOTTE, Jean-Yves, BAUD Henri, CHALLAMEL, Jean-Bernard, et al. Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et le lac d'Annecy. Roanne : Horvath, 1981. 672 p. ISBN 2-7171-0200-0.

    p. 306-307
  • REGAT, Christian. AUBERT, François. Châteaux de Haute-Savoie. Chablais, Faucigny, Genevois. Saint-Gingolph : Ed. Cabédita, 1994. Collection Sites et Villages. 193 p. ISBN : 2882951175.

    p. 102
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Daviet Jérôme